Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Messages : 9
Age : 23
Mar 3 Oct - 23:05


Fiche de présentation

Informations Générales


Véritables noms et prénoms :
Appoline Finnigan.

Pseudonyme :
Léon. Le prénom de son père transformé en surnom qu'elle use maintenant depuis des années.

Âge :
Trente-deux ans.

Convictions politiques :
Résistance. Elle se voue à la cause, elle s'y voue corps et âme. Elle serait même prête à mourir pour elle, elle y serait prête si ça pouvait faire bouger les choses.

Rôle :
Membre de la mafia. La brune accepte tout, des petites besognes aux missions suicides. Parce qu'elle y est fidèle, à ce groupe trop violent. Et peu importe les dommages collatéraux, les morts en pagaille, elle se fait serviteur de ce groupe extrémiste.

Descriptions


Physique :
ft. velma dinkley
Elle a ces grosses lunettes qui cachent la moitié de sa figure, une grosse monture vert canard, des verres épais sans lesquels elle est incapable de distinguer les visages face à elle. Elle les déteste de manière générale, ces prothèses qui viennent corriger la myopie qui l'handicape depuis l'enfance. Elle les déteste et pourtant, elle ne se voit sans elles. Elles font partie d'elle, un détail qui devient l'une de ses caractéristiques premières, la première chose qu'on remarque lorsqu'on la voit. La binoclarde, la jolie brune derrière des carreaux mal dégrossis. Et face à ça, peu importe le reste. À quoi bon mentionner son carré droit, ses cheveux châtains ou ses taches de rousseur. La logique s'efface, pourquoi s'intéresser à ce qui est établi, ce qui est irrévocable, comme sa taille moyenne, sa corpulence un peu frêle ou son visage ingénu quand on peut la définir uniquement par ce qu'elle peut supprimer par le port de lentilles de contact ? Elle se résume à ça. La fille aux lunettes, celle qui laisse toujours traîner derrière elle une odeur de cigarettes mentholées.

Caractère :
Elle ne craint pas la mort. Corps et âme entièrement dévoués à la cause, elle veut partir dans une explosion majestueuse, un dernier acte terroriste libérateur. Mais elle ne l’a toujours pas fait, jamais le bon moment, la bonne occasion. Pourtant elle sait, qu’elle partira comme ça, qu’elle fera l’ultime sacrifice. C’est son credo. Léon, c’est femme explosive au mauvais caractère. C’est celle qui crie, qui se plaint que les autres ne font pas assez. Elle n’hésite pas, elle remet sans cesse les décisions des supérieurs, défend son point de vue et ses idéaux trop marqués, même si on ne l’écoute pas, même si elle se fait menacer. Puis elle agit sans peur du lendemain, la bonne petite main. Sa volonté est sans failles, tout comme sa motivation ou sa loyauté. Elle est celle qui ne recule devant aucune mission suicidaire ; s’il faut le faire, elle le fait, se moquant ouvertement de ceux qui lui rappellent sa condition de femme au sein de la mafia. Elle n’est qu’un soldat, élevé loin de toute perspective genrée. Et de là découlent ses choix de vie, elle qui a pour unique objectif de prouver son efficacité, de ne plus se faire comparer à ceux qui ont gagné le respect par héritage du patriarcat. Rares sont les moments où elle fait preuve de douceur, c’est sa plus grande faiblesse. Trop attachée à cette image de femme forte dans un milieu d’hommes, elle finit par craquer, cachée dans le noir, lui permettant de préserver son humanité.

Particularités ?
Elle ne fume que des cigarettes mentholées.

Histoire


No matter where we go, we're out for our Republic, and to hell with your Free State, "No surrender" is the war cry of the Belfast Brigade.

Léon, c’est son père mort au combat, son père mort pour la lutte. Et le jour de ses funérailles, elle ignore les larmes qui coulent sur les joues de sa mère. Elle ne voit que la douleur, n’entend que les chants entonnés par ses camarades de combat et funestement elle décide d’embrasser à son tour l’héritage familial sous le prénom de celui qui lui a tout appris. La lutte rythme la vie.

Elle n’a pas eu une enfance conventionnelle Appoline, fille unique d’un couple de résistants. De terroristes, comme dit l’état qu’elle apprend à détester. Son Irlande natale mutilée, elle fait trop jeune le tour de Belgrade pour accompagner sa mère tracter, pour suivre son père dans des bars tenus par les camarades de l’IRA. Dans le petit appartement qu’ils occupent dans un quartier populaire, on ne parle qu’irlandais, on apprend les grands idéaux. À l’école, elle est cataloguée ; mauvaise élève, gamine insolente et mal élevée. Et très vite, elle apprend à attendre la peur au ventre le retour de l’homme de famille. Jusqu’au jour où il ne revient pas, où le téléphone sonne en plein milieu de la nuit pour annoncer la triste nouvelle ; la bavure. Les larmes sont vite remplacées par une certitude, il a la fin qu’il voulait, mort pour sa cause.

Les temps changent, les combats avec. Elle aurait aimé Léon, que tout reste si simple. Elle aurait aimé se lancer dans ce pour quoi elle a été élevée ; rejoindre l’IRA et lutter à jamais contre l’impérialisme britannique. Elle l’aurait voulu et le fait, mais rien ne dure. Combat d’une génération à laquelle elle n’appartient pas, elle finit par délaisser la cause. Internationalisme militant, elle observe avec dégoût les retombées du régime mis en place par Kira. Et au bout de cinq ans, elle se disperse, elle remet à plus tard l’indépendance ; le combat contre les dictatures n’attend pas. Et trop habituée à agir sur le terrain, elle plaque tout pour rejoindre la capitale japonaise. Quitte à mourir, autant faire les choses bien.

La mafia finit par devenir son point de repère, l’unique raison de sa présence au Japon. Elle met du temps, des années à l’intégrer ; elle n’est rien ici, juste l’ancienne activiste d’un groupe armé européen. Et depuis, elle fait ses preuves, elle passe de personne à cette brune à lunettes toujours volontaire. Les difficultés s’accumulent, une fille irlandaise débarquée de nul part, cette fille beaucoup trop à l’aise dans ce milieu clandestin. Mais chaque mission qu’on lui confie devient une victoire. Léon insulte la personne dans sa langue maternelle avant de dire oui, toujours oui.

As we go marching, marching, we battle too for men.

De l'autre côté de l'écran ?

Vous  ?
Daria, ou bien Day pour ceux qui se souviennent de moi.

Votre âge :
22 ans. Et oui, je deviens vieille.

Comment avez-vous trouvé le forum sur le net, que pensez-vous de lui ?  
Je l'ai toujours connu mais j'adore le nouvel aspect exploité dans l'intrigue. Puis vraiment, le design est magnifique. Comme toujours, je félicite la choix des images là.

Quelque chose à ajouter ?
C'est comme rentrer à la maison après un long moment.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Lun 9 Oct - 0:33
Hey, bienvenue ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Sayu Yagami
Sarah Connor
avatar
Messages : 120
Ven 20 Oct - 20:53
Je me souviens de toi hin hin !! face

Bon retour sur le forum avec ce nouveau personnage love
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 9
Age : 23
Jeu 14 Déc - 22:57
Je suis un boulet, je pensais avoir répondu ici. En tout cas, merci pour vos messages. ♥️

Du coup, j'ai quand même fini par finir ma fiche, qui est très courte, j'ai un peu honte. Hésitez pas à me dire si j'ai quoi que ce soit à modifier !
Revenir en haut Aller en bas
Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 472
Age : 26
Localisation : Dans ton...
Sam 16 Déc - 22:00
Hey ! 

Rerererebienvenue ! 

C'est avec un plaisir certain que je te valide, j'ai lu ta fiche et elle est très très bien.

La mafia avait besoin de compléter ses effectifs, surtout alors que Saturne vient représenter l'opposition à Mello.

Donc tu es validée, tu connais le chemin vers les fiches de liens, le rp, tout le reste.

Bienvenue à la maison  !



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Dim 17 Déc - 19:46
Bienvenue jeune demoiselle.

Si jamais l'envie vous prend de changer votre décision, ne sait-on jamais.



Au plaisir de vous croiser !
Sans effusion sanguine.
Ça risquerait de salir ma veste. :c
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Prélude à la nouvelle ère :: Fiches de présentation-
Sauter vers: