Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Fév - 21:55


 
    Fiche de présentation



Informations Générales


     
    Véritables noms et prénoms :

         
    Laurent Roussel.

     
    Pseudonymes :

         
    L'Artiste (en France) The Artist (à l'international).

     
    Faux nom:

         
    Aaron Chevalier.

     
    Âge :

         
    27 ans.

     
    Convictions politiques :

         
    Anarchiste. Il souhaite renverser Kira pour le simple plaisir de voir régner le chaos.

     
    Rôle :

         
    Tueur en série, dramaturge et acteur.


Descriptions


    Physique :

     

    Laurent Roussel est assez grand, plutôt léger et particulièrement élancé. Aussi, il est loin d'avoir l'air en bonne santé. Son teint est pâle et presque maladif. Son visage est blanc, maussade, rongé par la fatigue et l’anxiété. Il est encadré par une masse capillaire sombre et soyeuse, aux mèches sombres et quelque peu bleutées. Ses yeux en amande sont d’un bleu azur singulier, très expressifs, encrés dans des orbites sombres et creusés. Ses traits épurés pourraient le faire passer pour une femme, et son androgynie affirmée exacerbe son sentiment de malaise, en public.

    Le reste de son corps est lui aussi très féminin, et Laurent se plait à l’entretenir de la sorte. Habillé de toutes sortes de vêtements très à la mode, il est élégamment vêtu de couleurs sombres aux reflets pourpres ou bleus. Son haut est noir et moulant, aux manches longues à volant, permettant des mouvements de poignet plus fluides. Son par-dessus gris est un caban garni au niveau des épaules d’une écharpe en fourrure d’excellente qualité, et ses pans recouvrent son pantalon sombre aux côtés latéraux bleu-nuit, achevé par des ourlets pourpre donnant sur une paire de chaussures laquées.

    Parfois, il change sa garde-robe sur un coup de tête et passe du tout au tout, bien qu’il reste dans un domaine de couleurs sombres. Ses parures et ses bijoux sont aussi extravagants que nombreux ; et Laurent se plait à garnir ses doigts de bagues flanquées de différentes pierres précieuses, et quelques tatouages effilés parcourent ses avant-bras qu’il expose de temps en temps. Il lui arrive de porter un large chapeau de qualité supérieure, une plume d’albatros collée sur le côté droit rappelant son gout du voyage et de l’exotisme. Extravagant, Laurent Roussel est connu et passe rarement inaperçu, rendant de fréquentes visites dans les salons de modes ou sur scène, en tant qu’acteur ou scénariste. Son apparence maladive contraste fortement avec son dandysme vestimentaire, et cela donne de lui une image d’homme complexé, aux allures féminines et au regard étriqué.

    Caractère :

     

    L’amour ou la haine ?
    L’amour de la haine, dirait Laurent Roussel. Il n’éprouve aucune empathie à l’égard de son prochain. Voilà pourquoi cet homme dit "pro-Kira" fait si peur. Il est aussi impulsif dans ses manières que dans sa rhétorique, ses complexes exacerbant son comportement lunatique. Effrayant de nature, il ne s’entoure que d’hommes et de femmes aussi peu aimables que lui, et ne travaille que pour de telles personnes, mettant son talent au service du mal et pour son simple plaisir. Ne nourrissant aucune autre ambition que celle de voir souffrir et de faire régner le chaos, il se doit de conjuguer deux vies.

    La plupart du temps, il est connu sous le faux nom d’Aaron Chevalier, scénariste dramaturge pour le service de la propagande. Son talent littéraire est certain, et reconnu. Il écrit pour servir la cause de Kira, mais surtout pour alimenter sa couverture. Par ailleurs, il se plait à disséminer quelques messages symboliques dans ses œuvres, pour exprimer son véritable avis, souvent à portée philosophique, sur le monde nouveau. Ainsi, dans cette vie d’artiste, Laurent est un écrivain dramaturge et philosophe, mais aussi un dessinateur et un peintre hors-pairs, travaillant par moment dans la mode. Au grand jour, il préfère rester discret lors des représentations ou défilés, mais lorsqu’il se trouve en comité réduit, il laisse s’exprimer sa cruauté lorsqu’il a affaire à des civils, ou bien son côté dérangé. Il lui arrive de bégayer, de ne plus savoir parler et de hurler des atrocités, voire des paroles dénuées de sens. Ce sont des crises, assez peu fréquentes mais impressionnantes, qui résultent de son complexe corporel et social.

    Autrement, la nuit surtout, Laurent agit sous le pseudonyme de « L’Artiste », en tant que … Meurtrier. Mais cette fois-ci, il ne travaille pas au compte de Kira et des siens, mais à celui de sa propre démence. Son autre lui, plus impulsif lorsqu’il passe à l’acte, mais d’autant plus maître de lui et soigné quand il reste calme, ressurgit. Il se transforme en tueur sanguinaire, et assassine autant de civils que de rebelles, et même des membres de la police de Kira. Pour lui rien n’importe plus que le chaos, la peur et l’agonie. Sa soif est alors apaisée, et son noir dessein accomplit, tandis qu’il passera à l’attaque de cibles plus conséquentes, afin de flatter son ego, et de prouver au monde sa véritable force. Ce dédoublement de la personnalité peut s’expliquer par son complexe de virilité. Très féminin du fait de son physique et de son comportement naturel, il cherche en lui toute trace d’une virilité cachée. Comme s’il avait peur de ne pas être un homme, il s’acharne à prouver sa force et son pouvoir de domination. Bien sûr, cette explication qui n’est autre que la sienne, qu’il n’avoue qu’à moitié, ne fait que trahir son penchant torturé pour le meurtre et les passions perverses.

    Particularités ?

     

    Sociopathe à tendance schizophrène.
    Absence d'empathie.
    Absence de la notion de peur.
    Réaction violente à la douleur.
    Troubles du sommeil.
    Impulsif. Calculateur. Cruel. Sans-pitié. Narcissique.


Histoire


     

    Le monstre est d’abord né des entrailles d’une mère à l’agonie. Des cris, des pleurs, mais aussi des lamentations et des hystéries. Voilà ce qu’entendit d’abord le nouveau-né impur, sale, maudit. Son père n’avait pas assisté à sa naissance, il était mort. Kira l’avait tué, une nuit auparavant. C’était un criminel, un meurtrier sans foi ni loi, ne tuant pas même par idéologie, mais par envie. C’était un malade mental, un triste fou. Laurent, comme l’appela sa mère, n’était pas né d’une union consentie. Elle avait été violée par cet homme mauvais. Toute sa famille déplorait la venue du petit, mais la mère ne put se résoudre à tuer son enfant. Il naquit, puis grandit à Paris, dans une famille qui ne voulait pas de lui, qui le méprisait, qui le détestait. Il était à lui seul la honte des Rossel.

    Les premières années de sa vie furent bien tristes. Mais heureusement pour lui, sa mère n’était pas une pauvre dame, car elle travaillait pour une multinationale très reconnue, et gagnait bien sa vie. Laurent bénéficia d’études qui surent profiter à son épanouissement. Il avait développé un goût certain pour les arts graphiques et musicaux, jouant même d’un instrument, à son entrée en classe de primaire. Mais ses relations avec ses camarades n’étaient pas amicales. Il ne trouvait aucun intérêt à s’intégrer dans un groupe de jeunes, et ne partageait aucun point commun avec eux. Ses professeurs en étaient navrés, mais ne pouvaient rien lui reprocher, du fait de son excellent niveau et de son intérêt marqué pour l’apprentissage. Il ne semblait pas être triste.

    Plus tard, alors qu’il s’engageait dans la voix littéraire au lycée, il fut attaqué par ses camarades. Il avait grandi sans eux, et se démarquait fortement de leur niveau. A force de se voir surpasser par cet être sûr de lui, solitaire et remarquable, certains finirent par le jalouser, et tentèrent de le bousculer. Diverses disputes menèrent à une bagarre dans laquelle Laurent fut gravement blessé. Il n’avait rien répondu à ses camarades, mais quand les premiers coups lui furent portés, il répliqua. Il avait brisé les os, à simple coups de poing et prises de judo, à deux de ses semblables. Puis, les autres s’emparèrent de barres de fer. Ça aurait pu très mal finir. Heureusement, l’hôpital fut la seule destination de tout ce beau monde. Les parents s’expliquèrent entre eux, puis avec le lycée, et des poursuites judiciaires n’avaient pas été engagées. Il fut alors soumis  divers tests dans les services neurologiques, les médecins craignant des lésions au niveau du cerveau, sa tête ayant été touchée lors de la bagarre. C’est alors qu’on découvrit l’anomalie.

    Simplement neurologique au départ, puis découverte génétiquement, on diagnostiqua à Laurent une forme développée de sociopathie. Tout s’expliquait. L’absence de relations sociales, le fort intérêt pour les choses de l’esprit, le goût des études mais aussi les troubles du comportement, jusque-là relevés par la mère comme faisant partie d’une quelconque crise adolescente. Mais les médecins n’étaient pas rassurants. Ils expliquèrent le stade avancé de cette pathologie comme dangereux pour la société, et menacèrent d’appeler la police, afin de prévenir son cas qui, avec le temps, pourrait amener à ce qu’il devienne un criminel violent. Sa mère dû alors prendre la décision de l’emmener loin de l’hôpital. En seulement quelques jours, elle réussit à le cacher, mais aussi à lui faire changer d’identité. Elle avait fait jouer ses relations, profitant de son poste dans la multinationale et de son argent pour procurer à son fils un faux nom doublé de papiers qui lui serviraient à justifier sa nouvelle vie. Elle, elle fut retrouvée par la police. Elle avait tant craint pour la vie de son fils qu’elle avait attenté à la vie des médecins en charge de son dossier. Elle avait brûlé les preuves de sa pathologie. Il ne fallait pas que Kira sache. Il ne fallait pas qu’il sache que son fils serait un criminel. Au lieu de cela, c’est elle qui fut éliminée, pour meurtre.

    Et Laurent n'en fut as bouleversé. Il n’avait connu sa mère que comme une personne étrangère à lui, partageant sa vie et s’occupant de lui. Son absence d’empathie, de remords et de peine ne put toutefois pas choquer sa famille, qui restait sans savoir qu’il était malade. Alors il disparut, quitta la ville et même le pays. Il partit pour le Japon. Là, il put faire les études qu’il souhaitait après avoir passé des diplômes sous son nouveau nom. Il découvrit par-là même que cette nouvelle identité était chargée d’un passé assez banal, qui lui permettrait de s’engager dans diverses sphères professionnelles sans se soucier que l’on retrouve des traces de son ancienne vie. Il devient dramaturge, philosophe, écrivain, et créateur dans la mode, peintre et dessinateur. On l'appelait Aaron Chevalier. La vie lui souriait, et lui restait impassible. Cette réussite ne l’émouvait pas, il en profitait en silence, jouissant de son potentiel à dominer les autres, à briller sur leurs ombres ignorantes. Il développa un sentiment profondément narcissique.

    Par ailleurs, il se mit à la recherche du grand frisson. Alors, il se mit à user des gens de son entourage afin de se livrer à diverses expériences. Il manipulait la population comme des pions assujettis à son bon vouloir, et se découvrit un plaisir intense à voir agoniser son prochain. Au début, il ne faisait qu’être spectateur des peines de ses amis, qui pensaient qu’il les aimait. Puis, il s’arrangeait pour causer des ennuis à ses proches, se nourrissant toujours de leurs maux. Enfin, il exacerba son désir jusqu’à tuer. Son vieux voisin, au début, qu’il élimina brutalement, lors d’une crise qui ne se calma qu’après avoir entendu les premiers sons d’agonie de la vieille personne. Il se découvrit par-là un don pour le théâtre, autre que littéraire. C’était un bon comédien, il savait déjouer les interrogatoires des policiers, et ne pas se faire arrêter, se débrouillant parfois pour que ses concurrents artistiques soient arrêtés à sa place, puis éliminés à leur tour.

    S’en suivit une longue série de meurtres, jusqu’à nos jours. Sa carrière professionnelle l’axa sur le modèle de la propagande de Kira, dont le ministre le recruta pour travailler conjointement. Laurent accepta, afin d’éloigner de lui tout soupçon quant à son activité florissante, dans l’ombre, le meurtre. Au fil du temps, il avait perfectionné sa technique d’assassinat. Il tuait comme il écrivait, comme il dessinait : avec beauté. Le public finit par lui donner le nom d’Artiste, caractérisant ses mises en scène macabres. Cela flatta son ego, et le poussa à faire toujours pire.

    Aujourd’hui, ses ambitions se portent sur la mort de cibles plus compliquées à atteindre. Il veut prouver au monde son talent meurtrier. Tokyo est son nouveau lieu de représentation, et il compte bien marquer cette ville de son passage diabolique.

    Il n’a que 27 ans, et sa carrière ne fait que commencer…


De l'autre côté de l'écran ?

    Vous  ?

     
    Tu peux me tutoyer !

    Votre âge :

     
    18 ans.

    Comment avez-vous trouvé le forum sur le net, que pensez-vous de lui ?  

     
    Je suis un grand fan de Death Note, j'ai donc cherché à savoir s'il existait un forum de type RPG sur lequel l'aventure continuerait sous une forme littéraire. J'ai tout d’abord été séduit par l'allure du forum, je le trouve très élégant. Ensuite, les sections sont très bien placées et la structure générale a le mérite d'être simple et claire. Pour ce qui est de l'histoire en elle-même, j'apprécie le contexte et les personnages. Par ailleurs, on m'a très bien accueilli et je me sens déjà à l'aise parmi vous.

    Quelque chose à ajouter ?

     
    Je vous promet un tueur en série très recherché et des meurtres spectaculaires !

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Fév - 22:01
Bonjour,

Je double-post pour signaler que j'ai terminé ma fiche.
J'espère que mon personnage vous plait, je suis ouvert à toute suggestion.

On m'a dit que je pouvais choisir deux compétences dès maintenant, les voici :
Agilité et camouflage.
Je choisirais le maniement des armes plus tard, rien ne presse.

Pour anticiper certaines questions, sachez que j'écrirais quelques récits sur ses méthodes meurtrières.

Merci  up
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Fév - 22:07
Re BIENVENU!

Bonne chance pour ta fiche copain de meurtre x)

Édit; a tu as fini xD
C'est Day qui va se charger de ta fiche ~
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Fév - 22:30
Merci à toi Reaper,

Hâte de RP avec toi ;)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Fév - 22:45
hâte aussi de rp avec toi x)

Si tu veux tu peux venir sur la boxe, tout le monde est là x)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Fév - 23:04
Déjà bienvenue officiellement ! (:
Sinon, ta fiche est très bien écrite et ton personnage très intéressante. J'aurais juste une ou deux remarques à faire.
Alors, concernant son caractère. J'ai un gros doute sur ma compréhension d'un passage. J'ai du mal à saisir s'il cache sa personnalité toute la journée aux autres pour aller tuer la nuit OU s'il a une sorte de double personnalité pas radicalement séparé ce qui fait la différence ? (Par contre, dans les deux cas, le terme de schizophrénie est utilisé à tort.)

Autre chose complètement à part, qui n'a rien à voir avec la validation. Je ne sais pas si tu as lu l'annexe sur le classement des criminels dans le Cavalier Noir ici mais elle te concerne directement. Si tu as la moindre question dessus, n'hésite surtout pas à poser des questions, que ce soit sur la cb ou par mp. (:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Fév - 23:19
Salut dDay,

Déjà, merci !
Ensuite, je vais tâcher d'éclairer ce passage.

En fait, Laurent est sujet à une double personnalité. Le jour et la nuit ont à voir dans le fait que tout le jour, sa première personnalité est celle d'un artiste au service de la propagande. Même dans cet état, il reste conscient de qui il est ainsi que de sa double personnalité. Il sait que, la nuit, son côté sombre prendra le dessus.
En revanche, sa deuxième personnalité se révèle la nuit et là, il n'est plus conscient de sa première personnalité. Cette fois, c'est un assassin et il libère naturellement ses pulsions qu'il réprime tout le jour.

Souhaites-tu que je rajoute un paragraphe pour préciser ceci ?
(Sa pathologie est celle de la sociopathie, lorsque j'utilise le terme de schizophrénie, c'est pour caractériser ses états d'anxiété et de sentiment de supériorité. Je distingue parfaitement double personnalité et schizophrénie ;) Je ne parle d'ailleurs de schizophrénie que dans la section particularités, pour approfondir sa sociopathie. Rien à voir avec sa double personnalité, mais simplement avec ses troubles neurologiques mineurs tels que le manque de sommeil, l'anxiété...)

Concernant la liste du Cavalier Noir, je l'avais déjà lue mais craint ne pas avoir compris son fonctionnement. Pourrais-tu m'éclairer ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Fév - 23:32
D'accord ! :)
C'était en partie ce que j'avais cru comprendre, donc je ne vais pas te demander de rajouter un passage dessus, je pense que c'est suffisant. (Et je te remercie de faire la différence pour la schizophrénie. C'est tellement rare que ça en devient touchant.)
Donc, par rapport à ça, une dernière question. Au niveau des personnalités, comment ton personnage peut être sûr que sa deuxième personnalité ne se révèle pas en pleine journée ? Est-ce qu'il a un traitement, qu'il est capable de se contrôler ? Quand tu dis que son côté sombre prendra le dessus, c'est qu'il le laisse faire ?

Concernant la liste du Cavalier Noir, je vais essayer de te résumer ça d'une façon assez simple. Le journal publie chaque mois une liste des criminels les plus actifs, un top10. On peut évoluer dans ce top par la renommé, en faisant parler de soi le plus possible, mais également en affrontant la personne au dessus pour qu'on entende moins parler de lui.
Ensuite, le top en dessous du top10 marche par classe (pour que ça soit plus simple à organiser). Le tout est un peu basé sur le principe d'Air Gear à la base, même si on l'a modifié.
Mais le plus important : le but de ce classement. Pour certains criminels, aucun. C'est juste un moyen de faire parler d'eux dans l'intrigue. Pour le Cavalier Noir, c'est un moyen de montrer que les criminels existent toujours et qu'ils sont parfois plus dangereux qu'avant. Et je crois que j'ai rien oublié par rapport à ça. Hésite pas si tu as besoin d'éclaircissement.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Fév - 23:41
Cool,

Ne t'en fais pas, je sais de quoi je parle car j'ai fais des exposés sur ces deux sujets ^^

En réalité, la journée, il lutte contre ses pulsions, mais les relâche sciemment le soir venu. Il est assez fort psychologiquement pour lutter la journée, du moins il essaye. Ses crises surviennent lorsqu'il est trop faible et qu'il se relâche. Pour parvenir à les stopper, il faut qu'il exerce sa violence sur quelque chose. Par exemple, frapper quelqu'un le contentera un moment et calmera ses crises. Ou alors, il devra être témoin d'un événement violent, ce qui l'apaisera (il est bizarre mon Laurent, hein). Je pense lui faire prendre des calmants légers, aussi.

Concernant la liste, c'est vrai que Laurent pourrait se faire connaître par cet intermédiaire, et il y a fort à parier pour que cela soit ce qu'il désire. Je travaillerais cela avec attention lors de mon évolution, et aurais certainement l'occasion d'en reparler avec toi.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Fév - 23:48
D'accord ! Dans ce cas, je te valide chez les criminels !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Fév - 23:51
Je te remercie Day,

Mais Beyond Birthday avait signalé vouloir m'inclure auprès d'un groupe pro-Kira, il disait que ce serait plus facile pour les MP de groupe.

-> http://deathnotes-rpg.forums-actifs.com/t768-quelques-questions-avatar-intrigue-fonctionnement
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Fév - 23:56
Je me posais justement la question. Merci pour la précision, je t'arrange ça tout de suite. :)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Event][Tori] - Etsuko & Jin'
» Louis Comfort Tiffany [1848-1933]
» Un nouvel Artiste prometteur !
» I'm A Real Artist ! [Battle Royal - Brock Lesnar - Samuel Shaw]
» Eillen N. M. Summer ϟ She's an artist.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Anciennes fiches de présentation-
Sauter vers: