Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 335
Age : 25
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Sam 11 Jan - 14:56
Toi, le bruit du vent s'éclatant contre cette canette vide. Toi. Un pied s'écrasant contre ma mâchoire. Toi. Le bruit de cette balle qui aurait dû me toucher à quelques centimètres de ton cœur. Toi. Toi. Toi. Toi. Je suis choqué. Mes yeux d'habitude si expressifs s'étaient figés. Bloqués sur place, comme une statue de cire. Même le poids de L sur mon corps ne m'atteignait pas directement et le bruit qui résonnait autour de nos carcasses avachies m'était bien étranger. Je ne veux pas perdre à nouveau un être qui m'est cher. Déjà, je vois le visage de A se superposer au tien. Il murmure un "Pardon" que j'aurai pu croire destiné à L, mais qui me revient de juste droit : je le sais, c'est une certitude. Je ne veux pas te perdre, si tôt, Médusa. Je sens encore tes lèvres sur les miennes, notre échange passionné. Tu m'as faire revivre, alors comment imaginer la vie sa toi ?

Et pourtant...Je le savais. Tes chiffres me l'ont dit, et puis toi-même, tu savais où allait te mener ta destinée. Antigone : c'est l'histoire d'une enfant triste, tellement tragique, je ne m'en étais jamais rendu compte. La vie de cette héroïne grecque m'importait peu et j'étais à mille lieux de deviner qu'elle allait avoir une quelconque importance sur la mienne, que celle-ci allait arrêter de tourner autour du point central qui me sert de nombril.

Toi. Tu devais être tombée non loin de ma tête car j'entendais ton souffle rauque et presque éteint. Mes mains me faisaient mal, comme si je venais de les serrer autour d'un cou. Un cou anonyme. Tu vas mourir, ma Yue ? Tu vas mourir, alors qu'il y a dix secondes, tu as hurlé avec une folle énergie mon prénom comme jamais personne ne l'a jamais fait ? Je...ne veux pas te perdre. Je vais deviner fou, encore plus fou que maintenant. La vie sans un personne semblable à moi-même, je ne peux pas l'imaginer. Je me rappelle ma vie d'avant, de L, de ma haine. Celle-ci persiste. C'est lui la cause, c'était à cause de lui, la balle. Tu es comme morte, maintenant : jamais médecine n'a jamais pu extraire une balle si près du cœur à un patient vivant. Je ne veux pas te perdre, je ne veux pas te perdre, Yue.

"YUUUUUEEE !"

Le cri résonne de mes entrailles et ébranle mon corps brisé. Je ne puis plus réagir sans rien dire : j'ai laissé A sombrer dans une déprime psycho-maniaque, je l'ai laissé enrouler la corde autour de son petit cou. Je suis coupable, moi-aussi, et dans un sens, A était ma première victime. Lâche-moi, L, je veux la prendre dans ma bras ! Je veux caresser ses cheveux si doux, plonger une nouvelle fois dans ses yeux ; effleurer sa peau, l'embrasser à nouveau. Passionnément. Comme jamais. Comme jamais je ne l'aurai embrassée, avant. Un baiser éternel, d'amoureux tragiques, celui d'Antigone et d'Hémon : un baiser puissant. Le nôtre, celui qui nous unit tous les deux comme ces êtres séparés de leur moitié, dans cette histoire retranscrite par Platon. Je t'aime, quoi de plus ?

L est sur Beyond Birthday, et ne se rend pas compte du danger qu'il court. Il a l'air d'avoir trouvé le cahier de Yue, il sait qu'elle y a écrit tous ces noms, qu'elle est coupable. Yue va mourir et L ne se rend pas compte de la position dans laquelle il se trouve. Beyond Birthday, lui, est mort, il n'existe plus. Il a été brisé, à vie. Définitivement, et la plus solide des colles ne pourrait le recoller. Il n'est plus humain, désormais, il ne parlera plus jamais à la première personne car il a sombré dans la folie, et avec elle l'oubli. Cette folie folle furieuse, qui l'a avalé, dévoré, mangé. Beyond Birthday n'a même pas l'air triste, en apparence. Seules ses lèvres bougent et il murmure :

"Toi, toi, toi, toi."

Une série de mots qui ne semble pas avoir de sens, seulement les divagations d'un pauvre fou en phase terminale. Toi, Yue, toi, Yue. Le chaos s'inscrit sur son visage tourmenté, il y a quelques instants, par cette horrible immobilité. Nous pouvons presque deviner ce à quoi il pense, B. Maintenant, il veut tuer L. Il veut l'exterminer de ses mains. L ne mérite pas de vivre, il ne l'admire plus pour rien. Il n'a même plus envie de bouger, marcher, respirer : c'est juste le vide, le vide, le vide. La haine l'enveloppe alors, une haine à nouveau indestructible.

"Je vais te tuer, tu m'entends ? Tu vas mourir ! Tu pensais que je ne pouvais pas te tuer, en fait ? Que nous étions trop complémentaires l'une et l'autre pour que j'ose, que j'ose t'achever ? C'est fini, tout cela ! Je te hais, je te hais, Lawliet, tu vas vraiment crever !"

Quelqu'un qui aurait été témoin de la scène en aurait peut-être conclu que B était tellement rageux qu'il en était rouge de colère, au sens propre du terme. Et puis il y avait ce garçon assis sur son corps, qui lui ressemblait étrangement au détail près qu'il paraissait presque normal, lui. Et qu'il semblait maîtriser la situation, enfilant des menottes autour des poignets de B, un bâillon contre sa bouche, appelant de l'aide qui ne tarda à venir.

On sentait sa colère. Elle emplissait l'air de minuscules décharges électriques, elle fusillait tous les êtres humains présents sur la scène : irréversiblement. Un hurlement bestial, malgré le bâillon, sortit de sa gueule.




    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Etoile Rouge, un étalon au passé infiniment triste !
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Le reflet du passé [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Prélude à la nouvelle ère :: Fiches de présentation :: Biographie et Relations-
Sauter vers: