Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La saison des fraises est finie, tu veux une pomme ? × Beyond Birthday

 :: Tokyo - Zone RP :: Bas-fonds :: Repaire principal de la mafia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 3 Mar - 20:48
Matt marchait lentement. Il revenait d'une sorte de réunion, ou plutôt d'un bref moment avec Mello, ce qui revenait à la même chose dans le fond vu qu'il lui avait demandé de venir pour parler de détails concernant le groupe de hackeurs qu'il avait recruté. Ça n'avait pas trop l'air de lui avoir plus qu'il choisisse une fille travaillant pour Near mais tant pis. De toute façon, le roux n'avait aucune envie de penser à toutes ces choses maintenant. Il était trop tard, il avait envie de jouer, et le blond travaillait beaucoup trop, ce qui n'était pas nouveau. Il soupira en passant près de deux hommes de la mafia qui traînait dans les couloirs. Il préférait les éviter, pas qu'il les déteste, mais juste que pour lui ces personnes n'avaient rien à lui apporter. Il passa devant une porte fermée, celle où était enfermé Beyond Birthday, le tout nouveau prisonnier de la Rébellion que leur avait confié Illness. Juste penser à ce prénom suffisait à le faire frissonner surtout depuis leur dernière réunion. Il avait pourtant espéré ne jamais la revoir.

Can I play with Madness – the prophet stared at his crystal ball

Le geek regarda à droite et à gauche avant de sortir de sa poche une cigarette ainsi qu'une des clés qui permettaient d'ouvrir la porte. Bien sûr, il avait le droit de venir l'interroger, sinon jamais il n'aurait possédé un double. Mais Mello avait assez confiance en lui pour ça. Il alluma la lumière, même si celle-ci ne servait pas réellement à éclairer la pièce. C'était toujours mieux que de rester dans le noir complet avec un fou furieux qui était maintenant trop près de Kira pour être inoffensif. De toute façon, il ne l'avait jamais été, tout comme sain d'esprit. Surtout qu'il avait passé du temps avec Illness, sans parler de l'amour que cette femme lui portait. Matt aurait presque pitié pour lui, et pourtant son visage était totalement inexpressif. Et pourtant la scène était triste à voir. Le prisonnier avait été attaché. Logique puisque personne ne voulait le voir s'enfuir. Au moins, il pouvait s'allonger, et peut-être se reposer. Mais dans le fond, est-ce que ça le regardait ? Il se contentait de le regarder à travers ses lunettes, tout en fumant. Il n'était pas bavard, c'était un fait, et là il ne savait pas réellement quoi lui demander. Les interrogatoires c'était plus la spécialité de Mello, il ne faut pas se demander pourquoi.

« Beyond Birthday... »

Le fou. Le psychopathe. Le tueur. L'homme sans conscience. Voilà ce qu'il pouvait penser de lui depuis le temps qu'il le connaissait. Mais il n'était pas sûr de le considérer entièrement de cette manière. Il s'en fichait pas mal là encore. Ce n'est pas ce qui allait changer sa vie, ni celle de BB, et encore celle du monde. Alors à quoi se poser une question pareille. Surtout que dans un sens, on pouvait aussi le qualifier de misérable, de pauvre bête traumatisée par un canari. Tout était une question de point de vue, ou de chercher à savoir qui était le plus fou entre lui et Illness, ce qui revenait au même. Il s'était assis sur la chaise qui traînait là, et qui par miracle n'était pas brisée.

« Tu peux parler, vas-y. – Une question, il fallait une question. – Pourquoi Kira t'avait enfermé ?»

Vraiment pas doué. S'il réussissait à obtenir la moindre information avec une technique aussi nulle, il forcerait Mello à lui acheter de nouveau jeu pour s'occuper en guise de remerciement. Sauf que là, il n'était pas du tout sûr de réussir. Il ne s'agissait plus d'un boss de fin de niveau, et il n'était pas question d'un écran, ni d'une accumulation de données à traiter. Décidément, il avait à faire trop de choses où parler était nécessaire ces temps-ci.

Can I play with Madness – there's no vision there at all
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 335
Age : 25
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Jeu 7 Mar - 22:52
Fou fou fou, cette pièce vide sans lumière, son corps frêle toujours attaché. Il est comme un chie, c'est ça, un chien. Il hume l'air, le renifle, afin d'être informé du moindre petit changement dans l'atmosphère, de la chose qui le ferait se lever. L'homme qui l'a enfermé ici est loin d'être sot : ses mains sont attachées derrière son dos comme l'on attache un prisonnier en attente de jugement – il sait qu'il n'en aura jamais – et la porte est fermée. Il ne sait pas où est la lumière, alors, depuis le temps, il s'est habitué au noir. Et ils disaient qu'il détestait être enfermé au Cavalier noir ? Quelle bonne blague, au moins, là-bas, il y avait à boire, à manger. Il pouvait y voir, penser. Ici, les conditions sont telles, comme si on voulait le rendre plus fou qu'il ne l'était avant.

Le sang. Il avait eu du sang sur les mains. Du sang d'enfants, d'adultes...c'était pour ça que Kira l'avait repris et enfermé...avant même qu'il n'ait eu le temps de trop déconner, voire d'avertir quelqu'un de son identité. Avec Oz dans les parages, il supposait que Kira avait dû intercepter la conversation, juger qu'il valait mieux garder son Monstre enfermé. Chose faite. B passait de cellule en cellule, ces derniers temps, et elles se ressemblaient toutes plus ou moins. Celle-là était sans doute la pire, mais ce que l'on pouvait apprécier, c'était que cette folle accro au jaune ne le visitait pas régulièrement, ni ne lui faisait subir les plus horribles outrages. B frissonna.

C'est alors que...évènement nouveau dans sa vie, la porte s'ouvrit. Un grincement sordide, accompagné d'un soudain flash de lumière qui l'aveugla pendant une demi-seconde...pour un peu, il en aurait presque oublié l'existence de la lumière, il en resta immobile, le cul sur ce qui lui servait de lit, de chaise, d'à peu près n'importe quoi et se frotta les yeux. Lentement, tête baissée, le temps de s'habituer de nouveau à ce nouveau conditionnement. Sa grosse main sale aux ongles mal taillés frotta sa tête, ses cheveux gras, il releva la tête et en quelques instants, retint le décor : c'était une petite pièce, mal décorée. Aucune fuite possible, il y avait juste un soupirail – il lui semblait bien avoir aperçu un semblant de lumière par là – des toilettes improvisées, mais ça, il le savait déjà fort bien.

« Tu...es...Mail Jeevas. »

C'était écrit sur sa tête, et cela le renseignait sur son identité : curieusement, ce n'était pas la voix d'un psychopathe sanguinaire qui sortait de la bouche de BB, mais celle d'un homme fatigué, exténué, qui en avait probablement trop subi et qui voulait un peu se reposer. Au moins, maintenant, il savait où se situait l'interrupteur, cela pourrait être...pratique. Il avait écouté ce que l'ancien de la Wammy's House avait à lui dire...quelques petites questions à son sujet...que perdait-il à y répondre ? Si il pouvait avoir de la nourriture en plus – ho oui il était en manque de confiture de fraises, où était-elle, sa chérie, sa destinée, cet arôme si sucré qui lui collait longtemps aux dents après qu'il en ait mangé. Sa préféré était sûrement celle qui laissait des petits morceaux dans le pot, un jour, il avait assisté à la fabrication de la confiture de fraises. B n'avait jamais eu autant d'étoiles dans les yeux que ce jour-là.

« Tu as...de la confiture ? »

Sa voix était rauque, témoignage d'un homme qui n'avait pas parlé depuis des jours.

« J'ai faim, je suis affamé. Les conditions de vie, ici, sont pires que chez les pro-Kiras. Tu veux que je réponde à ta question ? Et bien, j'ai été attrapé. J'ai tué une famille, récemment. Deux enfants, un homme. Tu en as entendu parler ? »

Comme ça, tout le monde était content...BB avait la responsabilité du meurtre, mais n'avait pas dit que c'était Kira en personne qui lui avait donné ces instructions afin de clore leur contrat...pourquoi eux en particulier, il ne savait pas. B supposait qu'ils étaient des rebelles, il avait fait ce qu'il fallait. Il avait respecté les petits chiffres sur leur tête, accomplissant son devoir. Mais il n'allait pas parler de Kira à Matt...d'ailleurs, Kira l'avait fait enfermé, Matt trouverait sans doute absurde cette manœuvre, étant donné que BB était censé être un allié. Yagami était un bon joueur d'échecs.

« La dernière fois que je t'ai vu, la Date finale était pour plus tôt. Tu as eu de la chance...tu es même un miraculé, je suis stupéfait. »

Il secoua la tête et fit tomber les lentilles : elles lui faisaient mal aux yeux. Ses yeux rouges apparurent.





    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 12 Mar - 20:39
Il ne savait pas réellement ce qui l'effrayait chez cet homme qui semblait à ce moment-là si faible. Attaché de cette manière, il ne pouvait lui faire aucun mal. Il ne pouvait faire de mal à personne. Mais avait-il encore la force d'agir, s'il n'avait plus ces cordes qui l'empêchaient de s'installer correctement. Même pas le droit à un semblant de confort. C'était tellement misérable que ça ne réussirait même pas à effrayer un de ces journalistes du Cavalier Noir. Alors quoi d'autre ? La réputation. Il n'avait aucun doute là-dessus. Savoir que cet homme en face de lui était connu pour l'assassinat d'un nombre important de personnes, ça lui faisait quelque chose. Si seulement c'était des meurtres communs et banals, il n'aurait aucune raison d'être impressionné. Quand on vit auprès de Mello, dans le quartier général de la mafia en prime, voir certaines mourir peut prendre des airs de quotidien dans les mauvaises semaines. Sauf que là, tout était différent et un prisonnier devenait une menace perpétuelle.

Mail Jeevas. Il n'avait pas l'habitude d'entendre son nom, et ça depuis la Wammy's House. Seul Mello l'appelait des fois comme ça, quand il était vraiment énervé, car il était le seul à le connaître. Bien sûr, il y avait Beyond Birthday, et quelques autres, qui avaient la capacité de voir les véritables prénoms. Pouvait-il réellement y échapper surtout que ce n'était pas la première fois qu'il avait accès à cette information. Tout cela n'avait bien sûr aucun sens, aucune utilité. Il n'irait pas jusqu'à dire qu'entendre son nom sortir de la bouche d'un tueur ne l'affectait pas. Ce simple acte, lorsqu'on a perdu sa réelle identité depuis si longtemps, fait forcément quelque chose. Matt perd son expression habituel, du masque du mec passif lorsqu'il faut discuter avec quelqu'un, il passe à celui du mec soudainement intéressé, mais gêné. Voilà pourquoi BB était si affolant, encore plus maintenant que Kira régnait sur le monde.

L'obsession de BB pour la confiture de fraise était bien connu, c'était un peu comme Mello et son chocolat ou encore Will avec son sucre. De la surconsommation. Il n'était peut-être pas très bien placé pour juger, vu le nombre de cigarette qu'il pouvait fumer en l'espace d'une heure lorsqu'il jouait. Mais là, il se rendit compte qu'il venait de faire sa première erreur. Il aurait dû lui amener à manger, confiture ou non. Il n'y avait pas pensé, peut-être parce que pour lui, BB devait être nourri tous les jours, peut-être pas comme celui-ci le voulait, mais nourri quand même. Des fois, il avait tendance à oublier que ça ne marche pas forcément comme ça à la mafia, et peut-être que personne n'ose réellement s'approcher de lui. Le tueur. Il soupira, normalement, il devait au moins avoir quelque chose sur lui. Il enfuit ses mains dans les poches de sa veste. Paquet de cigarettes, briquets, téléphone. Rien de comestible. Il jeta un coup d’œil à la pièce. Vide. Pas la moindre nourriture ne trainait à côté de la bouteille d'eau qui semblait ne pas avoir été entamé. Il avait espéré qu'il se serve en étant attaché, ou ce n'était qu'une mauvaise impression.

« Non, je n'ai rien amené. Je pensais qu'on te nourrissait. J'en parlerais à Mello. Pour la confiture aussi. En attendant, tiens. »

Il lui lança la bouteille qu'il venait de ramasser. Attaché comme ça, il ne pouvait pas boire, c'était certain. En temps normal, Matt l'aurait au moins détaché pendant le temps qu'il était là, mais sa dernière phrase lui avait rappelé à qui il avait vraiment à faire. Qui n'était pas au courant qu'il avait fait le meurtre d'une famille récemment. Et quelle famille. Il avait déjà rencontré Bille une fois. Elle ne méritait pas qu'il arrive un tel sort à ses proches, c'était une fille gentille. Du moins, c'est comme ça que le roux voyait les choses. Peut-être qu'en pensant de cette manière, on se dit qu'il mérite d'être attaché dans le noir, sans n'avoir rien à manger pendant des jours, mais se dire que les pro-Kiras le traitaient mieux serait une insulte à la rébellion.

« Tu sais, cette fille dont tu as tué la famille, Billie, elle approuverait peut-être ce qui t'arrive parce qu'elle doit souffrir. – Il soupira. Combien de fois avait-on dû lui dire ça. – Mais tu as l'habitude d'entendre parler du mal que tu fais autour de toi. Pourquoi les Kira t'a enfermé au lieu de te tuer? »

C'était peut-être de cette façon qu'il aurait dû formulé cette question au début de la conversation. Dans le fond, ça l'intriguait. Kira ne devait-il pas punir les criminels ? Là, il était quand même face à un survivant du genre, pas comme tous ces jeunes qui se mettaient à tuer dans les bas-fonds. BB lui méritait vraiment cette appellation. Nouvelle cigarette. S'il parlait avec une personne différente, il aurait peut-être rigolé. Il aurait dû mourir plus tôt, c'était sûr. Sauf que la vie était faite de changements, encore une preuve parfaite. Il avait toujours été impressionné par cette capacité à connaître des informations dont on peut facilement ignorer l'existence. Ça lui aurait paru tellement improbable s'il n'y avait pas eu ces yeux rouges en face de lui. Il faisait partie des mystères qu'on ne pouvait pas résoudre, Matt l'avait toujours vu comme ça.

« Je dois avoir une bonne étoile, c'est tout. »

Une bonne étoile jaune comme les cheveux blonds de Mello.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 335
Age : 25
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Dim 24 Mar - 16:24
Non, il n'avait pas de nourriture, il venait les mains dans les poches, il s'était juste contenté, avec son pied, de lui balancer la bouteille d'eau. B jeta un regard à la bouteille, puis à Matt. Il tenta de la prendre avec ses mains mais la fine équipe de Mello et tout ce bazar avait bien pensé à le menotter derrière son dos. Ses lèvres étaient sèches, il allait sauter sur la bouteille pour la faire éclater et lécher l'eau sur le sol lorsque Matt ouvrit de nouveau sa bouche. Ce qui en sortit eu le don d'abasourdir B, si bien qu'il fut obligé de s'asseoir sur le lit de fortune, choqué.

« Elle s'appelle Billie ? »

Il avait été bête, il ne s'était pas assez méfié. Il n'avait pas pensé que Kira aurait pu faire des recherches sur sa propre sœur. D'ailleurs, la dernière fois qu'il l'avait vu, il n'avait pas trop compris pourquoi, à chaque fois qu'il revenait sur la discussion, Light Yagami insistait un peu plus sur Billie Brave. Le savait-il déjà, à l'époque ? Et qu'avait-il fait, à la fin...avait-il...exécuté la progéniture et l'amour de sa sœur ? Pourrait-elle le pardonner un jour ? Toutes ses questions revenaient en boucle dans sa tête tandis qu'il imaginait déjà sa sœur, en larmes, en train de le maudire. Kira était terrible, Kira voulait l'intimider, le tenir en laisse, le soumettre à sa volonté, et il avait su comment s'y prendre.

Heureusement que B avait plus d'un tour dans son sac, et que ce n'était pas pour rien, qu'il avait la réputation d'être totalement incontrôlable.

Mais nous sommes loin d'en être là, et pour le moment, le criminel pensait à sa sœur, seulement à sa sœur. À sa sœur et à la douleur qu'elle avait dû ressentir, douleur qui avait été la même pour lui lorsque A était mort. Et puis avait suivie la haine qu'il avait éprouvé contre L, contre tous ces meurtriers qui avait été les témoins impuissants de l'assassinat de A.

« Il...il m'a fait tuer la famille de Bi...il le savait...il.... »

Il ne cessait de répéter ces mots, complètement choqué...Et pourtant, Illness était choquante, elle-aussi, elle lui en avait fait voir de toutes les couleurs. Et pourtant...Kira l'aura plus choqué qu'elle, lui qui est obligé de s'asseoir sur ce lit pour rester dans un état stable....sur ce, B pense au visage ignoble de I, à ses ongles, à ses drôles de manies. Curieusement, face à la cruelle réalité dans laquelle Kira vient tout juste de le plonger, ça devient presque agréable : I, quand elle t'en veut, à toi, elle te le fait sentir, elle te fait mal, elle sort ses ongles, elle ne s'attaque pas à ton entourage...et d'ailleurs...Cette fille savait-elle seulement qu'il avait une sœur ?

« Billie..Billie Brave... ? C'est elle... ? C'est elle la victime ? C'est...C'est ma sœur. »

Comme si le monde venait s'écrouler, pour la première fois, des larmes coulaient sur le visage du criminel, de l'affreux qui avait trempé tant de fois ses mains dans le sang, et, tout autant au moins, s'était amusé à torturer ses victimes pour voir qu'elles pouvaient donc être les limites humaines. Il tira une nouvelle fois sur les menottes, grimaça – ça faisait un mal de chien et sa peau devait commencer à devenir rouge sur les côtés là où le métal frottait – et souffla longuement, ce qui eut pour effet de soulever un peu la mèche de cheveux qui lui brouillait la vue.

« Mail Jeevas...fais-moi plaisir...ne lui dis pas que je suis ici...elle...je ne veux pas la voir, je suis encore un peu humain, même si...c'était son mari. Je ne le savais pas, il m'a trompé. Il m'a dit de les tuer, il me l'a dit. Je n'aurais pas pensé que c'était un avertissement, j'ai obéi stupidement, je...je suis bête, tellement bête. Oz a raison, Oz a toujours eu raison. L et Oz sont la même personne, j'en suis sûr, ils... »

Ce fut sous ces divagations qu'il se leva, se dirigea vers Matt d'un pas rapide.

Et lui mit un grand coup de pied dans le ventre.

« TU ES VENU POUR TE FOUTRE DE MA GUEULE HEIN CONNARD DE ROUX DE MES DEUX ? »




    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 11 Avr - 19:30
Avec le temps, Matt aurait dû apprendre à toujours considérer la réaction d'un fou comme quelque chose de totalement imprévisible. Il avait suffisamment vécu entouré d'orphelins – même avant la Wammy's House – puis par la suite de mafieux criminels pour savoir que ce genre de personne pouvait être surprenante lorsqu'on les obligeait à faire face à la vérité. Mais tout cela était totalement normal. Être confronté de cette façon à son meurtre pouvait chez ceux à qui il restait un minimum d'humanité être assez déboussolant. Tout ça, il le savait. On peut agir par obligation, par besoin ou par idée, le roux était persuadé qu'il restait à chacun un peu de peine et de compassion, même après le choc. Bien sûr, il avait souvent eu la preuve que ce n'était pas le cas et dans le cas de Beyond Birthday, il était persuadé que cet homme n'avait plus de cœur depuis longtemps et qu'il ne portait pas la moindre importance aux personnes qui souffraient à cause de lui.

Il était choqué. Totalement choqué. Peut-être s'attendait-il à ce qu'il connaisse au moins l'identité des personnes qu'il s'était permis de tuer. Il n'avait jamais considéré BB comme un de ces criminels qui tuent au hasard une personne en rentrant chez lui par manque de cette sensation. Il s'était d'ailleurs souvent demandé s'il se trompait à son sujet. Les orphelins de la Wammy's ont tous été traumatisé, au minimum par Illness ce qui n'était déjà pas mince. Mais ce n'était pas ce qui dérangeait le plus le roux. La mention du nom de Billie l'avait fait beaucoup plus réagir qu'il ne l'aurait imaginé. Il semblait la connaître, chose qui n'était pas du tout mentionnée dans le dossier de la rousse. Ils se seraient donc rencontrés en dehors du travail ? Dans le fond, ce n'était pas super rassurant vu qu'il l'avait fait rentrer assez récemment dans le groupe des hackeurs sans connaître cette information.

Sa sœur. Billie, la sœur de Beyond Birthday. La fille qui lui avait paru si calme et qui possédait toutes les qualités pour réussir à supporter d'avoir Near comme chef était la sœur d'un tueur. Sur le coup, il n'en revenait pas. Son visage qui n'affichait que très rarement une expression aussi forte montrait à quel point la nouvelle avait réussi à l'étonner. Une sœur, ce lien qui pouvait être si important pour un ancien orphelin devenu adulte. Et pourtant, il n'avait pas l'air de savoir tout le mal qu'il lui avait fait. Drôle de situation quand on regarde bien. Mais triste, tellement triste. Le voir pleurer, lui qu'il pensait sans cœur, il n'en revenait pas.

« Je savais pas... Aucun dossier que j'ai lu... Rien. Qui t'a forcé à les tuer ? – Il hésita. La réponse n'était pas forcément rassurante. – Kira ? C'est pour ça qu'il tenait à t'avoir en cellule ? »

Si ces hypothèses assez bizarres qu'il venait d'avoir étaient vrai, il n'était pas sûr que Mello allait apprécier les nouvelles. Kira était un fou, mais de là à se servir de BB pour une tâche du genre, l'idée paraissait un peu trop loufoque. Le brun n'était quand même pas n'importe qui, et même si ça ne faisait aucun doute que Kira pouvait revenir sur ses positions lorsqu'il s'agissait de défendre ses intérêts, le roux n'en revenait pas. Au fond de lui, il espérait s'être trompé sur toute la ligne. Cette conversation avait déjà été suffisamment riche en émotion sans en rajouter davantage. C'est un peu comme jouer à deux jeux vidéos en même temps – et bien sûr non simultanément – sur des consoles différentes. La fin de l'un influence toujours notre perception de celle de l'autre.

Oz. Encore un mystère, comme quoi ils revenaient tous ce jour-là. Au moins, Matt n'avait pas l'impression de perdre son temps lorsqu'il entendit le raisonnement que BB portait sur l'identité de l'inconnu. Décidément, ça devait être de famille de penser que cet homme apparu de nul part serait la réincarnation de L – ou quelque chose du même genre. Seulement, une seconde personne lui donnant le même avis avait tendance à renforcer l'impression qu'il avait eue lors de sa conversation avec Billie. Il fallait vraiment qu'il se renseigne de ce côté-là.

« C'est bizarre parce que Billie m'a dit exactement la même chose au sujet d'Oz. Venant de ta part je me... »

Matt eut soudainement le souffle coupé ce qui était sans aucun doute lié au violent coup de pied qu'il venait de recevoir dans le ventre. À travers ses lunettes, il pouvait voir le visage de BB qui s'était maintenant mis à lui crier dessus. Le roux se releva au départ difficilement en faisant en sorte de s'éloigner de lui. Décidément, les interrogatoires étaient loin d'être son domaine. Une fois debout, il s'alluma une nouvelle cigarette. Ce n'était pas la meilleure chose à faire vu qu'il avait encore mal au niveau du ventre, mais ça avait l'avantage de le calmer. Il avait tenté de rester silencieux – ce qui venant de lui n'était pas difficile – lors de la prise de conscience de Beyond pour justement ne pas l'énerver. Évidemment, c'était un échec total.

« Non. Si quelqu'un devait se foutre de ta gueule, c'est Mello qui serait venu. Mais je veux comprendre comment tu en es arrivé à là. Et qui sait, je pourrais t'aider, parler à Billie. »

Ce n'était pas réellement un mensonge, mais Matt se voyait tout de même très mal aider Beyond, surtout si Mello ne donnait pas son accord. Il voulait surtout qu'il se calme, qu'il soit plus tranquille. C'est sûrement pour ça qu'il évitait de prononcer le mot sœur, déjà que le simple nom de Billie ne semblait pas être une réelle réussite.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 335
Age : 25
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Mer 1 Mai - 14:32
Beyond Birthday tira sur les menottes qui lui liait les poignets derrière son dos. Elles lui faisaient mal, et il avait l'impression de sentir un liquide doucereux lui couler le long des mains. Et puis tomber par terre en faisant « plic », « plic ». Il regardait Matt, les yeux pleins de haine. Il s'était jadis promis de tuer, de faire crever tous ces maudits rejetons sortant de la Wammy's House. N'était-il pas capable de tenir la promesse qu'il s'était lui-même fait ? Pourquoi n'avait-il pas réussi à tuer L ? Pourquoi était-ce donc Kira qui avait exécuté l'homme qui l'obsédait et dont il rêvait chaque nuit ? oui le sang qui coulait sur son cou, sur sa poitrine sur ses pieds. Et lui, pendant ce temps-là, il lui observait le cerveau parce que L était quelqu'un de spécial, et il devait bien y avoir quelque chose de non ordinaire dans son cerveau pour qu'il soit comme ça.

« Ne parle pas de Billie ! Je veux la voir, appelle-la et barre-toi ! Je veux la protéger, je veux la protéger de mes mains ! C'est la seule personne qui mérite de vivre, dans ce bas monde ! »

Il avait conscience qu'il n'était qu'un criminel qui ne méritait que de mourir. Depuis combien de temps tuait-il, à vrai dire ? Dix ans, quinze ans ? Il ne le savait pas, tout ce qu'il savait, c'était que si il avait été croyant, son âme aurait été...euh...dans la merde. B ne s'attachait à aucune croyance : pas parce que c'était un criminel, mais tout simplement parce qu'il ne pouvait encadrer le fait qu'un quelconque dieu pouvait prendre le contrôle de sa vie. C'était un peu insultant. B retourna s'assoir sur son lit de fortune, renonçant à étrangler ce crétin de Mail Jeevas avec les pieds. Et puis ce n'était pas très hygiénique.

Lorsque le rouquin à lunettes lui parlait de Mello, il eut en premier lieu un espèce de doute : ils parlaient bien de la même personne ? Pourquoi se fatiguaient-ils à appeler les gens par des surnoms ? Le type qui avait construit la Wammy's House connaissait-il l'existence des shinigamis, et c'était pour cette raison qu'il avait interdit à tous les orphelins – dont lui – de jamais communiquer leurs noms. Il ne le saurait probablement jamais, Watari ayant emporté son secret dans sa tombe.

« C'est bon, on est entre copains, appelle-le Mihael. J'en ai marre de vos p'tits jeux d'Inspecteur Gadget. Avec quelqu'un comme moi, c'est carrément faux-cul, bordel ! »

Ses poignets lui faisaient mal, le fer lui causait une douleur insoutenable, si bien que c'était un défi ardu de ne pas grimacer devant cet homme.

« Si tu as d'autres questions, j'ai des exigences : premièrement, je veux que Billie vienne. Deuxièmement, je veux changer de vêtements. Cette....cette emmerdeuse d'Irma essaie toujours de me faire ressembler à L, je déteste ça ! Je ne lui ressemble pas tant, pourtant ! Troisièmement, je veux passer chez le coiffeur, mes cheveux me tombent sous les yeux ! Et je veux une douche, aussi ! »

Il regarda Matt comme s'il allait exécuter ses moindres caprices en claquant des doigts : après tout, c'était à la Wammy's House de s'excuser, pas à lui. Et puis, une pensée passa par son cerveau de malade, et un sourire effrayant lui dévora le visage.

« Et...je veux le nouvel emplacement de la Wammy's House. Je sais qu'elle existe encore, mais plus à Manchester...Il a bien joué son coup, Roger, là ? C'était un trop facile de faire un orphelinat pile à cet endroit là, mais je sais qu'elle existe toujours ! Alors dis-moi où elle est ! »




    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 11 Mai - 16:42
Il ne pouvait comprendre ni la douleur, ni la peine qu'éprouvait le criminel à ce moment. Personne ne pouvait – ou du moins personne de suffisamment bien dans sa tête. Qu'est-ce que ça faisait de se dire qu'on avait à nouveau fait disparaître la famille de quelqu'un ayant été orphelin ? Sans parler d'un quelconque lien de parenté, Matt avait du mal à imaginer la façon dont on pouvait vivre. Cette chose appelée conscience n'existait-elle donc pas chez ce genre de personne ? Il soupira, faisant un nouveau pas pour s'éloigner de BB. Il connaissait suffisamment le dossier de Billie pour savoir qu'ils n'avaient jamais été réunis. Ça lui faisait quoi ? Le roux avait beau passer la plupart de son temps à observer les autres, ne supportant pas d'être sur le terrain, cet homme restait pour lui un mystère total. Mais dans le fond, il réussissait un peu à comprendre la base de ses remarques, de son envie de la protéger même après lui avoir fait tant de mal. Peut-être que les gens disaient vrais lorsqu'ils parlaient de l’instinct fraternel, il pouvait réellement prendre le dessus sur tout.

Seulement, il ne pouvait pas les laisser seuls. Déjà, il n'osait pas imaginer la réaction de Mello s'il le faisait, et il n'avait pas spécialement envie d'affronter à lui tout seul une des colères du blond qu'il réussissait habituellement à si bien éviter. Et puis, il aurait trop peur pour la rousse. Se faire passer pour une personne toujours blasée sans le moins sentiment, c'était une chose. L'être vraiment en était une autre largement plus compliqué. Il n'était pas sûr de pouvoir faire confiance au criminel. Quel enfant de la Wammy's House ferait entièrement confiance à la personne qui a toujours voulu tuer L de toute façon ? Ce serait de la folie et il tenait un peu trop à la sœur du tueur pour ça.

Fatigué, il écoutait les critiques habituelles de Beyond Birthday. Oui, ça pouvait paraître ridicule de ne pas utiliser ses réels nom et prénom mais avec le temps, ça paraissait tellement normal qu'il n'y faisait plus attention. L'affrontement contre Kira avait d'ailleurs montré que l'orphelinat avait peut-être eu raison en privant les enfants de la seule chose qui leur restait de leur passé. Mais cet argument n'avait jamais été suffisant pour le criminel. Dans le fond, il n'avait pas entièrement tort mais le geek devait avouer qu'il s'en fichait pas mal. À vingt-huit ans, ce n'est plus ce qui allait changer son existence.

« Je vais appeler Billie parce que je comprends bien, c'est ce qui compte le plus. Pour le reste, je m'en occupe mais ça peut attendre. »

Matt alluma une nouvelle cigarette. Il n'était pas sûr que Mello apprécie sa façon de faire, mais ce n'était plus le moment de se poser des questions sinon il ne ferait rien, ce qui risquait de ne vraiment pas plaire à BB. Il le regarda étonné lorsqu'il parla de la Wammy's House. Décidément, il n'avait pas abandonné l'idée d'interférer dans le bon fonctionnement de l'établissement. En tout cas, il n'y avait aucune chance pour qu'il obtienne la moindre information dessus. Ce serait trop risqué – surtout qu'il avait eu la preuve qu'il avait été associé à un crime voulu par Kira.

« Hors de question. Tu te contenteras du reste, et encore sois heureux. Bon, reste tranquille, j'appelle Billie. »

Le roux avait tendance à se méfier de toute chose autre que Mello et c'est pourquoi il préféra s'éloigner le plus possible du brun pour passer son coup de téléphone. Il avait un peu peur de la réaction de la fille lorsqu'elle verrait son frère mais préférait ne pas y penser. Il fallait d'abord espérer qu'elle accepte de venir. Il savait ce que ça faisait d'être abandonné, mais là c'était différent. Peut-être que dans les réactions il y avait des similitudes, vu que la base reste la même. Une personne en qui tu as confiance te trahit. Si seulement c'était si simple.

« Allo, Billie ? C'est Matt. Il faudrait que tu viennes immédiatement. Tu auras les explications quand tu seras là, c'est au sujet de ton frère. – Quoi qu'il fasse, cette appellation le gênait. – Je t'attendrais à l'entrée, pour que ça te facilite les choses. »

Il raccrocha et sortit de la pièce en prenant soin de la fermer à clef. Il ne faudrait pas que les choses se compliquent encore plus. Adieu soirée à jouer tranquillement.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 335
Age : 23
Mer 5 Juin - 21:00
Aujourd'hui était l'un des rares jour de repos de Billie. D'habitude, elle s'occupait pleinement de sa petite famille. Mais, à présent, elle n'avait plus rien à faire. Elle s'ennuyait comme un rat mort. Elle sortait dehors et y restait le plus longtemps possible. Sa maison lui donnait beaucoup trop de souvenirs. Elle avait voulu vendre sa maison, mais celle-ci était invendable. Personne ne voulait vivre dans une maison qui avait subi trois meurtres. Alors elle était obligée de vivre là. Vivre dans les souvenirs, les bons comme les mauvais.

En cet instant, Billie était en train de regarder la télé sans réellement la regarder. Elle était plongée dans une sorte de transe. Lorsque son téléphone sonna, elle sursauta et se leva en faisant face à l'entrée. Il n'y avait personne bien sûr mais depuis quelques temps, elle était devenue un peu paranoïaque. Elle soupira avant de prendre son téléphone et de décrocher. Elle fut abasourdie lorsqu'elle apprit que son interlocuteur était Matt. Matt ? Que lui voulait-il ? C'était en rapport au groupe des Hackers ? Et bien non, ça n'avait rien avoir. Mais pourquoi lui parlait-il de Beyond ? Comment il savait pour le lien qui les unissait ? Que voulait-il lui dire ? Qu'il ne voulait plus d'elle parce qu'elle n'avait pas été honnête ? Beyond était mort ? Tant de questions se bousculaient dans sa tête. Elle préféra ne pas lui poser de questions.

- Que... ? J'arrive le plus vite possible.

Elle s'était dépêchée de se préparer et au moment de partir, elle jeta un regard sur le miroir qui se trouvait à l'entrée. Elle avait des cernes, qui prouvait de ses insomnies dû aux cauchemars qui la hantaient. Ses yeux, autrefois rieurs, semblaient ternes. Pourtant, elle faisait tout pour profiter malgré la tragédie qui l'a frappé. Mais le soir, quand elle est seule, elle oublie la façade qu'elle montre à tout le monde, et pleure, encore et encore jusqu'à épuisement. Billie détacha ses yeux du miroir et sortie pour rejoindre Matt.

Lorsqu'elle arriva, elle resta quelques secondes dans sa voiture. Il fallait qu'elle fasse une rapide mise au point, concernant la question qui se bousculait. Qu'allait-il se passer ? Elle n'en savait rien mais elle craignait le pire. Elle sortie de sa voiture et se dirigea vers le roux qui l'attendait.

- Bonjour Matt. Alors, que veux-tu me dire sur Beyond Birthday ?

Son ton montrait l'inquiétude qui la rongeait. Bien qu'il ne laissait rien transparaître, il pouvait très bien être dans une colère noire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 15 Juin - 20:18
Une personne quelconque se serait posé énormément de question sur cette famille assez particulière. Déjà, comment Billie pouvait-elle être rousse et faire concurrence à ses propres cheveux alors que Beyond avait l'art de ressembler à L au point de ne pas pouvoir échapper au relooking complet de la part d'Illness à chacune de leur rencontre. Mais c'était un simple détail sans importance à ses yeux. Était-ce important de rappeler que dans les jeux vidéos sur lesquels il se tuait les yeux à longueur de journée, deux frères pouvaient avoir l'un les cheveux bleus et l'autre les cheveux rouges. Ce qui semblait compter était le sang, pour des orphelins peut-être encore plus. Donc Matt ne fit pas la moindre réflexion quand il vit la rousse arrivait au quartier général. De toute façon, il se doutait que ce n'était pas le moment. Au fond de lui, il ne pouvait pas s'empêcher de se demander comment il aurait réagi dans une situation pareille. Ce n'était pas son genre de se mettre à la place des autres, partie de son caractère que son amitié avec Mello avait accentué, mais il restait humain. Et se demander ce qu'il aurait lui-même fait si son assassin de frère avait tué le résultat de toute une vie sociale, c'était presque angoissant. Lui qui avait souvent des réponses toutes faites aux situations qu'on lui présentait n'avait pas la moindre idée de ce qu'il aurait bien pu faire. C'était comme si quelqu'un tué Mello – son unique famille – il ne pourrait pas dire vu que le blond était toujours en vie, en sécurité dans le bâtiment.

La question qu'elle lui posa lui donna presque envie de partir en courant dans sa chambre pour se mettre sous la couette en jouant à la console. Il y avait ce genre de moment où il ne savait pas vraiment quoi faire. Habituellement, dans ces situations, il y avait Mello, qui parlait à sa place alors qu'il se contentait de regarder la scène un air serein sur le visage. Mais là, c'était différent, il devait se débrouiller. Il alluma donc une autre cigarette en soupirant. En temps normal, il s'en fichait du rôle qu'on lui donnait dans telle ou telle mission. C'était le dernier de ses soucis, sauf qu'annoncer à Billie qu'il l'amenait voir le prisonnier n'était pas exactement un de ses rêves les plus fous. Le pire, c'est qu'il l'appréciait bien cette fille. Elle était gentille – ce qui était déjà un point positif quand on a côtoyé Ishtar et ses folles de copines – et impliqué dans son travail. Bien sûr, pour lui, le second argument était beau plus important vu qu'il l'avait recruté pour faire partie du groupe qu'il gérait. Il n'avait plus qu'à espérer qu'elle ne lui en voudrait pas trop.

« Illness nous l'a confié après être partie le chercher chez les pros-Kira. – Il la regarde dans l'espoir de déchiffrer ses expressions. – Sacré Illness, hein. Donc il va bien, enfin à quelques détails près. Je l'interrogeais quand il m'a plus ou moins avoué que vous étiez frères... Enfin, frère et sœur quoi ! Puis il t'a réclamé. »

Et il s'était empressé de l'appeler, soi-disant pour tenter de faire avancer les choses. Au fond de lui, il savait très bien qu'en disant ça il se voilait la face. Ce n'était pas l'unique raison pour laquelle il avait fait venir Billie le plus rapidement possible. Les choses le dépassaient légèrement, mais en tant que bras droit de Mello, il était forcé de faire comme si de rien n'était et de continuer. Billie à ses côtés était le moyen de se rassurer. C'était en quelque chose la protection contre les dégâts de type flamme que lui envoyait Beyond depuis le début de cet interrogatoire. Mais il ne l'avouerait jamais. Quand on côtoie la mafia à longueur de journée, il faudrait être fou pour avouer qu'on se cacher derrière une femme, aussi forte soit-elle. Arrivé devant la porte, il sortit la clef. La fameuse clef qui avait été un peu plus tôt dans la nuit la cause de sa curiosité.

« Je peux comprendre que c'est dur.Enfin, je crois, bout de phrase qu'il ne préféra pas ajouter. – Je resterais là tout le long, pour suivre votre conversation, et continuer l'interrogatoire. Par contre, il est vraiment chiant, évite de le tuer. »

Matt n'est pas la personne adéquate dans ce genre de moment, il n'y avait plus aucun doute là-dessus. Il avait conscience que ce qu'il disait n'était pas forcément adapté à la situation, mais n'avait pas non plus d'idée sur ce qu'il l'était. Dire qu'il faisait des efforts aurait bien sûr été un mensonge. Même si ce genre d'atmosphère le dérangeait, il n'allait pas rester bloquer sur chaque mot, dans l'espoir de ne rien dire de blessant, ce qui était sûrement impossible. Il ouvrit la porte, la lumière était restée allumer. Il n'avait pas voulu laisser BB dans le noir encore une fois, ou du moins, c'est ce qu'il avait dû se dire instinctivement. Il fit rentrer Billie et referma derrière lui sans prendre en compte le regard étonné des mafieux qui passaient encore par là.

« Bon, voilà. »

Et quand la guerre contre Kira serait finie, Matt ne postulerait pas pour le rôle de directeur des relations sociales. Franchement, si ces deux-là n'étaient pas de la même famille mais de parfaits inconnus qui comptaient sur le roux pour introduire quoi que ce soit, ils attendraient encore longtemps. Heureusement que ce n'était pas le cas, ce qui lui simplifiait totalement la vie.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 335
Age : 25
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Mar 9 Juil - 13:42
Bille allait venir, maintenant, tout de suite. À cette phrase, B, le plus grand criminel au monde, THE B, recula de deux pas, une lueur affolée devant les yeux. Quelques souvenirs revinrent à la surface, comme la fois où il s'était interposé entre elle et son père, ayant droit à une bonne rouste. Ou alors la fois où il s'était fait capturer par la police de Kira juste devant ses yeux, pour le meurtre de son mari et le soit-disant assassinat de ses enfants. Quelle tête allait-elle faire en le voyant ? Aurait-elle envie de le tuer, lui, son frère ? Quelque part dans sa tête, il savait par cœur l'adresse où les gosses étaient tenus enfermés. Il savait très bien aussi que s'ils n'étaient délivrés dans la semaine qui suivrait, il n'y aurait plus rien dans le frigo, déjà qu'il y avait principalement de la confiture de fraise dedans.

« Ne... ! »

Fais pas ça ! Trop tard, Matt était déjà parti, le temps que B se délivre de ses sombres pensées. Lorsqu'il avait relevé la tête, il était à nouveau tout seul dans cette cellule, même si, cette fois-ci, la lumière était restée allumée. Tentant de retrouver son légendaire calme, B s'assit en tailleur au milieu de la pièce, tâchant de faire passer son regard partout là où il n'avait pas eu le temps de s'attarder. L'endroit avait été prévu pour enfermer quelqu'un de dangereux, c'est pourquoi il n'arrivait toujours pas à trouver un coin qui pourrait lui permettre de s'échapper. A priori, l'endroit d'où il pourrait fuir le plus facilement possible, ce serait la porte d'entrée. Mais B ne doutait pas qu'en y sortant, Matt n'avait oublié de la fermer...et qu'il avait du matériel pour contacter les secours au cas où. B avait tout intérêt de se montrer calme, surtout si Billie se ramenait. Il ne voulait pas qu'elle le déteste encore plus.

B était en train de remonter sur le lit pour voir ce qu'il pourrait faire avec les draps lorsque la porte s'ouvrit brutalement sur Matt et...sa sœur. Il retint son souffle deux secondes puis, surpris, se gamela par terre. C'était un drôle de cauchemar ? L'homme se releva lentement, un peu à la manière d'un animal sauvage ou plutôt comme il le pouvait, puisque, n'oublions pas qu'il avait les mains attachées derrière son dos. Puis il les scruta du regard tous les deux, Billie plus en particulier, se demandant ce qu'elle pensait en ce moment, si elle avait envie de le tuer ou non, ce qu'il allait pouvoir lui dire pour qu'elle le pardonne. Elle l'aimait tant que ça, cet homme ? Plus que lui, du moins ? Serait-elle heureuse lorsqu'il lui aurait dit que les enfants étaient vivants, que ce n'était pas leur heure de mourir ?

B ouvrit la bouche pour tenter de parler, d'expliquer, mais aucun son n'en sortit, comme s'il était définitivement muet. Il ne bougea pas de là où il se trouvait, soit debout à côté du lit de fortune, son regard retourna sur Matt comme si celui-ci pouvait lui offrir une solution de fortune.

« Euh... »

Respirer lentement, respirer lentement. Il ne pouvait pas imaginer ce qu'il se produirait dans son imaginaire si jamais sa sœur le voyait comme elle voyait son défunt père : un homme violent, irrationnel, qui n'avait sûrement jamais voulu avoir d'enfants pour les tabasser ainsi. Si elle venait à l'imaginer ainsi, il perdrait sûrement son dernier point d'humanité, obéissant en tout point à Illness qui le préférait sans nul doute en monstre sanglant.

« Je...Bonjour...Bi...Billie. Comment tu vas ? Il...fait beau dehors ? »

Sa voix était à moitié tremblante, ce n'était pas son habitude. Il se rassit sur le lit et se recroquevilla, comme s'il attendait avec crainte une gifle, une beigne, quelque chose de se style...à ce moment-là, il haïssait Kira de l'avoir ainsi manipulé. Il ne pouvait non plus se permettre de dire le nom du dictateur en face de sa sœur car il savait que s'il n'obéissait pas, ce serait elle qui y passerait...elle et ses beaux cheveux, et ses yeux qui étaient loin d'être comme les siens. B, pour la première fois de sa vie, voulait protéger un être humain.

« Pardon Billie...je...je dois te confier un secret...tu...pourrais te rapprocher de moi ? »




    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 335
Age : 23
Dim 14 Juil - 22:26
Alors comme ça c'était Illness qui avait arraché Beyond des griffes des pros-Kira ? Il a dû en pâtir un peu, connaissant « l'amour » qu'Illness avait pour lui et comment elle le lui montrait. Il ne devait pas être très beau à voir. Billie blêmit lorsque Matt lui dit qu'il était au courant pour le lien qui les unissait. Cette révélation n'était pas bonne du tout. Elle aurait aimé que Beyond ferme son clapet et ne dise rien de tout ça ! Devait-elle lui dire de garder le secret ? Et d'ailleurs, le ferait-il ? Où bien il irait le rapporter à Mello qui, trop content de mettre plus bas que terre Near, révélerait à son patron qui était son frère. Chose qu'il ne savait pas du tout. Il ne savait même pas qu'elle avait un frère alors bon...

Elle fût rassurée de savoir que Matt serait là. Elle ne sera pas seule avec Beyond et c'était mieux. Billie eut même un micro sourire lorsqu'il lui recommanda d'éviter de le tuer. C'était quelque chose qui lui avait traversé l'esprit. Mais à quoi ça servirait de le tuer vu que ça ne ramènera jamais sa famille. Kira, en revanche, allait avoir cet honneur. Lui, il méritait de mourir pour tout ce qu'il avait fait. Elle espérait être présente lorsque son heure sera venue.

Ils arrivèrent finalement devant la cellule fermée à double tour de Beyond. Matt ouvrit la porte et la laissa entrer. Son regard était dirigé vers le sol. Elle n'osait pas le regarder en face. Que ressentirait-elle ? De la colère ? De la culpabilité ? De la rage pure et dure ? Ou rien du tout ? Elle l'entendit tomber. Elle aurait pu en rire dans d'autres circonstances. Lorsque son frère ouvrit la bouche, un mot, si on pouvait qualifier ce « Euh » comme un mot, sortit puis plus rien. Billie leva les yeux vers lui. Elle fut frappée par l'émotion que dégageait son visage. Était-ce réellement le même homme qu'elle avait vu quelques temps plus tôt ? Elle fut totalement surprise et eu un peu de peine pour lui. Mais lorsqu'il se reprit et retenta sa chance, Billie fronça les sourcils et serra les dents avant de le fusiller du regard. Comment osait-il lui demander comment elle allait et lui parler du temps qui faisait dehors ? C'était l'hôpital qui se foutait de la charité ! Même avec une lumière qui n'éclairait pas grands choses, on voyait bien qu'elle ressemblait presque à un zombie !

En revanche, la jeune femme fut pratiquement choquée de le voir ce recroqueviller. Croyait-il sincèrement qu'elle allait se mettre à le frapper... Dans l'état où il était ? C'était mal la connaître, elle le fera quand il sera en meilleure forme. C'est plus stimulant et moins ennuyeux. Mais le ton de sa voix tremblotante donna une certaine satisfaction à Billie. Finalement, il lui demanda de s'approcher de lui car il avait un secret à lui révéler. La curiosité déboula comme un boulet de canon. Un jour, ça risquerait de la mener à sa perte. Elle jeta un regard vers Matt et lui murmura :

- Surveille-le bien, au cas où il se la jouerait à la Hannibal Lecter, s'il te plaît.

Elle soupira et s'approcha de son frère. Elle faisait en sorte de rester impassible. Elle prit place à côté de lui. Que pouvait-il bien lui révéler ? Elle craignait le pire. Bien qu'il semblait fatigué et complètement faible, Billie craignait qui commette quelque chose à son égard. Après tout, elle n'arrivait pas à le cerner.
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 335
Age : 25
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Jeu 18 Juil - 1:20
Elle, elle s'avançait vers lui. Et B la regardait, à moitié anxieux, à moitié triste. Il avait tué son mari, avait épargné ses enfants, mais elle ne le savait pas encore. Il pouvait comprendre plus que quiconque la haine qu'elle devait éprouver à son sujet et l'observait avancer jusqu'à lui, pour qu'il lui confie ce secret qu'elle avait gardé loin de Kira.

Elle n'avait pas l'air bien, il pouvait voir les cernes sous ses yeux, les kilos qu'elle avait perdu. Elle n'avait pour le moment rien dit, mais Beyond Birthday le devinait. Il était intelligent, avait un sens des déductions extraordinaires. Plus que tout, l'homme savait que Billie ne pouvait pas être normale après tout ce qu'il s'était passé et il s'étonnait même qu'elle ne se soit pas déjà jetée sur lui pour le frapper, le bastonner à mort. C'en était tellement étonnant qu'il était resté immobile, là, sur ce lit, à l'attendre. Son œil, au fur et à mesure que ses pas l'emmenaient vers lui, déviait sur Matt. L'impassible, le fidèle compagnon de Mello. Comment la connaissait-il ? Faisait-elle partie de leur camp ? Il voyait mal quelqu'un comme Billie s'allier avec Mello, mais après tout, elle lui avait bien dit, la dernière fois, qu'elle avait participé à l'enquête préliminaire avec L.

L.

Il ferma les yeux, juste le temps que Billie se trouve juste à côté de son oreille. Il avait deux informations à transmettre, la première ne concernait que Billie.

« Tes enfants sont vivants. Ils sont dans une de mes cachettes, ce n'était pas leur heure. », murmura-t-il, ses mains toujours menottées derrière son dos. « Tu sais que je ne tue que lorsque j'y suis obligé. »

Il ne pouvait rien dire de plus, rien. Rien par rapport à Kira ou ce qu'il l'avait obligé de faire, rien. Les enfants de Billie devaient rester vivants pour la seule raison qui avait fait qu'il les avait épargné : ce n'était pas leur heure de mourir. Kira avait voulu la famille, alors il avait été chercher d'autres gosses dans les bas fonds, sans quoi il aurait eu des doutes. B agissait toujours très méthodiquement, il ne voulait pas que quelqu'un puisse douter de ses meurtres...et cette fois-ci, seul L aurait pu sortir l'aiguille du foin.

B embrassa sa sœur sur la joue, se penchant à son tour vers lui. Il n'avait pas l'habitude d'être doux, pas l'habitude d'être câlin. Ce n'était pas son truc, surtout depuis son départ de la Maison. Ça n'avait plus été son truc depuis qu'il avait enfoncé ce couteau dans le corps de son père et tué sa mère.

« Je ne savais pas que c'était les tiens...je te le jure...je ne le savais pas... », il tremblait fort, encore sous le choc d'avoir été manipulé à ce point, « ...Mais ils sont vivants, en bonne santé...je n'ai juste pas pu aller les voir puisque j'ai été pris. Je ne deviendrais pas comme Papa à tes yeux. »

Il se leva, cette fois-ci, regardant Matt dans les yeux. Maintenant, la deuxième nouvelle allait surgir droit sur un plateau. Matt, lui qui écumait les réseaux du Web devait être le premier informé et il se demandait même s'il ne le savait déjà.

« Oz. Ce nom te dit peut-être quelque chose. Depuis des semaines avant ma capture, il me nargue, me traite d'incapable. Je veux le tuer, je veux l'éviscérer ! C'est L, j'en suis sûr ! Seul L peut faire un truc pareil, seul L ! »

Sa nostalgie était passé et tout d'un coup, B se sentait fougueux comme jamais, dans le mesure du possible, bien sûr. On ne refaisait pas BB, et un homme très mal nourri n'était que la moitié de lui-même. Surtout si sa sœur était à ses côtés.

« L est vivant, ou mort, je ne sais pas, mais il est encore ici. Et il me nargue. Illness est horrible, je la hais, mais lui...je désire juste le tuer. Mène-moi jusqu'à lui et tu connaîtras ses secrets pour hacker tous les réseaux, même les tiens. »





    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 20 Juil - 21:39
Il avait cette impression d'avoir fait une bêtise. Quand il avait ouvert cette porte à Billie, il s'était rendu compte que ce qu'il faisait n'était pas spécialement la solution. Mais le roux était trop habitué aux jeux vidéos pour se rendre compte de quoi que ce soit. Des fois, il avait espoir que la vie soit un peu plus comme ceux-ci, et il agissait forcément comme tel. Quand un des personnages majeurs de l'aventure vous envoie en chercher un qui pourra vous donner les indications suffisantes pour continuer, le héros fonce même si pour cela il doit affronter une horde de monstres prêts à le mettre en pièces. Bien sûr, là il n'y avait pas eu de monstres, juste Billie. Mais le problème restait exactement le même. Il ignorait totalement comment il allait expliquer une situation pareille à Mello. Il soupira en pensant à la réaction du blond quand il apprendrait qu'il avait fait entrer un des agents de Near dans son quartier général adoré. Oui, le roux prenait à peine conscience qu'il risquait de passer un sale quart d'heure. Il savait aussi que si c'était un simple membre de la mafia qui avait fait une chose pareille, celui-ci risquait tout simplement sa vie. Lui n'aurait qu'à éviter les coups de Mello en attendant que celui-ci se calme. Il trouvait presque qu'il avait de la chance.

Il regardait la scène qui se déroulait devant lui. Il n'avait pu qu'acquiescer lorsqu'elle lui avait demandé de rester vigilant aux mouvements du criminel. Bien sûr qu'il le ferait. Il n'avait pas envie qu'une de ses précieuses recrues meurt à cause de lui. D'habitude, il n'avait pas de réels contacts avec eux. Là, c'était différent. Billie n'était pas juste très douée en informatique, elle s'impliquait vraiment dans la Rébellion. Mais il ne s'inquiétait pas réellement. Il doutait que Beyond Birthday s'en prenne à sa sœur. Il avait l'air tellement faible jusqu'à dans ses paroles. Parler du temps qu'il faisait dehors, ce n'était pas chose courante. Ça semblait tellement banal que s'en était presque déprimant. Et il ne pensait pas que BB ait vraiment quelque chose à faire du fait qu'il fasse beau ou pas dehors. Ce n'était pas important. Alors il regardait la rousse s'approchait de lui. Il était presque serein. Pour le moment, tout se passait bien.

Puis, la nouvelle arriva. Oz. Oui, il connaissait ce nom sans réellement savoir qui se cachait derrière. Cet homme était doué, un peu trop à son goût d'ailleurs. Beaucoup trop même. Bien sûr, il y avait les hypothèses de Billie qui ressemblait d'ailleurs un peu trop à ce qu'était en train de lui dire BB. Il ne savait pas s'il devait croire à une coïncidence ou si les deux personnes en face de lui s'étaient mis en tête de lui sortir le même mensonge. Ou plus improbable encore, il était peut-être confronté à la vérité. Il avait en face de lui des gens qui connaissaient L, largement plus que lui, et dans des sentiments différents. Il pouvait comprendre que certains – comme Mello – seraient prêts à beaucoup pour avoir la force d'imaginer réellement que leur héros serait revenu à la vie, mais ce n'était pas forcément le cas d'une personne qui voulait sa mort. Alors, il se laissa tenter. Après tout, il avait bien dit mort. Un mort dans un monde de vivant. Il était prêt à le croire. Il regarda Billie. C'était quand même d'elle que venait cette hypothèse la première fois qu'on lui avait émis. Sauf que là, elle était passée au rang de certitude.

« D'accord... Je veux bien te croire, puisque Billie pense la même chose. »

Il allume une cigarette. Il en a besoin pour réfléchir, c'est plus fort que lui. C'est son moyen de se concentrer, d'être un minimum performant dans ce qu'il entreprenait. Il espérait ne pas faire une faute en leur faisant confiance. Avant, il n'aurait pas tenu compte du fait qu'ils puissent se moquer de lui. C'est vrai. Quel avantage aurait eu une membre très respectable du clan de Near à s'allier avec un vilain criminel ? Maintenant qu'il savait que c'était sa sœur, il aurait tendance à se méfier. Du moins, c'est ce qu'il aurait pensé. Matt était loin d'être stressé sur ce point-là.

« Par contre, pour t'amener à lui, ce n'est pas facile. Mais j'en parlerais à Mello. »

Il préférait ne rien ajouter au sujet des réseaux. Le but était quand même de ne pas s'engueuler avec BB. À la base, il était là pour le faire coopérer. Il avait même l'impression d'avoir un peu réussi. Enfin, il préférait ne pas s'avancer là-dessus. Cet homme était définitivement trop bizarre pour ça.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 335
Age : 23
Jeu 12 Sep - 19:56
« Menteur ! Sale menteur ! »

Voilà à quoi était en train de penser la jeune femme. Billie se mit à fondre en larmes. Pourquoi voulait-il lui faire du mal ? Elle ne comprenait pas. Elle avait vu ses enfants morts ! Mais en y réfléchissant bien, vu comment les bambins étaient défigurés, ça aurait pu être n'importe qui. Donc, il lui mentait ou il lui disait la vérité ? Elle n'avait pas la force de regarder son frère en face, tandis que les larmes coulaient le long de ses joues. Il lui disait que ce n'était pas l'heure de Bonnie et de Brendan. Elle ne pouvait que le croire lorsqu'il affirmait cela.

Puis, BB fit quelque chose qui surpris Billie, il lui embrassa la joue. Elle arrêta de pleurer et ouvrit grand les yeux. Il lui fallut quelques secondes pour reprendre ses esprits. La façon dont il la suppliait de le croire était tellement touchante et sa colère envers lui se transforma en peine. Bien sûr qu'il n'était pas comme Papa, lui, il faisait du mal pour rien alors que lui, vérifie toujours la date de mort de la victime qu'il convoite. Et puis, c'est un peu à cause de Papa s'il est devenu ce qu'il est aujourd'hui. Elle se surprit elle-même à sourire à son frère.

- Je... Merci de leurs avoir sauvés la vie.

Elle ferma les yeux et fini par dire :

- Je sais très bien que tu n'es pas comme lui. Mais... Tu as ses gênes.

Billie n'avait pas trouvé mieux pour exprimer ce qu'elle ressentait. Mais avant d'avoir pu essayer de réparer le tir, Beyond se leva en regardant Matt. Elle, elle restait assise à regarder son frère. Il parla de Oz, puis de L. Il était en train de dire que L et Oz était une seule et même personne ! C'était l'hypothèse qu'elle avait avouée à Matt quelques temps plus tôt. Elle leva les yeux vers Matt et elle s'aperçue qu'il la fixait lui aussi. Elle se leva, avec un peu de difficultés et se mit à jouer avec ses doigts, un peu gênée et garda ensuite les yeux rivés sur le sol, qui lui semblait soudain bien intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 335
Age : 25
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Jeu 19 Sep - 19:49
B se renfermait. Au fur et à mesure que Billie et Matt parlaient, il devenait de plus en plus inactif, ayant maintenant choisi de n'être que assis sur son lit, ses mains serrant le bas de son pantalon. Il était mal, B, très mal. Parfois, la nuit, il rêvait des meurtres qu'il avait commis, du sang qu'il avait sur les mains. Lui qui avait grandi dans une école de détectives, il se trouvait actuellement à l'antithèse de ce qu'il devait être. Il avait tellement honte de ce qu'il était devenu, et pourtant, il ne pouvait pas s'empêcher de l'être. Il avait l'impression que s'il cessait d'être lui, le monde s'en trouverait modifié.

Pour Oz, il lança un regard un peu animal à Billie, brusque, brut. Elle pensait aussi tout comme lui que Oz était elle ? Elle-même avait travaillé avec le détective qu'il avait toujours haï et puis...elle était sa sœur. Elle savait donc mieux que personne comme il fonctionnait et surtout qu'il pouvait être revenu. Oui, B en était certain, du retour de L. il était également sûr qu'il se cachait bien, faisant ses petits trucs en secret, accumulant les preuves pour mieux les faire tomber à la fin. B savait qu'il serait le deuxième. Après Kira et lui, Oz s'occuperait sans doute du cas « Mello » qui avait été, malgré tout, un des premiers orphelins, lui compris, à utiliser les méthodes fortes pour mener l'enquête.

« De rien Bi...ses gênes. Tu les as aussi, ils les ont aussi. Ha ! Gênes ! »

Non ! Gênes ! Comment avait-il les yeux du shinigami ? Il était fou, alors il n'avait pas pensé à vérifier quelque chose d'élémentaire, qui allait de soit tellement c'était simple. Il jeta un regard en biais à Matt, ne sachant pas trop s'il devait parler de cela devant lui...et après tout...oui, pourquoi pas. Il n'aurait sans doute pas d'autres chances de pouvoir parler à Billie, alors autant lui dire tout d'un coup. Il n'était pas en position pour faire des caprices.

« Les yeux du shinigami. À propos de gêne, tu dois vérifier que tes enfants ne les ont pas récupérés. Regarde s'ils regardent plus haut que leur tête quand ils parlent à des inconnus. Présente-leur quelqu'un sous un faux nom et demande-leur leurs réactions ! Nous devons savoir si c'est de famille ou non !...Tu...devras peut-être les tuer, s'ils les ont vraiment ! »

Il avait conscience que ce qu'il disait était terrible, en particulier pour une jeune mère qui venait de perdre son homme. Qui venait aussi de retrouver ses gosses, mais B ne faisait pas dans les sentiments. Cette malédiction l'oppressait dès la naissance, il devait veiller à ce qu'elle ne soit pas transmise et après tout, qui pouvait bien savoir d'où elle venait ? Il ne se souvenait pas avoir déjà vu le monde autrement que comme cela, et la récente affaire qui concernait le Death Note et Kira avait éclairé le sens de ces yeux. Jadis, B pensait que tout le monde voyait comme ça. C'est après qu'il en ait parlé à son père, se soit ramassé une bonne mandale qu'il comprit que non. Qu'il était un monstre, qu'il fallait qui cache ce détail à tout le monde – il en parla tout de même à sa petite sœur qui ne paraissait pas les avoir non plus, mais Billie était spéciale : c'était la seule enfant qui voulait bien le prendre au sérieux.

Alors pour son bien, pour le bien de ses enfants, il ne voulait que ceux-ci conservent les yeux. S'il le pouvait, il sortirait même d'ici, se rendrait à la cachette pour les interroger lui-même et les tuer si nécessaire. Peu importait cette fois-ci si le compte à rebours n'était pas juste, c'était une situation urgente.

Il prononça à haute voix l'adresse de la cave concernée, laissant à Billie un petit moment pour mémoriser où cela se trouvait. Grâce à une simple recherche sur le Net, elle y serait sûrement en un clin d'œil.

« Matt, Matt, Matt...Il est de mon devoir de t'avertir, tout de même. Tu ne peux plus aider L, tout simplement parce que L est du côté de la justice. Tu aides Mello, toi, non ? Mello est devenu un criminel pour arrêter Kira et tu peux être sûr qu'après l'avoir fait, il s'occupera de mon cas et puis de celui de ton copain le blond. Oh...mais il serait normal que tu ne me croies pas, j'en suis sûr, et pourtant...et pourtant, tu aurais tort. »

Il eut un rictus méprisable, ses lèvres esquissant un sourire tordu, ses mains tentant une nouvelle fois – pour rien – de tordre les menottes, les casser pour être libre. Peine perdue, et il ne réussit qu'à avoir un peu plus mal, grimacer, jeter un regard bizarre, entre la douleur exprimée par ce biais et la tristesse à Billie. Il ne lui dirait pas qu'il avait mal aux mains, pas qu'il avait soif, qu'il mourrait de sang. Il était fier, Beyond Birthday, même s'il restait enfermé dans ce cachot.

« Alors je te propose une alliance. Ensemble contre L...et contre Kira. Je sais qui ils sont. Je connais leurs noms, tu sais... »




    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 24 Sep - 11:24
Que c'était touchant les retrouvailles familiales. Un frère, une sœur. C'était beau, c'était ce qu'il ne connaîtrait jamais en fait. Habituellement, il s'en fichait. À ce moment-là, un peu moins. Même avec le temps, il restait un orphelin. Et un orphelin se demande toujours ce que ça fait d'avoir une famille, c'était quasiment obligatoire. Bon, lui, il avait Mello. C'était sûrement ce qu'il se rapprochait le plus d'un frère – enfin, il le voyait comme ça quoi – mais ça restait différent. Enfin bon, le moment n'était pas au sentimentale. Il manquerait plus que ça qu'il se mette à pleurer de cet abandon parental devant BB. Ce serait marrant, sauf pour lui. Bon, ça ne risquait pas d'arriver, avec le temps on se fait à l'idée que nos parents sont morts et qu'on les reverra mais même. En tout cas, il avait presque l'impression d'être de trop dans cette scène presque émouvante. N'empêche, il n'en revenait pas. Beyond Birthday, le célèbre tueur qui avait d'ailleurs une place assez haute dans le classement sorti par le Cavalier Noir, avait sauvé des enfants, comme ça. Sans même savoir qu'il s'agissait de ses neveux. Décidément, il aurait tout entendu ce soir-là.

Presque tout. Les yeux du shinigami. Le rouquin releva la tête entendant prononcer ces mots. Bizarrement, il était intéressé. Tout le monde savait que quelque chose clochait avec les yeux de BB. Il connaissait son vrai prénom, il connaissait celui de tout le monde ce qui avait bien sûr le don de mettre Mello hors de lui. En même temps, même lui n'osait pas l'appeler Mihael. Ça lui donnait un peu côté faible, quoi que Mello n'était pas forcément mieux mais bon, là encore on fait avec. C'était pas eux qui choisissait, c'était la Wammy's. Enfin bon, le souci n'était pas là. Il était quand même avec sceptique par rapport à l'existence d'un tel pouvoir. Mais bon, c'est comme le fait que Oz – ou L – soit revenu d'entre les morts. Maintenant, il était prêt à croire tout et n'importe quoi. Kira tuait bien des gens en écrivant leur nom dans un cahier, alors pourquoi pas. Demain, il apprendrait sûrement que les licornes existent et il ne réagirait que par un simple haussement d'épaules. Il fait pitié Matt, il a vraiment des réactions les plus plates qui existent.

Il regarda BB avec un minimum d'intérêt quand celui-ci s'adressa à lui. Tiens, il l'avait appelé Matt. C'était bien ça. Il n'avait pas spécialement envie que le criminel prononce son véritable prénom devant Billie. Bien sûr, il avait confiance en elle, plus qu'il ne l'aurait pensé. La preuve, il avait accepté de l'appeler. Mais voilà, il y avait cette sale manie qu'on leur mettait de force dans le cerveau étant petit. Leurs noms devaient rester confidentiels. Rien ne pourrait jamais changer ça. C'était beaucoup trop ancré en eux. BB parlait de L. Sur le coup, il avait presque oublié l'obsession du tueur de Los Angeles pour l'ancien meilleur détective au monde. Enfin bon. C'était bien beau, mais il n'était pas Mello. Il n'était pas Near. Il n'était pas tous les autres enfants de la Wammy's House qui vouaient une obsession sans fin à L. Lui, il s'en fichait. Il était mort, mince alors, la seule chose qui l'avait rendu triste c'est que Mello soit parti pour ça. Il était vivant, bon ben c'est des choses qui arrivent et alors ? D'accord, ça n'arrivait pas mais voilà, il s'en fichait. Royalement.

« Je te crois. – Peut-être que là, il avait tort, qu'il faisait une connerie monumentale. Mais il ne pouvait s'empêcher de penser à tous ces meurtres que Mello avait commis en prétextant vouloir arrêter Kira. Lui, il n'était pas forcément pour mais ce serait un mensonge d'affirmer qu'il était blanc. On ne peut pas être le bras droit du chef de la mafia et n'avoir aucun mort sur la conscience. – Une alliance ? Tu te rends compte ce que tu me proposes là ? Non mais sérieux. Je vais me méfier de L. Mello ne doit pas savoir, j'imagine même pas sa réaction. Et... »

Il lance un regard à Billie. Si elle n'avait pas été là, peut-être qu'il aurait répondu oui. Enfin, peut-être pas. Matt c'est un peu l'exemple même du toutou fidèle. Jamais il ne fera quoi que ce soit qui pourrait ne pas plaire à Mello. Il aurait trop peur de l'énerver, de se faire jeter dehors, que le blond ne lui accorde plus sa confiance. Mais il ne pouvait pas non plus ignorer la mise en garde de BB. Il avait grandi avec le culte de L, il l'appelle comme ça histoire d'être réaliste. Et Mello... Mello avait toujours été le premier à affirmer que L était génial, un génie. Il s'était battu pour être son successeur, il se battait encore. Il n'était pas sûr que son ami puisse supporter une pareille nouvelle sans péter les plombs. Il réfléchit, allume une cigarette.

« De toute façon, Mello me croirait pas si je lui disais. Il a d'autres problèmes à régler. Donc il n'en saura rien. Je... Tu veux te débarrasser de L c'est ça ? Je refuse de cautionner ça, mais je pourrais toujours me débrouiller pour que, je sais pas, que tu aies les moyens de le retrouver ? – Il repense à l’intervention d'Oz qui l'avait énervé lors de l'attaque chez les Yagami. Kira en lui-même n'était plus un problème. Il y avait un gouvernement maintenant. Et la justice pure, celle qui ne tue pas, qui ne dérive pas des vraies premières lois établies n'avaient aucune chance. Il se tourne vers Billie. – Je sais que tu es fidèle à Near mais... Tu devrais éviter de lui parler de ça. Vraiment. »

Maintenant, il espère juste ne pas avoir fait une grosse connerie. Il manquerait plus que ça, comme si sa vie n'était pas assez difficile comme ça.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 335
Age : 23
Lun 28 Oct - 18:14
Heureusement qu'elle était assise, sinon elle se serait effondrée par terre. D'ailleurs, elle voyait ses jambes trembler et elle n'arrivait plus à les contrôler. Pourquoi lui disait-il ça ? Elle était déjà fragile, il ne fallait pas qu'il en remette une couche. Comme pourrait-elle tuer ses enfants ? Ses progénitures ? Ceux qui représente une part d'elle-même et de leur père ? Jamais de ça vie. De plus, elle était sûre que ses chéris n'avaient pas les yeux de Shinigamis. Elle s'en aurait aperçu à la naissance, c'est évident. Et puis, entendre Beyond lui dire qu'elle aussi a les gênes de leur père, ça ne lui fait pas plaisir. Pas du tout même. Elle n'a rien avoir avec son père ou son frère. En ce moment, elle se sent tellement brisé et facilement manipulable que ça ne l'étonnerait pas de se regarder dans un miroir et de voir sa mère à sa place.

- C'est cruel ce que tu dis Beyond...

Voilà qu'à présent il s'intéressait à Matt. A quoi jouait-il ? Ah oui, évidemment son frère à une dent contre Kira, mais ce n'est pas pour autant qu'il ne s'en prendrait pas à un Résistant. Il était imprévisible et elle espérait secrètement que Matt refuse. Beyond risquerait de semer la zizanie au sein des groupes. Déjà que c'est assez chaotique, il faudrait mieux qui ne rajoute pas son grain de sel. Billie regardait avec effroi Matt. Il avait accepté. Pas entièrement mais il avait accepté quand même. Elle refermait la bouche et essayait d'avoir l'air neutre.

- Je... Oui évidemment. Il ne saura rien de tout ça, je te le promets Matt.

Cela n'allait pas être facile mais elle le devait. De toute façon, si elle en parlait à Near, il lui demanderait des explications. Elle allait devoir tout lui dire : que Beyond était son frère et qu'elle s'était alliée avec Matt et, en occurrence, avec Mello (même si celui-ci ne le savait pas), son pire ennemi à la Wammy's House. Mais Beyond, allait-il réagir au nom de Near ? Aura-t-il envie de lui faire du mal, une fois encore, parce qu'elle ose travailler pour lui ? Vu son piteux état, il ne pourrait pas faire grands-choses, et d'un côté, elle avait l'impression de le trahir en étant aux ordres de Near. Pourquoi alors qu'elle a connu Near plus longtemps que son propre frère ?

- Beyond, tu promets de ne dire à personne de ce qui a été dit ici ? Et promets-moi que jamais, même si c'est leur heure, ou s'ils ont tes yeux, tu ne tueras mes enfants ?

Cela pouvait paraître être une question innocente,  mais il fallait être idiot pour ne pas comprendre le sous-entendu. Ces questions prouvaient qu'elle n'avait pas confiance en Beyond, son propre frère, alors qu'à Matt, si, lui qui est pratiquement un étranger pour elle, une connaissance à la rigueur. Tout le monde qui connaît un minimum Beyond sait que c'est une personne instable qui peut trahir n'importe qui à tout bout de champs. Billie le savait aussi. Quant à Matt, elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance. Il avait un quelque chose qui permettait aux gens de lui faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 335
Age : 25
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Mar 17 Déc - 20:16


L, le fin fond du problème reposait sur L et la conception qu'on s'en faisait. B avait bien joué son petit jeu, et, malgré la douleur qui embrumait plus que jamais son cerveau, il ne doutait pas que Matt devait douter de lui. C'était un coup de maître, après tout : grâce à quelques mots insidieux, il était parvenu à manipuler Mail Jeevas, à le faire croire que Matt risquait de ne plus vivre très longtemps. C'était vrai, en quelque sorte, mais pour B, Kira ne risquait pas ne plus être au pouvoir très bientôt. B avait beau le haïr, s'il faisait quoique ce soit contre lui, il tuerait Billie, il le savait. Il ne savait pas comment il avait réussi à dénicher des informations au sujet de sa sœur – sans doute était-ce même un coup de bluff, car même la Wammy's House n'était au courant de ces détails, pour que L ne se soit douté de rien. Alors ce Light Yagami était un putain d'enculé, cela, il en était sûr. Si sa petite sœur était encore vivante, il se ferait un plaisir de l'enlever et de la torturer devant ses yeux. La vengeance était un plat qui se mangeait froid, B garderait donc longtemps la sœur, assez pour qu'il apprenne qu'il ne fallait pas toucher aux seuls êtres qui lui étaient chers. Il n'était pas un de ces tueurs à gages qui tuent parce que l'information est comprise dans le contrat.

Une grimace aux lèvres, les poignets de plus en plus en sang, le sang qui tombait sur le lit, sur le sol, chaque goutte lui tirant une grimace, B regardait Billie parler. S'il prenait Matt pour un petit roquet qui ne pouvait rien dire d'important, il aimait Billie. Il lui accordait véritablement de la valeur, et maintenant qu'il savait quelle horreur il avait commise, il...il était encore plus désolé pour elle. Ce que dit Matt, en revanche, révéla à B quelque chose qu'il n'était pas censé savoir. Peut-être dit-il cela parce qu'il pensait que B le savait, tout simplement, mais ce n'était pas le cas : alors ainsi, Billie était du côté de Near ? Il sentit ses rares poils – tous brûlés – se dresser, ses énormes plaques, ses brûlures s'enflammer de nouveau. S'il n'avait pas été aussi fatigué, il aurait sans doute commis un acte insensé, mais en l'occurrence, il se contenta de fixer Billie, comme si elle faisait une erreur dont elle ne maîtrisait les conséquences.

« Tu...oui, je suis cruel...je ne savais pas que tu travaillais avec Nate. Tu ne me l'as pas dit. »

Il pensait que les plus horribles, ceux qui exploitaient sa sœur étaient Matt et L, mais maintenant, il avait une cible de plus : Near. Ce bonhomme blanc horriblement chiant, ce jeune homme qui vivait toujours sur sa planète de légo et qui fomentait des complots secrets tandis qu'eux, citoyens lambdas, avaient bien du mal à s'affirmer et se révolter.

Il grogna, la douleur se faisant soudain beaucoup plus vive, beaucoup plus présente. Il sentit le métal des menottes frotter sur les brûlures et le sang couler, encore et toujours. Il ne voyait plus clair, il avait froid, il avait chaud, tout en même temps.

« Évidemment...évidemment que je ne les tuerai pas...ce...sont mes neveux...Oui...Matt...retrouver L...lui faire payer, tout...tout...A, pour A, tu sais. »

Le fragment de cohérence qui lui restait se fissurait en plus de morceaux qu'il l'était déjà. Dans un ultime désir de se rapprocher de Billie Brave, il se leva et accomplit quelques mouvements, ces rares mouvements qui le séparait de sa peau. Billie avait bien grandi : d'une petite fille intimidée, elle était passée à une figure maternelle protectrice. Beyond Birthday n'aurait jamais dit qu'elle lui faisait penser à leur mère, c'était plutôt une insulte pour lui, et puis leur mère se pliait sous les coups de leur défunt père. La frêle silhouette du criminel se plia sur Billie et, soudainement lui retomba dessus, sa respiration chaude et saccadée lui arrivant au niveau de son oreille, le sang salit les habits de sa sœur.

« Mé...fie...toi de...Yaga..i...Bi... »

Ce furent ses derniers mots. Après, après, B tomba dans une série de cauchemars tous plus enivrants les uns que les autres.





    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» LA C N E UNE VACHE A LAIT EN TOUTE SAISON !
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» Tu veux ma photo ? ( Pv : Junior )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Tokyo - Zone RP :: Bas-fonds :: Repaire principal de la mafia-
Sauter vers: