Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Parce qu'inventer est oublier la réalité [en cours]

 :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Anciennes fiches de présentation Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 11 Nov - 0:41


 
    Fiche de présentation



Informations Générales


     
    Véritables noms et prénoms :

         
    Rikou Kamoku

     
    Faux noms et prénoms (ou/et pseudonyme) :

         
    /

     
    Âge :

         
    17 ans

     
    Convictions politiques :
     
         
    Il est relativement perdu quant aux histoires politiques et demeure sans avis.

     
    Rôle :

         
    Vivre normalement.


Descriptions


    Physique :
    (7 lignes minimum)
     
    Rikou est un garçon de taille relativement petite pour son âge, un mètre soixante-neuf, ayant très souvent un livre avec lui, il est assez mince et peu musclé. On voit tout de suite que ce n'est pas un sportif !
    Ses cheveux couleur charbon sont relativement long et rebelles, il n'est pas rare que quelques mèches décident de monter ver le ciel comme pour le prier. Derrière les verres de ses lunettes sans lesquelles il ne peu distinguer aucune forme, ses yeux sont bleu saphir. Il s'habille de façon simple n'ayant pas de style vestimentaire bien particulier, quoi qu'il se vêtit souvent comme un enfant studieux ; chemise, vêtements au tissus bien repassé ... Étant frileux, il ne porte que rarement des manches courtes.
    Malgré lui, il est très expressif. Son visage peu retranscrire à peut près toutes les émotions possibles et il peine bien souvent à les cacher lorsqu'il le souhaite.

    Caractère :
    (7 lignes minimum)
     
    Rikou est globalement calme, il déteste se faire remarquer mais à ce niveau là sa maladresse lui fait défaut. Après tout, vous vous retourner toujours quand quelqu'un tombe non loin. Hors il tombe souvent.
    Rikou est de ce genre de personne qui n'aiment pas que l'on leur pose des question sur eux, il est aussi de ceux qui n'aiment pas montrer trop d'émotions, il s'arrange pour garder une expression neutre et sérieuse sur le visage. Si il n'aime pas se faire remarqué, c'est parce que Rikou est complexé par sa petite taille et aussi par sa timidité qu'il cache à travers un air impartial. Il ne comprend pas bien l'ironie et se retrouve souvent perdu quand on s'en sert, aussi il évite au mieux les ennuis. Et pour cela, il n'a rien trouvé de mieux que d'éviter les gens, tout simplement. Cela fait de lui quelqu'un de peu social qui ne sait pas comment mener une conversation. Facilement impressionnable, Rikou n'est pas particulièrement courageux.
    Ses centres d'intérêt sont plus tôt restreins; la lecture, l'art et la musique. Niveau musique, il préfère les airs calmes, les son sonnant comme une boite à musique ou la vibration des cordes d'un violon.

    Particularités ?

     
    Même s'il essaie de paraître calme, il accepte impulsivement les défis;
    Il se laisse facilement attendrir par quelque chose de mignon.


Histoire


     
    Rikou avait grandi jusqu'à ses sept ans avec sa mère qui lui avait un jour révélé que son père les avait abandonné. L'insouciance de son âge l'avait empêché d'être torturé par cette information, mais avec le recul qu'il avait prit par la suite, il s'était rendu compte à quel point cela l'avait marqué. Avec le temps, Rikou avait pu réfléchir et repenser à beaucoup de choses … Son enfance de sa naissance à ses sept ans avait été heureuse, complice avec sa mère, il préférait cependant lui taire les problèmes qu'il avait à l'école. Seul, moqué, parfois même un peu frappé sans que cela ne soit grave au point de laisser des marques, Rikou préférait ne pas alarmer sa mère se disant que cela n'était que des problèmes d'enfant qui devait sembler indifférent pour des adultes ayant bien d'autres difficultés à surmonter. Ainsi, pensant naïvement qu'il était heureux et avait plein d'ami, sa mère le laissait tout les jours allé à l'école sans se soucier le moins du monde de l'angoisse qu'il avait rien qu'à l'idée d'y mettre les pieds. Rikou était de ces enfants sages qui préfèrent la lecture et la musique au bruit des jeux sportifs et au milieux des bêtises ne causant que des ennuis. Sa mère pouvait se vanter d'avoir un enfant qui ne faisait jamais de mauvaises choses, qui était calme. Elle pouvait se vanter auprès de ses amies mères qu'elle n'avait pas connu les nuits tourmentées de pleurs ou n'avait jamais eu à accepter son enfant dans son lit parce qu'il avait fait un cauchemar ou avait peur de l'orage. Cela la rendait très fière de lui, elle n'avait jamais soupçonné tout ce qu'il gardait silencieusement en lui. Elle n'avait jamais pu le savoir d'ailleurs. Peut-être qu'un jour, Rikou aurait fini par tout lui dire ou lui écrire. Peut-être qu'un jour elle aurait su et que sa fierté  serait devenu du regret, celui de ne pas avoir su voir le tourment de son enfant si sage. Cependant, elle ne pourra jamais savoir. La pauvre femme est morte, laissant derrière elle un fils hanté par nombreux problèmes qui n'ont jamais pu être libéré. De quoi la femme est-elle mort ? D'un accident, un simple et bête accident. C'était une femme juste qui servait la justice et respectait silencieusement les agissement de Kira avant qu'il ne prenne le pouvoir, elle aurait été heureuse que l'homme qu'elle jugeait être un sauveur soit au pouvoir du pays.

    «  Je me souviens encore de l'accident. J'étais malade et ma mère me conduisait chez le médecin. Nous habitions assez loin de la ville. Elle était toujours super angoissée quand je tombais malade. Alors elle roulait vite. Ce qui me faisait me sentir encore moins bien, je n'avais même plus assez de force pour lui demander de ralentir. J'étais à l'arrière de la voiture et regardait la fenêtre voyant le paysage défiler sans pouvoir en distinguer quelconque forme. Mon mal venait et je m'étais mis à vomir, malgré moi. Ma mère s'était retournée, avait quitté la route des yeux quelques secondes par ma faute. Puis, tout est allé très vite. J'avais fermé les yeux lors du choc et les avait laissé clos un long moment après. J'entendais la sirène des urgences, des gens autour de nous. Je n'arrivais pas ou n'osait pas ouvrir les yeux. J'entendais des voix : « Il est en vie, l'enfant est en vie ! ». J'allais ouvrir les yeux, mais je pense avoir perdu connaissance, c'est assez flou. A mon réveil, j'étais allongé sur un lit à l’hôpital. La lumière de la pièce m'éblouissait, j'avais mis un moment à voir claire. On me demandait si j'allais bien, si j'avais mal, si j'avais faim, si j'avais soif. Ignorant toutes ses questions j'avais poser la question qui, à elle seule, avait troublé tous le monde et crée un mal aise pesant dans la salle. « Où est ma maman ? ». Un silence, trop long pour l'enfant que j'étais. J'avais donc insisté : « Elle est où ? Hein ? Vous le savez hein ? Vous savez où qu'elle est ma maman ? » Le silence persistait, leur regard reflétait de la peine, une peine profonde. Je pouvais presque voir tout s'effondrer autour de moi quand on m’annonça la fatidique vérité.  « Elle est morte. » Une vérité qui, à elle seule, pourri l'âme et la noie de larmes. J'avais commencé à pleurer silencieusement. Je détestais pleurer devant les autres. Je déteste toujours cela d'ailleurs. Mais j'avais beau attendre, les infirmière et le médecin ne sortaient pas. Je serrais ma couverture entre mes petites mains pour contenir les pleurs qui allaient venir, j'attendais qu'ils partent mais il restaient, silencieux. Je n'avais pas osé leur demander de me laisser. Aussi m'étais-je caché sous la couverture blanche pour pleurer bruyamment malgré moi. Personne n'avait essayer de me sortir de ma cachette ou de me prendre dans ses bras, comme s'ils avaient comprit que cela ne ferait qu'aggraver mes pleurs.

    Dès que je pu sortir de l'hôpital, on me conduisit à un orphelinat. Je taisais un détail important qui était ma vision qui se faisait floue. Je restait seul, n'osant pas aller vers les autres. J'ai entendu des adultes supposé que ma mère était morte à cause de ce Kira. Mais il tue tellement de gens qu'on en oubli qu'il y a encore des personnes qui meurent autrement que par ce type. A vrais dire je ne savais pas trop qui était ce Kira quand j'avais entendu son nom. Je n'ai appris que plus tard qu'il était un genre de dieu de la mort qui pouvait choisir de tuer quelqu'un  en inscrivant son nom quelque part. C'est assez effrayant de savoir qu'un tel être existe quelque part dans ce monde.
    A l'orphelinat, je crois que je n'ai parler qu'à une personne. Un autre garçon tout aussi solitaire que moi .»
    [en cours - encore - ]


    De l'autre côté de l'écran.... UN CHAT

    Vous  ?

     
    Mellusa Linwell Nepe-chan (au pseudo à rallonge) pour être servie par vous ~
    Non je rigole hein ! Je suis pas du tout comme ça .___.
    Donc mon principal pseudonyme est Mellusa, pour faire court, et c'est Mellusa, pas Méduse (on m'a déjà fait la vanne plein de fois >.>)
    Je dessine et écrit beaucoup :)

    Votre âge :

     
    15 ans :)

    Comment avez-vous trouvé le forum sur le net, que pensez-vous de lui ?  

     
    C'est Inochi qui me l'a fait découvrir, nous sommes amies de fow nous x)
    Comment je le trouve ? ... Hum ... Ma présence ici constitue une bonne réponse à mon avis :)

    Quelque chose à ajouter ?

     
    :3 je donne des câlins ~

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 94
Age : 23
Ven 15 Nov - 23:38

face
 

Bienvenue bienvenue ! Ta fiche commence comme je les aime, propre et efficace. M'enfin je suis pas modo (officiellement), donc bonne chance pour la suite ! =)


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 16 Nov - 13:57
Merci pour ton accueil, en fait la fiche n'est pas encore corrigée (d'ailleurs je pourrais le faire ... )
L'histoire prendra un peu de temps à venir ^^'
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 16 Nov - 17:06
Bienvennue à toi petit Padawan ! trololol 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Yu
avatar
Messages : 378
Age : 23
Localisation : Devant mon ordinateur...
Dim 17 Nov - 16:44
Ah! Enfin une personne avec qui je pourrais avoir une discution d'égale à égal!
(inRP, je précise hein xD)

Welcome ^-^ et bonne chance pour la rédaction de ton histoire!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 22 Nov - 3:41
Arf arf arf, tu sais ce qui t'attend en Rp hein face ? /PAN!!!
Sinon bonne chance pour ton histoire et n'hésite pas à me mp puisque l'histoire de nos perso est lier XD
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 22 Nov - 20:38
Justement je l'attends ton histoire èwé
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Haiti : Il faut réinventer un modèle de gouvernenace politique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Anciennes fiches de présentation-
Sauter vers: