Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Déchirante Vérité [PV Light]

 :: Tokyo - Zone RP :: Vieille ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 9 Fév - 13:30

C'était quelques heures avant son rendez vous avec Cheshire. Sayu se demandait s'il avait fait exprès de choisir cette date ? … Non, c'était certainement un hasard. Inutile de faire sa parano. La jeune Yagami avait donc naturellement demandé à Billie où était le lieu de rendez vous. Mais en la voyant partir avec plusieurs heures d'avance, cette dernière lui demanda où elle allait. Sayu, le regard triste, lui répondit qu'elle avait quelque chose à faire avant.

C'est donc au cimetière qu'elle se rendit. Le jour de l'anniversaire de la mort de son père. 10 longues années d'absence. Tous les ans Sayu se rendait à sa tombe avec sa mère et son frère. Elle savait qu'elle prenait un énorme risque en venant ici. Matt aurait certainement grincé des dents. Mais il n'était pas question qu'elle loupe ce jour, qu'elle ne vienne pas se recueillir. Peu importe qu'on la croyait morte. Cachée derrière un arbre, sa capuche redressée sur sa tête pour dissimulée son visage, elle écoutait les sanglots de sa mère, qui pleurait la mort de son mari et depuis plus récemment, celle de sa fille. Odieuse mascarade. Sayu sentit son coeur se serrer, et le regard vide d'émotions, elle ne bougeait pas. Chaque sanglots lui arrachait un peu plus le coeur. Au fond d'elle, elle avait envie de sortir de sa cachette et de prendre sa mère dans ses bras, lui dire qu'elle était toujours en vie, qu'elle n'avait plus à s'en faire. Mais tout ça, c'était impossible. Il valait mieux que sa mère continue de la croire morte, surtout face à la guerre que Sayu allait mener contre son propre frère. Mais n'était-il pas le premier à avoir trahit la famille ? Jamais elle ne pourrait lui pardonner …. Peu importe ce qu'elle devra faire, elle allait l'anéantir.

C'est donc sans surprise qu'elle remarqua que Light n'était pas là. Trop occupé avec son gouvernement, trop occupé à tuer des gens. Ce serait gonflé de sa part de pointer le bout de son museau. Dans l'état où elle était, Sayu serait capable de lui arracher les yeux. Sa mère fini par quitter les lieux et Sayu pu enfin quitter sa cachette et s'approcha de la tombe de son père. Le souffle court, elle s'assit devant puis jeta un coup d'oeil sur la petite pierre tombale à côté de celle de Soichiro Yagami. Elle fut aussitôt prise d'un certain malaise. Ici gît Sayu Yagami. C'est complètement morbide et croyez le, ça fait un drôle d'effet. Sayu savait bien entendu que sa tombe était disposé ici mais le voir c'était autre chose … Et dire que ce corps dedans … C'était une autre personne … qui reposait auprès de celui de son père …. voilà qui lui laissait un goût amer dans la gorge. Mais d'un autre côté Sayu Yagami était morte ce jour là. Megumi Takeru, cette fausse identité …. quelle ironie quand on sait que maintenant Megumi est aussi en cavale. Sayu, Megumi … peut importe … Maintenant il y aurait toujours Noriko, la fille de la justice. La fille de Soichiro Yagami.

Sayu délaissa sa propre tombe pour reporter son attention sur celle de son père. Ses yeux brillaient de larmes, mais celles ci ne coulaient pas. Elle resterait forte, parce qu'avec tout ce qu'elle allait entreprendre, elle aurait justement besoin de force et courage. La rouquine déposa une rose rouge sur la tombe et effleura le nom de son père du bout des doigts. C'est d'une voix brisée qu'elle prit enfin la parole.

« Bonjour Papa …. Tu me manques tellement tu sais … Plus que jamais …. J'aimerais tellement que tu sois là … J'ai besoin de ton aide Papa, je ne suis pas sur d'y arriver toute seule ….. Là où tu es … Si tu nous vois, je sais que tu ne dois pas être très fier de moi …. Prendre de telles initiatives, me liguer contre ma famille … Mais notre famille est-ce qu'elle existe encore ? Tu n'es plus là, maman est détruite, je suis morte aux yeux de tous et Light …. Je crois que Light a cessé d'exister depuis tellement longtemps. Il s'est laissé consumé par Kira …. Tu le savais Papa ? Je suis sur qu'au fond de toi tu le savais …. Et je crois que même si tu n'es pas fier de mon chemin, du camp que je vais essayer de rejoindre … Toi aussi tu aurais arrêté Light …. Même si c'est ton fils … Parce que je te connais Papa, tu aurais suivi ton devoir …. Et ta justice ….. Et même si je passe par des chemins détournés, c'est ton sens de la justice que j'essaie de respecter, ce n'est pas qu'une idée de vengeance, je te le jure …. Alors ne m'en veux pas Papa, essaie de me comprendre et de me pardonner …. Comme tu as pardonné en Light en sacrifiant ta vie …. Parce que maintenant, je suis sur que c'est ça, hein Papa ? C'était ça ….. »

Sayu avait conscience qu'approcher Mello était de la folie, et que son père n'aurait pas forcément approuver. Mais il n'y avait qu'en Matt et Billie qu'elle pouvait avoir confiance. C'était le chemin le plus sur pour elle …. Cette justice à laquelle son père croyait tellement … Elle la ferait régner de nouveau ….. Sayu soupira. Elle avait conscience qu'elle ne pouvait pas rester ici aussi longtemps que les années précédentes. C'était trop risqué. C'est pourquoi elle se releva pour partir.

« Au revoir Papa …. »

C'est en se retournant qu'elle le vit, face à elle. Light. Sayu écarquilla les yeux, ouvrit la bouche et la referma, sans dire mot. De toute façon il l'avait reconnu. Elle rejeta sa capuche en arrière, déployant sa chevelure de feu. Depuis combien de temps était-il ici ? Qu'est-ce qu'il avait entendu ? Au fond, Sayu savait que ce moment finirait par arriver. Trop longtemps qu'elle courait, trop longtemps qu'elle le fuyait …. Trop longtemps qu'elle avait tout découvert. Le jeu du chat et de la souris prenait fin ici …. En ce lieu …. En ce lieu ….. Sayu se crispa et serra les poings.

« Comment …. Comment oses tu ?! »

De toute ses forces, elle le gifla. La claque raisonna, laissant une belle marque rouge sur la joue de son frère, qui ne devait certainement pas s'y attendre. Cet échange paraissait tellement à l'opposée de la relation de base qu'elle entretenait avec son frère depuis toute petite. La complicité, les rires lorsqu'elle l'espionnait derrière la porte, le sérieux quand il l'aidait dans ses devoirs, les batailles de nourriture quand ils faisaient des gâteaux chaque année pour l'anniversaire de leur père et de leur mère …. Toute cette époque lui semblait tellement lointaine. Un lointain souvenir …. Si lointain qu'elle se demandait même si ce n'était pas simplement son imagination … Que cette époque n'ait jamais eu lieu ….

Aujourd'hui, il n'y avait plus que la souffrance, la trahison, les larmes, ces sentiments déchirés entre des frères et soeurs qui étaient si proches.

« COMMENT TU OSES VENIR ICI APRES CE QUE TU AS FAIS A PAPA ?!! »

Sayu venait d'hurler, les larmes coulant sur son visage, alors qu'elle le gifla de nouveau.

« Comment tu oses de présenter à sa tombe ?! Comment tu peux te regarder en face, Light ?! Je sais qui tu es vraiment !!! Je sais ce que tu as fais à papa ! Et à tous ces gens ! Tuer des criminels ? Laisse moi rire ! Des innocents en payent le prix tous les jours ! Papa en a payer le prix ! Et moi aussi, moi aussi je souffre à cause de toi ! C'est ça ta justice ? KIRA !! Je pardonnerais jamais ce que tu as fais à Papa !! JAMAIS !!! »

La jeune rouquine continuait de sangloter et sortie son arme qu'elle chargea et pointa sur Light, le regardant les yeux.

« Dis le moi !!!! Avoue devant moi que tu es bien Kira !!! DIS LE MOI LIGHT !!!! »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 27 Fév - 17:55
Aujourd'hui, Light Yagami était un fils endeuillé, du moins aux yeux du monde. Il portait son plus sombre costume, et se repentait dans la sobriété et l'insipide.
Il était tout de même allez travaillé, car nul ne devrait laisser ses tâches de côté et se reposer sur la protection gracieusement offerte par la société, mais il avait prit deux heures sur sa journée pour présenter ses hommages à feu son père, un homme brave et courageux, connu pour s'être dressé contre L et ses techniques inhumaine pour arrêter Kira malgré sa volonté d'arrêter celui...aujourd'hui considéré comme bienfaiteur. La communication pouvait changer un homme.

Le jeune Yagami y allait autant pour lui que pour son image. Il s'arrêta chez le fleuriste et choisi consciencieusement des lanternes japonaises, des corbeilles d'argents, quelques ominaeshi et il rajouta au milieu une branche de muguet.

Jamais le commissaire Yagami ne laissait un détail au hasard. Il attrapa le plastique de la corbeille entre ses doigts fins en veillant à ne pas salir son costume et prit également de l'encens et des allumettes. Ryuk était perché au dessus de sa tête, se tortillant et le sondant avec ses yeux qui réclamaient implicitement une bouché du fruit défendu.

Le carillon sonna quand le trentenaire quitta le magasin, marchant vers le cimetière d'un pas régulier. Le shinigami s'adressa à lui avec sa voix grave est rocailleuse.

« -Light, tu n'aurai pas une pomme pour moi ? »

Il redressa le col de sa veste pour toute réponse et continua son chemin.

« -Kuhuhu, Tu crois a la symbolique des fleurs, Light ? »

-Ce n'est pas une question de croyance Ryuk, c'est une question d'apparence. Je ne pense pas que mon père puisse juger mes actes là où il se trouve et même si c'était le cas, il verrait bien que ce qui a été fait a permis de baisser la criminalité et de sécuriser les honnêtes citoyens.

« -Lanterne du japon hein ? Ça ne veux pas dire « mensonge » ça ? »

-Il faut prendre le bouquet dans sa globalité. Je n'ai pas apprécié de mentir à mon père, mais c'était pour le bien commun, cependant sans allez jusqu'à dire que je me confesse, je transmet ici les sentiments que moi et mon père nous vouons. Il y a la réconciliation, le mensonge, l'affection et la promesse tenue. A toi de l'interpréter comme tu l'entends, je ne m'attends pas à ce qu'un shinigamis tel que toi puisse en comprendre les subtilités.

« -Vous les humains, dans une boule de cristal vous voyez l'avenir, dans les feuilles à salade vous voyez le passé et pourtant vous êtes incapable de profiter du présent. »

-Oh, un shinigami faisant de la philosophie, fantastique. C'était tout ce qu'il fallait pour égayer ma journée.

Il poussa le portail grinçant d'une main. Demain il irait voir sa mère qui était en mal de vivre, lui rappeler que lui était là, toujours là. En effet, après la mort de son mari par les rebelles mais qu'elle incriminait à Kira car ce fut dans le contexte de sa traque que cela était arrivé et ensuite la mort de sa fille par ces mêmes rebelles, elle avait toute les raisons de sombrer et de faire des choses inconsidérées. Light était là pour la protéger, raviver son affection et lui rappeler que rester dans les rangs c'était assurer sa propre sécurité et celle de son unique garçon.

Sa famille, c'était tout ce qu'elle avait et il ne lui en restait plus grand chose. Les terroristes faisaient beaucoup trop d'orphelins et de parents épleurés.

Son pas leste ralenti en apercevant une silhouette penché sur la stèle de son père et des brides de voies arrivèrent à ses oreilles, tantôt aigu, tantôt murmuré, toujours tremblante.
Il ne fallait pas être un génie pour comprendre son identité. Peu de gens pleureraient ainsi ; sa mère, qui ne serait pas habillé ainsi et n'aurai pas cette stature fine, sa sœur et Matsuda aussi.
Mais la voix était résolument féminine et moins geignarde.

Il resta planté et l'écouta. Même si il était arrivé au milieu, il n'aima pas ce qu'il entendit.
Ryuk rit à gorge déployé, il aimait les drama et pour lui ça sentait bon le nouvel épisode inédit.

« ...truite, je suis morte aux yeux de tous et Light …. Je crois que Light a cessé d'exister depuis tellement longtemps. Il s'est laissé consumé par Kira …. Tu le savais Papa ? Je suis sur qu'au fond de toi tu le savais … »

Bien sur que non il ne savait pas, il l'avait regarder dans les yeux et avait relâché son dernier souffle avec la conviction que son fils n'était pas Kira ! Sa sœur avait subit un véritable lavage de cerveau, les guérilleros l'avait dressé contre lui et contre la justice. Sa propre famille voulait faire tomber sa tête, celle avec qui il avait grandi s'était totalement détourné de la justice et du chemin sûr qui s'était offert à elle. Cela devenait dangereux. Si... désagréable. Il avait mit le comportement rétif de sa sœur sur la fougue de l'adolescence et les idées de son père qui avaient imprégné son être. Mais maintenant, c'était la conviction qui l'animait, et elle souhaitait rallier une atroce cause dans l'idée de faire chuter son frère.

Ce n'était pas l'intellect' de Sayu qui l'effrayait, non, c'était qu'elle outil particulièrement efficace elle allait devenir entre les mains des hors-la-loi.

C'était la sœur du comissaire Yagami, normalement morte. Elle était un bon moyen de chantage, un scandale qui ne demandait qu'à être révélé pour ébranler les foules, risquant l'image intègre de Light, risquant sa propre vie aussi.

« -Tu pourrais la tuer avec le death note. »

NON ! Non...C'est trop soudain. Il y a des moyens de la garder en vie et inoffensive, il suffit de les trouver. Et puis... et puis il sera toujours temps d'être... plus expéditif si cela devient trop dangereux. Pour le moment elle n'a rien fait. Je pourrai la faire arrêter, mais je souhaite trouver un moyen d'éviter les mauvais traitement. Peut être la mettre dans un hôpital psychiatrique, elle y serait sous sédatif et personne ne croirait ses dires mais... C'est trop dangereux, on pourrait découvrir son identité.

Il leva son doigt pour le mordre mais le redescendit assez vite, voulant perdre ce signe de faiblesse.

Sa sœur le vie. Lui il ouvrit les yeux, l'air surpris.

-Megumi, que fais tu i- 

… …

« -Aie, c'est ça que tu voulais dire non ? khuhuh ! »

Light retourna la tête vers Sayu, son bouquet était tombé après cette démonstration de violence.
Il l'écouta déverser sa verve.

« -Attention Light, soit elle est contente de te voir, soit elle a une surprise pour toi. »

-Qu' ? Sayu, que fais tu avec ça ? Repose ce pistolet.

Fantastique, elle était en colère et armée. Il allait devoir agir avec diplomatie.

-Sayu, tu es troublé... tu ne sais pas ce qu'il se passe et tu invente une version des faits mais... elle ne colle pas, rien de ce que tu dis n'a d'échos dans la réalité.
Je n'ai rien à voir dans la mort de papa, Sayu. C'est Mello. Mello ce chef de la pegre qui l'a tué, il l'a regardé dans les yeux pendant que papa lui proposait de se rendre, retenant son attention alors que son sbire tirait dans le dos de notre père.
Je ne suis pas Kira, pourtant je partage ses idéaux. Kira nous libèrent de tout ceux qui nous veulent du mal, qui sont intentionnellement pervers et qui pourrissent la jeunesse !
Les bandits eux, ils nous ont prit notre père, ils font des orphelins tout les jours. Qui crois tu Sayu ? Moi ou Mello ? Je suis ton frère et oui je travaille pour Kira car la justice d'avant était obsolète pour protéger les gens... pour te protéger Sayu. Je ne suis pas un méchant, je ne veux faire souffrir personne, juste que tout le monde est une chance de vivre sa vie de bonheur sans être écarté du droit chemin par des individus mal intentionné.
Passe moi ce pistolet Sayu, qu'on discute et qu'on trouve une solution. Ensemble.

Il tendit sa paume ouverte vers la rousse d'un air encourageant.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 5 Sep - 12:58

« Arrête, arrête, ARRTE !!! Cesse donc de me parler comme j'étais encore une enfant, ou une arriérée. Tu me prends pour une abrutie ou quoi ?! »

Tous ces mensonges, toutes cette manipulation, il était là à tenter de lui retourner le cerveau. Il mentait habilement, avec son faux air désespéré et surprit. Et tout cela devant la tombe de papa. N'avait-il donc pas honte ? Est-ce qu'il y a un moment dans sa vie où il va assumer ce qu'il a fait, qui il est ? Il faut croire que non. Il avait beau essayé de le nier, Sayu voyait clair dans son jeu. Il voulait la berner, lui mentir pour qu'elle se sente perdue. La faire passer pour folle pour qu'elle lui demande de l'aide, pour qu'elle soit dépendante de lui. Mais ça ne marchera pas, pas cette fois-ci. Parce que Sayu Yagami avait bien grandit, peut-être à cause de Kira lui-même.

« Cesse donc d'utiliser Mello en excuse ! Qui est-ce qui pousse Mello à se battre ? C'est toi Light, ou devrais-je dire plutôt Kira ? Tirer dans le dos de Papa ? Comment tu peux dire ça ? Prends tes responsabilités Light. C'est toi qui a entraîné Papa dans ce jeu macabre. C'est Kira qui a entraîné sa mort, toi ! Parce que si tu n'avais pas commencé à faire ton justicier de l'ombre, si tu ne t'étais pas laissé bouffé par ton rôle de Kira, rien de tout ça ne serait arrivé ! Tout est de ta faute ! PAPA EST MORT PAR TA FAUTE !!! Tu as sacrifié Papa pour essayer d'attraper Mello. C'est ça ton sens de la justice ? »

La protéger ? Mais quelle bonne blague. Il se fourvoie lui même. C'est qu'il a l'air de croire à ses illusions en plus. Sayu soupira doucement, se calmant un peu, et essuya son visage de sa main libre. Elle secoua la tête, le regardant avec une tristesse évidente. Sur le coup, elle était plus triste pour lui que pour elle. Il s'était perdu dans son propre jeu, ne discernant plus ses objectifs de base avec ce qu'il entreprenait actuellement. C'était bien triste pour lui, parce qu'au final, il avait beau être entouré de tous ses ministres, mais il était seul. Parce que ces gens connaissent que Kira, ils ne connaissent que le masque. Elle est encore la seule à connaître Light Yagami, celui qui disparaît de jour en jour, se laissant consumé jusqu'à qu'il ne reste plus rien de lui.

C'est d'une voix plus calme et plus basse qu'elle reprit la parole, bien que son arme était toujours pointé vers Light, bien qu'un peu moins strictement.

« Dis moi Light … Tu voulais me protéger ? Mais sais tu au moins qui je suis ? Qui veux tu protéger ? Que sais tu de ce que je suis devenue depuis le jour où tu es devenu le commissaire Yagami, depuis que tu es devenu Kira au sommet de sa gloire ? Que sais tu de moi ? Sais tu par quoi je suis passé ? Que sais tu de la souffrance que j'ai accumulé durant toutes ses années ? Que sais tu de la solitude qui est tombée sur mes épaules ? Tu ne sais rien …. Tu n'as rien protégé Light, tu as seulement détruit …. »

Elle pencha légèrement la tête sur le côté, alors qu'une larme coulait de nouveau sur son visage. Sayu laissa échapper un petit rire en levant les yeux au ciel, avant de prendre la parole de cette même voix où régnait la déception.

« Autrefois tu étais mon frère, autrefois tu étais Light Yagami, à cette époque tu aurais tout fait pour me protéger. On était toujours ensemble, et j'avais pour toi une infini confiance. Je t'aurais épaulé aveuglément parce que je croyais en toi, et parce que malgré toutes mes difficultés, tu croyais aussi en moi. Je n'étais certes pas ton égal, mais ta petite sœur bien aimé. Je t'aurais suivis de partout, parce que tu étais Light Yagami. Mais il a fallu que tu déconnes. Aujourd'hui tu es Kira, tu es si loin de Light … Tu l'as oublié ce Light, tu le tues à petit feux. Je maudis le jour où tu es tombé sur ce Death Note …. Je maudis ce qui t'a changé, je maudis ce qui t'a tué ! Je te maudis toi, Kira !!! 
Oui tu te demandes comment je connais l'existence du Death Note ? Quand j'ai commencé mes recherches sur Kira, j'ai craqué les rapports de papa dans les dossiers de la police. Alors Light, tu ne savais pas hein ? Que ta petite sœur si nulle savait faire ça ? Tu vois, tu ne sais pas qui je suis. Kira m'a sous estimé, ce que toi Light, tu n'aurais jamais fait ….
Tu es fier de ton empire ? Tu es fier de ce que tu as crée ? De ce que tu as obtenu ? Mais regarde ce que tu as perdu. Ton humanité, ton identité, ta famille. Tu perds la dernière personne qui peut prouver qui tu es. Moi. Et si ça n'a pas d'importance pour toi, c'est que tu es vraiment perdu. »


Sayu se rapprocha, son arme toujours pointée contre lui. Elle secoua la tête  
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 24 Sep - 22:46
La stature droite, sa silhouette se découpait en ombre sur le décor grisâtre, son blazer noir battait au rythme des bourrasques et ses cheveux retombait devant ses yeux, balayant son visage au gré de la météo. L'odeur particulière du cimetière titilla son nez, ou plutôt son manque d'odeur. C'était un endroit suspendu, en plein milieu de la ville mais s'en découpant complètement. Light Yagami jeta un regard à sa montre, le temps semblait plus fainéant quand on ne se tenait pas au milieu de personnes pressées, pressées pour tout, pour aller d'un point A à un point B, pour ne pas perdre de temps, pressé d'être pressé.

Il redescendit son regard flâneur sur le visage de sa petite soeur, scrutant son visage poupin et ses doigts sur la gâchette. Ses mains toujours lever en signe de paix, il redescendit celle de droite, la paume tendu vers la rousse, dans une demande silencieuse. Le commissaire la laissa s'exprimer, se retenant d'intervenir, laissant son orgueil et son esprit de contradiction de côté.

Il devait être efficace et ne pas se perdre en discussion inutile, rester concentré sur les yeux de Sayu. Quand le contact visuel se rompit, il descendit lentement ses mains contre lui, sa montre à porter de main, profitant de son inattention alors qu'elle passait une main sur son visage. Il n'en fit rien pour autant, rapprochant juste ses mains en cas de dernier recours. Il pouvait la tuer maintenant, écarter tout danger.

"Non, si je fais ça je vais confirmer les soupçons de la résistance sur ma personne, et même si leur parole ne pèse pas très lourd dans la balance, je risque de devoir rendre des comptes à mon propre gouvernement. Même en faisant passer Sayu pour Megumi en usant de mes relations, je devrais encore expliquer pourquoi Kira avait besoin de tuer cette personne en particulier alors qu'il avait laisser cette mission à son ministère. De plus les personnes les plus en froid avec le commissaire Light Yagami profiterai de cette mort suspecte pour enquêter sur moi !"

La sueur coula le long de sa tempe alors que ses yeux se réduisait en deux fentes. Ses épaules étaient crispés et son regard perçant retomba sur celui triste de sa soeur, ce qui l'énerva encore plus. Il n'avait pas besoin de sa tristesse, il avait besoin qu'elle disparaisse ! Qu'elle se range gentiment au lieu de jouer les armes dans les groupes extrémistes qui en voulait à sa tête.

Il est vrai qu'il n'était pas contre se confronter à quelqu'un d'intelligent pour stimuler son intellect, mais ici il avait juste l'impression de jouer contre un enfant en bas âge, ce qui le rendait dangereux ce n'était pas sa perspicacité, mais le fait qu'il soit entourer de ses parents et de tout un tas de témoin dont les yeux étaient rivés sur eux, attendant le moindre mouvement un peu brusque pour tomber sur Light. Il éprouva la même frustration que quand le second Kira apparu et sabota tout son travail en révélant un nombre incroyable d'éléments cruciales sur le death note.

Le commissaire reporta son regard sur la poigne de Sayu qui était plus lâche autour de son arme. Il avait juste à attendre, sa sœur ne savait pas se servir d'une arme à feu, il pourrait la lui arracher et la maîtriser assez facilement.
Il s'exprima d'une voix posée et sans compassion.

"Je sais que tu as été enlevé par ton nouvel ami du crime organisé, et que tu as du essuyer la perte de papa causé par le même individu après ta libération. Si tu veux tout mettre sur les épaules de Kira et les miennes, alors je ne peux pas vraiment argumenter contre ça. Tu n'as pas besoin de raison, juste de quelqu'un à accuser.
Tu me reproche de ne pas te connaître, mais tu t'es écarté volontairement. Tu peux m'accabler de tout les maux si cela permet de diluer tes propres tords, je ne m'en formaliserai pas. "

Ses yeux s'embuaient et son regard et son regard se porta au ciel, Light en profita pour avancer d'un pas vers elle et plaça sa paume ouverte au dessus de l'arme.

"-Je faisais déjà cela au lycée." Se sentit il obligé de rajouter à propos des dossiers de police, piquer au vif. Kira ne l'avait pas sous estimé, il ne l'avait juste pas ajouter à l'équation, et à raison. Il ferma les yeux une seconde et les rouvrit, plus tolérant et moins froid. " Tu sais ce que je vais te répondre, Megumi, Sayu... Ces dernières années, je ne pense pas m'être perdu, mais trouvé. J'ai trouvé mon rôle dans les forces de l'ordres, surmonté beaucoup d'obstacles et j'ai tenté de garder ma famille souder." Evidemment, personne n'était dupe, il parlait de ses bienfaits avec le Death Note avant de parler de son travail de commissaire. "Je protège ce qu'il en reste, et cela me serait plus facile si seulement tu n'entrais pas activement dans les activités criminels de groupuscules extrémistes. "

Sa paume se referma lentement autour du canon du pistolet, avec lenteur.

"-Donne moi ton arme Sayu, nous allons discuter, tout les deux, sans nous faire de mal ou nous menacer, nous sommes frère et sœur, nous pouvons faire ça devant la tombe de papa. Discuter, comme une famille."
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 22 Oct - 9:51

Mello n'était pas blanc comme neige dans cette histoire et Sayu en avait bien conscience. Elle risquait gros en s'alliant à lui qui avait voulu sa mort par deux fois, mais la confiance qu'elle avait envers Matt allait bien au dessus de cette peur pourtant tout à fait rationnelle. Plutôt que d'écouter Light donner tous les torts à Mello, elle se concentra sur Matt. Il n'y avait plus que lui qui comptait, personne d'autre. Pas même ce frère. Elle ne se rangerait pas de son côté. Tout ira bien tant que Cheshire sera là. Elle foudroya son frère du regard avant de répondre en grinçant des dents, un certain mépris dans la voix.

« Je n'ai pas besoin de chercher un coupable. Si je t'accuse d'être Kira, c'est que j'en suis persuadée. Mello a ses torts mais Kira aussi, c'est lui qui a manigancé tout ça. La mort de Papa …. Il n'a été qu'un pion sacrifié dans les mains de Kira. Tout est de sa faute. Tout est de ta faute ! Tu sais, j'ai enquêté sur la police de Kira, de ma propre initiative. Je n'avais pas encore de contacte avec la rébellion à ce moment là. Je voulais prouver ton innocence. Mais qu'est-ce que j'ai trouvé ? Les magouilles de la police, une histoire d'argent sale. Et maintenant je sais que c'était pour financer les projets de demi shinigami. Je sais beaucoup de choses maintenant. Si moi je le sais, toi tu le sais aussi. Impossible que le si intelligent Light Yagami ignore ça, surtout en tant que commissaire. Ne me prends pas pour une cruche ! »

Lui donner les éléments qu'elle avait en sa possession n'était peut-être pas l'idée du siècle, mais elle ressentait le besoin de me justifier. C'est vrai ça, pourquoi est-ce qu'elle devrait passer pour la coupable ? C'est tellement plus facile. Sans parler du fait que c'est déjà juste après avoir découvert cette histoire que Megumi Takeru fut recherché, et Light n'a rien fait contre ça. Alors monsieur le commissaire, que répondre à ça ? En fait, les réponses, elle n'en voulait pas. Light était quelqu'un d'intelligent et d'habile, il pourrait très certainement lui faire un lavage de cerveau s'il le souhaitait. La rouquine préférait s'en méfier comme la peste.

Light s'approcha et posa sa main au dessus de l'arme. Sayu le regarda faire, sans mot dire, sans bouger, alors qu'il reprit la parole, justifiant son travail. Pour protéger sa famille. Elle secoua la tête alors qu'une nouvelle larme coulait le long de sa joue. Il serait presque persuasif. En fait, il l'était si on oubliait la situation actuelle, mais c'était un fait qu'elle ne pouvait pas mettre de côté.

« Soudé ? Qui à l'air soudé ? Nous ne le sommes pas, loin de là. On s'est tous éloigné. Maman, toi, moi. Regarde où en est notre famille, Light ? Nous n'en avons même plus. Maman est en dépression, je suis morte, et toi tu es là, fier et droit, à cacher ton identité de Kira. C'est vrai, la criminalité a baissé depuis ton apparition, mais à quel prix ? Ne proteste pas. Je sais que tu es Kira. Mais ne parle pas de famille Light, parce que cela fait bien longtemps que nous n'en avons plus. Il ne s'agit pas de mes choix, je ne me remettrais pas en question. »

La main de son frère se referma sur le canon de son arme et il lui demanda calmement de la lui donner, qu'ils aillent discuter ailleurs. Pas faire ça devant la tombe de Papa. Bon sang …. Les yeux de la jeune fille se porta à la tombe et elle secoua la tête. Elle n'avait pas le temps. Elle ne pouvait pas discuter avec lui. Elle ne devait pas rester avec lui, c'est un gros risque. Il l'éjectera de son chemin d'une manière ou d'une autre. Et puis, Sayu avait son rendez vous avec Matt. Elle regarda sa montre de sa main libre. Non, elle devait partir. Le cœur battant à toute vitesse, elle secoua la tête.

« Tu ne me laisses pas le choix … Grand frère …. »

Bang. Le coup partit et la balle vint se loger dans le ventre de Light. Un frisson parcouru le corps entier de Sayu, et de plus en plus de larmes coulaient sur ses joues en voyant la couleur vermeille se former peu à peu sur le costume de son frère. Elle ferma les yeux l'espace d'un tiers de secondes puis l'attrapa par la taille, pour tomber assise avec lui. Alors qu'elle sanglotait, elle déposa un baiser sur le front du policier.

« Je suis tellement désolée …. »

Puis Sayu se força à se rependre et se releva d'un bon avant de quitter le cimetière en courant, se laissant guider par l'adrénaline qui décuplait légèrement sa vitesse. Non, elle ne devait penser à rien d'autre que Matt. Juste Matt. Et non à son frère qui perdait son sang devant la tombe de leur père.

 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Perte des points en dextérité après Up
» Editeur light libre
» Comment avouer une vérité pareille?
» the light of aerendil
» Dextérité main gauche-main droite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Tokyo - Zone RP :: Vieille ville-
Sauter vers: