Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Messages : 24
Age : 26
Localisation : Dans ton dos.
Jeu 26 Jan - 17:49
Le temps de Londres était décidément clément, ces jours-ci. Il planait au-dessus de leurs têtes un soleil bienveillant, malgré un ensemble très froid assez trompeur. Pas une seule des personnes qui se déplaçait dans les rues n'avait de joli débardeur, et pourtant, les températures qui régnaient ici pouvaient passer pour clémente dans un hiver de sa Mère Russie.

Un écouteur discrètement caché dans une oreille, Maksim écoutait en douce tout ce que le micro qu'il avait fourré dans le sac de la petite fille de son Boss. Même s'il n'était pas exactement là, il ne manquait rien, que ce soit ses rapports amoureux, ses conversations intimes ou les cours à la fac. Il n'était pas vraiment intéressé par la première des choses dans la liste, mais considérait que c'était le seul moyen de bien la protéger sans qu'elle ne se sente collée en permanence. Cela évitait aussi à leurs potentiels ennemis de ne pas voir qu'Elle était si importante, et qu'Elle, par conséquence, ne devienne pas une cible.

En ce moment, Eleanor était au restaurant – ce prénom n'était pas russe, et pour cause, la mère de la jeune femme était anglaise. Maksim se promenait non loin, toujours assez proche pour pouvoir intervenir en cas d'urgence, une arme blanche cachée dans la doublure de ses vêtements.

Mais, si aujourd'hui, Maksim était dans le coin, ce n'était point pour la jeune femme – un peu, tout de même, puisque c'était lui qui avait fixé le rendez-vous à cet endroit non éloigné d'elle. En parlant de rendez-vous, il regarda discrètement sa montre, puis regarda autour de lui : sa cliente était-elle en retard ?

Elle l'avait contacté il y avait quelques jours, via le Dark Web. Elle lui avait dit être sûr d'être suivie, et il avait négocié avec elle un petit contrat qui lui permettrait d'assurer sa défense, de devenir son homme de main, en d'autres termes. Des contrats, il en avait régulièrement, et ne les acceptait pas tous : récemment, il avait vu son compte se renflouer considérablement après son intervention au carnaval. Ce boulot était assez rentable, il devait juste veiller à ce qu'il n’empiète pas sur le terrain de la mafia...c'était d'ailleurs pour cela qu'il envoyait régulièrement des messages à son patron, lui spécifiant les missions sur lesquelles il s'était engagé.

Dans ses derniers messages, il lui avait précisé qu'il avait les cheveux roux, qu'il les nouait en une longue tresse, ce détail physique étant largement suffisamment pour qu'elle puisse le repérer.

Il mit soudainement sa main devant sa bouche et bâilla. Cette nuit avait été agitée en matière de transfert de drogues, la journée allait être compliquée.
Revenir en haut Aller en bas
Fate Harlaown
Juliette sans Roméo
avatar
Messages : 817
Age : 20
Ven 27 Jan - 18:11
Fate ne comptait plus le nombre de fois où elle s’était retournée aujourd’hui. C’était un sentiment détestable que celui de se sentir observée en permanence tant dans ses moments de vie publique que dans ses instants les plus intimes. Fate était une militaire avertie, alors la vision de cet homme de grande taille qu’elle ne connaissait pas comme étant son voisin à trois reprises dans sa cage d’escalier l’avait immédiatement mise en alerte. La tentative d’effraction dont elle avait été victime la semaine prochaine avait définitivement achevé de la faire entrer dans la paranoïa. Par chance, sa porte avait résisté et le bruit avait immédiatement alerté les voisins qui le lui avaient signalé. Elle ne se sentait en sécurité nulle part : la rue lui semblait infestée de menaces et son chez-elle avait désormais perdu son caractère de nid douillet à l’abri de tous les dangers. Son arme, un superbe colt hérité de son passage au Japon et qu’elle était parvenue à conserver sur le territoire britannique par quelques magouilles administratives, ne la quittait d’ailleurs plus.

Mais la situation était devenue incontrôlable. A bien y réfléchir, trop de personne avait des raisons de vouloir sa mort, mais elle, simple expatriée dans cette ville monde, ne pouvait plus compter sur les moyens sécuritaires autrefois mis à sa disposition au Japon où elle était une femme influente digne d’un intérêt particulier. Ni la police locale, ni l’ambassade japonaise ne pourraient répondre à des demandes aussi injustifiées, car après tout, elle n’avait aucune preuve et son état général n’allait pas dans le sens d’une décision raisonnée. Alors elle avait pris les choses en main, avait mis à profit ses quelques connaissances en informatique pour prendre contact avec un homme qu’un de ses collègues de l’ambassade lui avait recommandé – il n’était pas rare que le gratin de Kira ait recours à des services flirtant avec la légalité. Rapide, discret, efficace : c’était l’homme qu’il lui fallait.

Elle s’était rendue sur le lieu de leur rendez-vous, dans un quartier chic du centre-ville. Revolver glissé dans son sac, cigarette à la main, la seconde fourrée dans une poche de son manteau de laine, elle marchait d’un pas rapide en maudissant le terrible froid de l’hiver londonien qui lui glaçait les lèvres et la faisait paraître plus pâle encore. Son regard se posa finalement sur une silhouette qui semblait correspondre aux maigres caractéristiques que lui avait confié l’inconnu pour le reconnaître et s’en approcha tranquillement.

« Bonsoir. » lança-t-elle poliment en lui tendant une main pour une poignée formelle. « Red, je suppose ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 24
Age : 26
Localisation : Dans ton dos.
Lun 30 Jan - 21:51
Maksim réprima un bâillement compulsif avant de poser un peu son regard vers la personne qui lui avait adressé la parole. Il lui tendit instinctivement la main et la lui serra, très professionnel.

Au premier regard, il ne manqua pas de se dire que sa cliente était assurément bien gaulée. Elle faisait partie de cette catégorie de femme qu'il n'imaginait pas casée avec des gosses. Avec laquelle il aimait jouer au chat et à la souris, quelque soit le temps qui fasse, et qui avait toujours une petite répartie piquante qui leur convenait.

Cependant, elle restait sa cliente et qu'elle soit un canon de beauté ou non, Maksim restait un homme de main. Il lui appartenait de son boulot, il avait une réputation qu'il ne voulait perdre.

« Vous pouvez m'appeler Kozlov. Maksim Kozlov. J'utilise ce pseudonyme uniquement sur le net. », maintint-il en la regardant dans les yeux. Son accent russe était très présent, faisait vibre chaque mot qu'il prononçait. Ses yeux clairs ne reflétaient pas d'expression particulière, à part un profond désir de dormir.

Maksim fit un signe à la jeune demoiselle qu'il allait prendre en cliente, lui signifiant de cette façon qu'il serait plus prudent pour eux de marcher que rester immobile sur la chaussée. En mouvement, il était de toute évidence plus difficile pour quiconque de se livrer à un espionnage bien rôdé. À part si quelqu'un avait un pion d'avance et avait déjà posé des micros dans le sac de Fate – ou d'un truc dont elle ne se desservait jamais, ils pourraient être tranquille en marchant à allure raisonnable dans une rue moyennement fréquentée.

Des personnes comme elle faisaient régulièrement appel à lui : ils étaient de tous sexes, et souvent de bien des inclinaisons politiques. Pour ou contre Kira, peu importait tant que l'argent clinquant résonnait par la suite. Il ne se souciait guère du reste.

« De quoi avez-vous donc besoin, miss...Je ne connais pas votre véritable nom. Je peux assurer votre protection rapprochée en cas de besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Fate Harlaown
Juliette sans Roméo
avatar
Messages : 817
Age : 20
Dim 5 Fév - 23:22
Son accent slave et ses yeux bleus perçants qui fixent les siens lui font des frissons dans le dos. Avec ses cheveux roux, on aurait presque dit Akira : il ne lui manquait que cette expression enfantine et bienveillante, remplacée chez son interlocuteur par une mine froide et taciturne. Fate en a le souffle coupé : elle ravale sa salive. C’est une drôle de situation, le genre de situation dont elle n’a pas vraiment besoin, mais c’est un peu tard pour fuir sous prétexte qu’une vague ressemblance lui retournait les tripes. Elle balbutie quelques instants, le temps qu'il se mette en marche par chance et qu'elle s'engage derrière lui.

Ainsi donc, il était russe. Elle avait connu un russe, il y avait quelques années : un homme charmant qui voyageait régulièrement à Tokyo pour affaires et dont elle avait gardé les souvenirs de bons instants charnels et quelques rudiments de russe. Jeune, Fate avait toujours été attiré par les langues et elle se plaisait toujours autant à les étudier, même si le temps avait fini par lui manquer. D’ailleurs, son anglais était presque parfait et n’était que très légèrement teinté de son accent germanique, un véritable atout pour se glisser dans la peau de n’importe qui.

C’était typiquement le genre d’homme dont il ne valait pas mieux connaître les activités. Un rapide regard lui avait suffi pour deviner sa silhouette trapue et ses muscles saillants. Leur simple poignée de main lui avait fait comprendre qu’il pourrait tordre le cou à n’importe qui, à elle comme à ses agresseurs. Contre de l’argent, beaucoup d’argent, il ferait parfaitement l’affaire. Alors sans piper mot, elle le suivit dans les rues bruyantes de la ville.

« Je suis Fate Harlaown. Je suis certaine d’être surveillée et j’ai de très bonnes raisons de croire qu’on attente à ma vie. J’ai besoin d’un homme professionnel, discret et efficace au quotidien pour garantir ma protection et surtout tirer les choses au clair. On m’a dit que vous étiez l’homme idéal, Monsieur Kozlov. »

Tout du long, elle avait peiné à soutenir son regard. Ces mots se voulaient calmes, sereins et confiants, alors même qu’elle se sentait à ce moment précis au bord de l’implosion, en train de confier sa vie à un inconnu qui la faisait presque instantanément chavirée alors qu’elle se sentait assiégée de toute part.

« Je suis prête à vous payer très cher s’il le faut et à vous payer toutes les commodités. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 24
Age : 26
Localisation : Dans ton dos.
Dim 26 Fév - 19:15
Maksim hocha la tête, cessant immédiatement de considérer la femme blonde comme un bout de viande, mais plutôt comme une cliente susceptible de le payer. Il n'était pas non plus totalement con et envisagera de se la faire lorsque la mission serait finie.

« Au quotidien. », répéta-t-il, pensif.

La mission que son chef lui avait donnée et qui concernait Yu pourrait être assez encombrante. Sur le coup, il songea à un plan qui consisterait à faire installer la demoiselle chez Fate Harlaown. Le seul problème qui pouvait rester résidant dans le fait que la blonde était potentiellement en danger de mort et que part dessus tout, il ne pouvait risquer que l'on touche Yu.

« Je vois. »

Il savait exactement quoi faire. D'abord, il fallait tâter le terrain : savoir pourquoi elle disait cela, sans risquer d'empiéter sur sa vie privée. Si elle avait vu quelque chose et où, et quand tous ces détails seraient connus, mettre éventuellement un plan de retour de bâton en route. Voire fouiller le dark web pour voir si une annonce concernant Fate n'avait pas été postée : ça, il ne le ferait sûrement pas, c'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin et l'homme qui en voulait à Fate ne l'avait sûrement pas mentionnée – si mentionnée – par son nom.

Maksim, pensif, se saisit d'une petite bouteille contenue dans sa sacoche avant de boire quelques gorgées d'eau.

« Je vais vous poser quelques questions très basiques dans le but d'en savoir un peu plus. Si certains vous dérangent pour un souci de confidentialité, n'hésitez pas à m'en avertir. Vous me dites que quelqu'un en veut à votre vie : avez-vous surpris cette personne ? Avez-vous été victime d'une tentative de meurtre ? Je me dois de savoir ce que vous avez fait ces derniers jours, ou mois, qui pourrait être susceptible d'être la cible de telles pratiques. Avez-vous parlé à quelqu'un de très rancunier ? Eut un contact avec un amant jaloux – excusez-moi si je vous froisse. Les plus petits indices nous seront utiles. »

La question de l'argent n'était pas un souci. Elle l'avait engagé, et même si cette affaire durait un peu plus longtemps que prévu, il s'en tiendrait sur le tarif habituel.

« Mh. Par contre...Le tarif n'est pas un souci, vous me paierez à la fin, si tout s'est bien déroulé. En revanche, j'accueille ma nièce chez moi ces temps-ci. Si je dois vous suivre quotidiennement, je dois m'assurer que vous pouvez éventuellement l'héberger et que votre logement dispose de toutes les sécurités requises. Cela vous dérangerait-il ? »
Revenir en haut Aller en bas
Fate Harlaown
Juliette sans Roméo
avatar
Messages : 817
Age : 20
Sam 15 Avr - 0:46
Il avait l’air pensif. Et Fate faillit renouveler sa proposition tant le silence qu’il avait laissé s’installer lui paraissait long. Mais il laissa finalement place à un foisonnement de questions que Fate prit soin d’écouter patiemment.

« Mon intimité importe peu pourvu que vous assuriez ma sécurité. Je n’ai surpris personne, mais j’ai quelques années d’armée derrière moi et suffisamment d’expériences pour observer quand un type me suit. Et c’est le cas, on me fait surveiller. Souvent les mêmes personnes qui se relaient, généralement par pair à des horaires variables. Toujours en public, ils ne passent pas le seuil de mon immeuble en ma présence. Je suis sûre qu’ils ont un commanditaire. »

Evidemment qu’ils avaient un commanditaire. La question était de savoir qui ? Il pouvait aussi bien s’agir des services intérieurs britanniques pour qui les agissements d’un électron libre influencé par Kira dans son genre constituaient un danger, les autorités japonaises ce qui confirmeraient le fameux courrier de menaces reçu par Clarke, ou pire, Mello en personne. A force de trop remuer la merde, il fallait croire qu’elle commençait enfin à faire bouger les choses.

« J’ai beaucoup trop d’ennemis pour mettre un nom sur celui qui se dessine actuellement. » conclut-elle, évasive, ne sachant pas trop si elle pouvait déclarer ici, en pleine rue, tout ce qu’elle estimait problématique.

L’évocation de l’hypothèse de l’amant jaloux lui arracha presque un sourire – et Dieu sait qu’ils étaient rares en cette période. Tout aurait été tellement simple si elle n’avait eu à gérer qu’un homme à l’égo un peu trop rabaissé. Visiblement, le fameux Maksim Kozlov minimisait la nature de son problème. Il avait sans doute habituellement à faire à des femmes mondaines dont la houleuse vie privée générait des besoins de protection. Elle avait peut-être été de celles-là. Restait qu’aujourd’hui, elle avait le terrible sentiment d’en savoir trop et pire, de vouloir en découvrir davantage, au point qu’on puisse vouloir sa mort.

« Mon appartement est immense et d’un vide attristant. Si vous remplissez votre part du contrat, je saurai être arrangeante. Mais je veux être sûre et certaine que vos compétences égales la description que m’en ont fait ceux qui vous ont recommandé. »

Accueillir une gamine chez elle ne la réjouissait pas réellement. Mais si Kozlov était aussi bon qu'on le lui avait assuré, c'était une concession qu'elle était prête à faire. Elle jeta son mégot de cigarette dont le filtre se consumait longuement depuis plusieurs minutes déjà.

« J'ai besoin de protection. Je suis dans une position délicate qui ne peut que se détériorer d'un jour à l'autre. Et je n'arrêterai pas ce que j'ai entrepris. A vous de me garantir la possibilité de continuer. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 24
Age : 26
Localisation : Dans ton dos.
Lun 24 Avr - 17:14
S'il était pensif, c'était que la mission qu'on lui concernait Yu risquait d'empiéter celle où il surveillerait Fate. Il grimaça un peu avant de décider que, même si la cliente acceptait de faire l'effort de loger sa soi-disant nièce, il ne pouvait pas l'exposer à un risque supplémentaire d'attaque.

Il obtiendrait un appartement sûr, sécurisé, installerait diverses caméras de surveillance avant de laisser sa nièce là-bas. Il n'aurait qu'à prétexter voyage, ou mission de quelques mois dans une autre ville pour partir ailleurs, ce n'était vraiment pas un problème. Par rapport aux éventuelles sorties de la jeune fille, il se débrouillerait pour la faire accompagner, au moins d'une personne de confiance, prétextant que Londres pouvait être dangereuse pour une fille aussi jeune.

« La gamine ne viendra pas, finalement, je me débrouillerai autrement. Je ne veux pas vous imposer cette charge supplémentaires alors que vous avez suffisamment d'ennuis. Je viendrais, par contre, je suis prêt à monter la garde nuit et jour pour établir des preuves quant à cette filature. »

Il y avait des clients qui demandaient des contrats parce qu'ils étaient trop seuls. Généralement, ils inventaient leur pseudo-problèmes et le payait toujours à la fin, même quand il s'en allait plus tôt que prévu. Ceux-là étaient en général faciles à cerner, et Maksim ne pensait pas que ce fut le cas de cette femme qui semblait beaucoup trop grave, beaucoup trop triste pour quelqu'un de son âge.

La rue était toujours abondamment fréquentée et, comme pour vérifier qu'on ne les suivait pas, Kozlov ne manquait pas de regarder discrètement, parfois, derrière eux, pour vérifier que quelqu'un n'allait pas de passant en passant pour épier leur conversation. Pour l'instant, il n'avait aucun mauvais pressentiment, mais il ne se fiait pas souvent à ses impressions.

« Je commence quand ? », fit-il, s'arrêtant pour lui tendre la main comme le ferait n'importe quel bon mafieux russe. Sur son visage se lisait, non pas l'excitation et la joie d'obtenir un nouveau contrat, mais plutôt l'air froid et professionnel qui le seyait tant, comme s'il n'aurait reculé devant rien pour éliminer les adversaires de Harlaown. Malheureuses étaient les personnes contre lui et ses commanditaires.
Revenir en haut Aller en bas
Fate Harlaown
Juliette sans Roméo
avatar
Messages : 817
Age : 20
Mar 16 Mai - 23:51
L’enfant ne viendrait pas. Parfait, c’était un problème de moins à gérer. Fate barra immédiatement de sa longue liste intérieure des choses à penser les multiples stratégiques qu’elle venait d’imaginer pour accueillir cette jeune fille sans restreindre ses activités ou menacer sa vie privée. Autant ramener des inconnus et se fournir en substance illicite devant Maksim ne lui posait aucun problème, autant avoir ce genre de comportement devant une enfant éveillait soudainement son peu de conscience morale.

« Votre compréhension est très appréciable, je vous en remercie. »

Elle sentait la sueur couler dans son dos à chaque pas supplémentaire. Difficile de dire lesquels des rues bondées et noires du monde ou des grands espaces vides où elle se trouvait seule l’angoissaient le plus. Il n’y avait aucun endroit où elle se sentait parfaitement en sécurité. Elle ne manquait pas de suivre le regard de son interlocuteur qui scrutait discrètement mais soigneusement leurs arrières avec un professionnalisme qui la rassurait. Il ferait parfaitement l’affaire.

Sa question lui arracha un sourire, peut-être un peu trop franc pour être sain et pertinent à cet instant précis. La vérité, c’était qu’elle était bien trop heureuse et rassurée de se savoir enfin protégée par un type qui visiblement maîtrisait le job. Elle saisit sa main qu’elle serra avec force :

« Maintenant. »

Comme pour insister, elle saisit de son portefeuille une épaisse liasse de billets qu’elle fourra dans la main de Maksim en prenant soin de refermer ses doigts sur le petit pactole.

« Si vous le souhaitez, je ferai déménager vos affaires. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.
» Les fantômes du passé [PV Eänlys Diansìn]
» Hortense ♣ Fantôme du passé [TERMINE]
» Les fantômes du passé [Terminé]
» Les fantômes du passé... [Pv Sonja - Peter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Le Monde - Zone RP :: Le Monde :: Europe :: Londres - Zone RP :: Camden Town-
Sauter vers: