Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Sayu Yagami
Sarah Connor
avatar
Messages : 119
Ven 13 Jan - 22:38
Deux ans ? C'est tout ? Le temps passe si longtemps que chaque jour lui semble être une semaine. Vivre une vie monotone n'a rien de séduisant. La jeune femme a l'impression de vivre cette vie d'autre fois, avant l'arrivé de Kira. Un temps révolu où elle portait une autre identité que Megumi Takeru. Nombreux sont ceux qui voudraient retrouver cette vie paisible où la justice ne baignait pas en lettres de sang. Ce n'est pas son cas. Si aujourd'hui un monde paisible n'est qu'une utopie, elle ne souhaite pas revenir en arrière. A l'époque sa vie était insignifiante. Etre personne lui aurait suffit, mais ne pas voir tout ce qui se passe aux alentours …. Non, Sayu ne veut plus être aveugle.

Cela fait si longtemps qu'elle n'arrive plus à dormir sur ses deux oreilles. Des cauchemars animés par Kira, ce frère démoniaque. Et parfois, des blessures et peurs plus anciennes. Un enlèvement alors qu'elle n'était qu'une adolescente. Depuis quelques semaines, ce rêve est devenu récurant.

Pour une énième nuit, Sayu se réveille en sursaut, poussant un crie de frayeur. Sa première réaction, pas encore bien réveillée, est d'attraper l'arme à côté d'elle, le pointant vers un ennemi invisible, qui n'existe que dans ses songes. Mello est un passé qui n'a plus la place dans sa vie. N'est-ce pas ?

Est-ce le fait d'avoir contacté Matt la veille ? Non, ces rêves datent de plus longtemps. Qu'est-ce qui peut la travailler ainsi ? La rouquine passe une main dans ses cheveux humides. Son corps est en sueur. Sayu se lève pour aller boire un verre d'eau dans la cuisine. Jetant un rapide coup d'oeil à l'horloge de la pièce, elle constate qu'elle se réveille toujours vers la même heure. 3H passé du matin. Elle sait qu'elle aura du mal à se rendormir.

***

Pourquoi est-ce qu'il faut qu'elle parte toujours en retard ? Elle qui voulait arriver avant l'ouverture de l'agence, c'est raté. Percutant plusieurs personnes sur son passage, Yagami court dans les rues de Londres, s'excusant avec précipitation, sans prendre le temps de s'arrêter. Déjà quand elle donne des cours d'informatique à domicile, elle a le don pour arriver avec un petit temps de retard. Un petit sport matinal ne peut cependant pas faire de mal.

En voulant revenir sur le devant de la scène, Sayu a énuméré ses options. Ils ne sont pas nombreux. Avec ses capacités de hackeuse, elle peut toujours espérer devenir détective. Mais elle ne pourra pas obtenir ce titre sans faire ses preuves. Le mieux est de commencer en temps que secrétaire. C'est ainsi qu'elle se rend chez Willy and Cie. Elle a déjà tenté plusieurs agences à Londres, lorsqu'un jeune employé lui a donné un tuyau. Il connait quelqu'un qui a tenté d'être secrétaire dans l'agence Willy and Cie. Mais elle a rapidement démissionné suite au caractère difficile du détective. Harry Preston Clarke. Mais rien ne peut démotiver Sayu Yagami. Ou plutôt présentement Megumi Takeru, qui a décidé d'apporter son CV.

C'est ainsi qu'elle finie par arriver devant l'agence, essoufflée. Penchée, les mains sur les côtes, la rouquine reprend son souffle. Se redressant, elle remet un peu d'ordre dans son langue veste et dans ses vêtements. Un minimum de tenue tout de même. Enfin, elle pousse la porte de l'agence.

« Bonjour, il y a quelqu'un ? »

Tenant son sac à mains devant elle, ses yeux se posent un peu de partout. Alors c'est à ça que ressemble un bureau de détective ? Ca n'a rien à voir avec le bureau de son père, note-t-elle. La jeune femme tourne en ronds dans la pièce, à pas lents, la curiosité lui piquant les narines. Un frisson parcours son corps. Adrénaline ? Sayu ouvre une armoire au pif. Elle contemple les dossiers à l'intérieur, sans les toucher. C'est une vraie mine d'or. Ces dossiers renferment certainement la vie privée de nombreuses personnes. Et pas forcément les plus honnêtes.

« Tous les moyens pour faire régner la justice sont à portées de mains. »

Elle laisse le bout de ses doigts effleurer le dossier en haut de la pile en face d'elle. Tournant la tête, elle croise le regard bleuté qui hante ses pensées. A moins que ce soit cette coupe trop parfaite qui lui met la puce à l'oreille. Sayu se décompose sur place. Silencieuse, elle retient son souffle. Ses lèvres trembles, tout son corps est paralysé.

Réagit.

Bouge.

Allez.

Ses doigts tremblent légèrement, mais elle n'a pas retrouver ses capacités au point de pouvoir se saisir de son arme. La peur la cloue sur place. Finalement la terreur fait fléchir ses genoux. Oui, Sayu tombe à genoux devant lui, son corps refusant de supporter cette tension plus longtemps. Allez, bouge, bouge, bouge !! Au prix d'un effort manifeste, les ongles de sa main gauche s'enfoncent dans la chaire de son bras droit. Le sursaut de douleur est suffisant pour que faire réagir une partie de son corps. Toujours à genoux sur le sol, elle se saisit de son arme et la pointe en direction de Mello. Car c'est bien lui. Bien que ses deux mains tiennent le pistolet, ce dernier continue de trembler.

« Tu n'es pas réel ….. Tu n'es pas réel !!!! »

Le premier tire part, suivit d'un deuxième et d'un troisième.

« Tu n'es pas réel !!! »

Aveuglée par la peur et par les larmes, elle continue de tirer sans réelle direction, vidant son chargeur.
Revenir en haut Aller en bas
Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 425
Age : 26
Localisation : Dans ton...
Sam 14 Jan - 22:08
« Tous les moyens pour faire régner la justice sont à portée de main. »

Cette silhouette s'était glissée dans l'agence sans frapper. Il ne l'attendait pas et l'avait vu ouvrir une de ses armoires comme si elle était invitée, ou plutôt travaillait ici. Assis sur le canapé, se reposant du douloureux coup dur qu'il avait subi il y avait deux jours, Mihael Keehl s'était contenté d'observer ce qu'elle faisait avant d'intervenir.

Il avait passé une nuit complète à l'hôpital où on l'avait opéré et retiré les deux balles figées dans ses cuisses. On lui avait appliqué compresse sur compresse, prescrit de nombreux antidouleurs et médicaments qui pouvaient l'aider à gérer ça. Plus que tout, on lui avait également signé un arrêt de travail et une interdiction de se lever si ce n'était pour accomplir des trajets vraiment cours. Il comprenait le fait de ne pas se lever, mais ne pas travailler était un concept assurément trop dur à comprendre pour son cerveau qui n'avait pas l'habitude de flemmarder. Mello avait mieux à faire. Depuis ce matin, très tôt, il épluchait dossier sur dossier, des rapports très complets des services secrets faisant état de la mafia londonienne dans l'espoir de trouver un rapport avec le groupe faucheur de médicaments qui lui avait tiré dessus.

Il s'était débarrassé de trois membres, le clodo du quatrième, mais ce n'était que des sous-fifres. Comme dans tout groupe, il y avait forcément une organisation pyramidale et les personnes qu'il avait rencontré connaissaient d'autres personnes à qui ils étaient censé donner – ou vendre – les médicaments volés. Les rapports d'e-mails qu'il avait là incriminaient de hautes personnalité. Il y avait un membre de la chambre de Lord, un dealer qui était une personnalité bien connue d'un quartier mal fréquenté, ainsi qu'un rappeur peu recommandable. Tous avaient pour point commun un enrichissement rapide et un certain voyage en Chine. Il était en train de sortir son ordinateur portable pour cracker la boîte mail de ces personnes – il n'était pas Matt, mais pas un bleu non plus – lorsque la fille entra.

Au début, il faillit lui répondre, la saluer, mais il se contenta finalement de rester assis sur le canapé, attendant qu'elle le remarque. Lorsqu'elle commença à fouiller dans son armoire, Mello fronça les sourcils, se demandant si cette nana n'avait pas été embauchée par Near pour l'espionner.

Une espionne, tiens. De Near, ou de Kira. En observant plus précisément ses traits, elle lui semblait bien japonaise, malgré une chevelure rousse qui avait plus l'air d'une coloration qu'autre chose. Mello se leva, toujours avec une grimace, mettant la main à son colt, prêt à dégainer son arme.

Et puis tout déconna. Le blond eut une curieuse impression de « déjà vu » dans les traits de cette étrangère, comme un très mauvais pressentiment. Il ne comprit pas l'horreur qui agitait chaque muscle de son visage, ne savait pas non plus de quoi elle craignait se souvenir, mais il la vit bien prendre son arme et la braquer sur lui. Mello dégaina, mais les coups de la rousse le secouèrent. Sayu devait être un peu sur les nerfs, d'où le fait que les deux premiers atteignirent le mur à côté de lui. Le troisième, en revanche, lui aurait fait un trou dans le ventre s'il ne s'était pas jeté à terre.

Bordel, et le médecin qui avait bien dit « pas d'effort », il lui en aurait fait voir, du « pas d'effort » ! Furieux, très énervé par ce qui venait de se passer, il tira. Honnêtement, si un vulgaire bandit l'avait attaqué, il l'aurait flingué d'un coup dans la tête. Le cas ici présent était différent, surtout qu'il suspectait cette nana d'être une espionne de Kira...Fate l'aurait vraiment emmerdée jusqu'au bout. Repérée, elle aurait tenté le tout pour le tout et tenté de le dégommer : l'explication, en tout cas, lui paraissait parfaitement logique, même s'il ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'il l'avait bel et bien vue quelque part.

Mello tira dans les mains de sa victime et son revolver sauta. Depuis le temps qu'il s'exerçait à tirer, il avait tout de même acquis une certaine dextérité au tir, mais il fallait admettre que les doigts de Sayu morflèrent tout de même un peu. Aussi bien qu'il le put, que ses jambes lui permettaient, il se précipita sur la rousse, mit le canon de son arme sur sa tempe. Elle pouvait sentir la chaleur dégagée par l'arme à feu qui venait de servir, la sueur et la fureur de Mello qui peinait à se retenir de ne pas l'exécuter sur place.

« ...Toi, je te connais. T'as cinq secondes pour t'expliquer. Cinq. À quatre, je te coupe une main, à cinq, ta tête explose comme une pastèque. »

Elle pouvait sentir son haleine chocolatée, tellement il était proche. De son autre main, il sortit un petit couteau.

« Un, deux... »



Revenir en haut Aller en bas
Sayu Yagami
Sarah Connor
avatar
Messages : 119
Jeu 19 Jan - 21:48
A genoux sur le sol, elle tire, elle tire et elle tire. Mais bientôt, plus aucune balle dans le chargeur de son arme. Celle de Mello en revanche …. La balle qui se loge dans sa main la fait pousser un crie de douleur, mélangé avec une bonne de frayeur. Sayu lâche son arme et rapporte sa main blessée et en sang contre elle. Instinctivement, elle plaque sa main valide comme pour stopper le sang qui coule. Au moins, cela a le don de la calmer et de revenir à la réalité.

Mais elle n'est pas sortie d'affaire pour autant. Mello est bien décidé à obtenir des réponses. L'arme sur sa tête la fige sur place. La menace est réelle. La japonaise le connaît assez pour savoir qu'il est complètement capable. Oui, Mello n'hésitera pas à l'abattre. Des larmes coulent sur son visage alors que le compte à rebours commence. Avant qu'il ne prononce le chiffre quatre, Sayu sanglotte.

« YAGAMI !!! …. Je suis Sayu. »

Ne lui donne-t-elle pas une autre raison pour lui tirer une balle dans la tête en avouant son identité ? Jamais elle n'aurait pu mentir à un tel moment. L'espoir fou de voir une tignasse rousse, clope au bec, débarquer pour calmer Mello s'envole bien vite. Sayu est seule avec son passé. Avec le monstre qui hante ses cauchemars. Mello.

« …. Ne tire pas ….. Ne tire pas. Je ne savais pas que tu étais le proprio de l'agence, je le jure. J'étais juste venue donner mon CV. »

Désespérée, elle crie pratiquement ces paroles, n'osant pas bouger du sol. C'est vrai quoi … Elle était juste venue chercher du travail. C'est trop bête de mourir ainsi. Combien de chances avait-elle de tomber sur Mello ? Ce n'est même plus de la poisse à ce niveau là.

Sayu inspire un bon coup. Calme toi, calme toi. Doucement, elle relève ses mains en sang, en signe de paix.

« Ne tire pas, je t'en supplie. »

Tu es pathétique Sayu. Ses larmes redoublent d'intensités. Elle qui pensait ne plus être cette fille perdue et impuissante … Face à lui, elle ne peut qu'être désemparée.
Revenir en haut Aller en bas
Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 425
Age : 26
Localisation : Dans ton...
Lun 23 Jan - 15:58
L'arme lui brûlait presque la main, et il manquait de se mordre les lèvres, tandis qu'il la menaçait. Tous ses sens étaient exacerbés, que ce soit sa vue, car il surveillait qui pouvait entrer à son tour et foutre le bordel, que tous les autres car il était attentif au moindre bruit qui pourrait le surprendre.

Il pensait l'exécuter sommairement, ici-même, et jeter son corps dans une des déchiqueteuses dont il ne connaissait que très bien l'emplacement, mais ce qu'elle dit le surprit. La conséquence à cela fut qu'il baissait le revolver et le rangea dans son holster. Il s'éloigna un peu d'elle, mais pas suffisamment pour qu'elle puisse penser qu'elle pourrait s'enfuir en paix et s'assit difficilement sur un siège.

« Sayu Yagami. », répéta-t-il, un peu étourdi.

Bien qu'il avait été averti par Matt de sa double identité – il n'avait pas été content du tout à l'époque de cette nouvelle – il ne s'était pas du tout attendu à la retrouver ici, à Londres.

Sayu était le monstre qu'il avait créé. La fille qu'il avait façonné de ses propres mains, celle qui haïssait son frère, mais qui ne pourrait sans doute se résoudre à dire qu'elle le haïssait plus que lui. En l'enlevant aussi jeune, Mello avait été cruel. Il ne l'avait pas privée de nourriture, mais il lui avait fait voir le pire : la culpabilité de son frère, la fin de son père...Sans oublier le traumatisme d'être entre les mains des hommes de la mafia de l'époque. Il s'était toujours tenu comme une personne censée être là, ne l'avait jamais aidée lorsqu'elle suppliait pour une douche, un peu de compassion, une discussion normale. Il lui avait même mis une ou deux baffes lorsqu'elle l'énervait un peu trop.

La révélation comme quoi elle avait été Noriko avait été une des rares choses l'ayant surpris, surtout que Sayu Yagami était censée être morte, assassinée par Dark Shadow. Il s'était jurée de la faire surveiller et avait placé un homme la suivant pas à pas...c'était du moins ainsi qu'il était au courant pour ses pertes de mémoire et le fait qu'elle ait tiré sur son frère. Le reste, depuis qu'il était parti pour Londres, il ne le savait plus, et il avait espéré que cette fille resterait là où elle était.

« ...Je ne doute pas que tu ne savais pas qui je suis. Et si l'inverse était véridique, ton cher frère aurait sans doute envoyé un commando me tuer. Matt croit peut-être que tu as tourné ta veste, mais pour moi, malgré le fait que tu lui aies tiré dessus, tu as toujours ta fonction première... », il sourit, et baissa le ton, comme le vieil enfoiré qu'il était. « ...Tu restes un bon otage. »

Si il avait eu toute sa mobilité, Mihael Keehl se serait sûrement approché d'elle pour lui murmurer ces mots à l'oreille, lui caressant les choses comme si elle était sa chose. Il n'avait aucune pitié pour Sayu Yagami : plus qu'une gamine, elle avait prouvé qu'elle avait un autre poids sur le monde, qu'elle pouvait être autre chose que la sœur de Yagami.

« Que fais-tu à Londres ? Je vois un peu trop de mes anciennes connaissances dans le secteur, ces derniers temps, et je ne crois pas aux hasards. »



Revenir en haut Aller en bas
Sayu Yagami
Sarah Connor
avatar
Messages : 119
Lun 24 Avr - 13:55
C'est avec soulagement qu'elle le voit s'éloigner. Le danger n'est pourtant pas écarté. Les deux protagonistes sont impulsifs et surtout imprévisibles. Rien n'empêche Mello d'être menaçant s'il le souhaite, tout comme elle, rien ne l'empêche de récupérer son arme. Ce dernier détail n'est pas tout à fait vrai. Même si elle a dépassé sa haine envers Mello, il continue d'hanter dramatiquement ses rêves. Pourtant, elle ne tentera rien contre lui. Déjà, parce qu'elle n'est pas assez folle pour se mettre aussi bêtement en danger si elle n'est pas sûre d'avoir une échappatoire. De plus, ses anciens rapports avec Matt la dissuade de se montrer téméraire. Cela ne l'empêche pas de se méfier de lui, jamais elle n'aura confiance.

Sa mâchoire se crispe en entendant ses mots. Ce n'est qu'une provocation mais elle fait son effet. L'ancien mafieux refuse de la reconnaître pourtant Sayu a prouvé à maintes reprises qu'elle n'est pas un boulet, un otage qu'il faut sauver. Non, elle a donné de sa personne pour aider la résistance. Le nom de Noriko en a fait parler plus d'un. Sayu a su prendre beaucoup de choses en mains. Si elle s'est autant battu, c'est pour faire la différence. Parce qu'elle veut continuer de croire en la justice de son père, et de l’honorer du mieux qu'elle le peut.

Sayu est celle qui a tenue tête à Beyond Birthday, lui arrachant pratiquement le nez à coups de dents. Elle est celle qui a défié Light lors d'un face à face. Celle qui est allée de nombreuses fois sur le terrain. Devenue administratrice du forum des hackeurs. Il n'y a aucun doute à avoir sur ses intentions et quelle cause elle sert. Pourquoi Mello refuse de le voir ?

"La ferme !" fait-elle soudainement. Sayu se redresse, le regardant avec une colère et une hargne non dissimulée. Elle récupère son arme et y place un nouveau chargeur.

En quelques pas, Sayu est près de Mello, le canon de son arme contre le front du blond, assit sur un siège. Sa main refuse de trembler, tenant fermement le gun. La rouquine le défit du regard, mais son expression ne témoigne rien d'autre que la concentration et la confiance. A cet instant, elle n'a pas peur de ce qu'elle fait malgré ses risques.

"Si je n'étais qu'un boulet, je ne serais pas là aujourd'hui. Non Mello, je serais morte depuis longtemps. Je me suis battue et tu le sais. Alors dis moi, qu'est-ce qui m'empêche de tirer, là maintenant, hein ?"
Elle enlève le cran de sûreté, ne le quittant pas des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 425
Age : 26
Localisation : Dans ton...
Mar 25 Avr - 21:53
Avoir un canon de revolver collé sur son front était en soit quelque chose de très dérangeant. Que ce soit Sayu Yagami qui tenait ledit revolver l'était encore plus.

Sur le coup, Mello se demanda si elle était vraiment prête à en arriver jusque là : autrement à appuyer sur la détente et lui trouer le crâne. Mello s'était déjà préparé à l'idée de mourir et, lorsqu'on travaillait dans un milieu comme le sien, c'était quelque chose qu'il fallait attendre. Il avait souvent visualiser comme il pourrait y passer, que ce soit de la main de traîtres, ou par celle d'agent de Kira. Jusqu'à présent, il avait toujours eu un coup d'avance pour éliminer tout obstacle sur son chemin. Pour placer ses pions et évaluer les situations.

Sayu était un élément imprévu dans son programme, destiné à l'origine à ne rester qu'au stade d'otage. Il lui en foutrait, de l'otage, lui...otage qui avait foiré. La fille qu'il avait devant lui était devenue le monstre de Frankenstein et le pire, c'était qu'il pouvait se vanter d'avoir été un de ses créateurs. Si elle ne le menaçait pas de son arme, il pourrait même abréger sa pauvre vie d'un coup de feu, ça ne lui ferait que du bien.

Contre toute attente, Mello reste neutre. Ce n'est pas le moment de laisser aller ses émotions, alors qu'il est si proche de la mort. Son cerveau lui dit qu'il ne pourra de toute façon pas éviter une balle tirée de cette distance, et de toute façon, c'est logique. La seule chose à faire, c'est, de toute évidence, calmer son interlocutrice qui, de toute façon, ne cherche à 80% qu'à l'intimider et elle-aussi en avait.

Il s'énerverait plus tard.

Lorsqu'il aurait repris tout contrôle de la situation.

« Matt, de toute évidence. Si tu tires maintenant, Matt te reniera, voire te tuera. C'est aussi prévisible que la mort d'Hadès. »

Sous cette provocation à peine déguisée, Mello venait de jeter à l'eau un secret d'Etat qui n'avait que trop duré. Ce n'était pas comme si Sayu risquait de révéler à cette connasse de blonde qui avait tué son amant, de toute façon. Et Mello se doutait que si elle était toujours en contact avec Light et comprenait cette référence, même son frère n'aurait rien à foutre de cette information peu capitale. Par contre, Sayu, elle...elle ne se foutait pas de Matt. Il était même certain à 76% que les sentiments qu'elle ressentait pour son frère d'adoption n'étaient pas aussi simples que ça ; et ça lui donnait envie de vomir.

Il ne bougeait pas, levant légèrement la tête pour la regarder dans les yeux.

« Si tu tires maintenant, tu seras une vendue aux yeux de toute la résistance. Si tu retires ton arme, tu as peut-être une chance que je ne m'énerve pas. Peut-être. Mais jamais tu ne pourras enlever la suspicion que je ressens à ton égard, c'est trop tard, Yagami. »



Revenir en haut Aller en bas
Sayu Yagami
Sarah Connor
avatar
Messages : 119
Mer 26 Avr - 14:28
C'est du bluff. Du pure bluff. Sayu n'aurait jamais tiré et les deux en ont conscience. La mention de Matt n'est que pur provocation. La jeune femme savait très bien que ce facteur allait ressortir. Après tout, il n'y a aucune chance que la mafieux ignore l'importance de Matt pour Sayu.

Plus que de la colère, elle c'était préparée à son sourire railleur. Mello détient le moyen de pression le plus efficace sur elle. Pourtant l'information la prend au dépourvu. Ses yeux s'agrandissent sous la stupeur. Sa main qui quelques secondes plus tôt tenait fermement l'arme, se met à trembler.

"Menteur" murmure-t-elle d'une voix éteinte. Mais alors qu'elle prononce ce mot, Sayu sait que Mello ne ment pas. L'effet souhaité ne risque pas d'être une déception pour le blond. Evidemment qu'elle est réceptive à cette information. Si bien qu'elle n'écoute pas la suite, l'avertissement qu'il lui donne. Non, Sayu n'entend plus rien. Un goût amer lui monte à la gorge. Son corps entier frissonne. Ce n'est pas un léger coup de froid, mais vraiment une impression glaciale. Comme si chaque élément de son corps se faisaient geler pour finalement se briser en une multitude de morceaux éparpillés.

Non ... Pas Matt. Pourquoi ? Pourquoi Matt aurait tuer Hadès ? La réponse est si simple qu'elle lui apparaît comme la plus grande des évidences. Pour protéger Mello. La relation entre Hadès et Mello a dépassé le simple désaccord et les gamineries. Toute la résistance était au courant. Son coeur se serre douloureusement. Subitement, son arme chute sur le sol dans un bruit sourd. Ses jambes fléchissent et Sayu tombe à genoux, la tête contre les cuisses de Mello pour cacher les sanglots qui lui secouent le corps, ses mains crispées sur ses épaules. Même se mordre les lèvres ne suffit pas à stopper le petit crie déchirant qui s'échappe de sa gorge.

Pas Matt. Pas Matt. Le geek représente tout ce qui la raccroche à son ancienne vie. Pour Sayu, Matt est le symbole de l'espoir, tout ce qu'il reste de bien dans ce monde noircit par la haine et les crimes. La lumière dans ce monde de merde. Oh Matt n'a jamais été tout blanc, elle ne l'idéalise pas. Faire parti de la rébellion, vivre dans un monde si dur, pousse à commettre des actes honteux et pas très fair-plait. Mais il restait à ses yeux, synonyme de sécurité et bien fait.

Mais maintenant Matt est un meurtrier. Ses mains sont tachées de sang. Cela n'enlève rien à ses sentiments, ce n'est pas pour autant qu'elle reculera.

"Pourquoi ? Pourquoi tu as laissé Matt se tacher les mains ? Pas lui Mello, pas lui !"

Mais au fond, elle comprend. Pour protéger cette personne si importante pour lui, Matt a fait ce qu'il avait à faire. A sa place, elle aurait fait le même choix. Sayu se calme puis se redresse, après avoir ramasser son arme qu'elle range immédiatement.

"Je n'aurais jamais tiré, on le sait tous les deux. Je me fiche que tu ne me fasses jamais confiance. Qu'est-ce que tu veux que ça me fasse ? Mais nous avons un but en commun. Protéger Matt. Alors je peux t'assurer que ... Harlaown, Arashi Darkwood, ou qui que ce soit d'autres. Si leurs regards se tournent vers Matt. Si ça devient trop dangereux pour lui. Je les tuerais tous."
Revenir en haut Aller en bas
Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 425
Age : 26
Localisation : Dans ton...
Dim 30 Avr - 22:06
Détenir une information comme celle-ci, c'était détenir le pouvoir de manipuler quelqu'un. Il pouvait maintenant voir son petit corps qui rejetait l'information, qui ne pouvait pas croire à cette réalité...et elle croit qu'il a réagi comment, lui, lorsqu'il avait compris que c'était son frère qui, désespéré à son sujet, avait pressé la gâchette ?

Révéler cette chose si taboue à Sayu Yagami n'est pas grave : il a déjà pensé à toutes ces conséquences avant de le faire, de toute façon. Le plus grave qui pourrait arriver, ce serait une scission définitive entre Matt et Sayu, ce qui ne serait pas du tout pour lui déplaire. Voir la sœur de Yagami tourner un peu trop à son goût autour de Matt était quelque chose qui l'énervait depuis qu'il avait compris que Sayu avait survécu à l'attaque de Dark Shadow. La situation s'était nettement inversée : lui la surplombait de sa puissance et elle, elle imaginait, désespérée, la scène de meurtre et de désespoir tragique qu'avait causé Mail.

Il l'aurait presque plainte, s'il ne la détestait pas déjà.

Elle représentait tout ce qu'il méprisait : une gamine qui se permettait d'arriver lorsque la moitié du combat était mené en prétendant qu'elle pouvait tout faire mieux que tout le monde. Une arriviste, fille et sœur de. Et en plus de cela, elle osait, lui, l'accuser d'être responsable du meurtre d'Hadès ? Que c'était de sa faute si Matt avait appuyé de son propre chef sur cette gâchette qui devait le démanger depuis quelques temps ? C'était trop.

Trop pour les nerfs de Mello qui lâchèrent complètement. Il se leva brusquement, faisant fi du revolver que Sayu serrait un peu trop mollement pour oser tirer. Mello bondit et gifla Sayu, n'ayant aucune honte de frapper une femme qui, de toute évidence, n'était pas sans défense. Il fut rattrapé par son propre corps qui le lâcha et le fit s'effondrer sur Yagami dans une mare de sang...Les fils avaient lâché suite à ce brusque effort et une vague de douleur le rattrapa.

« Bordeeeel !!! Putain connasse ! Sa mère ! Tu penses que j'étais d'accord ? Tu penses que ce connard m'a averti bordel ??? »

Il en aurait pleuré, si cette fille n'était pas là pour le voir dans cette situation aussi humiliante. Il préférait ne pas bouger du tout pour ne pas aggraver son cas, mais les faits étaient clairs et nets : il avait totalement niqué un pantalon de grande valeur.

« Bouge-moi. Aide-moi. Arrête l'hémorragie tout de suite, je ne peux pas bouger !!! »

Enfoiré d'Aaron Kayne. Il l'aurait bien étranglé de ses propres mains pour se venger des blessures causées par son groupe, mais il était bien trop furieux, et surtout bien trop blessé pour pouvoir partir à la chasse de son nouvel assistant. La torture serait remise à plus tard, en espérant que Yagami ne profite pas de la situation.

Putain de merde : cela voudrait dire qu'il aurait une dette envers elle ?



Revenir en haut Aller en bas
Sayu Yagami
Sarah Connor
avatar
Messages : 119
Lun 8 Mai - 13:48
Alors que Sayu avait déjà regagné la totale maîtrise de ses émotions, ce fut le tour de Mello de craquer. Punaise, ce type agit avec un temps de retard. Peut-être a-t-il voulu  prendre le temps de se délecter des expressions successives sur le visage de sa proie. Toujours est-il que Sayu, surprise par la soudaine et légendaire colère du blond, ne réagit pas assez promptement pour éviter la claque. Mais assez réactive pour laisser ses instincts agir en conséquences. Lorsqu'elle n'était qu'une gamine, Mello l'avait giflé à plusieurs reprises. Elle n'était alors qu'une petite otage terrifiée. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Noriko est déjà en train de lever le poing, ayant bien l'intention de lui rendre le coup en double dose.

La blessure de Mello les prend au dépourvu tous les deux. Ses plaies réouvertes, en sang, il lui tombe dans les bras. Sayu le réceptionne, le maintenant contre elle. En d'autres circonstances, elle aurait lâché une remarque sarcastique comme « Tu ressens le moment gênant ? » Mais cette fois-ci, aucune moue gênée sur son visage. Elle reste de marbre, sérieuse et grave. La main contre son dos ne bouge pas. La rouquine ne le regarde même pas, comme perdue dans ses pensées. Sa prise se referme sur Mello sans qu'elle s'en aperçoive. Elle ne prête même pas attention à l'énervement du blond, sans doute prit au piège dans sa honte de se montrer si faible face à elle. Cela aurait pu être n'importe qui mais non il a fallu qu'il se retrouve blessé dans les bras de Sayu Yagami.

Mais la demoiselle est loin de penser à tout ça. Oui, elle imagine pleinement l'effroi de Mello en comprenant l'acte de Matt. Doucement, Sayu ferme les yeux. Mais elle comprend aussi le geste désespéré de Cheshire. Pour être passée par là elle aussi. Ce soir là au cimetière, lorsqu'elle a tiré sur son frère. Elle était si désespérée et désemparée par la vie. Qui il était. Ce qu'il a fait subir à sa famille. Au Japon. Et qu'il puisse s'en prendre à Matt qui était sur le point de la rejoindre. Matt représentait alors sa bouée de sauvetage. Elle se souvient dans quel état elle était après avoir tiré sur Light. Un point de non retour. Comment Matt a-t-il géré sa vie après ça ?

Sayu laisse échapper un soupire et revient à la réalité. Elle dépose Mello sur son fauteuil.

« Ce n'est pas de ta faute. Ni de la sienne. Les décisions qu'on doit prendre pendant une guerre. Elles ne reflètent pas qui nous sommes. »

Calme, Sayu enlève simplement sa veste, malgré l'urgence de la situation. Non, elle ne court pas de partout en paniquant pour trouver le nécessaire pour le soigner. Elle ne va pas non plus se plier en quatre pour cet idiot. Posant sa veste sur une chaise, elle retire son t-shirt pour le déchirer en plusieurs bandes. Elle n'a pas envie de perdre son temps à chercher un petit kit de survie. Elle prend une première bande, une flaque d'alcool et des ciseaux, qui traînent par là et s'assoit à même le sol, aux pieds de Mello. Attrapant sa jambe avec plus de délicatesse qu'il n'y paraît, elle découpe son pantalon assez largement autour de la blessure.

« Parfois, il faut faire ce qui est nécessaire pour protéger ses proches. Ca ne fait pas de nous des criminels. Il faut survivre, voilà tout. Au final, c'est Kira qui a déclenché tout ça. C'est lui qui a mit le Monde dans cette situation. »

Tout en parlant, elle verse sans plus de cérémonie, l'alcool sur la jambe blessée de Mello. Sayu ne prend pas la peine d'être prévenante en lui disant tout ce qu'elle fait. Mello n'est pas quelqu'un qu'il faut chouchouter. Et quand bien même, il ne le mérite pas.

« Serre les dents. » prévient-elle tout de même avant de prendre le premier bandage pour l'appliquer fortement sur la plaie. Le morceau de tissus devient aussitôt rouge vif. Elle en prend un second et re-travail la même étape. Il lui faut répéter la tache à plusieurs reprises avant que le saignement cesse. Attrapant une nouvelle fois un bandage, elle verse un peu d'alcool dessus et s'occupe de retirer les impureté, comme les morceaux de tissus collés dessus. Le tout sans grimacer, sans un mot, ses yeux vers la blessure et non vers Mello. Sayu n'a pas quitté son regard grave. Elle ne tremble pas. Elle ne paraît même pas énervée.

Une fois terminé, elle prend les derniers bandages pour les enrouler autour de la jambe de Mello.

« Voila. »

Et maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 425
Age : 26
Localisation : Dans ton...
Ven 12 Mai - 23:07
Chanson peut-être à ne pas prendre trop au sérieux par rapport au rp ! :D



La douleur était fulgurante et pourtant, il ne pouvait se permettre de montrer un seul signe de faiblesse face à celle qu'il avait tant humilié par le passé. Ça faisait moins mal que l'explosion qui lui avait fait brûler son masque sur sa peau, mais assez pour passer tout de même un mauvais moment. Dans une dizaine d'années, s'il était toujours en vie, il en rirait...ou pas.

Sentir les mains de Sayu Yagami s'activer sur son propre corps lui donnait envie de vomir, et en même temps, c'était presque érotique. Mello se sentit presque, perdue au milieu de toute cette douleur, une envie fulgurante de la faire sienne par une autre manière que pour la violence. Avec une pensée désolée pour Ishtar et leur gosse, il mit cette idée de côté, en même temps qu'elle désinfectait la plaie. Il ne cria pas, ne fit aucun mouvement qui pût le trahir. Son regard restait fixé sur le soutien-gorge dévoilé par le tee-shirt découpé pour sa jambe, qui l'aidait profondément à tenir alors qu'il se sentait au fond du trou. Il avait loupé la période où Yagami était devenue adulte : pourquoi cela lui avait-il échappé ?

Le premier à l'aider dans une situation comme celle-ci, juste après qu'il eut fait exploser son quartier général avait été Matt. Il l'avait retrouvé dans un état pitoyable et Mello avait pas mal divagué à cause de la morphine et de la douleur, voyant des choses qui n'étaient pas dans le paysages. Dire que Sayu Yagami était la deuxième personne civile à le soigner, c'était franchement ironique.

« ...Ne pense pas que j'aie une dette envers toi, Yagami. », articula-t-il avec difficulté, comme si rien que le fait de décoller ses deux mâchoires crispées par la douleur lui demandait un effort considérable.

Les bandages ont l'air bien serrés, c'est au moins ça. Il maudit son nouvel employé pour lui avoir causé ce mal : ce n'était pas franchement le meilleur moment où faire ça. D'une main, il vient ouvrir un tiroir qui n'est pas là pour prendre des cachets : heureusement qu'elle l'a ramené sur le fauteuil. Il les avale sans eau ; voilà, tout cela devrait agir dans une vingtaine de minutes. Il fallait maintenant s'occuper de Sayu Yagami et de tous les désagréments que cette petite pouvait causer sur son passage.  

« Putain, habille-toi, bordel ! », sa voix était plus faible que tout ce qu'il voulait laisser entendre. Il jeta un regard rempli de désespoir au plafond, magnifiquement lézardé, et qui l'empêchait de penser à toute poitrine qui n'était pas celle d'Ishtar. « Matt va m'accuser de te mater, ensuite. Bordel de merde, tu... »

Il fit mine de penser, n'allant pas au fond de sa pensée, mais vu son rougissement soudain, celle-ci était plutôt claire. Mello se détourna soudainement de Sayu pour prendre une tablette de chocolat qui restait posée sur le bureau : il mordit soudainement dedans. Cette histoire l'emmerdait profondément et cette situation avait instauré quelque chose de tellement bizarre, à la limite de la dette, entre eux, qu'il n'arrivait pas à braquer de nouveau un flingue contre elle. Peut-être qu'il avait moins de raisons qu'avant, aussi ?

« Y'a des habits dans la salle de bain. Je dors souvent ici. Habille-toi et continuons notre conversation comme...mhh... », pique de douleur, « ...des gens civilisés. »



Revenir en haut Aller en bas
Sayu Yagami
Sarah Connor
avatar
Messages : 119
Mer 14 Juin - 23:09
Un peu perplexe, Sayu regarde les joues rouge de Mello et sa poitrine. Le voir si gêné lui attire l'aurait sans doute fait rire dans une autre situation. Mais après qu'il lui ait annoncé l'identité de l'assassin d'Hadès … L'esprit de Sayu n'est dirigé que vers Matt et les nombreuses idées pour le protéger, qui fusent dans sa tête. Les plus invraisemblables les unes que les autres.

« Gamin. » finit-elle par dire. Sa voix est stable et même un peu basse, pourtant la provocation y est. Gardant son assurance et son air neutre, elle prend clairement et volontairement le dessus sur lui, qui est troublé.

Alors qu'il s'énerve en lui disant d'aller enfiler quelque chose dans la salle de bain, Sayu grimace. Porter le t-shirt d'un mec, ça peut être romantique, mais quand le gars en question est Mello et qu'elle même s'appelle Sayu Yagami … Ca devient tout de suite plus glauque. Sayu a bien trop de fierté pour porter les fringues de son ravisseur.

« Je ne vais pas porter tes t-shirts … Je serais obligée de les brûler après. »

Elle le regarde de haut, la voix glaciale … Puis se détourne pour récupérer sa veste. Un petit sourire se forme sur ses lèvres. Ok Sayu ! Ca c'était super classe ! Un genre qui n'était pas du tout elle, mais qu'elle trouve sacrément badass. Peut-être même qu'elle aurait du ajouter le pied sur le sofa de Mello pour conclure cette scène surréaliste. Sayu retient un gloussement amusé puis ferme sa veste. De nouveau correctement habillée, elle refait face à Mello, tirant une chaise pour s'asseoir en face de lui.

Son dossier traîne toujours sur le bureau de Mello. La rouquine y tire son CV. Le regardant quelques instants, ses yeux scrutent ensuite la pièce dans laquelle elle se trouve. Pour finalement reporter son attention sur le papier.

« …. Tu as beau être le plus grand des bouffons de l'univers … Tu es inspirant Mello. Je n'étais pas encore très sûre de moi en imprimant ce CV. Sur ce que je devais accomplir maintenant. Sur le chemin que je devais emprunter, seule. » Elle secoue la tête, puis la relève vers lui, sourire aux lèvres.

« Mais tu m'as inspiré. Je deviendrais une grande détective. Je ne sais pas encore comment, mais je détruirais le gouvernement de Kira. Je n'ai pas ton intelligence, je n'ai pas ta fougue. Mais ton impulsivité est mienne. Tes actions sont miennes. Parce que tu es responsable de qui je suis. Alors laisse moi te dire. » Elle le fixe avec sérieux. « Je suis tes traces. Et quand je me serais élevée, tu seras ridicule à côté. Ou peut-être que tu seras mort. Mais ce n'est pas grave, je serais ta relève et ta mémoire. »

Sayu froisse son CV et le laisse tomber sur le bureau du blond. Se relevant de sa chaise, elle s'éloigne vers la sortie et ouvre la porte. Pourtant, Sayu se retourne encore une fois vers lui.

« Regarde dans quel état tu es. Tu es pathétique. Alors soigne toi. Parce qu'à notre prochaine rencontre, il n'est pas question que tu sois plus faible que moi. Reprend toi, tu es Mello, bordel ! Pas ce pauvre type aux jambes qui tremblent. Tu es Mello ! J'espère que la prochaine fois, c'est ça que je pourrais me dire. »

Elle referme la porte derrière elle, disparaissant dans les rues, pensive sur cette rencontre improbable et sur les conséquences que cela aura sur sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'ombre du passée - Pv Regard Ambré
» L'ombre du passé prépare l'avenir. - Mackensie
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Le Monde - Zone RP :: Le Monde :: Europe :: Londres - Zone RP :: City :: "Willy and cie", agence de détective-
Sauter vers: