Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 12 Nov - 15:36
Je vous propose de faire l'histoire sans fin ! C'est à dire qu'une personne commence une phrase, & les autres la complètent au fur & à mesure. Ça donne des trucs plutôt drôles et farfelus ! Mais mettez en gras, ce que vous avez rajouté.

Je commence : Il était une fois...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 12 Nov - 17:13
-il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 12 Nov - 19:14
- Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 13 Nov - 0:39
- Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neigequi lui tombait jusqu'au niveau de son diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 13 Nov - 11:56
- Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 13 Nov - 15:02
- Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rochet, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Hadès
Mort et enterré
avatar
Messages : 874
Age : 25
Localisation : Pas là où se trouve Arashi
Dim 13 Nov - 15:08
- Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avec la forme d'une huître...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 261
Age : 27
Localisation : Somewhere..
Dim 13 Nov - 18:37
- Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait
une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau
de son diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais
un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une
jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une
douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 14 Nov - 7:35
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son
diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent. Alors l'homme s'arrêta étonné et...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 14 Nov - 9:13
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son
diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent. Alors l'homme s'arrêta étonné et d'un coup sec lui prit ses mains pour les regarder de plus prêt, la fille apeurée se recula et tomba du rochet, elle glissa pour atterrir les fesses en premier su le sol. "Vous êtes malade ou quoi ? vous m'avez foutu la peur de ma vie!"
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 15 Nov - 7:38
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son
diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent. Alors l'homme s'arrêta étonné et d'un coup sec lui prit ses mains pour les regarder de plus prêt, la fille apeurée se recula et tomba du rochet, elle glissa pour atterrir les fesses en premier su le sol. "Vous êtes malade ou quoi ? vous m'avez foutu la peur de ma vie!". L'homme ne voulant pas lui faire de mal, répondit "Excusez moi, je ne voulais pas vous faire peur. Mais pourquoi pleuré vous autant ?"
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 16 Nov - 20:36
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son
diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent. Alors l'homme s'arrêta étonné et d'un coup sec lui prit ses mains pour les regarder de plus prêt, la fille apeurée se recula et tomba du rochet, elle glissa pour atterrir les fesses en premier su le sol. "Vous êtes malade ou quoi ? vous m'avez foutu la peur de ma vie!". L'homme ne voulant pas lui faire de mal, répondit "Excusez moi, je ne voulais pas vous faire peur. Mais pourquoi pleuré vous autant ?"La jeune fille le regarda, les larmes coulaient en silence sur ses pommettes pour terminer leur descente sur le sol, elle lui répondit: " J'ai tout simplement perdu le chemin qui menait à la rivière...et donc à mon univers."
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 17 Nov - 7:49
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son
diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent. Alors l'homme s'arrêta étonné et d'un coup sec lui prit ses mains pour les regarder de plus prêt, la fille apeurée se recula et tomba du rochet, elle glissa pour atterrir les fesses en premier su le sol. "Vous êtes malade ou quoi ? vous m'avez foutu la peur de ma vie!". L'homme ne voulant pas lui faire de mal, répondit "Excusez moi, je ne voulais pas vous faire peur. Mais pourquoi pleuré vous autant ?"La jeune fille le regarda, les larmes coulaient en silence sur ses pommettes pour terminer leur descente sur le sol, elle lui répondit: " J'ai tout simplement perdu le chemin qui menait à la rivière...et donc à mon univers." L'homme qui avait bon coeur lui sourit et lui fit "Si tu veux, je peux t'y emmener.", il attendait la réponse de la jeune fille, qui était si perdue...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Yu
avatar
Messages : 374
Age : 22
Localisation : Devant mon ordinateur...
Ven 18 Nov - 13:53
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son
diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent. Alors l'homme s'arrêta étonné et d'un coup sec lui prit ses mains pour les regarder de plus prêt, la fille apeurée se recula et tomba du rochet, elle glissa pour atterrir les fesses en premier su le sol. "Vous êtes malade ou quoi ? vous m'avez foutu la peur de ma vie!". L'homme ne voulant pas lui faire de mal, répondit "Excusez moi, je ne voulais pas vous faire peur. Mais pourquoi pleuré vous autant ?"La jeune fille le regarda, les larmes coulaient en silence sur ses pommettes pour terminer leur descente sur le sol, elle lui répondit: " J'ai tout simplement perdu le chemin qui menait à la rivière...et donc à mon univers."L'homme qui avait bon coeur lui sourit et lui fit "Si tu veux, je peux t'y emmener.", il attendait la réponse de la jeune fille, qui était si perdue... La jeune fille lui répondit ''Mais j'avais promis à ma mère de lui ramener du maïs et je n'en trouve pas non plus'' et se remit à pleurer de plus belle.



My life is f*king too short to be shy and carefull!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 19 Nov - 10:01
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son
diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent. Alors l'homme s'arrêta étonné et d'un coup sec lui prit ses mains pour les regarder de plus prêt, la fille apeurée se recula et tomba du rochet, elle glissa pour atterrir les fesses en premier su le sol. "Vous êtes malade ou quoi ? vous m'avez foutu la peur de ma vie!". L'homme ne voulant pas lui faire de mal, répondit "Excusez moi, je ne voulais pas vous faire peur. Mais pourquoi pleuré vous autant ?"La jeune fille le regarda, les larmes coulaient en silence sur ses pommettes pour terminer leur descente sur le sol, elle lui répondit: " J'ai tout simplement perdu le chemin qui menait à la rivière...et donc à mon univers."L'homme qui avait bon coeur lui sourit et lui fit "Si tu veux, je peux t'y emmener.", il attendait la réponse de la jeune fille, qui était si perdue... La jeune fille lui répondit ''Mais j'avais promis à ma mère de lui ramener du maïs et je n'en trouve pas non plus'' et se remit à pleurer de plus belle.
L'homme était perdu il ne savait pas quoi faire pour consoler la malheureuse, quand soudain lui vint une idée: "Mais si ce n'est que ça je peux vous aider, venez il y a des champs pas très loin d'ici allons récolter des épis de maïs, pour ce qui est de la rivière nous demanderons sur notre chemin, allons ce n'est pas la fin de toute chose, venez !" Il tendit sa main à la jeune fille.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 27 Jan - 14:14
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son

diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent.

Alors l'homme s'arrêta étonné et d'un coup sec lui prit ses mains pour les regarder de plus prêt, la fille apeurée se recula et tomba du rochet, elle glissa pour atterrir les fesses en premier su le sol. "Vous êtes malade ou quoi ? vous m'avez foutu la peur de ma vie!".

L'homme ne voulant pas lui faire de mal, répondit "Excusez moi, je ne voulais pas vous faire peur. Mais pourquoi pleuré vous autant ?"La jeune fille le regarda, les larmes coulaient en silence sur ses pommettes pour terminer leur descente sur le sol, elle lui répondit: " J'ai tout simplement perdu le chemin qui menait à la rivière...et donc à mon univers."

L'homme qui avait bon coeur lui sourit et lui fit "Si tu veux, je peux t'y emmener.", il attendait la réponse de la jeune fille, qui était si perdue... La jeune fille lui répondit ''Mais j'avais promis à ma mère de lui ramener du maïs et je n'en trouve pas non plus'' et se remit à pleurer de plus belle.

L'homme était perdu il ne savait pas quoi faire pour consoler la malheureuse, quand soudain lui vint une idée: "Mais si ce n'est que ça je peux vous aider, venez il y a des champs pas très loin d'ici allons récolter des épis de maïs, pour ce qui est de la rivière nous demanderons sur notre chemin, allons ce n'est pas la fin de toute chose, venez !" Il tendit sa main à la jeune fille.

Elle lui tendit ses mains d'huître, l'homme se coupa les mains en tentant de l'aider à se relever, étant des huîtres, elles était salé naturellement, ce qui redoubla la souffrance du pauvre homme qui tenta de se calmer après avoir poussé un cri de douleur.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 27 Jan - 16:54
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son

diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent.

Alors l'homme s'arrêta étonné et d'un coup sec lui prit ses mains pour les regarder de plus prêt, la fille apeurée se recula et tomba du rochet, elle glissa pour atterrir les fesses en premier su le sol. "Vous êtes malade ou quoi ? vous m'avez foutu la peur de ma vie!".

L'homme ne voulant pas lui faire de mal, répondit "Excusez moi, je ne voulais pas vous faire peur. Mais pourquoi pleuré vous autant ?"La jeune fille le regarda, les larmes coulaient en silence sur ses pommettes pour terminer leur descente sur le sol, elle lui répondit: " J'ai tout simplement perdu le chemin qui menait à la rivière...et donc à mon univers."

L'homme qui avait bon coeur lui sourit et lui fit "Si tu veux, je peux t'y emmener.", il attendait la réponse de la jeune fille, qui était si perdue... La jeune fille lui répondit ''Mais j'avais promis à ma mère de lui ramener du maïs et je n'en trouve pas non plus'' et se remit à pleurer de plus belle.

L'homme était perdu il ne savait pas quoi faire pour consoler la malheureuse, quand soudain lui vint une idée: "Mais si ce n'est que ça je peux vous aider, venez il y a des champs pas très loin d'ici allons récolter des épis de maïs, pour ce qui est de la rivière nous demanderons sur notre chemin, allons ce n'est pas la fin de toute chose, venez !" Il tendit sa main à la jeune fille.

Elle lui tendit ses mains d'huître, l'homme se coupa les mains en tentant de l'aider à se relever, étant des huîtres, elles était salée naturellement, ce qui redoubla la souffrance du pauvre homme qui tenta de se calmer après avoir poussé un cri de douleur.


La jeune fille ne put que pouffer de rire. Qu'il est maladroit avec ses mains, elle n'avait jamais vu ça de sa vie! Comment il était parvenu à se couper avec ces pauvres huîtres aux bord arrondis.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 28 Jan - 12:35
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son

diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent.

Alors l'homme s'arrêta étonné et d'un coup sec lui prit ses mains pour les regarder de plus prêt, la fille apeurée se recula et tomba du rochet, elle glissa pour atterrir les fesses en premier su le sol. "Vous êtes malade ou quoi ? vous m'avez foutu la peur de ma vie!".

L'homme ne voulant pas lui faire de mal, répondit "Excusez moi, je ne voulais pas vous faire peur. Mais pourquoi pleuré vous autant ?"La jeune fille le regarda, les larmes coulaient en silence sur ses pommettes pour terminer leur descente sur le sol, elle lui répondit: " J'ai tout simplement perdu le chemin qui menait à la rivière...et donc à mon univers."

L'homme qui avait bon coeur lui sourit et lui fit "Si tu veux, je peux t'y emmener.", il attendait la réponse de la jeune fille, qui était si perdue... La jeune fille lui répondit ''Mais j'avais promis à ma mère de lui ramener du maïs et je n'en trouve pas non plus'' et se remit à pleurer de plus belle.

L'homme était perdu il ne savait pas quoi faire pour consoler la malheureuse, quand soudain lui vint une idée: "Mais si ce n'est que ça je peux vous aider, venez il y a des champs pas très loin d'ici allons récolter des épis de maïs, pour ce qui est de la rivière nous demanderons sur notre chemin, allons ce n'est pas la fin de toute chose, venez !" Il tendit sa main à la jeune fille.

Elle lui tendit ses mains d'huître, l'homme se coupa les mains en tentant de l'aider à se relever, étant des huîtres, elles était salée naturellement, ce qui redoubla la souffrance du pauvre homme qui tenta de se calmer après avoir poussé un cri de douleur.


La jeune fille ne put que pouffer de rire. Qu'il est maladroit avec ses mains, elle n'avait jamais vu ça de sa vie! Comment il était parvenu à se couper avec ces pauvres huîtres aux bord arrondis.

L'homme se retourna, sorti un mouchoir de sa poche le déchira en deux et se mit un bout sur chaque main, il était en colère, ses belles mains, abîmées à cause d'une femme, toujours les femmes, pourquoi que les femmes ??? "Hé bien débrouillez vous toute seule tien donc, je me suis déjà assez donné de mal comme ça "
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 30 Jan - 15:19
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son

diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent.

Alors l'homme s'arrêta étonné et d'un coup sec lui prit ses mains pour les regarder de plus prêt, la fille apeurée se recula et tomba du rochet, elle glissa pour atterrir les fesses en premier su le sol. "Vous êtes malade ou quoi ? vous m'avez foutu la peur de ma vie!".

L'homme ne voulant pas lui faire de mal, répondit "Excusez moi, je ne voulais pas vous faire peur. Mais pourquoi pleuré vous autant ?"La jeune fille le regarda, les larmes coulaient en silence sur ses pommettes pour terminer leur descente sur le sol, elle lui répondit: " J'ai tout simplement perdu le chemin qui menait à la rivière...et donc à mon univers."

L'homme qui avait bon coeur lui sourit et lui fit "Si tu veux, je peux t'y emmener.", il attendait la réponse de la jeune fille, qui était si perdue... La jeune fille lui répondit ''Mais j'avais promis à ma mère de lui ramener du maïs et je n'en trouve pas non plus'' et se remit à pleurer de plus belle.

L'homme était perdu il ne savait pas quoi faire pour consoler la malheureuse, quand soudain lui vint une idée: "Mais si ce n'est que ça je peux vous aider, venez il y a des champs pas très loin d'ici allons récolter des épis de maïs, pour ce qui est de la rivière nous demanderons sur notre chemin, allons ce n'est pas la fin de toute chose, venez !" Il tendit sa main à la jeune fille.

Elle lui tendit ses mains d'huître, l'homme se coupa les mains en tentant de l'aider à se relever, étant des huîtres, elles était salée naturellement, ce qui redoubla la souffrance du pauvre homme qui tenta de se calmer après avoir poussé un cri de douleur.


La jeune fille ne put que pouffer de rire. Qu'il est maladroit avec ses mains, elle n'avait jamais vu ça de sa vie! Comment il était parvenu à se couper avec ces pauvres huîtres aux bord arrondis.

L'homme se retourna, sorti un mouchoir de sa poche le déchira en deux et se mit un bout sur chaque main, il était en colère, ses belles mains, abîmées à cause d'une femme, toujours les femmes, pourquoi que les femmes ??? "Hé bien débrouillez vous toute seule tien donc, je me suis déjà assez donné de mal comme ça "
Sur ce, la jeune femme se remit à pleurer parce qu'elle sait qu'elle va bientôt manquer d'eau et de sel. De plus, elle aura du mal à marcher jusqu'à la prochaine mer tout simplement parce qu'elle ne sait pas où elle se trouve. ''Décidément, mon père le roi des huîtres avait raison; les humains ne pensent qu'à eux et s'en vont dès qu'ils ont mal ou qu'ils n'ont pas assez de force!''
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 30 Jan - 18:41
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son

diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent.

Alors l'homme s'arrêta étonné et d'un coup sec lui prit ses mains pour les regarder de plus prêt, la fille apeurée se recula et tomba du rochet, elle glissa pour atterrir les fesses en premier su le sol. "Vous êtes malade ou quoi ? vous m'avez foutu la peur de ma vie!".

L'homme ne voulant pas lui faire de mal, répondit "Excusez moi, je ne voulais pas vous faire peur. Mais pourquoi pleuré vous autant ?"La jeune fille le regarda, les larmes coulaient en silence sur ses pommettes pour terminer leur descente sur le sol, elle lui répondit: " J'ai tout simplement perdu le chemin qui menait à la rivière...et donc à mon univers."

L'homme qui avait bon coeur lui sourit et lui fit "Si tu veux, je peux t'y emmener.", il attendait la réponse de la jeune fille, qui était si perdue... La jeune fille lui répondit ''Mais j'avais promis à ma mère de lui ramener du maïs et je n'en trouve pas non plus'' et se remit à pleurer de plus belle.

L'homme était perdu il ne savait pas quoi faire pour consoler la malheureuse, quand soudain lui vint une idée: "Mais si ce n'est que ça je peux vous aider, venez il y a des champs pas très loin d'ici allons récolter des épis de maïs, pour ce qui est de la rivière nous demanderons sur notre chemin, allons ce n'est pas la fin de toute chose, venez !" Il tendit sa main à la jeune fille.

Elle lui tendit ses mains d'huître, l'homme se coupa les mains en tentant de l'aider à se relever, étant des huîtres, elles était salée naturellement, ce qui redoubla la souffrance du pauvre homme qui tenta de se calmer après avoir poussé un cri de douleur.


La jeune fille ne put que pouffer de rire. Qu'il est maladroit avec ses mains, elle n'avait jamais vu ça de sa vie! Comment il était parvenu à se couper avec ces pauvres huîtres aux bord arrondis.

L'homme se retourna, sorti un mouchoir de sa poche le déchira en deux et se mit un bout sur chaque main, il était en colère, ses belles mains, abîmées à cause d'une femme, toujours les femmes, pourquoi que les femmes ??? "Hé bien débrouillez vous toute seule tien donc, je me suis déjà assez donné de mal comme ça "
Sur ce, la jeune femme se remit à pleurer parce qu'elle sait qu'elle va bientôt manquer d'eau et de sel. De plus, elle aura du mal à marcher jusqu'à la prochaine mer tout simplement parce qu'elle ne sait pas où elle se trouve. ''Décidément, mon père le roi des huîtres avait raison; les humains ne pensent qu'à eux et s'en vont dès qu'ils ont mal ou qu'ils n'ont pas assez de force!''
L'homme ne l'entendait pas de cette oreille, persuadé que la fille du roi se moquait de lui, il reprit donc les mains de la jeune femme et l'aida à se relever.Il n'était pas égoiste comme le prétendait ce roi du fond des mers, il se fichait pas mal de l'existence d'un être pareil mais il avait sa dignité à defendre en tant qu'homme.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 19 Fév - 16:25
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son

diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent.

Alors l'homme s'arrêta étonné et d'un coup sec lui prit ses mains pour les regarder de plus prêt, la fille apeurée se recula et tomba du rochet, elle glissa pour atterrir les fesses en premier su le sol. "Vous êtes malade ou quoi ? vous m'avez foutu la peur de ma vie!".

L'homme ne voulant pas lui faire de mal, répondit "Excusez moi, je ne voulais pas vous faire peur. Mais pourquoi pleuré vous autant ?"La jeune fille le regarda, les larmes coulaient en silence sur ses pommettes pour terminer leur descente sur le sol, elle lui répondit: " J'ai tout simplement perdu le chemin qui menait à la rivière...et donc à mon univers."

L'homme qui avait bon coeur lui sourit et lui fit "Si tu veux, je peux t'y emmener.", il attendait la réponse de la jeune fille, qui était si perdue... La jeune fille lui répondit ''Mais j'avais promis à ma mère de lui ramener du maïs et je n'en trouve pas non plus'' et se remit à pleurer de plus belle.

L'homme était perdu il ne savait pas quoi faire pour consoler la malheureuse, quand soudain lui vint une idée: "Mais si ce n'est que ça je peux vous aider, venez il y a des champs pas très loin d'ici allons récolter des épis de maïs, pour ce qui est de la rivière nous demanderons sur notre chemin, allons ce n'est pas la fin de toute chose, venez !" Il tendit sa main à la jeune fille.

Elle lui tendit ses mains d'huître, l'homme se coupa les mains en tentant de l'aider à se relever, étant des huîtres, elles était salée naturellement, ce qui redoubla la souffrance du pauvre homme qui tenta de se calmer après avoir poussé un cri de douleur.


La jeune fille ne put que pouffer de rire. Qu'il est maladroit avec ses mains, elle n'avait jamais vu ça de sa vie! Comment il était parvenu à se couper avec ces pauvres huîtres aux bord arrondis.

L'homme se retourna, sorti un mouchoir de sa poche le déchira en deux et se mit un bout sur chaque main, il était en colère, ses belles mains, abîmées à cause d'une femme, toujours les femmes, pourquoi que les femmes ??? "Hé bien débrouillez vous toute seule tien donc, je me suis déjà assez donné de mal comme ça "
Sur ce, la jeune femme se remit à pleurer parce qu'elle sait qu'elle va bientôt manquer d'eau et de sel. De plus, elle aura du mal à marcher jusqu'à la prochaine mer tout simplement parce qu'elle ne sait pas où elle se trouve. ''Décidément, mon père le roi des huîtres avait raison; les humains ne pensent qu'à eux et s'en vont dès qu'ils ont mal ou qu'ils n'ont pas assez de force!''
L'homme ne l'entendait pas de cette oreille, persuadé que la fille du roi se moquait de lui, il reprit donc les mains de la jeune femme et l'aida à se relever.Il n'était pas égoiste comme le prétendait ce roi du fond des mers, il se fichait pas mal de l'existence d'un être pareil mais il avait sa dignité à defendre en tant qu'homme.

Ils se mirent donc en route vers les champs de maïs. La fille essayait de marcher tant bien que mal puis, s'arrêta. L'homme comprit qu'elle ne pouvait pas marcher plus. Généreux, il décida de la porter jusqu’aux champs. Mais le problème...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 29 Fév - 14:10
Il était une fois un homme avec un chapeau haute-forme troué. Il avait une longue barbe blanche comme la neige qui lui tombait jusqu'au niveau de son

diaphragme, il marchait tranquillement une fleur à la main. Mais un jour, il fit un rencontre étonnante devant lui se tenait assise une jeune fille pleurant sur un rocher, elle semblait perdue et âgée d'une douzaine d'années. Ses mains avaient la forme d'une huître et c'était en réalité une elfe noire de Mezzoberanzan avec un fouet serpent.

Alors l'homme s'arrêta étonné et d'un coup sec lui prit ses mains pour les regarder de plus prêt, la fille apeurée se recula et tomba du rochet, elle glissa pour atterrir les fesses en premier su le sol. "Vous êtes malade ou quoi ? vous m'avez foutu la peur de ma vie!".

L'homme ne voulant pas lui faire de mal, répondit "Excusez moi, je ne voulais pas vous faire peur. Mais pourquoi pleuré vous autant ?"La jeune fille le regarda, les larmes coulaient en silence sur ses pommettes pour terminer leur descente sur le sol, elle lui répondit: " J'ai tout simplement perdu le chemin qui menait à la rivière...et donc à mon univers."

L'homme qui avait bon coeur lui sourit et lui fit "Si tu veux, je peux t'y emmener.", il attendait la réponse de la jeune fille, qui était si perdue... La jeune fille lui répondit ''Mais j'avais promis à ma mère de lui ramener du maïs et je n'en trouve pas non plus'' et se remit à pleurer de plus belle.

L'homme était perdu il ne savait pas quoi faire pour consoler la malheureuse, quand soudain lui vint une idée: "Mais si ce n'est que ça je peux vous aider, venez il y a des champs pas très loin d'ici allons récolter des épis de maïs, pour ce qui est de la rivière nous demanderons sur notre chemin, allons ce n'est pas la fin de toute chose, venez !" Il tendit sa main à la jeune fille.

Elle lui tendit ses mains d'huître, l'homme se coupa les mains en tentant de l'aider à se relever, étant des huîtres, elles était salée naturellement, ce qui redoubla la souffrance du pauvre homme qui tenta de se calmer après avoir poussé un cri de douleur.


La jeune fille ne put que pouffer de rire. Qu'il est maladroit avec ses mains, elle n'avait jamais vu ça de sa vie! Comment il était parvenu à se couper avec ces pauvres huîtres aux bord arrondis.

L'homme se retourna, sorti un mouchoir de sa poche le déchira en deux et se mit un bout sur chaque main, il était en colère, ses belles mains, abîmées à cause d'une femme, toujours les femmes, pourquoi que les femmes ??? "Hé bien débrouillez vous toute seule tien donc, je me suis déjà assez donné de mal comme ça "
Sur ce, la jeune femme se remit à pleurer parce qu'elle sait qu'elle va bientôt manquer d'eau et de sel. De plus, elle aura du mal à marcher jusqu'à la prochaine mer tout simplement parce qu'elle ne sait pas où elle se trouve. ''Décidément, mon père le roi des huîtres avait raison; les humains ne pensent qu'à eux et s'en vont dès qu'ils ont mal ou qu'ils n'ont pas assez de force!''
L'homme ne l'entendait pas de cette oreille, persuadé que la fille du roi se moquait de lui, il reprit donc les mains de la jeune femme et l'aida à se relever.Il n'était pas égoiste comme le prétendait ce roi du fond des mers, il se fichait pas mal de l'existence d'un être pareil mais il avait sa dignité à defendre en tant qu'homme.

Ils se mirent donc en route vers les champs de maïs. La fille essayait de marcher tant bien que mal puis, s'arrêta. L'homme comprit qu'elle ne pouvait pas marcher plus. Généreux, il décida de la porter jusqu’aux champs. Mais le problème...

C'est que comme tous les hommes, une fois la jeune femme sur son dos il posa ses mains sur ses fesses, prétextant que comme ça il arriverait à mieux la porter, la jeune fille crédule de disait mot, du moment qu'elle arrivait à temps. Ils se mirent tous deux en route, après tout, il avait bien mérité une petite récompense, avec ses mains abîmées...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'histoire sans fin
» Histoire sans queue ni tête
» [Menue-tâche] Histoire sans parole… ou presque. (Kinimo)
» L'histoire sans fin...
» L'histoire sans queue ni tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Hors RP :: Archives (numériques)-
Sauter vers: