Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 11 Oct - 3:25


 
    Fiche de présentation



Informations Générales


     
    Véritables noms et prénoms :

         
    L. Lawliet.

     
    Faux noms et prénoms (ou/et pseudonyme) :

         
    L, Ryuzaki, Hideki Ryuga, Eraldo Coil, Deneuve.

     
    Âge :

         
    La trentaine entamée.

     
    Convictions politiques :

         
    L porte les idéaux d'une justice fondamentalement opposée à la conception de Kira.

     
    Rôle :

         
    Détective de renommée mondiale, anciennement le dernier recours d'Interpol face aux affaires insolubles (sous réserve que l'énigme nourrisse son intérêt).
    Actuellement l'un des leaders de la Rébellion, une influence dissimulée dans l'ombre.


Descriptions


    Physique :

     
    L n'est pas une créature sociale, la norme glisse sur lui sans être coercitive. Sans avoir la moindre valeur.
    Les apparences sont des prédatrices sociales particulièrement significatives, le détective sait lire et utiliser les mécaniques comportementales sans pour autant les épouser –  Le détective est hors du monde et se moque de lui présenter ou non une figure adéquate.
    Son reflet n'est pas taillé par les attentes de l'Autre qu'il ne côtoie pas et qui l'indiffère, seulement par les nuits passées devant ses écrans, pupilles absorbées et esprit en effervescence, par le chaos plus ou moins contrôlé de ses envies, par le sucre ingurgité comme un combustible pour embraser son intellect.
    Le glucose est vite brûlé, son esprit est une machinerie infernale, une succession de rouages incohérents tournant à une cadence follement productive.
    L est une anomalie personnifiée. Sa peau n'est pas laiteuse mais blafarde, à la couleur maladive, presque inhumaine d'étrangeté. Son visage porte une fatigue si constante que cette dernière ne semble plus l'atteindre – d'épaisses cernes noires marquent continuellement le contour de ses yeux. Son métabolisme est à l'image de son esprit ; il manque cruellement d'égard envers la logique élémentaire.
    Cette fragilité d'apparence est appuyée par une maigreur très prononcée. Son ossature est saillante, notamment au niveau des clavicules, ses doigts sont longs, son visage fin. Cependant l'homme est d'une santé plus sûre qu'il n'y paraît. Il s'agit d'ailleurs d'un bon sportif quand l'impératif se présente – son analyse paramétrée des situations lui donne quelques coups d'avance, même dans ce domaine. Son corps est le réceptacle ainsi que le vecteur de son esprit.
    La chevelure de L et d'un ébène perpétuellement désordonné, ses mèches sont libres de retomber sur ses yeux sans qu'il en soit dérangé. Le détective n'entretient pas son image, c'est une arme qui le désintéresse totalement. Il lui préfère de loin le confort ; ses vêtements sont bien assez larges pour lui permettre d'évoluer sans être entravé dans ses réflexions. Son habillement est continuellement neutre, n'a fonction qu'à le couvrir.
    La posture, les gestes, la parole, les civilités sont des codes intégrés par tous –  il s'agit d'une unité, d'une ressemblance et d'un ciment social.
    Le brun brise ces codes sans ciller et ne suit nulle autre logique que celle qui lui apparaît la plus fonctionnelle. Sa manière de s’asseoir est très particulière, genoux repliés contre lui et dos voûté, en privé ou en public. Ses habitudes ne sont généralement respectueuses que de son bien-être personnel.

    Caractère :
    (7 lignes minimum)
     
    Bien souvent L'Homme permet aux raisons du cœur de l'asservir ou de le définir ; le détective n'entretient vis-à-vis de ces données qu'une approche théorique, une lecture analytique dont l'aboutissement conduit à l'usage optimal des données recueillies ensuite retravaillées, ajustées ou converties – L n'est pas guidé par l'émotion, seule la volonté d'efficacité détermine ses actions et conditionne ses choix.
    Lorsqu'une décision épineuse s'ouvre à lui le détective dresse une vue d'ensemble de la situation au regard des facteurs connus et de ceux théorisés : son esprit dessine une infinité de choix possibles et de résultats en arborescence, il aligne les annotations et barre les possibilités les moins acceptables, les méthodes les moins productives, pour en arriver à une solution objective selon sa propre subjectivité, consciente et consentie. L fait ce que l'on attend de son symbole en respectant le cadre de son propre fonctionnement et en l'entretenant.
    La morale ne parasite pas son cheminement. Le détective suit le tracé d'une logique froide et mathématique, il vit comme l'on mènerait une partie d'échec – en sacrifiant des pions pour le salut du mat. Et si dans l'équation la perte de sa vie devait intervenir alors L y consentirait sans même blêmir ; certaines choses doivent advenir en faveur d'une finalité plus importante. S'il prend une décision c'est après avoir exploré toutes les possibilités, il serait donc contre-productif de regretter emprunter la voie la plus rationnelle. Son sacrifice ne surviendrait pourtant qu'en dernier recours. L ne valorise pas spécifiquement son existence puisqu'il ne minimise le poids d'aucune autre ; son décès non planifié entraînerait simplement l'effet d'une tombée de dominos. L est un symbole ne devant disparaître sans l'émergence d'une équivalence.
    De ce fait L préserve sa vie pour l'utilité qu'elle comporte, la mettre en péril relèverait d'un non-sens flirtant avec l'inconscience – avant l'affaire Kira ce crédo l'avait toujours enrobé dans l'anonymat le plus total.
    En quête d'efficacité le détective ignore les contraintes pouvant solliciter une partie de sa concentration. Autosuffisant, le monde extérieur et par extension les relations sociales entrent dans le cadre de ce qui n'est pas utile d'approfondir, des valeurs parasites et souvent triviales. L fera délibérément preuve de manque d'empathie afin de ne pas se perdre en civilités, restant focalisé sur la trame principale de ses pensées. Sa politesse quasi constante est d'une condescendante ne prenant pas la peine de se vêtir de subtilité ; il use des codes juste assez pour en obtenir ce qu'il souhaite et se désintéresse du regard porté sur lui. Un regard qu'il sait d'ailleurs utiliser. Si le détective énonce à voix haute des pourcentages – trahissant ou non sa réelle analyse – c'est souvent pour alimenter un effet placebo qui s'applique sur la confiance de son interlocuteur, un artifice parmi d'autres rehaussant sa crédibilité de manière calculée. L manipule sans que cela n'affecte ses valeurs, en toute connaissance de la portée de ses actions. Pour un gain de temps ou pour la sécurité d'une mission il n'hésitera pas à utiliser un tiers, s'épargnant ainsi des explications vis-à-vis de l'objet de ses machinations - il sera toujours temps pour son intermédiaire, le moment déterminant passé, de réaliser les tenants et aboutissants éludés. Dans la même lignée le détective prend rarement le temps d'expliciter sa pensée, se contentant de donner des directives lui retirant quelques tâches ingrates.
    L ne se considère pas comme un être bon. Le détective appartient aux monstres les plus redoutables ; une espèce s'insinuant dans les failles, portant tous les masques avec la même vraisemblance, rendant coup pour coup avec une exaltation proportionnelle à la violence de l'échange ; c'est un joueur. Et accessoirement un mauvais perdant peu accoutumé à l'amère saveur de la défaite.
    L'émulation est l'une des seules choses qui parvient à le faire sortir de sa parfaite impassibilité, à hausser de quelques pulsations son rythme cardiaque parfaitement uniforme. Un combat valable attise son intérêt jusqu'à l'obséder. Le détective doit être constamment occupé, son esprit est semblable à un engrenage qui jamais ne cesse d'actionner ses rouages. Aussi, l'ennui a quelque chose de paralysant, d'anormal et de foncièrement démotivant. S'il est une machine calibrée pour résoudre alors sans énigme L se voit dépossédé de sa fonction première.
    L ne juge pas les mœurs. Elles le désintéressent généralement aussitôt leurs origines comprises. Le brun est un esprit analytique, perspicace, ne dédaignant pas réellement ce qu'il comprend aisément, il archive cependant ce qui n'a pas matière à lui servir. Seule la stupidité prononcée l'irrite plus ou moins, à fortiori si cette dernière devient une entrave.
    L est décalé. Son sens des priorités est très personnel et ses réactions sont parfois déconcertantes pour qui ne suit pas son raisonnement. Pourtant rien n'est jamais laissé au hasard et le brun use de son aspect marginal pour abaisser les craintes à son sujet.

    Particularités ?

     
    Une apparence absolument atypique ainsi qu'une intelligence redoutable.


Histoire

    ( Le temps de votre histoire importe peu. Ce qui importe, c'est que vous respectiez les règles et la syntaxe du français... 15 lignes minimum, mais plus serait grandement apprécié.  )
     
    Les souvenirs sont composés à partir d'une matière malléable. Modelée par les discontinuités de l'esprit, égrenée par le temps qui change les certitudes en approximations. Qui ne prend aucune liberté en relisant sa propre histoire ?
    Pour le détective un unique point de départ se veut significatif ; sa rencontre avec Quillsh Wammy ou la seule naissance ayant influencé le restant de son existence – l'ébauche du détective L.
    Les temps antérieurs peuvent se résumer en une successions d'images vagues et sans réelle substance, le froid perforant des rues londoniennes, un blanc entêtant versé par le ciel, des pavés grisâtres. Jeune orphelin le détective n'était alors que Lawliet – un nom embrassant le terme loi, la cristallisation de ses aspirations enfantines qui ne furent jamais reniées. Immatures mais déjà rangées derrière une fonction.
    Il rencontra précisément Watari lors de sa huitième année. Le vieil homme était à la tête de nombreux refuges pour enfants désœuvrés, bâtis à même le gain de ses inventions diverses et variées. Quillsh Wammy était un esprit novateur à l'intérêt piqué par les prouesses de son jeune protégé – fortuné et à la tête de solides relations il se constitua rapidement porte-voix du garçon assoiffé d'énigmes. C'est ainsi qu'avant d'atteindre les neuf ans Lawliet avait déjà désamorcé l'altercation du siècle en évitant un conflit d'envergure mondiale. L'affaire du "bombeur fou de Winchester" fut la première de L qui venait de gagner à la fois une existence et un poids sur la scène des services secrets internationaux, services et polices qu'il rallierait bientôt sous son influence. Quillsh Wammy se fit la promesse de respecter les décisions de L même si elles devaient personnellement l'affecter, conscient que l'enfant choisirait toujours la résolution favorable au plus grand nombre.
    Watari était son exécuteur mais surtout un pilier sur lequel reposer ; sans lui L aurait été consumé par son propre intellect, complètement inopérant et sans la moindre visibilité. Il n'aurait jamais dépassé l'enfant perdu qu'il était.
    Parfois le jeune détective, bras ballants et regard hanté, venait trouver cette figure apaisante lorsque tout n'allait pas, que les pièces refusaient de s'assembler ou que le résultat ne lui convenait pas. Il n'avait pas un mot à dire : l'inventeur comprenait et répondait par un sourire. Le garçon n'avait pas besoin de plus.
    L'un des orphelinats érigés par Watari, ou la Wammy's House, fut un lieu repensé en fonction de l'existence du jeune prodige. Derrière les hautes grilles et les façades aux allures victoriennes la lettre L ne signifiait plus Lawliet mais Last ; l’élément hors du temps et sans succession. L’élément qui pourtant ne pouvait plus se perdre. L'orphelinat, déjà refuge d'enfants surdoués, devait désormais permettre au prochain L de naître en réponse à la nécessité que le symbole perdure. Le détective comprenait parfaitement l'impératif, cependant le système ne l'avait jamais véritablement contenté : ce dernier produisait inévitablement des rivalités ainsi qu'une pression excessive pouvant conduire à la perte de potentiels conséquents. Cela avait une dimension contre-productive. Les années à la Wammy's furent solitaires, L ne souhaitant pas se prêter à la moindre interaction par manque d'envie mais également par lucidité exacerbée.
    A la Wammy's, L était également l'initiale de Lost, l'éternel solitaire et l'enfant prodigieux tombé du ciel – une figure incompréhensible, illisible.
    Les énigmes du monde entier furent écumées par le prodige avec une facilité déconcertante. La résolution ne se faisait jamais attendre plus de quelques heures – quelques jours dans les cas les plus sophistiqués ou les moins bien renseignés. Évidemment L ne se manifestait jamais, Watari et la voix de synthèse colportée par un ordinateur étant de très honorables intermédiaires.
    L'anonymat était sa condition et Interpol ne pouvait guère lui refuser au regard de sa productivité et de son efficacité.
    L'absence d'une image est pourtant foyer de nombreuses méfiances et le détective en avait pleinement conscience ; en fournissant comme seule garantie la véracité de ses déductions il se déshumanisait et s'exposait à deux réactions antagonistes, l'admiration ou le rejet.
    La seconde pouvant s'avérer problématique une solution fut trouvée, une balance donnant l'illusion d'un possible contre-poison : Eraldo Coil le second meilleur détective du monde était né. Un alias des plus utiles ; lors de ses premiers mois d’exercice de nombreuses enquêtes concernant L furent demandées à Coil. C'était presque trop prévisible. Plus tard Deneuve fit son apparition en suivant la même idée.
    De la distance vis-à-vis de la Wammy's fut prise et le détective se constitua figure extérieure, observatrice. Ses interactions avec les jeunes résidents se résumaient à des conférences hebdomadaires à travers l'écran. Ses visites étaient rares et volontairement espacées – il ne pouvait pas leur donner davantage que son symbole, il n'était pas taillé pour cela. L devait incarner un but, cristalliser des valeurs à atteindre.
    Ce même symbole fut pourtant à l'origine d'un drame. A, le premier dans la course à la succession du détective mit fin à ses jours en raison d'une pression excessive. La première défaite de L, le premier assaut de culpabilité sur cette créature n'ayant jamais composé avec ses émotions. Il était mort en son nom. Le détective endossa la pleine responsabilité de cet événement cependant il était dans l'incapacité de changer la donne ou d'exprimer plus qu'un réconfort trop pragmatique. Le mal était fait mais la plaie n'allait jamais cicatriser ; Beyond Birthday fut une deuxième victime, collatérale.

    L'affaire qui allait marquer un tournant majeur débuta sur de simples rumeurs. Kira faisait couler beaucoup d'encre et suscitait une effervescence populaire. Bien assez pour que le détective se penche sur la question, harponné dans son intérêt.
    Un meurtrier semant la mort sans le moindre contact avec ses victimes ; Le combat s'annonçait déjà fascinant, il remettait en cause tellement d'acquis invariables et de conceptions rationnelles que c'en était vertigineux. L devait vérifier cette impensable possibilité pour y croire, malgré la tendance de ses propres probabilités à l'appuyer – en dépassant l'horreur associée à Kira une part de l'enquêteur espérait s'y confronter. L'exaltation d'un enfant.
    Il ne fut pas déçu. En usant du condamné à mort Lind L. Tailor le détective venait à la fois de valider publiquement l'existence de Kira et de remporter la première étape de leur affrontement : le criminel était localisé au Japon, dans la région du Kantô.
    Meilleur étudiant du pays à l'image trop parfaite, fils d'un officier gradé, Light Yagami épousait à la perfection le profil du tueur. Il devint son suspect principal. L'intuition de L n'avait jamais été incorrecte, il tenait Kira et allait le conduire à l’échafaud.
    Le combat n'était pourtant pas remporté d'avance et L arriva au niveau de l'impasse imposée par son adversaire : Kira avait tué les officiers de police à sa poursuite, un mouvement adroit qui insinua un vent de terreur au sein de ses propres rangs. Lorsque sa vie est menacée l'homme cède souvent à la panique, donnée prévisible, or la panique donne naissance à la suspicion. L'anonymat de L, sa place protégée puisque non-exposée, jouait contre lui. S'il voulait conserver ses bras exécuteurs il n'avait pas le choix : il devait se révéler. Il détesta le faire, ce fut une défaite personnelle au goût particulièrement amer qui s’articula tout de même selon ses conditions. Seule la cellule d'enquête dirigée par Soichiro Yagami fut en droit de le rencontrer.
    Light Yagami fut intégré à la cellule d'enquête sans que le détective ne dissimule les déductions l'incriminant – loin de là. Son intention était de pousser l'adolescent à la compromission en grignotant toujours davantage sa patience, en fragilisant sa perfection factice, en instaurant un climat d’inconfort constant puisque le stress rend les erreurs d’inattention plus fréquentes.
    Cependant Yagami était astucieux et lorsque l'enfermement de Misa Amane, suspectée d'être le deuxième Kira, survint les choses prirent une tournure tout à fait désagréable pour l'enquêteur.
    Light se fit à son tour incarcérer et quelque chose d'inexplicable se produisit, quelque chose d'intangible mais de déterminant : par un quelconque procédé l'adolescent face à lui n'était plus le même, il n'était définitivement plus le coupable qu'il ciblait depuis le début avec un ferme acharnement. Son comportement connaissait de significatives et irritantes variations, pire les meurtres reprirent peu après. L fut déstabilisé par cette erreur qu'il savait ne pas en être une, il en voulait à Yagami. Mauvais joueur.
    L n'avait pas toutes les cartes en main pour que l'affrontement soit équitable, une dimension de l'affaire lui était inconnue et cette dernière était bien trop abstraite pour être théorisée : les règles liées à l'existence des Shinigamis furent des données cruellement manquantes. Et lorsque le Death Note termina entre ses mains en conclusion de l'affaire Yotsuba, le sort du détective était déjà scellé.
    Ou plutôt, son sort aurait pu être scellé s'il n'avait relevé un détail : le Shinigami Rem semblait vouer à Amane Misa une certaine affection – durant la détention d'Amane, une mèche délicatement dégagée du front de l’idole par une entité invisible avait alerté L. Il pouvait désormais expliquer ce fait mystique et même en user, sentant l'imminence du danger et l'ombre de la mort planer sur lui.
    A l’abri des regards il s'était entretenu avec Rem ; les pourparlers ne furent pas simples, la créature blanche était raisonnée et astucieuse. Seulement la proposition du détective était plus qu'arrangeante. Il avança l'idée d'interrompre les poursuites impliquant directement Misa et de lui assurer une immunité rendant sa propre survie nécessaire à la jeune femme – par extension au Shinigami. L eut confirmation de ses certitudes durant les négociations ; Rem devait le tuer suivant la demande de Yagami et de fait, disparaître en même temps que lui d'après les lois régissant l'utilisation du cahier. Une donnée consolidant d'autant plus l’intérêt de sa proposition puisqu'en ne donnant pas sa vie Rem pourrait veiller sur Amane et s'assurer que le détective honorait sa part du contact.
    L'accord fut passé sans que personne n'en soit informé, pas même Misa.
    C'est ainsi que L joua sa propre fin, tandis que Rem apposait sur les pages du cahier le nom d'un condamné à mort dont la détention était tenue secrète – comme Lind L. Tailor avant lui.
    Dans les bras de Light et sous son sourire triomphant, le détective avait tout d'un cadavre. Les dispositions avaient été prises : une injection ralentissait temporairement son rythme cardiaque jusqu'à le rendre indiscernable. Avant de sombrer dans l'inconscience les yeux de l'enquêteur se fixèrent à l'expression de Yagami pour y recueillir sa propre victoire : il avait vu juste.
    L, officiellement mort, fut condamné à un retrait rendu horripilant par l'avènement de Kira. Durant dix années le détective usa d'un nombre considérable de pseudonymes pour donner de calculées impulsions à la résistance et pour s'informer du fonctionnement de chaque sphère du pouvoir en place. Ses interventions fonctionnaient. Cependant aujourd'hui, elles ne sont plus assez fonctionnelles face à une résistance divisée – sa voix muselée ne pèse plus assez dans la balance. Il est temps d'intervenir plus directement et de profiter des troubles qui surviennent au sein du gouvernement de Kira.


    De l'autre côté de l'écran ?

    Vous  ?

     
    L ça marche bien, non ?

    Votre âge :
    (question optionnelle)  
     
    19 ans.

    Comment avez-vous trouvé le forum sur le net, que pensez-vous de lui ?  

     
    Grâce à Sayu et à Light, je suis déjà conquise par le contexte et les membres sont très accueillants.

    Quelque chose à ajouter ?

     
    J'ai tellement de provocations envers Kira qui me viennent en tête que je ne sais même pas en choisir une seule ~ (Sinon, j'ai tiré certaines infos du bouquin L changes the WorLd, notamment pour l'histoire de l'affaire du bombeur fou. Merci mon cher Light pour ce charmant cadeau).

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 11 Oct - 10:31
Yeeaaaah ! Premier arrivé, premier servit ! Je m'occupe de ta fiche ! *pousse les autres qui arrivent*

Bon et bien bienvenue officiellement !

Le physique est très bien écrit, on ressent parfaitement l'image de L et voit aussi à quel point tu l'as intégré ! J'avoue que je suis frustrée, c'est la première fois que je n'ai rien à redire sur une fiche è_é J'attends de voir ton histoire et ton caractère !

N'hésites pas à me poser plein de questions, je me sentirais un peu plus utile comme ça xD

Bonne continuation,
N'hésite pas à solliciter le staff !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 11 Oct - 14:41
    Tu brises peut être les codes admit par le plus grand nombre, mais cela ne signifie pas que tu n'es pas enfermé dans ceux que tu t'es inventé, cher Imposteur.
Ta singularité n'est elle vraiment que le fruit de ta propre envie ou celle du monde qui ne veut pas voir L comme un être commun ?

Enfin... L est mort, vive le nouveau L. Je compte bien te mettre en échec et fais en de même de ton côté, ta futile résistance sera une source d'amusement supplémentaire.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 335
Age : 25
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Dim 12 Oct - 17:32
Je suis mort, mais je tenais à dire que Light a de grands mots pour pas grand chose.
Surtout que je n'ai pas compris son charabia.

Bienvenue, L !

Bon courage pour le reste de ta fiche, tout est très juste pour le moment ! :)




    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 16 Oct - 23:22
Bienvenue ! (officiellement)

hey
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Ven 17 Oct - 23:49

Un L ! <3

J'ose pas encore trop me réjouir. Ce rôle, c'est un peu le poste de prof de défense contre les forces du Mal ... Mais espérons ! Bonne écriture soit dit en passant !

Et bienvenue dans la famille ! ^^


Revenir en haut Aller en bas
Fate Harlaown
Juliette sans Roméo
avatar
Messages : 806
Age : 19
Sam 18 Oct - 10:44
Bienvenue parmi nous <3

Et bonne chance pour la rédaction de la suite de ta fiche (qui cela dit s'annonce très agréable à lire) !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Nov - 10:28
Hey,

*met sa cravate de modo, admirez moi, mettez vous à genoux* Bref. *tousse*

La fiche étant commencée depuis un petit mois, j'aimerais bien qu'il y ait pour demain le caractère ou le début de l'histoire.

Si tu as des questions n'hésites pas, mais essaye d'avancer sinon tu finiras dans un piège à Panda !

hey (<-- je trouve que ce smiley est un gros troll xD)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 17 Nov - 8:07
Merci beaucoup tout le monde et pardonnez-moi pour mes horribles délais, je m'engage à avoir une activité beaucoup plus soutenue à partir de maintenant.  <3

Sayu> Je te remercie pour tout, j'espère ne pas te décevoir sur le reste. Ça fait plaisir de voir que mon sort est entre tes mains !  Comme promis j'ai posté le caractère et le début de l'histoire, n'hésite pas à me corriger si quelque chose cloche. Le reste viendra demain sans faute !

Light > Le combat risque d'être intéressant une fois encore. Au passage le monde et moi ne sommes pas en grande interaction. Je n'ai donc aucun visage à lui présenter.
(Et merci pour le I majuscule à Imposteur, je suis presque flatté).

Beyond > Oh, tu devrais revenir parmi les vivants plus souvent tu sais ? Merci beaucoup j'espère que le reste conviendra également !

Yumi > Merci beaucoup. <3

Will > Merci pour l'accueil et je comprends ta réserve ! Disons que je n'ai pas l'intention de faire un pacte avec le Seigneur des Ténèbres, de perdre ma mémoire ou autres joyeusetés. Au plaisir de te croiser à nouveau ~

Fate > Merci beaucoup pour le commentaire et l'accueil !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 17 Nov - 9:46
C'est parfait ! <3
Et tu as mis l'histoire des pourcentages è_é J'imagine que tu as du ricaner en l'écrivant -->

J'attend donc la suite o/
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 20 Nov - 7:16
Arachide > En effet j'ai beaucoup ricané en l'écrivant et j'ai même oublié d'avoir honte. o/

Alors je pense que ma fiche est terminée. Toutefois j'ai conscience que la fin de mon histoire n'est sûrement pas assez approfondie, seulement je pensais développer les dix ans d'absence de L, sa succession et ses actions dans la résistance durant ce laps de temps en Rp et après avoir questionné les joueurs concernés pour ne pas m'engager dans des sentiers pouvant leur déplaire.
Mais s'il y a quelque chose qui ne semble pas coller dans ma version ou si je dois ajouter des informations indispensables je le ferai sans problème bien sûr !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 20 Nov - 20:40
Très cher Imposteur, qui es tu pour ainsi piller la mémoire commune que je partage avec L ?

Il est aisé de remarquer que tu n'es pas qui tu prétend être, car tu fais preuve d'une mauvaise foi féroce.
"L'intuition de L n'avait jamais été incorrecte" Le véritable L aurait eu l'honnêteté de remarquer que son intuition n'avait jamais été incorrecte car aucune personne libre et bénéficiant d'un minimum de visibilité ne pu prétendre le contraire, cela change profondément la nature de ce constat.
Comment puis je continuer mon argumentation... Ah oui. Une mèche de cheveux ? Sérieusement ?!
Dois je développer ? La survie de L n'aurai tenu qu'à une mèche de cheveux frémissante ? Oh pitié.
"Dans les bras de Light et sous son sourire triomphant, [...] les yeux de l'enquêteur se fixèrent à l'expression de Yagami pour y recueillir sa propre victoire : il avait vu juste."
Aurait il fallu à L que l'on lui mette l'évidence sous les yeux pour qu'il se sente rassuré ? Est-ce que d'autres signes n'aurait pas pu le conforter dans son idée... Comme mon sourire dans l'hélicoptère ?!
Tu n'es qu'un imposteur, "L".

Mais tu es si persévérant que j'en viens à t'apprécier. Ton récit est bien documenté et ta façon de présenter les choses me ferait presque penser à ce bon vieux Ryuuzaki. C'est à s'y méprendre.

Avec amusement,
Light Yagami.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 21 Nov - 10:38
Bon vous deux, ça suffit ? On dirait deux ovnis qui parlent !

Plus sérieusement, j'ai lu la fiche u_u et ça me va parfaitement !! Pas de soucis pour la fin, Mello a fait pareil, tu pourras développer tout ça en RP ! (Bien que j'ai envie de te dire "non non fais le tout de suite" mais ce serait pas honnête et juste pour t'embêter xd)

Cela dit, je rejoins ce frimeur de Light pour un certain point : une mèche de cheveux ? Sérieusement ? Mais tu t'es pris pour Batman ou quoi ?!

Oh et .... Je peux savoir que ce que cette phrase fou là ? "Plus tard Deneuve fit son apparition en suivant la même idée." Tu as sérieusement cru que je n'allais pas la voir ? Et merci pour l'image mentale xD

Bref, FICHE VALIDEE !!!

Zèbre viendra te mettre ta couleur (je ris.) mais tu peux déjà flooder, RP, matter Light, jouer avec Ryuk, faire ta vie quoi !

Bon jeu parmi nous !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 21 Nov - 10:50
Et voilà pour ta couleur ! :)
J'arrive 20 ans après, je sais mais bienvenue quand même ! Ta fiche est trop cool, amuse toi bien à faire des misères à Lightou.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 21 Nov - 17:02
Light > Je vois que tu as pris des notes Yagami-kun, je salue ton implication. Ton affection envers notre "mémoire commune" est également appréciée - pour ce qu'elle vaut.
Mauvaise foi ? Il s'agit pourtant d'un constat factuel ; mes déductions n'ont jamais été invalidées par les faits eux-mêmes. Tu fais un amalgame entre jugement et analyse, ce qui ne me surprend d'ailleurs pas de ta part.
Disons qu'un sourire au-dessus du cadavre de son "ami" est un indicateur plutôt probant. Je n'ai toutefois pas attendu cet aveu de ta part, assez décevant par son immaturité, pour faire de toi mon suspect. Une validation irréfutable n'est jamais rejetée cependant celle-ci fut offerte un peu trop simplement tu ne trouves pas ?

Sayu > Mais nous sommes deux ovnis allons.
Merci beaucoup pour ta validation et pour avoir résisté à l'envie de m'embêter, c'est pourtant dur à combattre ça, ce que tu as fait est admirable. Je développerai donc tout ça en Rp !
Le coup de la mèche de cheveu est très explicable : c'était pour que Light puisse trouver un argument facile à me retourner, il faut bien l'aider un peu non ? (Et : I'm Batman).
Le placement de Deneuve n'était pas innocent en effet, finement observé mademoiselle. Pour l'image mentale c'est cadeau ! (Je te laisse le soin de t'imaginer son apparition très classe maintenant).
Tu donnes un drôle de sens à ma vie mais merci encore o/

Matt > Merci beaucoup ! Et pour les misères, en effet, c'est prévu au programme. Pauvre de lui.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Justice will prevail...Just kidding...
» La justice de Raphael [Terminé]
» HAITI-Justice : Un Système Judiciaire Qui Pirouette.
» Les oubliés de la Justice haitienne...
» Haïti : La justice américaine émet un mandat international contre l’ex-président

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Anciennes fiches de présentation-
Sauter vers: