Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un petit mot pour une malade (pv Zenji)

 :: Hors RP :: Archives (numériques) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 20 Fév - 21:37
-Spike ?

Interdit, un jeune homme blond était adossé contre l'encadrement de la porte, faisant dos au pauvre soldat qui essayait vainement de lui adressait la parole. Le dénommée Spike lui en faisait voir de toutes les couleurs et surtout l'ignoré royalement, perdu dans le courant de ses pensées.

-Vous allez bien ?

Toujours aucune réponse de l'agent qui était bien décidé à garder le silence. Jack n'était pas au bout de ses peines. Comme lui disait si bien son supérieur, les murs ont des oreilles mais ne vous réponde pas .Il avait affaire à un mur et il se demandait si celui-ci avait des oreilles.

-Le fou de la télévision est encore entrain d'être interrogé par monsieur Darkwood. Je ne sais pas combien de temps ça va durer...

Jack avait touché la corde sensible. Snake faisait partie des sujets qui intéressés le blond, l'un des rares membres de la police de Kira à être aussi performant que lui. Depuis son enlèvement, il faisait les cent pas sans arrêt et lorsque le général Darkwood en personne lui avait « demandé » de l'accompagner pour la délivrer il s'était senti surpuissant, n'ayant qu'une envie, coller une balle entre les deux yeux de ce fou furieux. Ça ne datait pas tant que cela et pourtant il avait repris un air normal loin de l'attitude agaçé qu'il avait.

-Merci Jack, tu peux prendre ta pause.

-Oui chef.

Petit soldat exemplaire comme à son habitude, Jack tourna les talons et partit non sans se demander quelle mouche avait piqué son supérieur. C'est bien la première fois qu'il lui disait merci et qu'il l'appelait par son nom de code. D'habitude, l'amicale Cloud Estheim lui aurait adressé une petite plaisanterie de mauvais goût avec pour sous-entendu « dégage ».Il ne lui aurait certainement pas offert une glace ou une fleur pour son petit rapport quotidien. Et on pourrait même dire que la glace dans cette histoire, c'était Cloud. Comparaison étrange mais il n'était pas si loin de l'état d'iceberg. Tombeur de dames professionnel malgré son attitude renfermé, il était pourtant incapable de leur adresser la moindre parole amicale. Autant à la gente féminine qu'à qui que ce soit. Jack devait être fière de lui d'avoir réussi à faire sortir un compliment de la bouche du  pro du sabre et de la gâchette, même s'il n'égalait pas le général suprême dans le premier domaine. En fait on ne peut même pas qualifier ça de compliment, mais un remerciement suffirait à enfler les chevilles de n'importe quelle personne d'on la réputation de Spike serait parvenue jusqu'aux oreilles.
Il ne fit cependant pas autant de manières qu'on aurait pu l'espérer, il posa une carte sur le bureau et partit en disant :

-Écrivez un petit mot dedans, ça lui fera plaisir.

Jack prit la direction des immenses couloirs en jetant un furtif coup d'oeil à la réaction de l'agent. Il s'était retourné et avait saisi la carte. Le jeune homme n'observa pas la scène davantage et préféra retourner à latâche avant de se faire gronder.
Cloud retourna le pauvre bout de papier dans tous les sens, lut attentivement chaque petit mot, pesta contre Jack pour avoir écrit autant et se décida à prendre un bic. Mais pour écrire quoi?Il voulait lui faire un petit mot, imaginant à quel point l'expérience qu'avait vécu la jeune femme avait dû être traumatisante et que ce mot lui ferait du bien. Allez la voir irait sans doute plus vite, mais il craignait de ne savoir que dire une fois en face d'elle. Niveau parlote, Cloud ne mérite pas la palme d'or de la pipelette et malgré tous ses efforts, dire quelque chose qui excède la phrase à dix mots, lui semble impossible.
Il s'appuya contre le dossier de la chaise et relu tous les mots, se disant que le seul à avoir fait quelque chose d'original était Jack avec son roman. Tous se résumait à un « rétablis toi bien » ou « on espère te revoir bientôt. », il n'y a que les moutons pour écrire tous la même chose, il voulait faire simple, mais sortir du lot.
Il se frotta la nuque en mâchouillant son bic, se demandant pourquoi il voulait tant se faire remarquer. Toutes questions se logeant dans la tête du blond exigent réponses et cet immeuble bruyant n'était pas propice à la réflexion. Il prit sa veste et emprunta le même chemin que Jack quelques minutes plus tôt sauf qu'il partit en direction de l'ascenseur. Il continuait à réfléchir, la carte en main, alors qu'il descendait les étages. Il avait fini sa journée plus tôt aujourd'hui et il avait encore sa tenu de service, tant pis.
Le blond passa devant la réception, salua d'un bref geste la réceptionniste qui l'appelait en hurlant telle une groupie devant sa star.
Enfin il atteignit la grande avenue où le soleil radieux, qui lui faisait face, le fit grimaçait. Il avança un peu au hasard, prenant les allées qui lui semblaient pas trop mal.
C'est ainsi que notre petit blond s'était perdu alors que le ciel d'un magnifique bleu turquoise avait viré au gris, menaçant les habitants de la capital nippone à recevoir une douche forcée et glacial qui plus est.
Alors que Spike courait chercher un abri (pour éviter d'endommager sa mise en plis) il tomba sur un porche, aux premières vues banal où il y avait suffisamment de place pour passer à plusieurs. C'était presque aussi grand qu'un abri de bus, mais il n'y en avait pas un dans l'avenue alors il ne se questionna pas plus longtemps, songeant à la carte qu'il ne fallait surtout pas endommager et s'abrita en dessous. S’asseyant sur les marches humides et observa les passants courir pour éviter d'être mouillé, réfléchissant encore au contenu de son message pour Sena avant de constater qu'un inconnu venait dans sa direction dans l'espoir sans doute de pouvoir éviter d'être trempé plus qu'il ne l'était déjà.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 18 Mar - 3:39
[Oula, désoler d'avoir mis autant de temps ><')

Rentrant d'une soirée entre amis, Zenji avait déambuler dans la rue, un peut perdu mais plutôt heureux, se posant pas tellement de question. Le ciel était au beau fixe, la chaleur venant chauffer la peau de son torse nu, rayons salvateurs du soleil. Malheureusement, cela ne devait pas duré et bientôt les nuages recouvrirent le ciel. Le jeune homme n'était pas forcement contre de prendre un peut de pluie, mais après nuit blanche, ce n'était guère agréable, autant rester au sec n'est ce pas? Seulement, il ne semblait pas y en avoir dans le coin, le jeune homme du alors forcer le pas et chercher activement un abris. Tandis que les premières goûtes tombèrent sur ses épaules, il tomba sur ce qu'il cherchait, bien au hasard, surtout que quelqu'un s'y trouvait déjà. Tans pis, il n'allait pas entendre sous la pluie, le tatoué décida donc de s'y habiter. Cheveux collé aux coup, son chapeau ruisselant d'eau de pluie, son pantalon commençant à bien s'humidifier, Zenji arriva sous l’abri, alors que la pluie tombait fort.

Au Début, il ne fit guère attention à son camarade, se préoccupant plus de tordre ses vêtements tremper afin d'être un peut plus au sec, cela ne lui pris que quelques petites secondes, puis il s'assit par terre, observant le rideau de pluie, la ville derrière, plonger sous une averse. Le sons des gouttes tombant sur le toit de l’abri se fit presque hypnotisant et l'adorateur du Dieu, se fit alors la pensée, comme à son habitude, que Kira était réellement un grand, c'était bien sur lui qui faisait tomber la pluie, cela était une évidence pour Zenji qui faisait la pluie et le beau temps sinon? Ses amis partageaient la même pensée, peut être un peut délirante mais pas pour ce jeune homme au cerveau si bien lavé, il ne pouvait envisager de ne plus croire, c'était comme envisager de ne plus respiré ou d'arrêter les battements de son cœur. Voilà donc ce à quoi il réfléchissant, assit là sur le sol, les jambes tendues devant lui, ses pieds sortant presque de l’abri, ce n'était pas désagréable. Mais, finalement, au bout d'un moment il fini par faire attention à son camarade de galère, réalisant que plonger dans ses pensées, il n'avait pas forcément entendu si celui ci lui avait adresser la parole ou non. Étant une personne plutôt sociable, Zen fit un grand sourire et dit, tout simplement:

«Bonjour!»

Un peut léger comme entré en matière, mais il ne savait réellement pas quoi dire d'autre, parfois engager la conversation avec un pur inconnu n'était pas forcement aisée, surtout lorsqu'on est une personne pas forcement bavarde et il avait un peut peur de déranger, au fond, parfois les gens préfères être tranquille. Pourtant il avait aimer passer ce moment avec la jeune femme, peut être cette rencontre serrait pareil, ou non, la suite allait vite le dire. En attendant, il se releva, observant de nouveau devant lui, ne voulant pas indisposer l'inconnu en le fixant trop longtemps, ce n'était jamais très agréable de ce faire fixer de la sorte. Ses pensées étaient peut loin de retourner à Kira, toutefois, il resta attentif cette fois ci, aux moindres réactions de l'autre jeune, histoire de pouvoir être présent, les pieds sur terre. Chose guère facile, étant un grand rêveur ….
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 12 Mai - 18:32
Un jeune homme venait de prendre place à côté de Cloud. Le blond ne pouvait pas vraiment dire qu'il était jeune, c'est surtout les tatouages qu'il lui faisait constater. Aprés quelques secondes à analyser l'inconnu, pour voir si rien était suspect chez ce curieux personnage, le policier retourna son attention à sa carte, cherchant l'inspiration dans un element quelconque du decor. Spike ne trouvait pas la moindre idée, c'était le vide complet. Ce n'était pas de la faute du silence, au contraire il l'arrangeait. C'était cette impression de malaise qui le mettait dans tout ses états, juste pour une carte. Pathetique...

«Bonjour!»

Assez étonné d'entendre une voix, le jeune agent tourna la tête vers son camarade de galere. Ce dernier souriait, ce qui eu le don de mettre encore plus malalaise le cadet Eshteim. Son voisin se leva, et regardait devant lui. Encore pus bizarre comme attitude, mais Cloud ne s'en souciait pas. Il jetta simplement un coup d'oeil à l'état de la carte et se leva à son tour.

"Bonjour..."

Il se maudissait interieurement d'être aussi naze en presentation. Mais il était comme ça, et rien ne pourrait changer le faite que Cloud a une sainte horreur de parler. Il se leva à son tour en se faisant craquer legerement la nuque. A force de rester assis, tout ses membres étaient engourdis. Aprés avoir fait craquer la majeurs partis de ses os, particulierement ses doigts dans un savant mouvement, il constata que le temps se calmait. Ideal pour faire un commentaire, non ?

"Ça à l'air de se calmer."

Cloud Estheim n'était pas un grand parleur, mais il pouvait se venter d'avoir un sens de l'analyse... légendaire.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Recherche d'un MJ pour scénariser un petit truc sympa.
» Petit cuvier pour deux - Cuvier "est"
» [Jour I] Pour faire partie du « petit noyau », du « petit groupe », du « petit clan » des Verdurin ...
» Petit LS pour Fiche de RP !
» Un petit coup de pouce pour la promo d'un livre ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Hors RP :: Archives (numériques)-
Sauter vers: