Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Rira bien qui rira le dernier [Arashi-Beyond Birthday]

 :: Tokyo - Zone RP :: Quartier d'affaires :: QG du gouvernement de Kira Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Arashi Darkwood
Invité
avatar
Arashi Darkwood
Mar 24 Jan - 18:53
Spoiler:
 

Ça faisait quoi, 20 minutes qu'on était dans cette fourgonnette et il n'a pas cessé de me regarder tout le long du trajet, ben vous allez croire quoi, que j'ai détourné le regard ? Vous vous mettez le doigt dans l'œil et bien comme il faut... C'est personne là, normalement ne val même pas la peine qu'on y prête attention, mais quand l'un d'eux vous regarde fixement, le seul moyen et de ne pas décrocher, je déteste faire ça pour ma part, je préfère leur couper la tête d'un coup sec ça épargne ces moments pénible pour rien... On pouvait dire en tout cas que l'atmosphère était des plus pesante, même les soldats me regardaient, se regardaient entre eux, ne nous voyant pas bouger, ils se contentaient tous de faire des haussements d'épaule et des inclinations de la tête de droite à gauche, en plus je me ridiculisais devant mes hommes, s'en était de trop.

-Tu vas arrêter de me fixer comme un Con oui où Merde !! Les gens comme toi je les mène directement au peloton d’exécution, si ça ne tenait qu'à moi, ce serait déjà fait, mais voilà, les ordres viennent de plus haut, et je ne peux rien y faire, mais je te promets qu'une fois tout ça fini, tu as intérêt de rester en vie le temps que je prendre un malin plaisir à te voir souffrir, et tu peux me croire bon nombre sont passé avant toi, et ça n'a rien avoir avec tes agissement par vidéo, je te montrerais comment on fait...

Des pouffements et rires avalés se firent entendre chez les soldats, voilà qui était bien mieux, je ne supportais pas perdre la face, c'est bien un aspect sur lequel je suis le plus pointilleux !!
Puis la fourgonnette s'immobilisa pour de bon, on était arrivé enfin, cependant quand on 'ouvrit la porte je ne m'attendais pas à ce qu'une horde de journalistes arrivent en trombe de toute part, c'était quoi ce bordel.
les soldats nous frayaient un chemin jusqu'aux grandes portes, j'avais entre les mains le prisonnier qui semblait presque amusé par le comique de situation, le voilà une vedette maintenant maudit journalistes je vous jure!!! Une fois à l'intérieur du grand complexe je laissais éclater ma colère sur les soldats et le conducteur du véhicule, qui cherchaient vain des excuses.

-Mais bordel qu'est ce qui cloche dans vos tête remplit de merde, pourquoi est-ce qu’on n’était pas à l'arrière du bâtiment comme toujours, j'attends des explications, et toi, qu'est ce qui t'a pris de me faire un coup de pute pareils, tu es avec où contre nous ?

-Quand je suis rentré je peux vous jurer qu'il n'y avait pas un chat ils ont du se cacher, et une fois qu'ils ont repéré le véhicule...

Je balançais le prisonnier dans les bras des deux soldats derrière moi, et me précipita sur le conducteur, je  ne voulais plus l'entendre, ce n'était qu'un troufion, un bon à rien, une erreur comme celle-ci était inadmissible, surtout à son niveau, je me devais de le supprimer, ni plus ni moins, mon sabre était planté dans son abdomen, le transperçant, je suis sûr qu'il ne comprit même pas ce qui lui arrivait, il s'arrêta de parler, et à la seconde où je retirai ma lame, il tomba sur les genoux, les mains sur sa blessure comme si il voulait à tout prit garder le reste de vie en lui, puis je lui assaini le coup de grâce... sa tête roula par terre puis s'immobilisa, c'était le silence totale dans le grand hall. Je m'en fous, journalistes ou non, je devais montrer l'exemple un point c'est tout, après tout mon surnom ne me venait pas des nones...

Rangeant mon sabre dans son fourreau après l'avoir essuyé avec un mouchoir, je me décidai enfin à donner la suite des ordres.

-Vous deux vous venez avec nous, vous autres vous me nettoyez ça, je ne veux plus une trace de sang sur le sol, est-ce bien claire ?

-Oui, chef !

Les deux soldats avec entre les mains le prisonnier se mirent à me suivre jusque dans une salle, servant habituellement aux réunions de crise, j’ouvrai la porte, montrant le siège sur lequel je voulais qu'ils déposent le prisonnier, et leur fis signe de nous laisser seul un moment.
Je pris le siège en face de lui, prit mon temps pour m’asseoir, me frotta les yeux avec le pouce et l'index de la main droite, puis j'engageai la conversation.

-Enfin au calme, j'avoue que ça fait du bien... Vous voulez boire quelque chose ? Perso je prendrais bien un thé..

Dans la salle se trouvait un distributeur de boissons chaudes, je me levai pour aller commander mon thé, je me retournai vers mon invité.

-Vous prendrez quoi ?...
Arashi Darkwood
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 336
Age : 26
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Mar 24 Jan - 20:58


    Finalement, ils lui enlevèrent le bandeau qu'il avait devant ses yeux et Beyond Birthday put tout voir du reste des opération, le transport plutôt houleux dans le fourgon, les ennuis avec le conducteur et tout le tralala. Jusqu'à ce qu'Arashi le remettre à sa place d'une drôle de façon en le renseignant sur le fait que lui-aussi savait torturer, B n'arrêtait pas de le fixer, se demandant si le hasard qui faisait qu'il avait des origines anglaises signifiait qu'il venait de cet orphelinat où il avait été élevé, tout comme L. Après tout, c'était possible, non ? Cela aurait même été très drôle. Il ricana lorsque l'autre l'avertit de la suite des événements, presque heureux d'être torturé par la suite – oh oui, il voulait comparer ses petits talents aux siens – et son rire fut comme un écho à celui des soldats. Pauvres hommes, s'ils savaient ce qui les attendait. Grâce à ses yeux, il voyait toutes ces petites dates se promener allègrement au-dessus de leur tête et...ça le faisait rire, bordel. Tout d'abord, il y avait le conducteur. Pour lui, il était indiqué qu'il allait crever dans quelques minutes...et rien que pour ça, BB menaçait de se bidonner en direct. Carrément. Il était impossible qu'ils aient tous un accident car il était le seul à mourir si tôt...c'est pour ça qu'il ne cessa de fixer le sabre d'Arashi, et puis ses lèvres. Quand..quand ? Huhuhu...

    Les journalistes, les emmerdes. Lorsqu'il vit le conducteur se faire descendre par ce type, il fut pris d'un rire nerveux et si il n'avait pas été récupéré par les autres soldats, il aurait applaudi frénétiquement, applaudissant cette performance ! Il était comme lui, ce Darkwood ! Il décidait qu'il l'aimait bien ! Et...et puis Beyond Birthday était intrigué : il se demandait qui donc avait bien voulu ne pas le mener au peloton d'exécution. Était-ce Kira lui-même qui aurait quelque part reconnu sa cicatrice et entendu parlé de ses relations plus qu'houlouses avec feu L ? Et de son désir d'éviscérer les divers membres de la Wammy's House qui devaient résister ? Oh oui...mais si c'était Kira, il était bien fou. Beyond Birthday était un élément hors de contrôle, un électron libre.

    Et puis, finalement, les soldats le firent asseoir sur un siège, en face de l'autre rouquin. Poil de carotte, c'était ça. Joli, comme surnom...Il fallait toujours un bon surnom pour commencer les relations avec un inconnu ! Il sourit lorsque l'autre lui demanda ce qu'il voulait, comme boisson, se demandant un peu s'il comptait lui balancer le thé sur la gueule...ou. Peu importe, il était habitué à la douleur, notamment aux brûlures. Ceux qui connaissaient son histoire savaient qu'il avait vécu pire.

    « Vous avez une boisson aux fraises ? Peu importe, tant que c'est aux fraises. J'aime les fraises, vous savez, Darkwood. »

    Petit sourire narquois, comme si poil de carotte était l'agent de Kira le plus stupide.


    « Ha...Venons-en directement aux faits, Poil de carotte. Je ne suis pas sûr de gagner du temps ici alors...faites vite. J'ai pas mal de choses à faire, dehors. Qui vous a ordonné de m'apporter ici ? Votre toutou à poil dur, Kira ? Votre patron a fait quelque chose qui m'horripile, par le passé. Il...il devrait me connaître mais j'en doute même, en fait. Répondez à ma question, c'est vraiment important... »

    Petit moment de silence où B se demanda s'il était possible que L soit encore en vie et...nononon, impossible, strictement impossible. Tout le monde sait que L a trépasse et que ce fait est la cause de Kira. Tous ceux qui connaissent B savent aussi que son désir le plus cher était de surveiller ce dernier, le ridiculiser, le dernier et que...il n'a pas pu. Alors, comme à chaque enfant dont on vole une sucette, B est horriblement frustré.

    « Vous connaissez mon nom ? »





    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 26 Jan - 20:30
-Ha...Venons-en directement aux faits, Poil de carotte. Je ne suis pas sûr de gagner du temps ici alors...faites vite. J'ai pas mal de choses à faire, dehors. Qui vous a ordonné de m'apporter ici ? Votre toutou à poil dur, Kira ? Votre patron a fait quelque chose qui m'horripile, par le passé. Il...il devrait me connaître mais j'en doute même, en fait. Répondez à ma question, c'est vraiment important...

Il était malin, pas con pour un tortionnaire, mais bon, je n’allais pas non plus ... Heu pardon, c'est quoi ce surnom ridicule ? Poil de carotte...J'ai faillis avaler mon thé de travers, tant pis pour sa boisson, c'est déjà ça en moins, j'allais pour me rasseoir quand on toqua à la porte... J'espère que c'était quelque chose d'important, en ouvrant la porte j’aperçus un soldat, enveloppe à la main, dessus était inscrit le mot Urgent ainsi que la lettre K, j'avouerais que pour une fois j'étais contente d'avoir quelque chose d'autre que des lettres de blâme de sa part, je fermai la porte, une fois l'enveloppe dans les mains, puis me dirigea vers mon siège, posai celle-ci sur la table, je me mis assis, regardant l'homme en face de moi dans les yeux, enfin du moins j'essayai, cette masse de cheveux qu'il avait me rappelait vaguement quelqu'un...

-Vous savez ce qui ce trouve dans cette enveloppe, enfin du moins je me doute que vous savez ce que cette lettre signifie, les ordres de missions, les informations, dans les moindres détails, toute votre vie est inscrite sur les pages contenue dans l'enveloppe, alors, je vous propose d'en prendre connaissance tout de suite...

Bien sûr qu'il ne connaissait pas son nom, c'était la première fois qu'il le voyait en chair et en os, à part sa voie, c'était la seul chose dont lui et ses équipiers possédaient, mais Kira, Dieu, pouvais lui donner de temps en temps se montrer clément et nous faire part de sa claire voyance, et de ses informations les plus précieuses.
Ouvrant l'enveloppe, je constatais que la première page était une lettre qui m'était adressé, personnellement.

Général Darkwood, je vous saurais gré de bien vouloir suivre à la lettre les directives suivantes:
-évitez toutes phares inutiles avec le sujet
-parlez clairement, de façon limpide et fluide
- si il a des questions, répondez
-obtenez le plus de détails sur sa vie privée, ses ambitions, ses intentions
-N'employez en aucun Cas la FORCE !

J'attendrais votre rapport sur mon bureau, le plus tôt sera le mieux.
K

Mais qu'est-ce que c'était que ce cirque, si il voulait se la jouer comme ça, il n'avait qu'à venir l’interroger lui-même... Bordel de Dieu, je fais quoi moi maintenant, bon on continue ne pas se laisser distraire, alors ça c'est sa fiche d'identité ... son casier judiciaire, et les quelques trucs que l'on sait sur lui, ... ça va beaucoup m'avancer tien donc!
Prenant la fiche d'identité dans les mains, malheureusement il y avait quelque chose qui me chagrinais, où était son nom et son identité, j’hallucine, comment je fais moi sans nom, bon à moi de me débrouiller alors, ruser comme un renard, voilà ce qui explique la lettre du début, en parlant de celle-ci, je la remis dans l'enveloppe. La chasse était ouverte.

-Vous m'avez posé la question si je connaissais votre nom, jusqu'à il y a une minute Non, mais maintenant je peux mieux vous cerner, orphelin alors hein, c'est triste ce qui vous est arrivé à vous et à votre sœur... de plus votre orphelinat n'est pas inconnu de nos services, enfin passons...

Jusqu'à maintenant vous ne me disiez rien, mais je dois vous poser une question, est ce que vous êtes quelqu'un de frustrer, au point de vouloir s'habiller comme le défunt rival de Dieu, L, si je ne me trompe... Vous avez dû être frustrée en apprenant sa mort, on nous avez raconté qu'à l'époque vous sembliez être proche...Puis d'un coup plus de trace de vous, comme qui dirait mort, sauf que vous ne l'étiez pas, vous étiez en cavale, cherchant un moyen de vous venger, de surpasser l'homme qui vous avez trahis, vous vouliez être plus fort que lui, malheureusement vous vous êtes fait prendre à votre propre jeu, corrigez-moi si je ne me trompe ... ?


M'approchant de lui, je croisais mes mains sur la table, essayant de percer à jour son regard qui malheureusement semblait cacher sous cette masse capillaire.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 336
Age : 26
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Sam 28 Jan - 23:26

    Respiration. Il était parfaitement calme, bien qu'il aurait préféré avoir à ses côtés un bon pot de confiture de fraise. Vous savez, ce genre de pot dans lequel il aimait tremper ses doigts, les lécher un par un pour mieux profiter du goût et enfin...tel une grosse brute brutale, tremper la main en entier. Faire ce truc-là le faisait se sentir tellement puissant qu'il avait du mal à s'en passer. Et puis tous les petits génies de la Wammy's House – enfin le plus souvent – avaient un tic, une obsession qui venait caractérisé leur cerveau dérangé. On raconte que l'être humain n'est pas parfait, et c'est vrai. L'être humain était tellement étrange ; alors que le cerveau de l'individu devrait être parfait, parmi les specimens les plus avancés de cet espèce, il y avait toujours quelque chose qui clochait, qui faisait de Near un être associable obsédé par ses jouets, tout comme il faisait de Beyond Birthday ce démon psychopathe obsédé par l'idée de vengeance envers L. Ils avaient tous été formatés, éduqués pour devenir en tout point conforme à celui-ci et au final...quoi donc ? Au final, ils étaient pire que la racaille. Des bombes ambulantes lâchées dans la rue, des portraits de L, des petites choses qu'il devait tuer de sa main pour ne pas tomber inexorablement dans une forme de folie complètement aliénante.

    Beyond Birthday regarda l'enveloppe que tenait Poil de carotte, esquissant un sourire tordu en imaginant ce qui pouvait se cacher dedans, si l'autre bluffait. Comme ça, ce serait Kira, qui lui avait écrit ? Et si ça ne l'était pas ? On pouvait imaginer qu'il n'y ait rien, là-dedans ou...des photos de femmes nues, en train de se toucher ou...le criminel eut un petit rire sardonique, imaginant la Seigi et sa précédente victime se faire des choses cochonnes. C'en était bandant. Par contre, il fronça les sourcils et s'arrêta de rire lorsque ce type mentionna la Wammy's House....juste du bluff, il en était sûr. C'était tellement simple, il suffisait de ne pas réagir à cette provocation inutile. Ce Darkwood cherchait simplement à le faire sortir de ses gonds pour avoir un petit doute sur son identité.

    Oh le pauvre ! Pauvre Poil de carotte ! Il ne savait pas qui il était, lui, le graaand Beyond Birthday? Un criminel qui avait été internationalement recherché, certes, mais également un génie de la comédie. Il avait tout de même réussi à se faire passer pour L auprès de Naomi Misora et...ce n'est pas en citant le feu détective qu'il y arriverait. Seule la présence de L ici-même réussirait à le faire crier, le rouquin était bien loin du compte. B avait eu des cours à la Wammy's House, avait appris à mentir comme il se le devait et son expérience de criminels lui avait appris à rester impossible devant certaines choses...lorsqu'on évoquait L sans raison, par exemple. Alors non, il ne se précipita pas sur Arashi Darkwood pour le bourinner de coups de poing, ni ne lui cracha dessus. Il lui adressa juste un sourire calme, s'imaginant lui arracher la peau bout par bout. Oh oui, ce serait tellement relaxant !

    « Une sœur ? Un orphelinat ? Je ne comprends pas pourquoi vous parlez de L. Ce type est mort depuis longtemps, non ? Je pense que vous devez un peu divaguer mais ce n'est pas la première fois que quelqu'un me fait ce coup-là, rassurez-vous...Vous devriez un peu vous reposer, vous savez ?! Je sais que je lui rassure parce que un type qui m'a attrapé jadis m'a justement confondu avec lui mais...il n'y a rien de plus. Alors, Poil de carotte, tu ferais mieux d'aller faire dodo ou de m'apporter tranquillement ton putain de jus à la fraise. »

    Sourire agréable, comme s'ils étaient deux demoiselles ayant rendez-vous à la campagne pour cueillir des fleurs.

    « Sinon, parlons de vous...je ne savais pas que vous étiez général...Après tout, ce n'est pas écrit sur votre tête, n'est-il pas !? »

    Ha ha ha. Il rit à nouveau, content de cette blague que lui-seul peut comprendre.





    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 1 Fév - 23:11
Putain, il commençait à me courir sérieusement sur le haricot celui-là, pourquoi est-ce que je ne pouvais pas faire comme bon me semblais, tout ça à cause de ces putain d'ordres à la con... Et vas-y que je te pisse dessous sans te faire croire qu'il pleut, mais bon Dieu, il va se la fermer celui-là ! Et son poil de carotte il peut se le mettre là où je le pense ...

-Ecoute mon coco, je ne suis pas là pour satisfaire les excentricités d'un taré comme toi, tu vois on m'a donné des directives malheureusement pour moi, mais ne crie pas victoire trop vite ! J'ai envie que d'une seul chose c'est de planter mon sabre dans ton ventre, de t'extirper tes boyaux et de te les faire bouffer !!!

Je tapais mes deux mains sur la table, le visage rouge, il fallait que je me calme, mais j'étais trop avancé dans l’échelle de la colère !

-Et ton jus de fraise tu peux te le mettre où je pense !

Je me levais furieux, renversant la chaise au passage, non je ne pas rester calme face à quelqu'un qui ose agresser les hommes de Kira, et puis il croit quoi que je vais lui obéir comme un gentil toutou, purée ! Depuis que j'ai gaffé il n'y en a plus que pour ma poire, merde à la fin, et bien sûr ce salopard de Junichiro lui il en rajoute dès qu'il en a l'occasion !
Je reprenais mes esprits, faisant face au ce gars, dont ... ben oui je ne savais pas grand-chose de lui, mais qui ne tente rien n'a rien, on va voir si cette tactique marche.
M'adossant au mur, je me frottais les yeux, puis, après une profonde inspiration j’enchaînais.

-Je suis Arashi Darkwood, général des armée, connu sous le nom de la terreur sanglante, 35 ans, j'ai depuis toujours et je resterais quoi qu'il arrive, fidèle à Kira, les gars comme toi, je les mets dans une cellule dans nos sous-sols, je les fais chanter comme des oiseaux, même leur mère ne les a jamais entendu crier de la sorte, ça me plait de les voir me supplier pour que j'arrête mais je continue jusqu'à obtenir les informations dont j'ai besoin, puis après je les soulage en leur donnant une mort digne et propre, sans trop de souffrance une sorte de libération!
Il m'est déjà arrivé de torturer des gens appartenant à ma propre famille, comme mon frère jumeau, je l'ai aussi fait chanté, mais il était un dur je dois l'avouer !


Je gloussais doucement avant de reprendre:

-J'ai malheureusement fauté, et à cause de ça tu vois, on me donne des missions comme celles-ci ou je dois rester avec des troufions comme toi, perde mon temps, à poser des questions, tu veux que je te dise, tu vois cette enveloppe, je m'en fou royalement, prends là si tu veux la lire, tu veux savoir autre chose, en venant ici je ne savais pas grand-chose sur toi, maintenant j'en pas plus, à part que tu es quelqu'un qui sait comment procéder pour obtenir ce qu'il veut, alors voilà, maintenant à toi, on marche au retour de manivelle, comme au bon vieux temps...

Une autre question, qu'est-ce qui vous fait si peu chez ce L, pourquoi croyez-vous qu'il est mort ?


Tentons la ruse on ne sait jamais, mais en même temps vu sa façon d'être je ne m'attends pas à ce qu'il me réponde ...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 336
Age : 26
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Dim 12 Fév - 14:56

    Ce qui était rigolo, c'était quand ils s'énervaient...frappaient leurs deux mains à plat contre la table – ou contre n'importe quoi – et se mettaient à gueuler. Ah, ce qu'il était amusant, ce petit poil de carotte impuissant ! Le pire, pour un fan de Kira, ce devait sûrement être d'être en face d'un criminel et de ne pouvoir rien faire : pas même le toucher, le torturer...même si Beyond Birthday ne voulait pas parier là-dessus, étant lui-même très bien placer pour savoir que des nerfs pouvaient rapidement céder. Pris d'une envie fulgurante de se gratter la tête, B voulut lever une main, mais cela occasionna plus une espèce de douleur à cause des menottes qu'autre chose. Bref, il se contenta de sourire, écoutant brièvement les paroles de l'huile d'Arashi, prônant les tripes arrachées au sabre et le jus de fraise dans le cul. Après tout, chacun ses mœurs, lui s'amusait bien à faire des expériences sur des victimes condamnées à mourir, il ne pouvait pas interdire à ce brave rouquin de faire comme il le sentait.

    « Tu respires la virilité, en tout cas. »

    Petite parenthèse gratuite, juste pour agresser ses cheveux roux longs et que B était juste un sale petit emmerdeur. La liste de titres que s'était attribué le général le fit également rire. Vraiment. Et c'était comme ça qu'il espérait lui faire peur, cet emmerdeur ? Hahahaa ! Il ne savait certainement pas tout ce qu'il avait pu faire depuis qu'il était en liberté et cela valait sans doute mieux pour ses toilettes. Le récit de toutes ses tortures aurait peut-être pu gravement le traumatiser, et B ne voulait pas en être responsable. Ce qui le fit arrêter de rire, en revanche, ce fut que Arashi le traitait de troufion, lui dit qu'il avait peur de L et que...qu'il pensait qu'il était mort. Cela sous-entendait-il que L, malgré tout ce qu'il pensait, n'était pas décédé ? Que ce connard avait trouvé un truc pour vaincre Kira ? B ferma les poings, se faisant mal tellement il enfonça ses ongles dans sa peau.

    « Pas...pas mort ? » rictus pas content. « L est mort. Mort et enterré !!! Kira l'a tué et vous le savez tout aussi bien que moi ! Genre j'ai peur de L ?! Mais qu'est-ce qui vous passe par la terre ! ET ACCOUCHEZ, MERDE!!! Pourquoi vous parlez de Lawliet qui serait encore vivant ??? »

    Avec le temps, B était toujours aussi prompt à énerver. Il était devenu rouge de colère, comme toujours lorsqu'on s'attaquait à L. Le fait qu'il ne serait peut-être plus mort l'énervait, mais d'un autre côté le réjouissait considérablement. Il allait pouvoir partir à sa chasse, sauf si...sauf s'il était déjà dans les geôles de ce type. Au fond, cela ne l'étonnerait pas vraiment, même si Lawliet n'était pas assez stupide pour se faire choper sans au moins mourir. Désormais, B allait devenir le Héros : oui, vous avez compris, c'est lui qui allait maintenant poursuivre L et le tuer. Quoi de plus jouissif que de tuer un type qui avait résisté à la Mort elle-même, après tout ? Il esquissa finalement un sourire cruel.

    « Il est dans un de vos cachots ? Je peux le voir ? S'il vous plaîiit !!!  Et je te jure que je te dis pourquoi je connaissais ton nom, poil de carotte !!! »




    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 15 Fév - 18:08
C'était officiel, si je n'avais pas encore remarqué qu'il se foutait de ma gueule ouvertement, là, je ne pouvais pas en être plus sûr, j'avais envie de lui éclater la tête contre la table, contre les murs, contre tout ce qui aurait peut procurer un support assez solide pour que je lui explose la cervelle, et tien, voir si elle n'avait pas une couleur rose fraise...

Dans tous les cas ils ne serait pas prêt à me dire quoi que ce soit sur lui, mais c'est avec surprise et j'avoue avec un petit soulagement que je vis dans ces yeux une sorte d'agitation quand le sujet de L fût abordé. Ce n'était même plus une agitation c'était un rage une colère, j'avais donc touché la bonne corde, L maintenant à moi de jouer.

-Vous pensez tout savoir sur tout, alors que certaine chose vous échappe c'est indéniable, comme celle-ci, Lawliet, je pense que nous pourrions trouver un terrain d'entente alors, si toute fois je peux être sûr que vous allez tenir parole, je peux vous programmer une entrevue courte, mais j'en ai le pouvoir...

Bon Dieu, mais qu'est ce que j'étais en train de faire, la ruse, purée c'est bien la première fois que j'utilise ça à se point, aussi poussé, pourtant, j'étais assez calme, la voie neutre, je m'étais calmé, et lui semblait perturbé, on aurait dit que les rôles venaient subitement d'être changés, j'avoue que je préfère cette situation à l'autre qui était beaucoup moins enviable pour mon statut.

-Alors écoute on va faire comme ça, j'aimerais, tu vois j'arrive à être gentil parfois, j'aimerais donc que tu que tu me dises pourquoi, L est si important, et qui tu es en réalité, par la suite si tu coopère je te donne ma parole que je t'y emmènerais, et quand je donne ma parole je la tien...

Purée mais j'étais totalement fou, mais purée c'est quoi ce truc de fou que je monte, j'avais l'impression de jouer le rôle d'un grand stratagème, du genre, Kira, bien que, j'étais très certainement très mais alors très loin de lui arriver à la cheville, mais j'avouerais que je commençais à prendre goût pour ce petit jeu. Même l’excitation était à son summum. J'avais peut-être enfin trouvé le moyen de me racheter pour toutes mes erreurs bon j'avouerais qu'elles étaient pas nombreuses, mais même, celles-ci m'avaient mise plus bas que terre, je me devais de retrouver la confiance de Kira et qu'il puisse de nouveau me confier d'autres missions digne de mon rang, et de pouvoir enfin regarder dans les yeux cet abrutit de Junichiwawa sans que celui-ci ne me renvoie une image de moi pathétique et bon à rien, si si c'est ce que je voyais dans son regard.

-Ho encore une chose, le poil de carotte n'est plus de mise, appelles moi encore comme ça et j'annule tout... Alors par où veux-tu commencer, je suis toute ouïe…

J’avoue, je menais un jeu très dangereux, je risquais de me casser la figure à tout moment, mais à part ça qu’est-ce qu’il me restait, à part la violence, avec ce genre de personne, ça ne marche pas aussi bien qu’on pourrait se l’imaginer, au contraire, ils aiment ça et se nourrit de la violence pour devenir plus fort, donc autant jouer au plus fin avec eux …
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 336
Age : 26
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Ven 17 Fév - 21:34

    Toute cette petite histoire commence vraiment à ne plus être drôle. B qui riait aux larmes jusqu'à présent est maintenant en train de grimacer, carrément, écoutant les menaces – vraiment – de l'homme qui lui fait face. Il songea alors qu'il était plus intelligent, plus faible et qu'il s'était déjà retrouvé dans des situations pires que celle-ci. B esquissa alors un petit sourire mystérieux : il n'était pas temps intéressé par cela par le lieu où se trouvait L, si jamais c'était Kira qui le détenait prisonnier. Ce dernier point, il en doutait fort, sachant d'ores et déjà que son plus grand rival, L, ne se serait jamais laissé capturer par L – à part s'il était vraiment six pieds sous terre, mais ceci est une autre histoire. B reprit donc de la contenance, l'air de dire à cet abruti qu'il ne fallait pas le prendre pour plus con qu'il ne l'était.

    « Dis, Poil de carotte, ta frimousse me dit quelque chose, aussi ! Tu fricoterais pas avec les résistants, par hasard ? »

    Pur bluff, mais B avait un humour bien à lui. Il ne savait pas du tout qu'Arashi avait un frère jumeau dans la résistance, et si il avait eu connaissance de ce tout petit détail, il l'aurait sûrement embêté avec ça depuis longtemps...parce que c'était drôle. Qu'il bandait presque de voir ce ministre à la con frémir d'envie de lui éclater la tête mais qui...qui était retenu par l'étrange missive de Kira – et qui disait quelle venait de Kira, cette missive ? En pensant à cet étrange truc, B en vint même à devenir paranoïaque : il savait qu'il n'avait pas que des amis mais...il n'y avait qu'une seule personne qui réussissait à lui foutre la chair de poule. Il savait également que cette personne aurait pu faire son nécessaire pour foutre cette missive dans les mains d'Arashi, la faisant passer pour une vraie lettre de Kira. Illness. Il ne valait mieux ne pas dire à Arashi qu'il pouvait le frapper.

    « T'as pas compris, Poil de carotte, c'est moi qui suis en position de supériorité, ici...Après tout, t'as pas le droit de me frapper, hein ? Dis, tu es un vrai roux ? J'aimerais bien tuer un vrai roux mais il y a quelque chose dans ton nom qui n'est pas marrant. Dis, Arashi, tu comptes me prendre longtemps pour un con ? Je me fous que tu me livres Lawliet sur un plateau. Je vais le chercher et je le tuerai moi-même. Point. Je ne suis pas pour ou contre Kira, je m'en contre-fous. Bon, tu m'enlèves les menottes, maintenant ? »

    Vague sourire, lui signifiant également qu'il ne lui dévoilerait pas son identité. Après tout, que ce soit Beyond Birthday ou Belzebuth Brave, ils pourraient toujours le tuer avec le cahier, non ? Et puis...s'ils venaient à le faire immédiatement, le petit Jeu sera terminé. Dommage, surtout que maintenant, il savait que L n'était pas mort. Il n'était pas mort et la chasse à cours venait de commencer.




    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 18 Fév - 20:37
C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase !

Arashi fit le tour de la table jusqu'à arriver à côté de son soit disant prisonnier. Lui attrapant la masse noir servant de cheveux à celui-ci, il lui claqua la tête contre la table, à deux reprise, puis le plaqua contre le mur, le soulevant d'une main, celle-ci disposait au niveau de sa gorge, il serrait de telle sorte à ce qu'il puisse encore respirer mais assez pour maintenir son emprise sur lui. Le regard noir, coléreux, il posa son autre main sur son sabre, dégainant celle-ci, il la plaça devant les yeux de celui-ci.

-Il me serait vraiment facile de te scalper ta tête de piaf, lui donner une autre forme, je pourrais aussi d'extraire les yeux un à un, qu'en dis-tu, j'opterais pour les yeux, je serais la dernière chose qui te sera donné de voir!

Il resserra son emprise sur le coup, des veines bleues commencèrent à apparaître, sur le cou du prisonnier comme sur la main ainsi que le bras de son bourreau.

Faut que je me calme, mais si seulement on m'avait mieux préparé à tout ça, si j'avais eu toutes les informations comme d'habitude, je n'aurais pas à endurer ça encore une fois, je ne suis pas un objet qu'on utilise à sa guise

Arashi baissa la lame de son sabre, la rangea, et avec sa main de nouveau libre, la plaça sur l'abdomen de son invité, empoigna ses vêtements et une fois sûr d'avoir une emprise assez forte sur tout son corps, le fit voler à travers la pièce, emportant avec lui, table, chaise. Tout se mélangeait, tout s'entrechoquait, le bruit fût sourd assez pour que les gardes situés devant la salle prenne celui-ci comme une alerte. Deux hommes ouvrirent la porte de force, l'un se tenant l'épaule l'autre prêt à tirer, leur regard se plaça sur à peu près tout dans la pièce, le Général, la table, les chaises, et le prisonnier, par terre entre tout ce bordel.

Arashi, lui s'était placé devant l'homme à terre, le prenant par le colback et l'amena jusqu'à son visage.

-Mauvaise réponse, Bienvenue en enfer...

Lâcha brusquement sa prise, donnant une poussée sur ce corps, le faisant claquer contre le mur encore une fois. Arashi posa ses deux mais sur ses genoux, s'aidant de cet appuis pour se redresser. Il jeta un dernier regard à cette masse, sur laquelle il avait que d'une chose, c'était de planter son sabre, de lui déchirer le ventre et de repeindre la salle avec ses boyaux. Il s'éloigna de celui-ci, s'approchant des deux soldats il leur adressa un regard coléreux, même si dans l'histoire ils n'avaient rien avoir du tout.

-Prenez cette homme, et mettez-le au sous-sol, prenez deux autres hommes avec vous, je ne veux prendre aucun risque, je veux en terminer au plus vite, alors ne traîner pas.

-Bien Monsieur.

Deux soldats arrivèrent en plus, épauler les deux premiers. Entrant dans la salle, ils se dirigèrent vers l'homme, deux le prirent sous chaque bras, laissant traîner ses pieds au passage, les deux autres hommes étaient disposés, un devant, un derrière, mitraillettes déverrouillées, prêtes à être utilisé en cas de grande nécessité.

Arashi se frotta les yeux, il était tard ou tôt, il ne le savait pas trop, suivant les cinq homme de très près, il se mit en pole position, une fois devant l’ascenseur, appuya sur la flèche du bas, une fois les portent de l'ascenseur ouvertes, les six hommes entrèrent dans l'habitacle, une fois le bouton du sous-sol -2 enfoncé, les portes se refermèrent, suivit de la descente vers la futur demeure, oh combien confortable, de celui qui a la bas était l'invité de Kira.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 336
Age : 26
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Mar 21 Fév - 1:32

    [/color]
    Ce n'était plus du tout le moment pour rire : quand Arashi frappait, il frappait fort. Sa réaction à ses petites boutades n'étaient pas du tout celles espérées, et s'il voulait remonter dans l'estime de Kira, le rouquin ferait peut-être mieux de se calmer. N'avait-il pas reçu une lettre, pensa Beyond Birthday, complètement hagard, la tête éclatée contre un mur et le nez plein de sang. C'était pas facile pour le criminel, lui qui d'habitude était de l'autre côté du miroir : je veux dire que normalement, les rôles étaient échangés et tout allait bien. Lui, il se chargeait de prendre une pince et tout le bordel, il faisait les expériences qu'il voulait sur ses patients et parfois même sur lui. Il lui était arrivé de bander en s'arrachant un bout de peau, c'était dire à quel point ce spécimen était spécial. Bref, il n'était pas vraiment d'accord pour qu'Arashi lui arrache ses yeux : ses yeux de shinigami, c'était sa seule défense, le seul truc qui rende quasiment légal le fait de tuer les gens, sa presque seule défense, si l'on ne comptait son couteau qui était sa troisième main. Enfin bon, pour le moment, il les avait attachées, ces satanées mimines, et Arashi ne semblait pas vouloir le libérer. Il avait raison, d'ailleurs, car le Beyond Birthday aurait sauté sur tout ce qui bougeait et tenté d'étrangler tout passant.

    Il étouffa. Arashi était purement et simplement en train de l'étrangler. BB sentait la vie partie par sa trachée et ne pouvait rien faire, tout menotté qu'il était...c'était sûrement la pire des choses mais rien à côté de l'humiliation d'être comparé à L. Ce type pouvait aller se rhabiller. Incapable de réagir et pour l'instant trop faible, B se sentit trimbalé par Arashi, porté jusqu'à son visage jusqu'à sentir son haleine sur son visage et entendre le ton plus que menaçant de celui-ci. Oh, pour ce type, il devait être juste un odieux criminel qui n'écoutait que ses plus vils instincts, hein ? Le dernier choc contre le mur suffit à lui faire perdre conscience, en tout cas. Le noir seul l'entoura, et il ne put dire qui l'emmena, ni même leur nom. Dommage. Cela l'aurait probablement bien amusé, que de dire à Arashi qu'il voyait le nom de tous ses petits copains, mais peut-être que l'autre aurait compris qui il était, malgré tous les indices qu'il avait pu fournir, et cela se serait avéré désespérément...emmerdant.

    « Uh... »

    Il se réveilla, sur le sol dur d'une pièce sombre. Voulant s'essuyer quelque chose qui coulait le long de son nez, B s'aperçut que ses mains étaient reliées entre elles...ah, c'était vrai ! Quel ennui, cette petite histoire n'était toujours pas finie ? Il faudrait que Poil de carotte abandonne, franchement, surtout que la violence, sur lui...ben ça marchait pas des masses. Il y était habitué : pire encore, il lui arrivait d'aimer ça.

    « Je suis...où...Ara...shi Darkwood ? Tain, je déteste utiliser les vrais noms, j'ai vraiment l'impression que ça fait redite avec c'que vous avez au-dessus de la tête. Bordel quoi. Vous y êtes pas allé doucement...vous aviez pas un ordre de Maître canin Kira ou j'sais pas quoi ? Oh putain sa mère mon nez ! Enlevez-moi ces menottes, au moins que je puisse m'essuyer !! »

    Il s'assit ensuite presque calmement.

    « Sinon, j'ai une trentaine d'années et j'ai pas honte de ce que j'ai fait à Mademoiselle Seigi. Elle est mignonne, hein ? Malheureusement, il n'était pas prévu qu'elle meurt aujourd'hui, je ne l'ai donc pas achevée. Ne me prenez pas pour un rigolo, je suis étonnamment sérieux. »

    Sourire sadique en désaccord avec ce qu'il venait de dire.





    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 26 Fév - 20:46
Je mettais assis sur une chaise en attendant que Monsieur veuille bien se réveiller, le problème c'est que je ne m'attendais pas à ce qu'à son réveille celui-ci déclare voir des choses flotter au-dessus de ma tête, ne me dites pas qu'il est le possesseur des yeux de shinigami quand même ? Cette journée est vraiment une journée de merde je peux le dire, c'est officiel, voilà qui posait problème, est-ce qu'il possédait un Death Note comme Kira aussi ? Ou Junichiro ? Si c'est le cas je suis baisé ! A part le rendre aveugle je ne sais pas comment faire pour assurer ma survie ! Mais peut-être que celui-ci n'en possédait pas, auquel cas je serais sain et sauf mais pour combien de temps je vous le demande!

- Tu ne mérites aucuns traitements de faveur de ma part, blesser un de mes collègues, me rire au nez, me prendre pour un con, oser défier Kira, normalement je t'aurais déjà tué ... Mais j'ai les mains liés comme toi, mais ce n’est pas l'envie qui me manque ! Je n'ai pas l'intention de t'enlever la seule chose qui te retiendrait d'écrire mon nom...

Voilà qui était fait, je serais bientôt fixé, à savoir si il possédait un Death Note ou non. Je mis mes mains dans mes poches, saisissant le contenu de celle de droite, il était temps de jouer dans la cour des grands, le produit qui m'avait précédemment servit pour mon frère, allait maintenant servir pour cet enfoiré. J'ai en effet profité de son moment d'inconscience pour envoyer un ordre aux laboratoires, qu'ils m'apportent immédiatement un échantillon de ce produit, j'avais ainsi rencontré le scientifique dans les couloirs des sous-sols juste avant que l'on m'enferme avec lui. La seringue était donc dans ma poche droite, un capuchon sur l'aiguille, une simple pression contre un corps étranger et l'aiguille sortirait poussé par un ressort, transperçant l'épiderme, le derme, pour injecter le produit directement dans les muscles et le système sanguin de celui qui allait être l'heureux, ou plutôt le malheureux, à recevoir celui-ci.

Me levant et me dirigeant vers lui, je m’accroupis devant celui-ci, me préparant à plonger la seringue dans sa gorge, le voir souffrir, à l'agonie, sachant que cette fois, il n'y allait pas avoir de tranquillisants ni remède, je ne pouvais cacher mon petit sourire en coin.

-J'espère que tu auras autant de plaisir que moi j'en aurais ...

D'un geste bref, précis, rapide, je sortais la seringue de la poche, lui plaquant celle-ci contre son cou, une pression, je voyais le contenu de celle-ci se vider d'une traite dans son organisme, retirant l'aiguille, je balançais la seringue contre le mur déjà marqué par le temps, le sang, la souffrance et la terreur.
Retournant m'asseoir sur ma chaise, je croisais les bras attendant que les effets apparaissent pour poser mes question, j'avais bien sûr mes poings, pour faciliter le travail dans le cas où le produit ne suffirait pas à lui seul, ce qui je dois l'avouerais me surprendrais énormément mais il faut savoir être prudent avec ce genre de spécimen, ils vous réservent souvent bien des surprises, des bonnes comme des mauvaises.

-Première question: décline ton identité ...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Beyond Birthday
Mort et enterré
avatar
Messages : 336
Age : 26
Localisation : Somewhere over the rainbows!
Dim 11 Mar - 0:37


    Beyond Birthday grimaça, entendant Arashi Darkwood lui ordonner de lui dire tout, plus menaçant que jamais. Et puis la misère commença sous la forme plutôt innocente d'une seringue. Le roux ne pouvait pas lui causer la moindre blessure, et c'était justement ça qui était amusant, quoique...B fronça des sourcils, lorsqu'il vit la seringue s'approcher de lui, se souvenant qu'Arashi n'avait pas hésité à lui foutre la tête contre le mur. Ha. Il allait passer un mauvais quart d'heure, donc. Il ne fallait pas oublier qu'il ne devait absolument pas révéler qu'il était Beyond Birthday, tout simplement parce qu'une fois qu'ils sauraient ça, ils auraient peut-être moyen de retrouver son nom...un éventuel mandat d'arrêt à son nom ? Il réagit alors au fait que ni Near ni Mello n'étaient morts, alors que la tête de Mello était connue aux yeux de Kira. Mh...Il préférait tout de même jouer de la carte prudence et ne rien dire. Oh oui, il allait morfler.

    Arashi l'agrippa et enfonça soudainement la seringue dans son cou. Le lâcha. B tomba, regardant pendant un instant le rouquin, presque avec incompréhension. Le silence avant la tempête. Pendant cinq secondes, l'épouvantail qu'il était dut se dire que ça ne faisait pas mal du tout et que la douleur devait sûrement être psychologique. C'est ensuite qu'il la ressentit, arrivant, déferlant comme un tsunami sur une plage. Il eut brièvement l'idée de se mordre la langue pour se tuer d'un coup sec sans aucun remord, mais le tsunami emporta aussi ses pensées pour laisser tous ses sens en proie à quelque chose d'une ampleur à laquelle il ne s'était préparé. Des petites tortures comme des scarifications, oui, mais ça...ce truc là...non, tout simplement.

    Le cri qui sortit tout droit de sa gorge parut pratiquement inhumain, tout droit sorti de l'antre d'un immonde shinigami. B avait mal. Jamais Illness ne lui avait même fait aussi mal, la douleur semblait être partout à la fois, et si sa mère était encore vivante, il l'aurait volontiers vendue pour faire s'arrêter cela. Finalement, face à la douleur, B n'était plus qu'un seul et si solitaire homme. Ne se démarquait pas vraiment des autres. Dans un moment de complet délire, il crut voir apparaître la silhouette de L apparaître, lui chuchotant à l'oreille un « tu vois que tu n'es pas différent des gens normaux et si loin de moi, Beyond. » avant de disparaître.

    « Lucas Moritaaaaaaaaaaa ! », gueula-t-il comme il le pouvait. Il avait été conditionné par la Wammy's House à ne jamais dire son vrai nom quoiqu'il arrive et niveau conditionnement, cet orphelinat était fort.

    L'homme était allongé par terre, se roulant sur le sol comme s'il essayait de se débarrasser de serpents particulièrement amoureux de lui. Aucune plaie ne se voyait pourtant à l'extérieur, seul ce flot de poison qui courrait dans ses veines le torturait. Mourrait-il aujourd'hui sans avoir revu L une dernière fois ? Les cheveux de BB semblaient à ce moment-là plus emmêlés que jamais : un vulgaire épouvantail brun. La presque intégralité de son visage était même caché par la masse capillaire, sinon son interlocuteur aurait pu voir son regard rouge et perçant qu'il avait déjà pu apercevoir au travers de quelques mèches, un nez fin qui ne ressemblant au rien à celui de L et des joues plutôt rouges, en santé quoiqu'un peu creuses, B manquant de confiture ces derniers temps. Il continua à se rouler par terre comme si sa santé en dépendait.

    « A-arrêtez ! Je..je suis juste un...un minable tueur de bas étage !!! »





    Red...like strawberry jam

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « Rira bien qui rira le dernier » | Logan & Caitlyn
» [Jour I] Rira bien qui s'étouffera le premier !
» Eiichiro - Qui vit par le glaive, périra par le glaive.
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Tokyo - Zone RP :: Quartier d'affaires :: QG du gouvernement de Kira-
Sauter vers: