Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Messages : 172
Age : 27
Localisation : Sur la toile
Lun 19 Mar - 22:59
Tokyô était curieusement vivante en pleine nuit malgré un couvre-feu actif depuis des années. C'était à croire que les autorités avait oublié l'idée d'arrêter toutes les personnes qui avaient décidé de faire la fête, de s'amuser, de se reposer de ce chaos quotidien. Pour eux, résistants, l'occasion était toute trouvée : c'était une formidable aubaine.

En venant ici, elle avait croisé des fêtards pas du tout inquiétés par la police de Kira et leur avait même emprunté une bouteille de vodka, histoire de s'amuser un peu elle-aussi après son petit rendez-vous. Tranquillement et sans se soucier des autorités, elle était montée sur les toits, avait marché sur des fragiles gouttières avant d'y arriver : c'était là. Elle le savait. Elle était présente une heure en avance, c'était parfaitement conscient.

Nero descendit de son promontoire, puis des escaliers commençant à observer les alentours de ce lieu relativement désert.

C'était une petite station de métro abandonnée. Des barrières en bloquaient l'accès pour le moment pour cause de travaux, mais elle restait assez fonctionnelle et accessible pour autant qu'on les évite. Les caméras avaient été désactivées pour l'occasion.

Ce qu'elle faisait dans cette avenue sombre était un mystère, même pour elle. Elle avait reçu un ordre de Cheshire, l'avait exécuté comme toutes les choses qu'il lui demandait en ce moment, sans trop se poser de question. Elle avait récupéré une clé USB dans une enveloppe et l'avait cachée sur elle pour se rendre à un mystérieux rendez-vous où elle donnerait la clé à son contact. Ce n'était pas très intriguant, ni même amusant. Elle avait connu des situations où le danger était plus présent, et quand elle contrôla le secteur pendant l'heure qui était consacrée à ça, elle avait constaté un nombre plutôt faible de policier dans le secteur. Elle s'était demandé si Cheshire voulait tester sa fidélité en lui donnant ce machin, ce qui était peut-être un petit peu vrai.

La pluie commençait à tomber, dehors. Elle l'entendait tomber à grosses goûtes sur le sol. Lasse, elle envia son gamin qui était resté au chaud chez elle, gardé par un de hommes que Cheshire avait bien voulu lui prêter pour l'occasion.

Elle avait beaucoup changé depuis la première fois qu'elle avait posé le pied sur le port de Tokyô. Depuis, elle avait connu des hommes, pas tous aussi intelligents les uns que les autres, elle s'était élevée contre Kira et avait gagné de l'importance. Dafne était fière d'elle, maintenant, il s'agissait de faire comprendre aux personnes de la résistance qu'elle n'était pas la traîtresse qu'ils l'avaient imaginé être. Que ce n'était pas ce malheureux enchaînement de situations avec Near, ou même l'identité du père de son gosse qui la rendait favorable à Kira.

Elle regarda sa montre, se demandant qui pouvait être cet intermédiaire si important pour son patron et, diable, qu'est-ce que cette clé pouvait contenir de si important.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Mar 10 Avr - 14:45
Near aimait travailler seul, ou alors avec des intermédiaires. Le boulot d'équipe n'était pas sa tasse de thé et, quitte à recevoir des éléments extérieurs, autant se les faire envoyé. Depuis qu'il était à nouveau seul, dans son petit appartement (il fallait bien ça, pour être discret), Near commandait les choses sur Internet sous un faux nom lié à son adresse. Ça restait pratique, mais parfois, il lui arrivait de ne pas pouvoir acheter des éléments que seuls les bas-fonds de la société pouvaient lui transmettre. Et ça, les livreurs, ils n'apprécieraient certainement pas d'en faire la commission.

Un marché noir eBay, comme ce serait original.

Mais aujourd'hui, il allait devoir sortir. Pour plusieurs facteurs, certains plus importants que d'autres, l'albinos n'aimait pas ça. Depuis l'âge du berceau, il a toujours préféré l'ombre et l'intérieur à un beau soleil et un parc gisant d'enfants de son âge. Que ce soit à l'hôpital, à la Wammy's, dans son bureau aux États-Unis, au siège du SPK ou ici, l'Anglais d'origine a toujours fait son maximum pour éviter l'extérieur. Si autrefois c'était plus par mauvaise habitude et raisons égoïstes, s'ajoutaient aujourd'hui d'autres arguments plus flagrants. Être devenu L lui réclamait de se protéger. Ne pas se montrer, ne pas se faire entendre, se faire connaître du moins de personnes possible... L devait rester une identité floue, impropre à quelconque corps et sexe. Le « plus grand détective du monde », même si celui-ci est en fait mort.

Mais L était toujours un seul homme, et dans ce cas-là, un homme qui devait agir seul une fois mit en relation avec l'extérieur. Matt, sous le pseudonyme de Cheshire, lui avait délivré l'adresse où se rendre pour récupérer une clé USB dont le contenu allait énormément servir à Near. Heureusement que le hacker était dans sa « bonne liste », il le lui devait bien, c'est sûr. Near ignorait qui allait être l'intermédiaire, et il s'en fichait. Sans doute allait-il le voir une ou deux fois de plus, voire encore plus longtemps, mais ce n'était pas la personne qui l'intéressait. Du moment que la transaction se passait bien, le reste passait outre. Si Matt faisait confiance à cette personne pour accomplir le boulot, alors Near aussi.

On savait de Near qu'il s'habillait surtout de blanc – voire, que de blanc. Mais ce soir, il allait se fondre un peu plus dans la masse avec un grand manteau noir avec capuche. Déjà parce qu'il pleut, et sa faible constitution physique, bien que plus favorable à la pluie qu'au soleil, était trouée de défauts à tel point que tomber malade était plus facile pour lui. En ajoutant ça au fait qu'il prenait rarement l'air... Son organisme n'était clairement pas adapté à supporter le risque de choper froid – et pour s'occuper de lui une fois en proie à un rhume, ce serait le festival. Il avait également prit des chaussures, la seule paire qu'il possède et dont il se sert uniquement en sortant de son petit repaire.

Il aperçut la silhouette de l'intermédiaire, et découvrit que c'était une femme, à la vue de la poitrine de profil. Mais le bas de la capuche l'empêcha de distinguer clairement le visage une fois qu'il fut assez près. Personne d'autre n'était là à part eux au lieu du rendez-vous, à la bonne heure. D'une voix sans prétention, il annonça avec le calme habituel :

Je suis White Rabbit, en faisant référence au nom par lequel « Cheshire » l'appelle quand il est « Cheshire ».

Et ça devait suffire pour obtenir la marchandise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Age : 27
Localisation : Sur la toile
Lun 16 Avr - 17:06
Dafne sursauta, originellement perdue dans ses pensées, lorsqu'elle entendit la voix de l'homme avec qui elle avait rendez-vous. White Rabbit ? Elle était en train de se retourner et pensa que Matt devait vraiment arrêter les références à Alice au pays des merveilles. Tout cela commençait à devenir ridicule. Elle se demandait de plus en plus si elle avait bien fait de revenir dans le camp des hackeurs : rien ne bougeait et elle s'ennuyait à rester à rester enfermer à la maison. Cheshire l'avait sans doute reniflé, d'ailleurs, et c'était pour cela qu'elle se trouvait ici, dans cette station de métro déserte, en train de rencontrer un type chelou au pseudonyme tout aussi chelou que l-.

Ça avait une capuche, mais quand on essayait de le regarder dans les yeux, ça finissait par être fichtrement reconnaissable.

Near.

Elle fit un pas en arrière. L'avait-il reconnu ? Comme avait-elle fait pour ne pas reconnaître cette petite voix prétentieuse qu'elle s'était surprise tant de fois à haïr durant ce séjour forcé à Londres ? Nero, ou plutôt Apollo, puisque tel était le nom qu'elle avait possédé une fois, baissa un peu plus la capuche : il n'était pas dans ses souhaits qu'il la reconnaisse. Elle souhaitait encore moins qu'on ne l'accuse de quelque chose qu'elle n'avait pas commis ou qu'il évoque son fils, le père de son gosse, toujours ministre de ce gouvernement, ou encore les conditions de détentions qu'elle avait subies il y avait quelques mois. Au moins, elle savait qu'elle avait eu de la chance : si elle avait tenté de prendre Mello en photo, elle était consciente que celui-ci ne l'aurait pas jeté dans une cellule médicalisée pour femme enceinte, mais tuée.

Ses mains agrippèrent la petite clé USB qui reposait dans sa poche arrière. Quels étaient les mots exacts de Cheshire, déjà ? « Tu me fais un compte rendu sur ce qu'il pensera du fichier joint. Reste avec lui le temps de. »

C'était sérieux ? Il était au courant, au moins ? Pourquoi ses mains tremblaient autant alors que ce n'était qu'un homme, faible, en plus. D'un seul coup, elle aurait pu le mettre à terre, elle l'avait déjà fait, d'ailleurs !

Prenant son courage à deux mains, elle lui tendit la fameuse clé USB.

« Je suis Nero. Il m'a demandé de vous accompagner pour savoir ce que vous en pensez. Ce doit être important. »

Elle n'avait pas changé de pseudonyme, elle, car celui-ci était son officiel, désormais. Elle savait en revanche que l'homme qui était en face d'elle ne s'appelait pas du tout White Rabbit. Elle tira une nouvelle fois la capuche pour couvrir son visage, désirant entretenir des rapports les plus normaux possibles.

« Une voiture vous attend en haut ou vous voulez qu'on fasse ça ici ? J'ai un PC, mais je ne garantis pas de sa performance si nous devons cracker des choses. »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Tokyo - Zone RP :: Bas-fonds-
Sauter vers: