Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Messages : 904
Age : 26
Localisation : Dans le QG du gouvernement
Lun 14 Aoû - 17:45
Takeshi bâilla : en trois jours, il venait de se prendre un jour et une nuit de boulot à la suite pour être dans le cortège du premier ministre. Depuis qu'il avait énervé Mello, les tentatives d'assassinat n'arrêtaient pas et il ne comptait plus le nombre de sbire – sans nul doute – de la mafia envoyés au casse-pipe pour évaluer la situation.

Il avait l'air de râler, comme ça, mais il faisait son travail sans jamais trop se faire remarquer de ses supérieurs : il savait que leur situation à eux, semi-shinigamis, était assez tendue et il ne souhaitait guère se retrouver de nouveau allongé sur une table d'opération. La vie qu'il menait pour le moment lui allait suffisamment pour ne pas risquer de la faire effacer d'un coup de scalpel.

Malgré tout, Takeshi sentait que quelque chose manquait. Parfois, il se réveilla en pleine nuit, incapable de mettre le doigt sur cette vie dont il avait rêvé. Souvent, il se souvenait de choses et d'autres concernant des lieux ou des situations auxquels il avait déjà fait face et il était incapable de dire pourquoi ou comment cela lui était arrivé. Plus que tout, il ressentait un vide dans sa vie et malgré le nombre de conquêtes féminines qu'il invitait régulièrement chez lui, il était incapable de le combler. La vie semblait bien monotone sans...sans cette personne, à moins que ce ne fut une chose, dont il ne connaissait pas le nom.

Ninomiya était, malgré tout ce que l'on pouvait dire sur lui, un bon patron. Il aurait pu les exploiter car ils n'avaient pas d'existence officielle, mais ils bénéficiaient tout de même d'appartements de fonction, d'un salaire et de – petits – congés. Leur régime était sans doute plus dur que les autres employés de Kira, mais étant donné leur responsabilités, Takeshi comprenait les choix du premier ministre.

Takeshi n'avait à proprement dire aucun souvenir de sa vie d'avant et, lors de chacun de ses entretiens avec le Premier Ministre, il avait l'impression que celui-ci le sondait pour évaluer sa condition et l'état actuel de sa mémoire. Jusqu'à présent, Takeshi ne s'était jamais rappelé de rien, mais il se demandait pourquoi il faisait l'objet de tant de soins.

Fatigué et après avoir fait un salut militaire à Ninomiya, il se dirigea vers la salle de pause qui était réservée à leur brigade : personne. Il soupira, ouvrit une des commodes et en sortit une crème et un bandage. Les posant sur la table centrale, il savoura le plaisir de s'asseoir enfin sur une des chaises – même peu confortable, ça lui donna aussitôt l'envie de dormir. Résistant à l'envie de fermer les paupières, il remonta sa manche pour appliquer la crème, puis le bandage sur son bras droit : trace de la dernière tentative qu'il avait bloquée alors que le résistant atteignait à peine le bureau du ministre. Cet imbécile lui avait fait drôlement mal...

Takeshi se connaissait : sitôt le bandage finit, il ferma les paupières, se laissant bercer par les conversations en bruit de fond dans le couloir.

S'il pouvait gagner ne serait-ce que dix minutes de sommeil avant de rentamer une dure journée, il considérerait ça comme un succès.


Join us !



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Dim 10 Sep - 15:22
Assise derrière un des ordis du QG, en plein milieu de la nuit, Jisoo retournait sa clé USB dans tous les sens.

Tous les jours, elle se félicitait de son évolution au sein de la brigade. Ne se sentant pas vraiment faite pour la bagarre (de part son petit gabarit), elle était assez contente d’être assignée aux tâches d’infiltration, plutôt que celles de garde rapprochée. C’est moins risqué, et cela lui permet de travailler majoritairement de nuit, quand l’ombre recouvre les rues du Japon. Le moment idéal pour se cacher dans le noir. Il faut dire que ses capacités de semi-shinigami lui permettant d’exceller dans ce domaine, il serait dommage que le gouvernement s’en prive.
Oui, Jisoo excellait tellement dans ce domaine que même sa mission de quelques heures plus tôt aurait dû être d'une grande facilité.

S’étant faufilée dans la planque d’un groupe de dealers, elle avait discrètement récupéré la liste informatique des membres d’un réseau de trafic de cocaïne, surveillés depuis maintenant quelques semaines. Tapie dans l’ombre des murs, elle avait simplement suivi un des gars jusqu'à leur QG, et attendu patiemment que l’un d'eux ouvre le fichier  afin de repérer son emplacement. Il contenait tous les noms, prénoms et surnoms des dealers. Puis elle n'avait qu’à tout récupérer sur une clé, puis repartir. Comme dit plus tôt, c'était terriblement simple.
Mais... il y a toujours un mais. Le fichier était protégé. Et ses compétences en informatique étaient limitées. Du coup, pour pirater le système, ce fut un beau fiasco. Tellement beau que ce qui devait se faire discrètement déclencha une alarme pour intrusion informatique. Alors elle entendit des chiens, vit des lampes torches se rapprocher dangereusement. Tout ce qu’elle détestait. Parce que les chiens peuvent flairer une présence même invisible, et que les lampes torches dissipent les ténèbres.

Heureusement le téléchargement fut rapide, et Jisoo put sortir par la fenêtre avant qu’elle se fasse repérer.
Et maintenant elle était devant son ordi à essayer d’ouvrir cette liste, surprotégée par des dizaines de mots de passes et programmes.
Ce serait quand même dommage d’être rétrogradée pour un foutu problème d’informatique, alors qu'elle est capable de mieux.

C'est pourquoi elle y passa la nuit.

Après plusieurs heures nocturnes d’acharnement, Jisoo s’arracha un énorme bâillement et s'étira le dos contre son dossier. Elle avait bien avancé, mais le soleil se levait, et c’était bientôt l’heure pour elle de se faire sa première sieste avant de commencer la vraie journée.
Pas question de céder au sommeil pour autant, son job n’était pas encore terminé. De toute façon, elle n’avait rien de prévu dans les heures suivantes, elle pourrait de reposer un peu plus tard. Un semi-shinigami n’a pas vraiment de rythme de vie, le boulot passant avant tout.

Alors que la lumière commençait à pénétrer dans la pièce, Jisoo se dirigea donc vers la cafétéria, histoire de s’offrir un petit coup de fouet caféiné.
En vrai, elle en avait pas vraiment encore besoin pour tenir debout, mais ces performances intellectuelles commençaient à diminuer.


Après s'être traînée dans tout le bâtiment -heureusement qu’il n’y avait personne-, Jisoo ne s’attendait pas à trouver un homme évanoui sur sa chaise. Blessé en plus.
La petite Shinigami s’approcha discrètement près de l’inconnu. Elle ne l’avait jamais vu, mais il s’agissait peut-être d’un nouveau que Ninomiya faisait cravacher, vu dans l’état où il se trouvait. La blessure ne semblait pas très grave, mais elle n'était pas secouriste, elle ne savait pas trop quoi faire. Jisoo regrettait un peu de ne pas avoir pris son portable. Elle aurait pu appeler l’infirmerie, là-bas ils savent s’occuper des gars amochés par leurs missions.
Mais peut-être que lui, en possédait un.

Euh, bonjour, je suis Jisoo, je vais essayer de m’occuper de vous...  Vous m’entendez?” Demanda-t-elle poliment -comme l’éducation japonaise lui avait appris- avant de s’aventurer dans ses affaires.

Elle ne mit pas longtemps à le trouver, ce portable. Mais maintenant, il fallait encore cracker un mot de passe.
Jisoo aura vraiment fait ça toute la nuit.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 904
Age : 26
Localisation : Dans le QG du gouvernement
Mar 19 Sep - 22:09
Le sommeil était un moment paisible qui le traînait de songe en songe. Par moment, lorsqu'il se réveillait, il avait l'impression de reconnaître l'une ou l'autre situation, ou avoir oublié un visage. Takeshi était persuadé que ces songes avait une importance, sinon, comment expliquer les séances « psychologiques » plus que régulières avec le Premier Ministre.

Lorsque Jisoo le secoua, Takeshi ouvrit soudainement les yeux, sa respiration venant s'arrêter, incapable de se souvenir sur le coup de quoi il pouvait rêver et, pour quelques secondes, avant de se reprendre, du lieu dans lequel il se situait. Certaines faces blanches des murs lui rappelaient étrangement la morgue, mais, chose pour le moins étrange, Takeshi ne se rappelait pas avoir fréquenté dans sa courte vie cet endroit froid et oppressant.

Lorsqu'il parvint à rassembler ses esprits, Takeshi regarda un peu plus en détails sa collègue. La fille qui l'avait réveillé lui disait quelque chose, mais seulement de loin. Il n'avait pas dû travailler avec elle et cela ne l'étonnerait pas qu'elle soit affectée à une branche tout à fait différente de la sienne. Elle était assez jolie, en fin de compte, et même s'il reconnaissait principalement être attiré par les blondes d'origine étrangère, il lui aurait volontiers proposé de commencer une conversation amoureuse dans un des placards pour ranger le matériel de ménage.

C'était sans compter sur Ninomiya et sa voix infecte qui lui matraquait les oreilles : « On ne couche pas avec les collègues de travail, Saitô. Tout simplement parce que cela peut affecter vos missions et la qualité de votre travail. » Car oui, il avait déjà essayé, une charmante petite secrétaire blonde qui bossait au premier étage avant qu'elle ne se fasse virer par le grand Manitou sadique.

« Tu parles de la blessure ? T'inquiète pas, je guéris vite et j'ai déjà pansé ça. Je ne me suis pas évanoui ni rien, disons que j'avais besoin de sommeil. »

Par rapport à ce qu'il disait, c'était une réalité certaine : il guérissait vite, et c'était sûrement dû à ses capacités complètement atypiques de semi-shinigami. Il lui jeta soudainement un autre regard, constatant qu'elle lui avait pris son portable, sans doute pour appeler à l'aide en pensant qu'il s'était évanoui suite à ses blessures.

La réaction de Takeshi Saitô fut un peu étrange – ou tout à fait normal en fait. Il poussa un cri relativement aigü, accompagné d'un geste de la main pour limiter la casse, sans pour autant pouvoir se saisir de l'objet convoité à temps. Car, voyez-vous, sur ce portable, il y avait une centaine de photographies de filles mignonnes, habillées ou nues. Le fond d'écran de l'appareil mobile était même une petite blonde tout à fait à son goût topless.

« ...Irgh...Alors. Tu vas jamais me croire. Alors. Figure-toi que ce portable est à un suspect. Oui. Le suspect que j'ai arrêté parce qu'il fonçait sur Ninomiya. Une preuve...à conviction. »


Join us !



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête
» Le calme avant la tempête ?
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête ft Daisy [Base "secrète" du SHIELD]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Tokyo - Zone RP :: Quartier d'affaires :: QG du gouvernement de Kira-
Sauter vers: