Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Apollo
Perséphone
avatar
Messages : 161
Age : 26
Localisation : Sur la toile
Lun 14 Juil - 1:27


 
    Fiche de présentation



Informations Générales


     
    Véritables noms et prénoms :

         
    Dafne Heliakis

     
    Faux noms et prénoms (ou/et pseudonyme) :

         
    Apollo. Son pseudonyme chez les hackeurs

     
    Âge :

         
    32 ans

     
    Convictions politiques :

         
    Du côté des rebelles. En contact avec les hackeurs (elle est modératrice sur leur forum) et avec Hadès régulièrement

     
    Rôle :

         
    Scolariser des gosses de rebelles, modérer le forum des hackeurs, ATSEM, envoie des articles au Cavalier Noir


Descriptions


    Physique :
    (7 lignes minimum)
     
    C'était une assurément jolie femme. Jolis yeux, peau un peu usée par le soleil. On voyait qu'elle n'avait jamais eu une vie facile : loin de là, et cela se voyait quand on la regardait de plus près. Sa peau était bardée d'égratignures et, cachées sous ses vêtements, il y avait quelques marques de blessures, sans doute infligées au couteau. Ses ongles et ses doigts étaient ceux de quelqu'un qui avait toujours bossé pour pouvoir s'en sortir...et quand on part de rien, c'est difficile. Leur dessous était dur, ses ongles étaient souvent noirs de crasse.
    Dafne Heliakis était ce genre de personnes qui vivaient avec peu, mais qui faisait relativement attention à tout ce que cela pouvait signifier. Elle ne tenait pas à ce que l'on sache qu'elle vivait dans un petit appartement puant, dans une cité tout aussi craignos, ni qu'elle récupérait des vêtements usagers – voire même parfois les volait dans des machines à laver. Elle avait fait du minimum son style : de trop rares bijoux et surtout, dès que les vêtements craquaient, elle faisait ce qu'elle pouvait pour les raccommoder à la main, son salaire lui permettant à peine de payer le loyer, sa nourriture et son forfait de téléphone. Ses cheveux avaient en vérité jadis été châtains clairs, mais, au soleil, ils avaient noirci : eux-aussi, elle les coupait à la main. Ses yeux étaient d'un bleu océan qui fascinaient les enfants avec qui elle était à l'école. Parfois, ils la fixaient pendant quelques minutes, avant de faire un très indiscret « Waou ».


    Caractère :
    (7 lignes minimum)
     
    Et qui était-elle, cette fille aux cheveux bruns ? Le savait-elle elle-même, à part qu'elle avait passé sa vie à fuir ? Fuir son pays, où elle n'était plus la bienvenue, se cacher et encore se cacher ? Elle avait développé, force de conséquence, un certain caractère, des répliques fortes et souvent violentes. Dafne, ce n'était pas quelqu'un de timide : elle n'hésitait pas à dire quand quelque chose n'allait pas, et le plus souvent, elle vous lâchait tout en face, brutalement. Dafne, elle avait une force de caractère assez forte, pour survivre et accepter tout ce bazar. C'était une fille assez secrète, dans le sens qu'elle n'aimait pas beaucoup parler d'elle ou même révéler ses origines à ses proches, craignant les regards pleins de pitié après coup. Ces yeux bleus étaient peut-être si hypnotisants pour une raison, après tout : elle avait vu des horreurs, elle avait observé des meurtres...et en avait même commis. Sans doute n'avait-elle plus peur de rien. Son esprit s'était forgé de manière à combattre les inégalités et à réagir en conséquence : bien sûr, elle n'ignorait pas la prudence, ou elle aurait été directement dire à un soldat de Kira ce qu'elle pensait de leurs actions, mais non.



    Particularités ?

     
    Quelques cicatrices plus ou moins prononcées, une en particulier à la main droite.


Histoire

    ( Le temps de votre histoire importe peu. Ce qui importe, c'est que vous respectiez les règles et la syntaxe du français... 15 lignes minimum, mais plus serait grandement apprécié.  )
     
    Cours, cours, Dafne, cours !

    Cours, cours, Dafne, cours !

    Les pas de l'enfant résonnaient sur le pavé de la capitale. Athènes. Elle n'était pas de là, mais elle s'y trouvait tout de même...comment ? Elle avait débarqué ce matin du ferry reliant les îles à la capitale et depuis, esquivait les adultes qui essayaient de l'attraper. Cette ville n'était pas saine, le comportement des gens n'était pas sain.

    Comment vivre lorsqu'on est un enfant et qu'on débarque dans un pays inconnu. Sans papier, sans vêtement et sans éducation, Dafne avait toutes les chances pour être capturer et finir dans un orphelinat, ou pire, dans un bordel. Au début, ce fut vraiment dur. La faim surtout, les poubelles et les égouts. Il y en avait, des comme elles...Des petits rats qui couraient partout et qui étaient à l’affût de tout et n'importe quoi. Kosmas était un garçon génial et ils étaient tous les deux aussi proches que peuvent l'être un frère et une sœur. Un an plus tard, elle était clairement des leurs, et égayait la rue de sa joie continue.

    Ils étaient intelligents, ces gamins. Ils savaient se débrouiller autant hiver que été, trouver des vêtements chauds et mendier ce dont ils avaient besoin pour survivre. Des associations aidaient les enfants comme eux, et ils réussissaient dans les moments les plus difficiles à voler au plus riche pour redistribuer au plus pauvre. Pour Dafne en particulier, nul problème à voler dans la poche des autres. Ses petits doigts étaient agiles et se glissaient sans difficulté dans les luxueuses et trop lourdes poches. Elle était curieuse, bien curieuse et passait de plus en plus de temps entre les murs de la petite école gratuite, apprenant avec facilité à déchiffrer les étranges caractères qui étaient sa langue et les rudiments de l'informatique. Tout le monde s'en étonna, mais elle se trouva être surdouée pour cela : pas autant que les hackers les plus connus, mais elle semblait manifester très jeune un don précoce pour les ordinateurs. Dans l'immédiat, elle n'en avait rien à faire : tout ce qu'elle voulait, c'était ramener de la bouffe pour elle et ses copains, vivre au chaud et dormir sur un matelas. Rien d'autre.

    Tout se compliqua lorsqu'elle atteint la puberté. Elle travaillait déjà à moitié pour des petites fripouilles qui leur donnaient de quoi vivre en échange de l'argent volé. Tout devint beaucoup plus malsain lorsqu'on la convoqua et qu'on lui parla de gagner beaucoup plus d'argent grâce à son corps. Dafne était devenue assez mignonne, il fallait dire : ses origines grecques pas du tout cachées, un nez droit et un air sauvage la rendaient assez savoureuse. Elle n'était pas bête. Elle savait ce que cela voulait dire, avait déjà appris à lire depuis longtemps déjà et connaissait des personnes dans les associations d'aide d'Athènes.

    Alors, une longue chasse commença.

    Sans doute parce que Dafne se mit à courir, peut-être parce qu'ils la poursuivent sur les toits, sur lesquels elle sauta comme si elle s'était soudainement vu pousser des ailes. Elle était mu d'un soudain instinct de survie et comptait bien s'en sortir vivante. Lorsque enfin, elle se retrouva coincée dans une ruelle avec un gros homme mafieux, cicatrice sur le visage, Dafne n'hésita pas à se servir de son couteau.

    Il s'écroula et le sang jaillit de sa gorge.

    C'était un gros choc pour une si jeune fille qui s'écroula par terre, jetant le couteau sur l'homme devenu cadavre. Elle n'avait aucune idée des poursuites qui allaient suivre, hormis le fait qu'elle serait activement recherchée par la police. Dans un élan de lucidité, elle souleva une bouche d'égout et se glissa dans l'antre souterraine.


    Tokyô, dix ans plus tard :

    Elle était désormais Apollo. Après Athènes, cette fille avait contacté ses amis, avait appris la langue de ce pays, un peu au hasard...le japonais. Elle n'avait jamais eu beaucoup de difficultés avec ça et les personnes de l'association, toujours très gentilles, l'avait accompagnée jusqu'à ce nouveau pays qui serait le sien, le Japon. Elles ne savaient pas, elles, qu'elle était une meurtrière. Elles la prenaient juste pour une pauvre à sauver, cette fille de la rue qu'elles connaissaient depuis des années et qui tentait de s'en sortir comme elle le pouvait.

    Étonnamment, Apollo les aimait, elles. Elle les remerciait de l'avoir tirée de ce trou, de lui avoir permis d'avoir ce visa et de financer ses études. Même maintenant, elle leur envoyait régulièrement des lettres et des colis de nouvelles. Elle avait fait de courtes études professionnalisantes, principalement dans le but d'apprendre le mieux possible cette langue, si possible sans accent, et finalement de travailler avec les enfants. Après, elle réussit à obtenir avec facilité un poste dans une école maternelle, en tant qu'ATSEM...il fallait dire qu'à l'époque, elle sortait avec le type responsable des permis de séjour provisoire. Elle était restée quatre ans avec ce type, et elle avait fini par rompre pour une histoire prise de tête.

    Les années passèrent, elle réussit à obtenir son propre appartement et à parler un japonais de moins en moins accentué. Elle s'était liée au fur et à mesure avec plusieurs clans de la rébellion. On aurait pu lui reprocher de ne pas réussir à choisir entre tous, mais elle gardait cet aspect plutôt polyvalent, agissant pour la paix et non pour le terrorisme et la chute du gouvernement. Tout ce qui lui importait était de sauver les conditions de vie des rebelles, et c'était pourquoi elle était alliée avec Hadès. Elle ne l'avait jamais vu mais se contentait de lui envoyer des messages...Sa fonction à elle, c'était de prendre les enfants des rebelles et de les scolariser dans son école à elle. C'était quelque chose qui lui semblait important, primordial, surtout pour une gosse de la rue comme elle. Elle écrivait de temps à autre des articles pour le Cavalier Noir, très bonne amie avec l'actuelle rédactrice en chef, Day et avait une place de choix dans le forum des hackeurs.

    Depuis combien de temps était-elle là, Apollo ? Dix ans, peut-être quinze ? Elle avait su imposer sa joie de vivre, malgré des moyens plutôt rustique. Ses habits étaient peut-être élimés, mais elle avait dépensé une petite fortune pour un ordinateur qui aurait fait rougir les plus grands geeks. Elle avait tout appris, toute seule, sur son temps libre à coder, programmer et plus encore. Tant d'efforts l'avaient faite sacrer modératrice du forum des hackers, et elle en était si fière qu'elle prêterait allégeance à Cheshire jusqu'à sa mort.

    Mais voilà...Combien de temps tiendrait-elle ? Elle avait regardé la date de prescription de son visa, et elle était dépassée depuis deux bons mois. Dans la rue, elle scrutait les brigades, prenait les ruelles adjacentes, mais elle savait que ça ne durerait pas. Elle était stressée et sur le qui-vive.

    Alors ?


    De l'autre côté de l'écran ?

    Vous  ?

     
    Moi

    Votre âge :
    (question optionnelle)
     
    Dans une semaine, je passe le cap de ma 23e année. Ca me fait plutôt déprimer :'(

    Comment avez-vous trouvé le forum sur le net, que pensez-vous de lui ?  

     
    Je l'ai créé.

    Quelque chose à ajouter ?

     
    Do you want a cup of tea ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 31 Juil - 22:19
Ta fiche est cool, ma petite modératrice des hackeurs préférée ! ♥
Enfin un de tes personnages qui aime les miens, j'approuve ! Donc t'es validée, je te mets une jolie couleur et tout. :)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Apollo
Perséphone
avatar
Messages : 161
Age : 26
Localisation : Sur la toile
Jeu 13 Aoû - 18:07
A Londres, quelques mois plus tard

Apollo s'est enfui par une nuit de pleine lune.
Elle est décidé à aider son amie Fate à trouver le meurtrier d'Hadès, encore loyale envers ce dernier.
Et pour vivre, elle se contente de vols à la tire...et à domicile, bien souvent, ce n'est pas ça qui lui fera peur.
Revenir en haut Aller en bas
Apollo
Perséphone
avatar
Messages : 161
Age : 26
Localisation : Sur la toile
Dim 4 Juin - 16:12
De retour au Japon...
Apollo n'avait pas attendu l'annonce du premier ministre pour revenir au Japon. Juste après avoir envoyé un email à Arashi Darkwood, elle s'était embarqué dans un paquebot, profitant du peu d'argent que lui avait délivré Near pour nourrir son enfant pour retrouver au pays du soleil levant. Elle avait endossé le nom de Perséphone en toute conscience...mais n'avait pas demandé leur avis aux principaux intéressés : le clan des civils.
Elle se doutait que le retour serait piquant, mais elle ne pouvait pas rester ici, espionnée de partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Marie-Thérèse d'Autriche ♣ La reine est dans la place ♣ Fini
» Saphire reine de fée!(très fini!)
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Prélude à la nouvelle ère :: Fiches de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: