Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Messages : 255
Age : 24
Localisation : Il n'y a qu'à demander ^^
Dim 18 Mar - 12:49

    Fiche de présentation



    Informations Générales

    Véritables noms et prénoms Manon Solaris.
    Faux noms et prénoms (ou/et pseudonyme) : 4 Giga, Usb, facteur,...bref tout ce qui peut contenir/transporter un message ou autre chose.
    Âge : 25ans.
    Convictions politiques : Qu'est ce que j'en ai à faire? Je roule ma bosse et tout va bien tant que je ne suis pas à l'ombre!(dites ici où vous voudriez placer votre personnage, quelles sont ses convictions)
    Rôle : Si vous ne faites pas quelque chose de légal...appelez moi ;) Mais il faut savoir que c'est pas gratuit et que je ne suis pour personne!


    Descriptions
    Physique :
    Bon, comment me décrire? Cheveux bruns, taille fine, yeux marrons...normal quoi...Et disons que je m'arrange pour ne pas ressembler à la même personne chaque jour du mois. Un jour, je mets des piercings, un jour je mets des robes avec un foulard en soie, un jour je suis tout en cuir. Vous voyez le topo? C'est juste que je cherche à la fois à me différencier de la foule et en même temps à adapter mon apparence à mon taf. Capiche? Non? Bon, tant pis. Mais ce qui est certain et qui ne change jamais, c'est que j'ai toujours un sac ou bien une poche assez volumineuse. Pourquoi? Pour mon petit bijoux; un magnum 9mm. Vous savez, celui qui est dans le majorité des films d'action. Sinon, j'ai toujours aussi une carte SD ou bien une clé USB dans mon sac. J'ai aussi toujours le même collier, une chaîne argentée avec mes anciennes plaques de l'armée américaine avec mon ancien nom de code; ''Gazelle''. Et bien oui, j'ai déjà connu cette sensation désagréable de la balle sous la peau. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai pas mal de cicatrices sur les jambes et le tronc...il faut dire aussi qu'il n'y a que les privilégiés qui les ont vues si vous voyez ce que je veux dire.
    Caractère :
    Ah, c'est difficile de se décrire vous savez? Comment dire. Je suis garçon manqué à la base bien que je fasse des efforts parfois inhumains pour porter des robes. J'aime dire bien droit dans les yeux ce que je pense, on me dit crue et j'en suis fière et si tu n'es pas d'accord, tu n'as pas intérêt à prendre tes grands airs avec moi parce que j'en ai déjà encastré plus d'un dans le mur pour ça. Je pense être assez impulsive et imprévisible. Mais, en général, tant que l'on me paye pour ce que je dois faire, je poursuis ma mission jusqu'à ce soit un succès. Rater? Qu'est-ce que ça veut dire ça? Connais pas ce nom là. Je ne dis jamais mon vrai nom et je résiste plutôt bien à la douleur, un vrai petit soldat...et on ne peut pas si bien dire.
    Ah oui, il reste une dernière chose, tu touches à ma bécane, tu es mort! J'y tiens comme à la prunelle de mes yeux. Dans mon top 3 des objets de valeur, je dirais que c'est dans cet ordre; premier, ma Harley- la seconde; mon 9mm et la dernière (ou plutôt les dernières), mes plaques.
    Particularités ? Je peux piloter pas mal de trucs; moto, avions mais pas trop grands, hélicoptères, bateaux... mais j'ai pas le permis.


    Histoire

    BIP BIP BIP BIP BIP...

    Oh non, c'est déjà l'heure? Sérieux, si c'était un homme qui me réveillerai, je lui dirais ''Tu es sûr que c'est l'heure?''. Je tape ma main sur le réveil à (presque) même le sol -tout comme mon matelas d'ailleurs- et me lève d'un bond.
    Salut, moi c'est Manon mais j'ai abandonné ce nom depuis longtemps. Depuis un moment, les personnes qui me connaissent m'appellent ''Kyaria'', ça veut dire ''La transporteuse'' je crois en Japonnais. Mon passé? Laissez moi vous dire ce que je suis maintenant non? Non? Bon, comme vous voudrez...

    Dix ans plus tôt, j'avais 15ans mais je disais en avoir 18 pour pouvoir entrer dans l'armée. J'avais vécu dans les quartiers du Queen's depuis toute petite. J'ai été recueillie par un couple de manouches quand j'étais encore bébé dont le campement n'était pas très légal. Ils m'ont élevée en même temps que les enfants des autres qui me m'ont jamais acceptée. J'ai appris à parler ''l'américain'' comme ils disaient bien que se soit plus de l'anglais vulgaire qu'autre chose. J'ai aussi joué les pick-pocket et les pauvres petites mendiantes durant ces années là.
    Alors, pourquoi me trouvais-je dans cette pièce parfaitement propre, debout devant ce bureau ou trois hommes me scrutaient dans les moindres détails. Mes cheveux courts à l'époque faisaient souvent penser que j'étais un garçon mais ils ne me virent pas en temps que tel. J'étais là parce que le campement avait été fouillé et que les trois-quart de leurs habitants avaient été tués, mes parents adoptifs y compris. Un des hommes, une armoire à glace aux cheveux ras, pris la parole;
    -Alors comme ça, ils t'ont appris à te battre et à voler comme eux.
    -Je suis comme eux alors pourquoi vous ne m'avez pas tuée avec eux?

    Bien que j'avais posé la question, la réponse était parfaitement claire dans ma tête, j'ai le portrait d'une jeune femme de type européen et eux d'immigrés mexicains ou bien d'autres pays du sud. Ce fut l'homme à la droite du premier qui avait parlé, un vieux avec des décorations sur le torse, qui reprit;
    -Tu es jeune. Notre avenir brille dans tes yeux.
    De belles paroles inutiles. Voilà tout ce que j'entendais; ''Tu vis alors fermes-là''. Et depuis quand l'armée doit ''s'occuper'' des immigrés? Peut-être s'agit-il d'une police spéciale ou une quelconque bêtise dans le même genre je suppose.
    -Nous pouvons t'insérer dans la vie citadine de New-York mais il te faudra trouver un travail et une famille d’accueil pour commencer.
    -Je n'en veux pas de votre famille d'accueil, ni de votre aide, ni de votre belle ville bien propre. Je sais me débrouiller seule depuis assez longtemps pour savoir que cela me restera inaccessible.

    Le vieux soupira et baissa la tête. J'ai cru entendre murmurer ''une vraie tête de mule'' dans ce soupir mais je n'en suis pas certaine.
    -Et comptes-tu faire alors?
    -Je veux me battre, engagez-moi dans l'armée.

    Bien que deux m'avaient rit au nez, le vieux avait relevé la tête et a tout de suite demandé à leur parler en privé. Ils sortirent de la pièce me laissant à seule.

    Huit ans plus tôt, j'avais 17ans mais je disais en avoir 20 dans le même but. J'ai reçu une carte d'identité avec une photo de moi, les cheveux en carré plongeant et bien propre, j'ai les cheveux châtain. Comment je le sais seulement maintenant? Je n'avais jamais vu une miroir de ma vie et j'avais toujours les cheveux courts alors...voilà. J'ai passé les tests de l'armée avec succès. J'avais juste un petit point faible en force mais, pour ce qui est de la tactique et la vitesse, c'était tranquille. Mademoiselle Béatrix -''Acier'' sur ses plaques- me remit deux petites plaques et une chaîne argentée...''Gazelle''. C'était comme ça que tout le monde devait m'appeler maintenant. J'avais une amie dans l'armée féminine; ''Rubis'' à cause de son tempérament trop impulsif, on disais que son sang remontait tellement dans ses yeux avant l'effort que ses pupilles devenaient rouges à ce moment là. Rouge rubis. Nous étions dans le même dortoir et elle fut la seule à qui j'ai vraiment parlé de tout et de rien. Tout allait bien...j'étais chez moi dans ce lit superposé, à côté de Rubis.

    Six ans plus tôt, j'avais 19ans mais je disais en avoir 22 dans la même logique. J'ai reçu une promotion mais Rubis est encore ma supérieure. Nous sommes dans la même unité qu'elle dirige. Une petite unité. Nous étions dans l'avion en direction d'une des banlieues à haut risque du Japon. Nous devions aider militairement une affaire qui devait rester secrète. Je n'ai pas vraiment compris l'embrouille mais, ce qui était sûr, c'est que nous étions attendus...et bien accueillies.
    Il y avait aussi une unité masculine avec nous, égalité des sexes qu'ils disaient. Je me marre, ils nous ont mises en première ligne qui fut mitraillée de tout les côtés par nos ennemis. J'ai réussi à en tuer pas mal de ces lâches mais, une fois les coups de feu stoppés, je ne trouvais plus personne de vivant. Il manquait des corps à l'appel. J'ai rassemblé les corps de la zone sinistrée. Les ennemis étaient des Japonnais, habillés en noir alors que notre unité avait les combinaisons kaki habituelles...il y avait aussi les plaques qui permettaient de reconnaître les morts. Oh combien j'aurais voulu ne jamais voir celle de Rubis sur ce cadavre dont le visage était criblé de balles. Je suis tombée sur mes genoux à côté d'elle. Jamais je ne m'en remettrais...je ne m'en suis toujours pas remise. J'ai lâché mon arme, j'ai hurlé sans trop savoir pourquoi. Les larmes coulaient d'elles même. Je n'avais jamais pleuré jusqu'à ce jour. Et ce jour fut le seul à voir mes larmes couler sur mes joues et sur son front...le front de Rubis. Elle avait ses pupilles rouges sang qui lui valait bien son surnom. Rubis...RUBIS...RUBIS!
    -RUBIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS!!!
    -Oh! Calme-toi!

    Je devais être dans un état assez pitoyable. Je m'étais retournée et c'était un des hommes de nos deux unités regroupées. Il a vu les paquets de cadavres et reconnus le cadavre de ces camarades. Cependant, il resta debout. Il posa une main sur mon épaule.
    -Il faut partir.
    Je n'arrivais plus à bouger mais je voulais repousser cette main. Je voulais qu'il parte, qu'il me laisse seule pour enterre cette amie que je n'ai pas assez connue.
    Puis, je me suis relevée seule mais une douleur me fit recroqueviller ma jambe droite et tomber au sol. Il y avait quelque chose qui clochait. J'avais mal, très mal. L'homme à côté de moi s'agenouilla près de ma cuisse droite et regarda un point d'où coulait une bonne quantité de sang.
    -C'est une balle. Comment tu as fait pour ne pas la sentir avant!?
    Je ne voulais pas répondre, j'avais trop mal.
    -Hé, ne bouges pas! Tu vas aggraver ton cas.
    Il me prit dans ses bras, souleva et se mit à marcher sans que je ne puisse opposer la moindre résistance.
    -Rubis...
    Dans un dernier élan de conscience, je pus lire sur la plaque de mon allié ''Blue''.

    Cinq ans et demi plus tôt, j'avais 19ans mais je ne disais rien. Saphir s'appelait en fait Hilkia mais je l'ai toujours appelé Blue. Nous étions toujours au Japon mais l'armée américaine nous a déclarés comme morts. Je l'étais vraiment en quelques sortes. Chaque nuit, je revoyais le visage défiguré de mon amie...dont j'avoue avoir eu des sentiments pour elle.
    -Manon.
    -Oui?

    Il avait retrouvé ma carte d'identité dans mes affaires. Cela faisait six mois que nous étions dans cet appartement abandonné mais réparé par lui et des amis qu'il avait au Japon. Cela faisait aussi six mois que j'avais une jambe entière dans le plâtre. La balle avait touché l'os, j'étais à deux doigts de la fracture ouverte mais j'ai eu de la chance. On m'a mis une atèle pour remplacer mon fémur et c'était aujourd'hui que je devais enlever le plâtre qui la maintient comme il le faut.
    -J'y vais...un...deux...trois!
    Il avait fait une fissure dans le plâtre et tirait maintenant dessus pour le casser sans toucher ma jambe. Il ne tenu que quelques secondes avant qu'il n'éclate en plusieurs petits morceaux.
    -Vas-y, bouge pour voir.
    Doucement, je soulève ma jambe du matelas et plie lentement le genoux. J'ai souris, il a sourit. Je me suis mise à rire sans trop savoir pourquoi. Je pouvais enfin marcher! Rapidement, je me suis levée et j'ai couru dans les quatre pièces de l'appartement. Je riais, je riais et je courais. Magique. J'ai ouvert la porte de l'appartement et j'ai couru dans la rue, suivie de près par Blue. Je riais toujours sous le regard inquiet des passants. Puis, j'ai ralentit. J'étais fatiguée. Je me suis retournée, il m'attrapa dans ses bras, me souleva et me fit tourner dans les airs. Je me suis calmée, essoufflée que j'étais. Je me sentais légère, enfin. Quand il me reposa les pieds sur le sol, il me tenais toujours dans ses bras et son visage était si proche de moi. Il sentait la cigarette mais j'aimais cette odeur. Je ne comprends pas pourquoi cette odeur peut dégoûter les personnes qui ne fument pas...pourtant je ne fume pas moi. Blue ne bougeait pas et semblait presque pas bouger. Ma parole, il est rouge tomate!
    -Manon...je...
    Je ne lui ai même pas laissé le temps de dire quoi que ce soit que j'ai plaqué ma bouche contre la sienne. Sans crier gare, il approfondit directement le baiser. C'est bizarre de dire que l'on a son premier baiser à 19ans mais bon, il faut dire que je n'ai pas vraiment eu une existence normale jusqu'ici.

    Le lendemain, je me suis réveillée nue dans les draps de notre appartement...il était partit. Pas physiquement. Son corps parfaitement bien musclé était toujours à côté de moi. Mais il était partit. Ses yeux bleus azurs étaient voilé d'un voile pâle, comme si il avait mis des lentilles. Non, ça ne pouvait pas recommencer. Pas maintenant! J'allais encore paniquer et partir en courant mais, au dernier moment, je vois une feuille dans sa paume, tendue vers moi...

    ''Manon.
    Je suis vraiment désolé. Ces mois passés avec toi m'ont rappelé l'humain que j'étais encore. J'aurais du mal à croire que tu m'oubliera si je te le demande, tu es bien trop têtue pour ça. J'ai fait une grosse bêtise, une très grosse bêtise. Une si grosse que je crois que tu m'aurais tué si je te l'avais dit en face.
    L'argent qui nous restait, j'ai tout claqué pour ma dose de dope. Je sais que je suis direct mais je suis trop nerveux pour être subtil. J'ai pas pu arrêter mais j'ai prié pour que tu ne voie rien mais ce mensonge me tuais.
    Je t'ai aimé depuis que je t'ai vu agenouillée près de cette dépouille. Celle de Rachel. Malgré les larmes qui avalaient ton visage et la crasse qui la cachait, ton visage brillait encore de vie en dépit du désespoir qui te rongeait.
    J'ai souscrit une assurance vie à sous le nom de ''Logan Falcos'' où j'y ai mis toute mes anciennes économies en Amérique, tu tiens maintenant la somme de un million de dollars. Je sais que ça ne me remplacera pas mais j'ai tout fait pour...
    Je t'aime.
    On se reverra dans la cité des anges; avec Rachel.
    Adieu.

    Hilkia...ou Blue.''



    Et voilà que, aujourd'hui, j'ai utilisé l'argent pour acheter ma Harley Davidson XRI200X -mon bébé- et le trois pièces que j'ai modifié à ma sauce. Je m'explique; Je mange avec mon bébé et regarde la télé dans la même pièce et ma fenêtre principale est une porte de garage avec un grillage devant...on ne sait jamais. Je connais les rues des banlieues de Tokyo et de ses environs par coeur et je gagne ma tartine avec tout ce que l'on me propose; passage de colis, de personnes, espionnage, recherche d'informations,... Mais, le plus à la mode, c'est le passage d'informations. C'est pour cela que je me balade toujours avec une carte SD. Pourquoi? Parce que, si je me fais coincer, je peux l'avaler plus facilement d'une clé USB et croyez-moi, je parle par expérience...

    Et pourquoi je devais vous raconter toute mon histoire déjà?


    De l'autre côté de l'écran ?
    Vous ? Moi?
    Votre âge :(question optionnelle)
    Comment avez-vous trouvé le forum sur le net, que pensez-vous de lui ?
    Quelque chose à ajouter ?

Revenir en haut Aller en bas
Yu
avatar
Messages : 374
Age : 22
Localisation : Devant mon ordinateur...
Mer 21 Mar - 17:41
Je m'annonce la bienvenue lol
*riendautreàfaire.com*



My life is f*king too short to be shy and carefull!
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 338
Age : 26
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Mer 21 Mar - 17:50
Hophophop, j'aime beaucoup l'histoire et tout ! Tu es validée ^^

Une petite question, cependant : d'où vient ton avatar ? =)




    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Age : 24
Localisation : Il n'y a qu'à demander ^^
Ven 23 Mar - 14:47
Ah ah, mystère...^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 23 Mar - 20:24
Bienvenue en retard !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un frère est un ami donné par la nature...Vraiment ? {PV Neal}
» A un moment donné, on accepte que le rêve est devenu un cauchemar.
» Il est parfois difficile d'oublier une personne qui t'a donné autant de souvenirs.
» ANTONIO DIT TONIO EX UFO ADOPTE
» La salle du trône et le château

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Prélude à la nouvelle ère :: Fiches de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: