Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

On se rencontre enfin ! [PV Matt]

 :: Tokyo - Zone RP :: Bas-fonds Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 1 Mar - 12:19

Bloquée dans le cimetière face à son frère, il n'y avait qu'une solution pour pouvoir rejoindre Matt sans que Light la suive, et cela, elle en avait bien conscience. A quel moment avait-elle décidé de mettre sa menace à exécution ? Comment avait-elle trouvé le courage et la force de commettre cet acte ? Tirer sur son frère, juste devant la tombe de leur père ? La situation lui avait échappé bien qu'elle était conscience de ses actes. Effarée, elle était restée une bonne minute sans bouger, les mains plein de sang. Du sang qui ne lui appartenait pas. Déconnectée de la réalité pendant une bonne minute, son acte lui revient subitement en pleine face. Elle avait tiré sur Light, et surtout sur Kira. Merde ! Merde, merde, merde ! Sayu passa ses mains sur son visage, et ses cheveux, se fichant de la couleur vermeille qu'avait pris sa peau. Puis enfin, elle se décida à quitter les lieux. La poussée d'adrénaline la fit courir, courir, toujours plus vite. Son coeur battant à la chamade, elle courait à en perdre haleine, dans les rues de Tokyo, arme à la main.

A quel moment était-elle arrivée aux bas fonds ? Elle ne saurait le dire, et pourtant, elle y était. Sayu frisonna de la tête aux pieds. Sayu Yagami dans les bas-fonds, endroit glauque, refuge des anti-Kira et pas les plus saints. Quelle idée. La peur au ventre, la rouquine se déplaçait avec lenteur, précaution et appréhension. Elle avait rabattu sa capuche sur sa tête pour dissimuler son visage. Il manquait plus que quelqu'un la reconnaisse. Endroit mal famé, elle sentait les regards sur elle tandit qu'elle marchait. Quel lieu de rendez vous franchement …. Il n'aurait pas pu choisir un parc d'attraction ? Non bien sur, ce serait trop beau. Pourtant on disait bien que c'était dans les endroits les plus bondés qu'on avait le moins de chance d'être repéré. Mais dans un entrepôt désinfecté, à l'abri de regard, oui aussi, pourquoi pas. Moins charmant mais tout aussi efficace.

Sayu ouvrit la porte du dit entrepot. Celle-ci grinça, rouillée, comme si elle n'avait pas été ouverte depuis tellement longtemps, ce qui devait être le cas. Elle entra à l'intérieur et en voulant allumer la lumière, l'ampoule grilla et Sayu se retrouva donc dans la pénombre avec comme seule lumière les quelques carreaux brisés qui donnaient à l'extérieur, faisant des rayons de lumière blanche à l'intérieur de la grande pièce. Du matériel de plomberie dispersé sur le sol, Sayu faisait attention où elle mettait les pieds, pour éviter de trébucher sur des tuyaux et autres. La tapisserie marron était déchirée et sale, on voyait même en haut des toiles d'araignées. La rousse avala sa salive de travers en pensant aux grosses bestioles velues avec pleins de pattes qui devaient se balader dans le coin. Le mieux était de ne pas y penser. La poussière beaucoup trop présente la fit tousser. Cet endroit était complètement morbide.

Elle discerna au fond de la pièce un bureau et deux chaises. Bah tient, tout ceci avait tout l'air d'être un interrogatoire préparé. Hasard ? Sans doute, mais en ce moment, elle ne pouvait s'empêcher d'être méfiante. Juste à côté du bureau, il y avait un escalier en colimaçon en fer rouillé qui menait à l'étage. Sayu préférait d'ailleurs ne pas s'y aventurer. Mieux valait rester là où elle était.

Megumi Takeru -car c'était l'identité qu'elle portait aujourd'hui- regarda l'heure sur son portable. Une demi heure d'avance. C'était donc pour ça que personne n'était arrivé. Sayu inspira un bon coup pour se donner du courage, et toussa de nouveau, à s'en cracher les poumons. Okey, mauvaise idée, cette pièce était trop crade ! Si elle avait su, elle aurait prit un masque à gaz ! Ou pas.

Seule dans cet entrepôt sinistre, la panique s'emparra de nouveau d'elle. Mon dieu, comment la situation avait-elle pu dégénérer à ce point ? Sayu Yagami était morte aux yeux de tous, Megumi Takeru était recherchée par la police, elle faisait ami/ami avec les rebelles, aller certainement finir par rencontrer Mello, LE Mello et enfin, elle avait tiré sur son frère. Oh Light …. Bon sang. Ses jambes fléchirent et Sayu se laissa tomber sur la chaise plein de poussière pour ne pas tomber par terre. Les coudes sur le bureau, elle passa ses mains sur son visage, l'arme toujours dans sa main. Arme qu'elle refusait de lâcher, c'était sa seule protection pour le moment. Ses lèvres tremblaient et ses yeux étaient larmoyants. Son coeur rata un battement lorsque la porte s'ouvrit. La jeune fille se leva brusquement de la chaise et s'approcha de la lumière, d'un pas précipité mais tout de même méfiant. Lorsqu'elle discerna la cheveux rousse, elle comprit. C'était lui. Pourtant, elle ne l'avait jamais vu, même pas en photo. Mais quelque chose lui disait que c'était bien lui : Cheshire. Matt. Peut-être la chaleur qui monta dans son corps tremblant, le fait qu'elle se sentait soudainement si rassurée. Sayu baissa sa capuche, dévoilant sa crinière rouge et son visage en sang. Son corps tremblant comme une feuille, et la pression se relâcha. Des larmes coulaient silencieusement le long de ses joues pâles, et enfin Sayu laissa tomber son arme, qui raisonna contre le sol. Épouvantée par les évènements et fatiguée par ce stress constant, elle se laissa purement et simplement tombée contre Cheshire.

« J'ai tiré ….. J'ai tiré sur Light …. Il était au cimetière …. Papa …... J'ai tiré …. »

La douleur de cet acte affreux contre un membre de sa famille, et qui plus est devant la tombe de son père, semblait refaire surface. Des petits sanglots déchiraient sa gorge. Elle avait tiré sur Light, son frère, celui avec qui elle avait grandit, celui qui l'aidait à faire ses devoirs, ce grand frère aimant.

Mais cette vision du passé fut cassée au moment où elle regarda ses mains en sang, qui se crispèrent sur le haut de Cheshire. Ce passé n'avait pas été détruit par elle, mais par une toute autre personne. Une personne qui avait fait couler bien trop de sang.

« …. J'ai tiré sur Kira ….. Light est Kira …. Light est Kira ….. »

Bien sur, ce dernier le niait, mais ça ne faisait aucun doute dans l'esprit de la jeune femme. Light Yagami est Kira. Et cette information importait trop de conséquences.

« Qu'est-ce qu'il va se passer maintenant ? »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 28 Mar - 1:57
Les événements sont trop rapides pour qu'il puisse réellement comprendre ce qui est en train de se passer. Son cerveau bloque devant l'originalité de la situation. Pourquoi est-ce qu'il a une parfaite inconnue en train de pleurer dans ses bras ? Il sait parfaitement de qui il s'agit sinon il l'aurait rejeté depuis longtemps. Mais là, il en est parfaitement incapable. Il se contente d'essayer de la réconforter en l'entourant d'un geste qui se veut rassurant. Il a peur des paroles qu'elle prononce d'une manière trop confuse. Il n'y a pas besoin d'être un génie pour se rendre compte qu'elle est sous le choc de ce qui vient de passer dans sa vie. Alors pour une fois, le roux décide de se montrer patient. Elle le mérite après tout, elle n'est pas n'importe qui. Il lui tapote le dos. Il est gêné, un peu trop même, il n'est pas fait pour ce genre de situation. On lui a demandé d'assurer la gestion d'un groupe de hackeurs, pas de consoler une fille en train de pleurer. Il ferme les yeux sous ses lunettes. Pourquoi lui ?

Les souvenirs du moment où il a dû affronter Mello pour venir ici lui reviennent en mémoire. La situation n'était pas des plus plaisantes. En plus d'annoncer à son meilleur ami que Sayu était toujours en vie, il devait lui expliquer qu'il comptait aller la rencontrer, donc qu'il avait confiance en elle. Et pour ça, il devait donner ses arguments assez rapidement et efficacement pour que le blond accepte d'écouter jusqu'à la fin tout ce qu'il avait à dire. Non, la situation n'était pas gagnée d'avance. Et pourtant, il avait réussi. Mello avait accepté qu'il sorte du quartier général de la mafia pour aller voir Sayu, seul. Aucune personne ne l'avait suivi pour assassiner une seconde fois la petite sœur de Light Yagami. Mais il ne s'attendait vraiment pas à ça.

Il aimerait pouvoir faire quelque chose d'autre, pouvoir la consoler réellement mais c'est loin d'être dans ses compétences. Il se contente d'écouter, de remettre en ordre les paroles pour tenter de comprendre comment elle s'est retrouvée ici, dans ce local où ils avaient rendez-vous les mains pleines de sang. Il se fiche totalement des taches rouges que ses mains laisseront à vie sur son pull. Au fond de lui, il s'en veut. Pas d'un truc niais comme ne pas avoir pu l'aider au moment venue. Non, ça il commence à en avoir l'habitude depuis qu'elle a réapparu dans sa vie sous le pseudonyme de Noriko. Cette fille est imprévisible, elle n'en fait qu'à sa tête et quoi qu'il fasse pour lui venir en aide, elle fait en sorte de détruire tous ses efforts. Alors s'il s'en veut, à ce moment-là, c'est d'être incapable de réagir à ce moment précis. Il devrait dire quelque chose, lui montrer qu'il est fort et que pour cette raison précise, elle a bien fait de venir vers lui. Mais fail.

— Maintenant ? Je sais pas. Il faut espérer que personne t'ait suivi et qu'on va pouvoir parler tranquillement.

Il prend un peu de recul, s'éloigne d'elle lentement, très lentement. Il n'a pas la moindre envie de lui faire peur. Il veut instaurer un climat de confiance entre eux mais il est incapable de savoir comment s'y prendre. Et avant tout, il n'a pas envie de la briser. Il a l'impression d'avoir devant lui une petite fille, fragile, qui vient de perdre une part d'elle-même. Et il se doute que c'est réellement le cas. Sayu n'est pas un de ces monstres qui a grandi dans la mafia. Elle a été élevé avec des valeurs, elle n'a pas dû tirer sur grand monde dans sa vie. Encore moins sur son frère qu'elle semblait tout de même aimer. Du moins avant. Maintenant, il serait incapable de comprendre les sentiments que sa protégée porte pour son aîné. C'est trop compliqué pour une personne normale alors un orphelin n'a pas la moindre chance.

La main attrape celle de la fille et l'amène vers la chaise où elle était assise avant son arrivée. Au passage, il donne un petit coup de pied dans l'arme. Il n'a pas envie de la laisser à porter de main d'une personne encore sous le choc des événements. Les armes ne sont pas des jouets dont il ne faut pas se méfier, bien au contraire. Pour lui, c'est tout le contraire. Il a vu trop de gens mourir pour des raisons stupides. Il s'assoit sur la chaise en face et regarde la fille devant lui. Après Billie et Nagawika, il a accepté de la rencontrer, elle. C'est peut-être la chose la plus risquée qu'il ait fait de sa vie, surtout depuis qu'il est activement recherché par le ministre de la censure. Mais est-ce qu'il avait le choix ? Il a eu envie de croire ce qu'elle lui disait, il fallait bien à un moment qu'il aille vérifier par lui-même. Il porte une cigarette à sa bouche et l'allume. Il veut bien tout tenter pour la rassurer sur l'avenir, sur ce qui va se passer à partir de maintenant, il est incapable de le faire sans sa dose de nicotine. Elle l'a trop stressé pour qu'il en soit capable. On peut lui demander beaucoup de choses, mais pas ça.

— Sayu. – Prononcer son prénom, comme ça, à haute voix en sa compagnie, est peut-être la chose la plus bizarre au monde. Il ne serait jamais imaginé dans un entrepôt en pleine conversation avec la sœur de Kira. –  Ecoute-moi bien. Ça va aller, tout va bien se passer maintenant. Il faut juste espérer que Light t'oublie un certain temps, mais on va s'arranger pour qu'il t'arrive rien en attendant. Tu me fais confiance pour ça, non ?

Vu le nombre de fois où il lui était venu en aide sans connaître sa véritable identité, elle le pouvait largement. Il n'est pas du genre gentil, à aider toutes les personnes dans le besoin. Il n'en a pas la possibilité et ce n'est pas la politique de Mello. Mais pour Sayu, c'est différent. Cette fille est la découverte la plus intéressante qu'il ait fait sur le web depuis un certain temps. Que la sœur de Kira soit encore en vie, c'est information capitale pour la suite des événements. Qu'elle rejoigne le camp des rebelles peut avoir des répercussions. Pas énorme, mais ça peut en avoir quand même.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 15 Mai - 19:06

C'est avec maladresse et gêne qu'il lui tapota le dos. Et pourtant, elle trouvait cette étreinte rassurante. Elle laissa sa tête reposée contre son épaule. C'est comme si la présence de Matt pouvait faire disparaître temporairement toutes ses peurs, ses inquiétudes ainsi que cette profonde angoisse qui broyait ses organes internes. Il ferma les yeux et elle en fit de même, dans une totale harmonie involontaire. Quelques secondes passèrent où personne ne dit mot, le silence seulement coupé par les sanglots de la jeune Yagami. Sanglots qui finirent à leur tour par s'apaiser, pour ne laisser qu'un silence complet et apaisant. L'espace de quelques secondes, elle cessa tout simplement de penser, s'accordant un léger repos. On pouvait même se demander si elle ne s'était pas endormie contre Matt. Et pourtant non, lorsque le rouquin recula doucement, elle rouvrit les paupières.

Matt ne sait pas ce qu'il va se passer, au moins, il est honnête, il ne lui fait pas de promesses qu'il ne pourra pas tenir, pas de belles paroles. Juste la réalité, aussi injuste soit-elle. Et ça, elle lui en est reconnaissance. Malgré son aspect fragile, Sayu sait qu'elle est une fille forte. Elle a réussi à tout supporter jusqu'à maintenant, après tout. Aussi, elle préférait qu'on ne lui cache rien, qu'on ne la prenne pas pour plus fragile qu'elle ne l'est. Il est inutile de le préserver avec des faux semblants, des paroles rassurantes. Non, pour se préparer à ce qu'il lui attendait, il fallait qu'elle sache ce qu'on attendait d'elle, et comment les autres allaient réagir à l'apparition de Sayu Yagami, elle que tout le monde croyait morte, elle qui est la soeur de Kira.

« N-non … Personne ne m'a suivit … Je m'en suis assurée ... »

La seule personne qui aurait pu la suivre, c'est Light, mais c'était impossible, il n'était pas en état. Non, maintenant, il devait être à l'hopital, après tout, elle lui avait tiré dessus. Personne dans le gouvernement savait que Sayu était toujours en vie. Personne n'avait pu la suivre jusqu'ici. Aussi insouciante soit-elle, elle savait resté discrète quand il le fallait. Ou presque. Mais là, elle n'avait pas merder. Certainement pas lorsque Matt décidait de la rencontrer. Il se mettait suffisamment en danger pour elle, inutile d'en ajouter. Elle ne pourrait jamais le remercier assez d'être venu aujourd'hui. Et pas que pour aujourd'hui, pour tout ce qu'il avait fait pour elle depuis le début. Pour ne pas l'avoir laissé tombé, alors qu'il aurait très bien ne pas se soucier de tout ce qui lui arrivait. Après tout, rien ne l'obligeait à faire cet effort. Il aurait été dans son droit de refuser. Pourtant, toute la gratitude et l'affection qu'il ressentait à son égard, elle était incapable de lui témoigner par des mots ou par des gestes.

Quand elle y repensait, depuis son adolescence, sa famille avait toujours fait en sorte de la préserver. On l'avait laissé à l'écart de l'affaire Kira. Tout ira bien Sayu, tout ira bien. Résultat, son frère est Kira, son père est mort, et elle est en cavale, se faisant passer pour morte. Elle avait l'impression que sa déchéance ne prendrait jamais fin. Elle ne supportait plus que des évènements la prenne au dépourvu. Alors oui, elle préférait que Matt soit sincère avec elle et qu'il lui dise qu'il ne sait pas ce qu'il va se passer, plutôt que lui dire que tout ira bien. Car jamais les choses iront bien et cela, elle en avait bien conscience.

Sayu sursauta presque lorsque le rouquin se saisit de sa main. Elle faillit avoir un geste de recul mais se retient au dernier moment. Oui, c'est Matt, elle pouvait lui faire confiance. Il n'est pas Kira, il n'est pas un traitre … Il ne l'a jamais laissé tombé …. Alors elle garda sa main dans la sienne et inconsciemment elle serra légèrement ses doigts contre la paume du geek. Sayu se laissa guider jusqu'à la chaise et s'assit. Son regard se posa sur l'arme que Matt avait décalé d'un coup de pied. Ce fut son prénom qui la ramena à la réalité. Elle leva la tête vers le jeune homme en clignant des yeux, plus chamboulée qu'elle ne l'admettait. Depuis combien de temps est-ce qu'elle n'avait pas entendu son prénom ? Bien sur, Billie l'appelait Sayu, mais elle vivait avec elle, c'était différent. Les gens de l'extérieur qui la connaissait de vue l'appelait Megumi. Et encore, elle ne pouvait pas dire qu'elle connaissait beaucoup de personne. Ni amis, ni études, ni travail …. Kira a détruit sa vie, Light a détruit sa vie. La vie de sa propre soeur. Lui qui disait la protéger. Quelle blague ! Son regard se fit instinctivement plus dur.

C'est alors qu'elle entendit les mots qu'elle détestait entendre. Tout se passera bien. Sayu secoua la tête.

« Ne me ménage pas Matt … Tu sais, je ne suis plus la petite fille de 13/14 ans qui te demandait comment hacker un ordinateur. J'ai grandis maintenant, je suis une femme. Et je pense que j'ai suffisamment endurer pour te prouver que je ne suis pas faible de caractère. Je ne suis plus une enfant, je ne suis pas si fragile, ne me ménage pas en me disant que tout ira bien. Parce que c'est pas vrai, rien n'ira mieux, et j'en ai conscience. Je suis assez forte pour le supporter ! »

Oui, sinon, elle ne serait pas toujours en train de se battre. Si Sayu était faible de caractère, elle aurait abandonné le goût de la vie dès son premier enlèvement et se serait suicidé à son pseudo deuxième enlèvement. Elle serait vraiment morte, ce ne serait pas qu'une simple mascarade. Mais non, elle s'était bien relevée, elle s'était battue de toute ses forces, et elle avait trouvé une échappatoire, elle avait trouvé de l'aide. Matt lui avait tendu la main et elle s'était empressée de la saisir, parce que si elle avait conscience en quelqu'un, c'était lui. Lui qui lui rendait service depuis ses 13 ans, sans même le savoir. Matt était tout ce qui lui rappelait encore qu'elle était Sayu Yagami. Qu'elle n'était pas personne. Elle avait eu une histoire, un passé et peut-être probablement un avenir. Il était là pour lui rappeler que rien n'était terminé. Et même en le voyant là, fumer devant elle, elle ne pu s'empêcher de rire doucement. Jamais elle n'aurait pensé rencontrer Chester, et pourtant, aujourd'hui, il était devant elle. Non, ce n'était pas la fin, mais le commencement. Mais le commencement de quoi au juste ? Elle ne savait pas encore trop … Le commencement de son combat contre Kira certainement … Son combat contre Light.

Son regard s'adoucit et Sayu s'autorisa même à esquisser un léger sourire.

« Évidemment que je te fais confiance … Je n'ai confiance qu'en toi. »

Elle resta un moment silencieuse suite à cet aveux qui était sortit si naturellement. Elle se calma doucement, regardant ses mains en sang, prenant conscience que Light ne lui pardonnerait pas ça. Light l'oublier ? Elle n'en était pas sur .. Mais … Mais il ne pouvait rien faire pour le moment.

« Ca ira … Light ne peut rien faire contre moi pour le moment. Sinon ce serait trahir son identité, auprès des rebelles mais aussi auprès du gouvernement. Si on apprend publiquement que Sayu Yagami est vivante, ça le mettrait dans une situation compromettante. Donc au contraire, il a plutôt intérêt à rester discret … Ce n'est pas Light qui m'inquiète le plus pour le moment …. »

Non, celui qui l'inquiète le plus, c'est Mello. Il avait tout de même tenté par deux fois de la tuer. Elle avait donc du mal à imaginer qu'il soit devenu si docile la concernant. Est-ce qu'il préférait écouter Matt pour ce coup là plutôt que son impulsivité naturelle ? Elle espérait que oui … Elle l'espérait de tout corps. Matt venait également de dire qu'ils allaient faire en sorte qu'il ne lui arrive rien. Encore une fois, elle leva les yeux vers lui.

« Alors tu ne vas pas m'arrêter ? … Qu'est-ce que t'as dit Mello ? Je veux dire … Ca va toi ? »

Après tout, elle avait mit Matt dans une sacré situation tout de même. Il avait du faire preuve de courage pour dire à Mello qu'elle est en vie et qu'en plus de ça, il est en contact avec elle, et que pour couronner le tout, il voulait la rencontrer. Cette perspective lui avait fait peur, plus pour Matt que pour elle. Étrangement, elle ne supportait pas l'idée qu'il lui arrive quelque chose par sa faute … ou même qu'il lui arrive quelque chose tout court. Elle le détailla un moment et sourit tristement.

« C'est bizarre comme situation, le mentor de la petite Noriko est en fait le meilleur ami de celui qui a voulu la tuer deux fois …. »

Par petite Noriko, elle faisait bien entendu allusion à la fillette qui avait demandé à Cheshire des cours d'informatique, et des cours plutôt illégaux. La jeune adolescente avait considéré Cheshire comme un mentor … Mais la femme d'aujourd'hui, Sayu, le voyait plutôt comme son protecteur, comme sa leur d'espoir.

« Je n'aurais jamais pensé te rencontrer dans de telles circonstances …. Et encore moins dans un hangar désinfecté, sombre et glauque. La prochaine fois qu'on mettra les pieds dehors, ce sera quoi ? Une maison hanté ? Je raffole des fantômes et des momies. »

Ca c'était le propre de Sayu, sortir une bêtise pour dédramatiser et apaiser un peu l'atmosphère. Ils en avaient besoin tous les deux.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 1 Aoû - 1:09
Quand elle pose sa tête sur son épaule, il ne sait pas quoi faire. Réconforter les gens n'a jamais été son point fort. C'est Matt, le geek un peu asocial qui préfère tenir compagnie à sa console plutôt qu'à l'espèce humaine. C'est le roux qui a toujours suivi Mello et qui, au moment de réparer les conneries du blond, se contentait de lancer un sourire gêné qui signifiait que la prochaine fois, la victime n'aurait qu'à se cacher. Il est bon à rien, incapable de faire le moindre geste pour la pauvre fille qui sanglote, à peine dans ses bras. Il repense à tous ces bouquins, ces mangas qu'il a lus. Le héros la prendrait dans ses bras, trouverait les mots pour qu'elle aille mieux. Mais il n'est pas le héros. Il est à peine le personnage secondaire, le compagnon d'un des éléments perturbateurs de l'histoire. Le héros, il n'y en a plus. Tout le monde se complaît dans des comportements répréhensibles. Lui le premier.

Il hoche la tête. Il la croit, il lui fait confiance. C'est peut-être bête. Un des premiers réflexes du génie sortant de l'orphelinat a souvent été de faire confiance à personne. Sauf Mello. Il y a eu le blond et rien d'autre et ça lui a toujours réussi. Lui n'a jamais eu le moindre souci. Mais en voyant Will, puis tous les autres, il s'en ai voulu. Et si la conclusion, le final de tous ces événements n'étaient pas de renverser un gouvernement trop bien établi, mais de chercher à rendre la vie de certains moins risqués. C'est peut-être pour ça qu'il a décidé de venir, malgré les risques.

Puis Sayu Yagami quoi.

Il a presque pitié pour elle. Elle parle comme ces personnes qui ont été blessé, celles qui ont perdu un bout de leur vie, comme toutes ces personnes que cette lutte a privées d'innocence. Peut-être qu'elle est plus forte qu'avant, et que c'est ce qu'il faut retenir en guise de bonne nouvelle. Il a envie de se le dire et de se contenter de cette simple information. Pourtant, il a le regard triste, comme celui de ceux qui voient des enfants mourir.   Mais en la voyant faire l'effort de sourire, il se dit qu'il abuse. Ce n'est pas le moment de déprimer, de commencer une dépression de couple. Il faut agir, faire quelque chose. Parler c'est suffisant, mais il a envie de dire quelque chose d'intelligent, de ne pas la décevoir. Elle a sûrement risqué sa vie pour être là. Et le fait qu'elle parle de lui en tant qu'unique personne de confiance lui fait plaisir. Il se dit que tout n'est pas perdu, pour elle au moins.

— J'ai parlé à Mello. – Il lâche ça comme ça, d'une façon à moitié pesante. Il sait qu'elle redoute ce que le blond a pu dire. Tout le monde a peur des réactions de son meilleur ami et de son caractère assez spécial. Quand il a dû aller lui en parler, il a presque eu peur. Il s'est encore une fois demandé si ça serait passé de la part de quelqu'un d'autre, si la réaction du chef de la mafia aurait été la même. Parfois, il en doute, mais il n'a pas le moindre moyen de le prouver. Alors, il oublie, il pense à autre chose de plus important, comme la brune assise en face de lui qui attend une réponse. – Et... C'est Mello quoi. Il s'est mis en colère, il a cassé une ou deux bricoles puis il a accepté de m'écouter. Au final, j'ai pu le convaincre de me laisser s'occuper de toi. Donc tu n'as plus rien à craindre de lui.

Enfin, c'est les grosses lignes. Mello est instable, Mello est capable de changer d'avis à tout moment. Mais Matt l'empêchera, il protégera Sayu comme il peut. Il a promis parce que même si elle affirme le contraire, il a peur pour elle. Elle lui a demandé plusieurs services depuis qu'ils se sont retrouvés. Et puis, il y a eu les messages qu'elle échangeait avec BB qui n'étaient pas rassurants.

— Dans une maison hantée peut-être pas. Mais qui sait ? Peut-être au QG de la mafia ? – Il hésite. Elle est là, devant lui et il ne sait pas quoi faire d'elle. La laisser chez Billie est une solution sûre, il sait qu'il peut compter sur la rousse dans toutes les situations. Mais il a peur que ce ne soit pas une bonne idée. Elle a déjà eu affaire à Light. C'est la sœur de BB. Ça pourrait être risqué sur le long terme. – Enfin non, mauvaise idée. Je sais pas. Pas encore. Qu'est-ce que tu veux faire maintenant ?

Il ne se voit pas l'amener à la mafia. Même en cachant son identité, ce serait une mauvaise idée. Et il refuse qu'elle ait à tuer qui que ce soit. Quand il voit Ella, beaucoup trop jeune, qui a déjà des morts sur la conscience, ça a le don de l'énerver. Mais il ne sait pas où il pourrait la mettre en sécurité ailleurs. Il faut qu'il réfléchisse.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 5 Sep - 14:43

Mello … Il avait parlé à Mello. Sayu le lâcha et recula de quelques pas en l'entendant prononcer ce nom, le fixant avec une certaine appréhension. Il tourna le regard vers la porte du hangar comme si elle s'attendait à voir le blond débarquer, arme à la main. Elle se souvenait du jour où il l'avait fait enlever. Enfin non, elle ne se souvenait pas vraiment de ce qu'il s'était passé ce jour là, mais plutôt de l'angoisse et de la peur qu'elle avait ressentit. Ce jour où elle avait cru mourir … Ce jour où à son réveil, elle avait perdu son père. Ce père à qui elle n'avait pas pu dire au revoir. Sayu poussa un petit soupire lassé en fermant les yeux. Beaucoup de choses c'étaient passé, des douleurs qui personne ne devait connaître. A part peut-être dans un film, et pourtant non, c'était bien la réalité. Voila ce que le monde était devenu. Et tout ça à cause de Kira. De Light. De son frère. C'est bien pour ça qu'elle devait l'arrêter. Ce n'était pas seulement une histoire de vengeance.

Ainsi donc, Mello avait accepter que Matt se charge d'elle. Elle retroussa ses lèvres, un peu sceptique. Si elle avait une grande confiance en Matt, en revanche, elle se méfiait de Mello comme de la peste. Et à raisons. On ne peut pas dire qu le mafieux la porte dans son cœur, et c'est bien réciproque. Tout comme le rouquin, Sayu savait qu'il pouvait changer d'avis à tout moment. Mais bon, elle ne pouvait pas reculer maintenant. De toute façon c'était trop tard puisqu'ils savaient maintenant que Sayu Yagami est en vie. Il faut bien l'avouer, elle en ressentait une certaine fierté. Ils avaient essayé de se débarrasser d'elle plusieurs fois, et non, elle était toujours là ! C'est une coriace la petite Sayu au final ! Mais bon ce n'était pas le moment pour ricaner avec un air supérieur.

« Je vois … Et bien alors pourvu que ça dur. J'ai confiance en toi, mais en lui …. Je sais que tu es proche de lui, mais pour des raisons évidentes, je préfère rester méfiante. »

Au moins, cela montrait qu'elle n'était pas naïve et qu'elle n'allait pas courir jusqu'au QG de la Résistance les bras ouverts. Matt lui demanda ce qu'elle voulait faire maintenant. A vrai dire, elle ne s'était pas vraiment posé la question. Elle se rendit compte qu'animée par le désire de vengeance, elle n'avait songé à un véritable plan. Et puis bon, elle n'avait pas le cerveau de Light, elle n'était pas capable de construire une opération. Elle n'était que Sayu … Ce qui pour le moment était amplement suffisant.

« Rester chez Billie. Pour le moment du moins. On est très liée elle et moi, maintenant. Mais je ne pourrais pas rester indéfiniment chez elle. Déjà parce qu'elle pourrait être en danger à cause de moi. Et même … Pour moi même. Je n'ai pas envie de croiser la route de B de nouveau … Faut dire qu'il est devenu plutôt fou quand je lui arraché à moitié le nez avec mes dents …. Fallait pas me menacer. » fit Sayu en reniflant d'un air hautain.

La jeune adulte était au final plus dangereuse qu'il n'y paraissait. Sayu n'avait jamais manqué de courage, elle prenait parfois des risques inconsidérés mais … Mais son impulsivité faisait aussi sa force. Parce qu'on ne savait jamais comment elle pouvait réagir à différentes situations. On ne pouvait jamais prédire le moindre de ses mouvements. C'est par ailleurs ce qui fait que Light avait été surprit ce jour … Et qu'il en fait maintenant les frais. Il avait l'erreur de la sous estimer. Sayu avait bien conscience qu'elle n'était pas aussi efficace que n'importe lequel des rebelles mais tout de même, elle n'était pas faible pour autant. Fragile et forte, douce et enragée. Ca, c'était elle.

Plus calme et moins dévastée que tout à l'heure, elle semblait avoir reprit du poil de la bête. Sayu se rassit sur le bureau en restant songeuse un moment, avant de reprendre la parole.

« Lig... Kira se doute que je suis en contact avec la Résistance, mais pour le moment, il ne peut rien faire, ce serait risqué un scandale ainsi qu'on découvre officiellement son identité. Il ne peut pas se le permettre …. Il n'attend qu'une chose, c'est que je revienne auprès de lui. Je ne sais pas encore trop comment, mais peut-être que je pourrais me servir de lui. Il est trop intelligent pour me laisser le faire parler, mais si j'ai besoin de lui, je sais qu'il viendra. On trouvera bien une occasion. Je n'ai pas peur d'être sur le terrain …. Je vous aiderais du mieux que je peux Matt. C'est tout ce que je peux faire pour le moment. Mais une chose est sûre, je ne veux pas être seulement sur le forum des hackeurs. Je veux me battre ! Peut-être pas de la même manière que Mello ou qu'Hadès, mais je veux m'investir. C'est mon devoir parce que …. J'ai le même sang que lui … Et … Et je dois redonner un peu de fierté à ma famille, pour mon père. »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 21 Sep - 23:32
Il la voit apeurée quand il parle de Mello. Il ne sait pas pourquoi mais ça lui fait mal en quelque sorte. Pourtant, il n'est pas vraiment du genre sentimental Matt. Il se fiche bien de ce qui peut arriver aux gens, même ceux qu'il aide à se sortir d'une situation difficile. Ce qui arrive une fois l'opération terminée n'a pas la moindre importance. Pendant c'est différent. Si ça échoue, c'est sa réputation qui est en jeu. Et il ne peut pas laisser les gens dirent qu'il n'est pas compétent. Ce serait une horreur pour la mafia, pour Mello. Il se doit d'avoir un bras droit sur qui il peut compter en toute situation. Un bras droit efficace de préférence. Parce que par les temps qui courent, vu ce que la Rébellion se prend de la part des pro-kiras, c'est clairement nécessaire. Et si le forum des hackeurs est une réussite, il n'a pas spécialement envie que ce soit la seule. Pourtant, ce n'est pas un homme de terrain Matt. Il sait se servir d'une arme plus parce qu'il a appris à viser dans les jeux vidéo qu'autre chose. C'est pour dire à quel point ça devient n'importe quoi. Il ne devrait pas sortir, surtout qu'il est recherché. Mais après tout, à quoi bon rester dans sa chambre avec des gens censurés.

Et puis pour elle, c'est différent.

Elle n'est pas n'importe qui. Elle est Sayu Yagami. La petite sœur de Kira. Mais le pire, c'est peut-être qu'il ne fait même pas ça pour avoir l'espoir de la manipuler. Il ne la voit pas comme un objet qui pourrait servir à tuer Light vu que de toute façon ça ne servirait à rien. Il l' a bien fait comprendre à Mello qui a un peu gueulé au début. C'est vrai, il y voyait sûrement une occasion en or de prendre le dessus sur le reste de la Rébellion, et sur le gouvernement, tant qu'à faire. Mais les choses ne se passeront pas comme ça, parce que Matt, le roux, le geek asocial qui ne sort jamais de sa chambre, a décidé de bouger son cul. Et ce miracle fait que personne dans la mafia qui obéisse encore à Mello ne touchera à la petite Sayu. Sérieusement, Matt violent. Personne n'a envie d'être témoin de cet exploit.

— C'est bien. Reste chez Billie pour l'instant. Mais si au moindre moment tu as envie de bouger, de partir, ou que tu as peur pour ta sécurité ou la sienne si tu restes plus longtemps, tu m'envoies un mail dans la minute, tu comprends ?

Non il n'aime pas la voir apeuré. Pour lui, Sayu représente une époque révolue en quelque sorte. Une époque où Kira n'existait pas, où il n'avait pas à se battre contre un système tout entier. C'est la belle époque, celle de la Wammy's House. Mello était encore avec lui, il ne l'avait pas abandonné. Et les journées étaient belles. On jouait à la console, on rigolait. Il fallait réprimander Mello quand il embêtait trop Near mais c'était la seule partie chiante de la journée. Le reste qui ne semblait pas particulièrement cool à cette époque était en réalité merveilleux. Ils n'étaient pas réellement adultes, au diable les responsabilités. Forcément, ils en avaient. C'étaient des génies après tout, mais rien n'était comparable à aujourd'hui.

Alors oui, il essaye de la protéger, sûrement pour ça. Parce qu'il la connaît depuis longtemps en quelque sorte, sans la connaître réellement. Mais pas que. Il se sent un peu responsable des actes de Mello, du kidnapping. Il a désormais la preuve que c'est une gamine innocente, qui n'a jamais rien eu à voir avec ce que manigancer son frère. Et son père était un homme bien. Finalement, la famille Yagami a autant souffert que certains dans cette affaire, peut-être plus. Et quand il voit cette fille qui se tient encore devant lui sans pleurer, il se dit qu'elle mérite qu'il fasse quelque chose pour elle. Après tout, la Rébellion est bien là pour aider les gens.

— Aller sur le terrain...

Forcément, il aimerait dire non. Tu n'iras pas. Il aimerait la garder en sécurité, l'empêcher de sortir pour se mettre dans une situation périlleuse. Ce serait beaucoup plus simple pour tout le monde. Mais il sait que ça ne servirait à rien. Sayu, c'est le genre de fille à faire quelque chose si elle le veut vraiment. Il l'a bien compris ça, lors de l'échange de mail avec Beyond Birthday. Peut-être qu'il l'avait déjà compris avant d'ailleurs. Elle est forte après tout Noriko. Elle a des valeurs, des idéaux bien marqués. C'est ça qui la rend différente.

— Ça peut se faire. Et vu ce que tu viens de me raconter pour BB, ça me rassure suffisamment pour me dire qu'on pourrait te confier quelque chose à faire. Quoi, je sais pas encore. Ça dépend de toi. Mais il y a un tas de choses que tu pourrais faire pour la mafia. – Il marque une pause. Il n'avait pas la moindre envie à la base de la mêler à tout ça, surtout avec les problèmes de yakuzas qui se sont de plus en plus présents. – Des choses pas trop salissantes tu vois. Et pour Light, on trouvera le bon moment. Par contre, tu ne prendras tes ordres que de moi. Et la première personne qui essaye de te demander autre chose, tu l'envoies chier et tu viens me voir. Par contre, je préférerais que tu évites le QG dans un premier temps. Sauf si tu as vraiment besoin de venir me voir.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 21 Nov - 11:35

Sayu pesait le pour et le contre. Impulsive et entière, elle avait toujours fait les choses par elle-même et l'idée d'être dépendante de quelqu'un d'autre l'inquiétait un peu. Après tout, c'est elle même qui a décidé de découvrir l'identité de Kira. Elle même qui a décidé de tourner le dos à son frère. Elle même qui c'est enfuit. Elle-même qui lui a tiré dessus. Depuis un certain temps, Sayu faisait ce qui lui semblait au mieux pour sa survie, même si cela signifiait arracher le nez de Beyond Birthday, ou de tirer dans le ventre de son frère. Des actes un peu extrêmes mais qui sont nécessaires vu les temps sombres qu'ils avaient ces dernières années.

Mais elle-même savait que les meilleures chances de survie étaient dans le travail d'équipe. Sinon la rébellion n'aurait pas été crée. Et s'il y avait une personne en qui elle pouvait avoir confiance, c'était bien Matt. Elle le faisait déjà. Depuis ses 14 ans, et maintenant à plus forte raison. Sayu c'était levée et faisait les cents pas dans la pièce depuis déjà quelques minutes. Et si Matt acceptait de lui donner des missions, c'est que lui aussi avait confiance en elle. Une confiance mutuelle … Avec ça on pouvait faire du bon travail. Ou presque. Parce qu'il fallait aussi des compétences. D'accord, elle était plutôt agile et audacieuse. Mais foncer dans le tas n'était pas la meilleure des solutions, comme elle avait pu le constater récemment. Il faut être astucieux et réfléchit. Le côté intellectuel n'était pas trop son fort. Parfois un peu nouille certes, mais avec de grandes valeurs très prononcés. Bien. Elle suivra les ordres de Matt à la lettre, mais si ça ne fonctionne pas, elle pourrait toujours improviser. Ca, c'était dans ses cordes.

Elle retourna vers lui et lui offrit un sourire réjouit.

« C'est d'accord Captain ! » Elle se mit au garde à vous avec humeur, tout en prenant quand même au sérieux cette discussion. Puis elle soupira et ramassa l'arme de son père que Matt avait jeté plus loin tout à l'heure, pour l'empêcher de faire une quelconque bêtise. Elle la rangea puis leva les yeux vers le rouquin.

« Je crois que je vais y aller maintenant, je suis encore un peu retournée, je vais me reposer. Au moindre problème, je te contacte. A bientôt. »

Et pourtant, au moment de lui tourner le dos, elle se retourna encore vers lui.

« Matt ? Merci d'être venu. Pas seulement pour aujourd'hui. Merci pour tout. »

Malgré le problème Light, elle sortait de ce rendez vous avec une note plutôt positive. Maintenant, elle allait pouvoir agir. Maintenant, elle allait pouvoir suivre les traces de son père.

Spoiler:
 

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Matt Finnegan
» Signature de contrat - Matt Moulson
» Qui veux rp avec moi ? Je ne mord pas (enfin pas toujours)
» Toi & Moi enfin réunis... [Pv Sweet Fire ♥] [{fini}
» suite de : le coin de Matt'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Tokyo - Zone RP :: Bas-fonds-
Sauter vers: