Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ah une rencontre ? Pourquoi pas...! (Pv Apo)

 :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Rps archivés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 22 Sep - 1:15
Toujours le même login, ce mot de passe bidon. N'empêche ce forum de hackeurs était une mine d'or d'informations qui pouvaient bien l'aider dans ce qu'il entreprenait. Son nom était " Zéphyr", c'était si commun, si discret que personne ne pouvait l'assimiler à ce qu'il était. Dans ce forum, il faisait le gars sociable, un peu réservé ce qui lui évitait de parler à tort et à travers. De cette façon, il ne divulguait aucune information importante mais pouvait en apprendre beaucoup. Depuis peu, il échangeait beaucoup avec une jeune femme qui l'amusait beaucoup. Avec elle au début, il gardait son masque, puis de façon étrange il l'avait un peu retiré pour qu'elle voit que non il n'était aussi joyeux et insouciant qu'il le paraissait même si en bon méfiant il se ravisait bien de tout évoquer. La nuit dernière, il s'était connecté au chat avec son habituel " bonjour la compagnie" tout en disant derrière l'ordinateur " y a encore untel et untel qui vont me gaver". La jeune femme connaissait ses affinités et qu'il faisait avec eux un véritable jeu.

Zéphyr : Alors Begryn et ton pied se porte mieux?
* Tu nous les as cassés les pieds oui...*
Begryn : Oh, Zéphyr ça va mieux, merci de t'en soucier.
*Ouf, plus à la supporter sur ça, je revis...*

D'un coup, il la vit se connecter et lui fit un salut plus modeste mais plus franc. Enfin, il quitta la discussion générale pour lui envoyer des messages en privé. Il lui demanda des conseils sur une situation épineuse entre deux "amis" dont il cautionnait les actions de l'un et de l'autre et de ce qu'il devait faire. En fait,vous l'avez deviné qu'il évoquait la situation dans laquelle il se trouvait. Cela meublait la discussion jusqu'à ce qu'ils arrivent à des sujets plus brûlants comme les dernières informations acquises sur ce forum. Le Zéphyr qu'il était, était un vrai radar et repérait souvent les bons potins à étoffer. Souvent la jeune femme les complétait, son aide était très précieuse en soi, ils formaient un bon duo d'informateurs.  Une autre nuit, il arriva tard blessé d'une mission qui s'était mal passé. Il lui avait promis d'être là vers 23 heures... Il arriva vers 1 heure du matin. Laissant son blouson sur le porte manteau, il s'avança en titubant avec un  bandage qu'il faisait tout en s'identifiant. Il fit encore son salut à la compagnie tout en serrant les dents. Cette fois, il ne se rendit pas à sa rencontre. L'heure passa. Elle vint le trouver par la messagerie voyant qu'il restait sur le général. Non,cela n'allait pas effectivement. Il souriait derrière l'écran pendant que la morsure de ce poignard qui s'était enfoncé dans sa chaire était encore trop présente. Inquiète ou peut-être curieuse, elle lui proposa un rendez vous. C'était risqué. Pour une raison inconnue, il accepta. Dès le lendemain, il se trouvait devant ce magasin de matériel informatique sous cette veste bleutée cachant son bandage sur son bras gauche sous ce chapeau élégant qu'il avait su trouver dans un  recoin caché de son armoire. Il était très en avance.. il marchait devant la vitrine sous le regard attentif des vendeurs se trouvant à l'intérieur.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Age : 27
Localisation : Sur la toile
Mar 14 Oct - 23:18
C'était un type qu'elle avait rencontré sur le net. Dafne ne le connaissait pas du tout, mais elle avait passé un petit moment à discuter avec lui, voire à tracer son IP pour voir s'il était sûr. Elle savait, bien sûr, qu'il y avait beaucoup de personnes qui fréquentaient le forum des hackeurs. Ça allait de la simple personne douée en informatique qui avait retrouvé sa trace et qui avait trouvé les bons contacts au bon moment pour se voir créer un compte aux petits escrocs qui tuaient pour avoir des accès. Elle n'avait aucune preuve que cela soit déjà arrivé, mais elle savait qu'il fallait être vraiment prudent : on ne connaissait pas les gens, on ignorait ce qu'ils étaient capables de faire. Et s'ils retrouvaient tellement de pro-Kiras, aujourd'hui, sur le forum, c'était aussi parce que la résistance n'avait pas le monopole des hackeurs et qu'il y en avait des doués, de l'autre côté, c'en était même catastrophique. À une époque, Apollo devait bannir tous les comptes suspects. Aujourd'hui, elle se contentait d'agir avec Noriko et Red Riding Hood et de modérer les topics de façon pertinente. Si ils ne distribuaient aucune information valable, de lieu ou de personnes, personne n'aurait aucune piste, et peut-être même que ceux d'en face cesseraient de voir le forum des hackeurs comme un réseau terroriste – mais il ne fallait pas rêver.

La chose dont on parlait moins, sur le forum des hackeurs, c'était la présence de son chat. Constamment gardé par un ou deux modérateurs, selon la période de la journée, il était souvent lieu de débats et de discussions ardentes. Lorsqu'un de leurs membres leur rapportaient une information, Apollo se chargeait de vérifier sa crédibilité avant de la poster sur le vrai forum...Et justement, cette partie-là de son boulot était pour le moins importante, et c'était dans ce cadre qu'elle avait rencontré Zéphyr. Elle supposait que c'était un homme, mais on n'était jamais sûr, sur les plate-formes numériques. Zéphyr était un garçon intelligent et aux conseils utiles. Il avait l'air d'avoir une certaine expérience des mauvais coups, et Dafne lui faisait confiance pour trouver des informations grâce à son propre réseau. C'était étrange de sa part de se dire cela, mais elle lui faisait confiance. Il était un peu étrange avec les autres personnes du forum, ce qui lui faisait penser qu'il menait un double jeu, mais au fond, ça allait.

On en était à une époque où Apollo avait de plus en plus de mal à concilier son boulot et son job de modératrice. Cela demandait du temps et surtout de se coucher tard, car la plupart de ces petits malins étaient au chômage. Lorsqu'elle se couchait, parfois à quatre heures du matin, elle faisait des nuits de 2 heures, grossièrement. Dans un Tokyô tel que vous le connaissiez, il fallait deux bonnes heures pour arriver à l'endroit où elle travaillait – dans son cas en fraudant, alors, parfois, pendant la pause de midi, elle se glissait dans la zone réservé à la sieste, se foutant entre deux matelas et s'endormait, la sonnerie de son réveil en alarme. Il n'était pas rare qu'elle trouve, en se réveillant, un des bambins blotti contre elle.

Lorsque Zéphyr eût ce fameux problème et qu'elle l'attendit deux heures alors qu'il lui avait promis d'être là vers 23 heures, Apollo sut qu'il se passait quelque chose, un truc peut-être grave. C'est à ce moment-là qu'elle prit la décision de le voir IRL, même si elle ne l'avait encore fait avec personne et qu'elle ne voulait aucunement lier sa vie en ligne et privée. Elle faisait partie des personnes, ici bas, qui avaient des idées des plus contradictoires sur la résistance et savait que certains clans ne se seraient gênées pour l'insulter et la traiter de traître.

On était samedi et c'était son jour de repos. Normalement, elle dormait toute la journée, quand elle ne bidouillait pas son matériel informatique...ce n'était pas le cas, là, puisque, vêtue d'un gros pull pour se tenir chaud malgré les saisons de mousson qui continuaient à sévir, Apollo avançait courageusement vers le lieu de leur rendez-vous. Elle avait une jupe assez ample qui devait lui arriver aux genoux, un peu défraîchie, des souliers lui permettant de courir rapidement. Ses vêtements clairs laissaient d'autant plus apparaître son teint mâte et son allure étrangère.

Apollo arriva un peu en retard au lieu de rendez-vous. Elle ne savait pas du tout à quoi ressemblait Zéphyr, et même s'il était japonais ou non...Elle se soupira, se disant qu'elle était dans la panade et aurait mieux fait d'y penser avant, et puis se plaça devant un poteau, histoire de se faire repérer. Comme cela, les gens bougeaient, se baladaient, mais elle, il était marqué sur sa tête qu'elle attendait quelqu'un. Et c'était assez voyant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 14 Fév - 0:39
Mayu massait son poignet toujours à vif, la nuit n'ayant pas fini d'accomplir sa complète guérison. Les vitrines lui paraissaient toutes presque identiques, c'était même presque parfois les mêmes articles qui revenaient. Alors que son regard faisait des allers et venues entre toutes ces devantures qui l'ennuyaient de plus en plus, il vit une jeune femme aux allures d'un printemps. Toutes ces couleurs vives semblaient y faire référence alors que celui-ci n'était pas encore au goût du jour, du moins si l'on en jugeait la météo. Dans cette jupe ample, elle se tenait là prête à attendre qui au juste...? Serait-ce Appolo, la personne qui complétait ses propos, oh il allait bien vite s'en apercevoir par une simple interaction de sa part. Mayu s'avança le sourire aux lèvres et se posa l'air de rien près d'elle et mima chacun de ses gestes comme s'il attendait quelqu'un lui aussi, puis il lui dit :

" Je déteste attendre... et toi ? "

Alors soit elle voyait clair dans son petit jeu d'acteurs, soit elle le prenait pour un homme en peine de coeur ou en manque de compagnie cherchant un peu de discussion. C'était à voir. Mayu faisait son petit air amusé, il se délectait de cette approche qui mettait directement les points sur les i. En même temps, peu de gens viendraient avec ce genre de discours, il allait forcément être percé à jour. Mayu se mit à faire ce sourire dont il avait le secret celui qui était mystérieux au point qu'on ne sache pas sur quel pied danser.

" Dis moi, tu attends qui ? Et je te dirai qui j'attends à mon tour... "

Il voulait jouer et voir quelle était l'humeur de cette Appolo en dehors de cet écran. Son pansement le démangeait un peu, les bandes lui grattaient la peau, il n'aurait plus voulu les porter. Mais oui, il ignorait s'il lui avait parlé de ce détail, mais si elle n'avait pas saisi son identité, il s'étira pour que l'on voit son bandage. C'était un indice assez gros selon lui, même s'il ne se rappelait plus lui avoir dit sur le coup...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Age : 27
Localisation : Sur la toile
Mar 14 Avr - 16:02
La jeune femme hocha docilement la tête. Elle était prudente, pas comme tous ces jeunes adolescents qui se faisaient prendre par des pro-Kiras sitôt qu'ils voulaient rencontrer quelqu'un qui faisait partie du forum. Ils se faisaient prendre si facilement, les rumeurs se répandaient si vite qu'elle s'était que chaque fois, il y avait de nouveau des personnes qui acceptaient d'en rencontrer d'autres. Et pourtant, elle était là. Il fallait dire qu'elle se battait plus promptement qu'eux et que lorsqu'elle courait, c'était avec toute la célérité que ses jambes lui permettaient. Dafne Heliakis n'avait jamais été pleutre, au contraire, même.

Elle détestait les types qui ne venaient pas tout de suite aux faits, mais tant pis. Apollo n'était pas une jeune femme très patiente, mais quelque chose lui disait qu'elle devait l'être, maintenant. Le sourire de cet homme, ses yeux étincelants, tout portait à croire que c'était bien lui, qu'elle cherchait.  Aucun doute, et il n'aurait même pas dit cette phrase s'il n'avait été l'homme recherché.

« Je t'attends toi. Aucun nom. Maintenant, alors quelque part où l'on ne nous espionnera pas. Je n'ai que faire des espions, mais je doute que ce soit ton cas. »

Elle avait parlé à voix basse, assez proche de Zéphir pour qu'il soit le seul à l'avoir entendu. Presque tous les citoyens de Tokyô étaient à la solde de Kira, ce qui faisait qu'elle ne doutait pas que l'un d'entre eux finiraient pas les dénoncer. Et franchement, actuellement, ce qui lui faisait le plus peur, c'était certainement de voir le visage déçu d'Arashi Darkwood en face d'elle avant qu'on ne lui apprenne qu'elle était condamnée à mort pour terrorisme. Apollo tenta de ne plus y penser, du moins, autant qu'elle le put. Sa respiration se calma, elle prit la main de Zéphir et le guida. Elle connaissait bien le quartier pour l'avoir exploré pendant des jours et des jours...on ne perd pas ses vieilles habitudes.

« Si tu vois un rouquin aux cheveux longs avec un uniforme de pro-Kira, fuis. C'est en quelque sorte mon âme damnée, je ne veux pas te mettre en danger alors qu'il me recherche. »

Mayu était ainsi prévenu. Apollo ne savait rien de son allégeance avec Hadès, ainsi que de ce qui le liait à Arashi Darkwood, c'était en quelque sorte le destin qui les liait ainsi. Il y avait peut-être un millième de chances pour qu'ils se rencontrent ainsi, et ils l'avaient fait.

De ruelle en ruelle, elle le menait à une petite échoppe, qui donnait sur une minuscule terrasse trop peu connue pour que quelqu'un y soit installé ; elle aimait là cet endroit qui surplombait la ville, séparé du reste du monde, tranquille. Elle connaissait le patron qui l'avait aidé dans des moments difficiles – il avait des origines grecques et les grecs se soutenaient, par ici. La jeune femme s'assit contre le mur, et fit signe à Mayu de faire de même.

« On recommence à partir de zéro ? On est en sécurité, ici. Bonjour, Zéphir. Je suis Apollo. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 29 Avr - 20:59
Il l'a reconnue aussitôt, sans problème à cette manière si directe dont elle s'exprimait. Apollo n'allait jamais par quatre chemins en ligne, c'était ce qui lui plaisait aussi, c'était tout le contraire de lui, qui pouvait tourner autour du pot pour accomplir ce qu'il devait faire. Mayu faisait attention aux espions, car il se savait sur un fil tendu qui pouvait se rompre. Il se demandait sur le coup de quoi était-elle au courant ? Après tout, ce qui avait attisé son intérêt était sa capacité à collecter de l'information, mais cela pouvait s'avérer dangereux. Enfin, il avait discuté avec elle, puis il avait noué un contact fréquent qui faisait qu'il pouvait un peu la voir venir même si certaines réactions le surprenaient un peu. Jetant un regard à gauche puis à droite, il hocha discrètement la tête en guise de réponse avant de s'éloigner à ses côtés. Elle avait parlé doucement pour que personne n'ait vent de leur discussion, pour faire presque naturel Mayu passa son bras derrière son dos comme deux vieux amis se retrouvant. Un peu plus loin, il laissa tomber son bras près de lui, il allait mettre sa main dans sa poche quand elle lui saisit la main pour progresser. La surprise le fit reculer, il accepta seulement quelques secondes en regardant devant lui, il remit sa main dans sa poche. Il n'avait pas besoin de sa main pour al suivre jusqu'à ce qu'il tombe sur une foule, où par instinct il lui reprit la main pour ne pas la perdre. Il se rendit alors compte de la raison de ce geste. Très bien, il n'allait plus la lâcher, elle semblait mieux connaître le quartier que lui. Il l'avait arpenté bien sûr mais parfois sans vraiment faire attention aux alentours, alors ça l'arrangeait. Quand elle lui parla d'un homme roux qu'elle redoutait, il eut un certain sourire en coin un peu inquiétant, mais n'ajouta rien. Ce serait assez marrant s'il pouvait s'agir d'Arashi allez, il allait parier sur lui et lui redire en face. Il marchait d'un pas diligent en essayant de ne pas la devancer.

" Et tu disais ne pas craindre les espions, pour le coup tu me fais rire. Tu es recherchée tiens."

Il avait bien sûr entendu des rumeurs à ce sujet, il évoluait après tout dans le bon milieu pour connaître certaines choses. Mayu ne lui avait même pas demandé où elle se rendait. Ils rentrèrent dans une modeste enseigne avec quelques sièges et des tables pour s'asseoir en extérieur. Elle se mit contre un mur, Mayu pour ne pas faire la même chose prit une chaise pour lui faire face. Il la regardait en souriant :


" Apollo donc voilà ce visage que j'avais en face de moi, je suis Zéphyr. Et dis moi pourquoi te recherche t-on par simple curiosité ? "

Il tirait sur sa manche pour dissimuler son bandage à son avant-bras. L'imbécile qui l'avait poignardé ne pourrait au moins s'en prendre à personne, c'était déjà ça qui était rassurant. L'avantage des morts c'était qu'ils ne reviendraient plus grand chose à part vous hanter, mais pour cela il ne se faisait pas vraiment de souci.

" Tu prendras quelque chose ? Quitte à parler autant que ce soit avec un verre, autant bien partir de zéro", se moqua_til un peu.

Il avait repris son expression non sans ironie. Cette expression l'amusait beaucoup, il aimerait bien repartir à zéro par exemple en savoir plus sur cette canaille qui avait pu le viser avant qu'il puisse agir. Cela lui aurait été bien pratique.

" Enfin, au niveau de la communauté, je n'ai pas appris grand chose ces derniers temps, les gens se taisent, les gens ont peur. Tu parles, personne se mouille, ça en devient ennuyant tu trouves pas ? "
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» Haïti-Éducation: Pourquoi nos meilleurs élèves s'exilent-ils?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Rps archivés-
Sauter vers: