Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ai Nakano ~ Bonjour, je suis votre nouvelle potiche

 :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Anciennes fiches de présentation Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 6 Avr - 23:36


 
    Fiche de présentation


Informations Générales


     
    Véritables noms et prénoms :

         
    Ai Nakano

     
    Faux noms et prénoms (ou/et pseudonyme) :

         
    Pour quoi faire ?

     
    Âge :

         
    26 ans

     
    Convictions politiques :

         
    Avec son métier, Ai est bien obligée d’être obligeante avec son gouvernement – et son employeur, accessoirement –.  Ce n’est pas un souci. Issue d’une grande école de journalisme bien comme il faut où on n’alimente pas vraiment votre cerveau d’esprit critique, d’une naïveté confondante sur le monde où elle vit,  Ai est même dévouée ; qu’aurait-elle contre un gouvernement qui promet une société meilleure, une société sans criminels ?  

     
    Rôle :

         
    Attachée de presse pour le gouvernement.


Descriptions


    Physique :

    Jeune fleur de 26 ans, Ai n’en impose pas ; ce n’est qu’une petite souris dont n’importe quel chat ne ferait qu’une bouchée, et sans avoir à ouvrir grand la gueule, en plus. Elle promène sa silhouette menue de Japonaise dans les couloirs du ministère pour lequel elle travaille sans pour autant passer inaperçue ; sa démarche légère et rêveuse, qui devient presque sautillante lorsqu’elle marche vite derrière quelqu’un de plus important qu’elle, la distingue de ses collègues féminines qui font claquer froidement leurs talons sur le sol.  Ai a cette manie de se tenir la tête légèrement penchée sur le côté quand elle écoute, ses grands yeux écarquillés, ses cheveux rose bonbon cascadant sur ses épaules.  Oui, oui, rose bonbon. La seule graine d’anarchie que possède la jeune fille s’exprime par un goût immodéré pour les couleurs gaies ou pastel qu’elle applique à sa tenue vestimentaire comme à ses cheveux ; elle aime le bleu ciel, le jaune citron, l’orange des clémentines, le vert prairie, et le rose bonbon.  On pardonnera avec indulgence cette seule excentricité à une demoiselle qui apporte sa fraîcheur partout où elle va. Un peu moins quand elle se contente de vous regarder la bouche ouverte, le temps qu’une série d’ordres un peu trop rapide lui monte au cerveau.  Toujours bien apprêtée, toujours bien maquillée, Ai se soucie de sa tenue et ça se voit ; malgré sa passion pour la mode girly, elle veille tout de même à avoir l’air d’une collaboratrice compétente et non pas d’une star de la J-pop lorsqu’elle travaille. Ce n’est pas facile lorsqu’on a un petit bout de nez, des lèvres comme des boutons de rose et de grands cils noirs, mais un tailleur gris, ça vous donne toujours une aura de professionnelle. Certains aimeront le côté délicat et évanescent de ce visage de petite fille trop vite grandie, qui saura susciter la bienveillance que l’on éprouve à l’égard d’un beau bouquet de tulipes posé sur le bureau par la secrétaire ou devant un mignon petit animal de compagnie ; d’autres la considéreront comme  sans intérêt et plutôt fade, une fois accoutumés à l’insouciance de sa jeunesse ; enfin, les derniers la trouveront sûrement insupportable.

    Caractère :

    Ce n’est pas qu’Ai est vraiment bête. Après tout, elle a bien réussi à intégrer une excellente école de journalisme. Ses notes ont toujours été correctes. Elle a su passer les oraux, les entretiens d’embauche. Elle a réussi ses stages. Alors, quoi ?  Pourquoi cette totale absence d’esprit critique ? Pourquoi cette confondante crédulité ? Mettons les sur le dos de plusieurs choses ; déjà, le fait qu’en bonne petite dernière, Ai n’ait jamais eu à se préoccuper de quoique ce soit et de faire quelque chose par elle-même. « Je ne sais pas faire ça ! » « Sayuri, montre à ta sœur » ; « Je peux participer ? » « Non tu es trop petite, tu ne comprendrais rien ». Bon. Ne faisons rien, alors.  En fait, Ai est tellement habituée à ce que l’on gère tout pour elle que si un camion lui fonçait dessus au milieu de la rue, elle resterait probablement immobile jusqu’à ce qu’on la tire par le bras. Et puis, Ai est foncièrement candide ; restée au pays des bisounours où sa famille l’a laissé jusqu’à ce qu’il soit trop tard pour corriger le tir, elle a du mal à s’ôter de la tête que le monde n’est pas peuplé d’êtres bienveillants et qu’un gouvernement qui travaille dans l’intérêt de son peuple puisse avoir tort. Si on lui pardonne son ingénuité parfois franchement agaçante, et la façon qu’à son cerveau d’abandonner le navire dès qu’on la brusque, Ai peut se révéler une agréable compagnie. C’est une jeune fille calme, douce, qui essaye de bien faire et d’être compréhensive. Vous êtes un ours mal léché ? Elle vous pardonne, va ; elle sait qu’on a tous nos mauvais jours. C’est une pro du relationnel. Elle est avenante, gaie, pleine d’entrain ; bonne hôtesse, bonne attachée de presse : la fille parfaite à envoyer devant une horde de journalistes avides ou furieux. Soucieuse d’entretenir de bonnes relations avec presque tout le monde, elle sait se montrer diplomate voir débrouillarde à ses heures – quand on lui en laisse le temps. Frivole, elle aime bien passer des heures au téléphone avec une copine pour discuter de la dernière collection de mode. Comme on l’a dit, elle est plutôt créative dans ce domaine ; n’est-ce pas une qualité pour réaliser les maquettes et les designs des sites web officiels ? Elle est comme un poisson dans l’eau dans son job. Ni les horaires serrés, ni les remontrances de son huitre de patron ne viennent à bout de son enthousiasme. Alors, il ne faudrait pas venir troubler une jeune femme si épanouie avec des propos sordides sur son petit monde, n’est-ce pas ?

    Particularités ?

     
    Tout est dit !

Histoire

     

    La vie d’Ai Nakano est tellement banale et dénué d’intérêt qu’elle ne mérite pas vraiment qu’on s’y attarde sur un pavé biographique de six cents pages. Mais traçons à grands traits son parcours jusqu’ici : petite dernière d’une fratrie de trois enfants, Ai est précédée dans la hiérarchie familiale par sa grande sœur Sayuri de sept ans son aînée et par son frère Hayaki, qui a trois ans de plus qu’elle. Les benjamins sont souvent gâtés à outrance par leurs parents, qui ne voudraient pas froisser leur dernière petite merveille. Ai n’échappa pas à la règle, bien qu’il ne faut pas exagérer. Elle aussi eut le droit à sa part de claques et de réprimandes et fut exhortée à donner le meilleur d’elle-même en toutes circonstances ; aussi s’efforça-t-elle d’être une bonne fille bien élevée, qui rapporte des bonnes notes à ses parents. Seulement, ses parents se mirent en tête de la mettre à l’abri des tracas ; les discussions politiques animées, c’était bon avec Sayuri, pas avec la petite Ai. Qu’est-ce qu’elle aurait pu dire, de toute façon ? Répéter la première imbécilité qu’elle avait entendue à la télé ou à la cours de l’école ? De plus en plus méprisée par une grande sœur qui ne voyait pas vraiment ses points communs avec elle, elle n’eut personne pour daigner éveiller sa conscience critique. Aussi se contenta-t-elle de suivre le parcours scolaire tout tracé qui s’étendait devant elle ; elle se retrouva en sciences politiques, puis en école de journalisme, sans avoir trop à se poser de questions. Là-bas, elle fut incorporée à cette émulsion de future génération au pouvoir qui se pense plus maligne que tout le monde ; bien sûr, voir le monde d’un œil avisé, c’est évident. Ils le faisaient tous depuis le lycée ! Ils étaient de bons citoyens, de bons sociologues et politiciens. Ils décortiquaient le discours des média en cours ; on leur apprenait à se méfier de la doxa et de cette fichue tendance au storytelling. Mais bon, dans les faits ? Dans les faits, tout le monde se contente de bêler avec les autres moutons ; tout le monde s’applique à porter un petit costume avec une cravate, parce qu’il « faut faire bien » ; tout le monde répète et prend pour évangile la moindre parole du prof – parce que lui, il sait, et je suis d’accord avec ce qu’il dit. Il faut construire une société meilleure pour demain ; allons, cela vaut bien quelques sacrifices aujourd’hui ! L’intégrité, la tolérance et l’ouverture d’esprit, on peut les mettre à la poubelle en attendant.  Dans ce petit monde de la bien-pensance, Ai fit son trou sans trop de problèmes. Comme d’habitude, elle se contentait de faire ce qu’on attendait d’elle, et comme elle n’était pas dénuée de courage ni de bon sens scolaire, tout alla pour le mieux. Elle se fit facilement recrutée par le Ministère de la Propagande à sa sortie de diplôme ; aujourd’hui, son boulot, c’est de gérer l’image du gouvernement auprès du reste du monde – et de supporter un patron acariâtre. Bien sûr, Ai ne peut pas faire complètement la sourde oreille à tout ce qui se passe autour d’elle ; mais que voulez-vous ? Elle se persuade encore que toutes les rumeurs ne sont que des mensonges, que les commentaires désobligeants viennent de groupes politiques de mauvaise foi qui ne veulent tout simplement pas se rendre compte de la chance qu’ils ont de vivre aujourd’hui dans un pays paisible et sûr. Pourquoi vouloir changer tout ça ?
    Entre son bureau et son appartement, Ai mène une vie heureuse : elle est fiancée depuis quelques mois à Junya Nakamura, depuis quatre ans son petit ami. Ils se sont rencontrés à une soirée entre connaissances mutuels, et se sont accordés comme deux instruments de musique.Lui, c’est un matheux, un rêveur, qui préfère s’absorber dans ses équations et qui laissa sa pétillante compagne gérer tout à sa place. Elle, elle est heureuse d’avoir quelqu’un à s’occuper et à qui raconter sa vie tous les soirs. Junya n’est pas très bavard, mais c’est une oreille attentive. C’est aussi simple que ça.


    De l'autre côté de l'écran ?

    Vous  ?

     
    J’erre sur Internet sous le pseudo de Lùthien  ~

    Votre âge :
    (question optionnelle)  
     
    21 ans wesh wesh

    Comment avez-vous trouvé le forum sur le net, que pensez-vous de lui ?  

     
    J’ai été menacée par un membre éminent D8

    Quelque chose à ajouter ?

     
    Sus au rp o/  (oui je ne peux pas m’empêcher de ponctuer chacune de mes phrases par un smiley, désolée) et désolée pour la bébé fiche, j’ai vraiment pas la force en ce moment (pis je me suis dépêchée sur la fin et je n’ai pas relu, donc excusez les fautes, je verrais ça demain ;w ; )

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 888
Age : 26
Localisation : Dans le QG du gouvernement
Lun 7 Avr - 13:06
Ta fiche est vraiment très bien, bien écrite, bien tout ! Mes compliments !
Je te réquisitionne pour un rp avec Nate dès que tu es disponible, que ce soit en mini ou en vrai rp (selon le temps qu'on a)
J'aime beaucoup ce que tu as écrit, notamment à propos de l'influence des cours, des professeurs sur les élèves. C'est vraiment intéressant à lire.

Tu es validée sans aucune trace d'hésitation !


Join us !



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 7 Avr - 20:50
Wesh j'viens gratter un rp avec toi, si tu as le temps, ta fiche elle tue tout ! o/
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 7 Avr - 20:55
Mercii à tous les deux! Moi qui n'en suis pas très fière... xD Et pas de soucis pour les rps, on gérera ça par MP (mais je risque de ne pas être très rapide en ce moment avec les études ewe)!
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 8 Avr - 13:09
Bienvenue parmi nous  smile 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...
» Bonjour...je suis ta nouvelle colocataire ! [pv: Evan Aubin]
» Bonjour, je suis l'amante de votre fille [Alicia]
» Salut, je suis la nouvelle voisine! [PV Yoru]
» Bonjour,je suis nouvelle,alors petite présentation:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Anciennes fiches de présentation-
Sauter vers: