Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

The owls are not what they seem - Ishtar

 :: Tokyo - Zone RP :: Vieille ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Yuzuku Ninomiya
Premier Ministre
avatar
Messages : 55
Localisation : Dans les laboratoires.
Lun 26 Juin - 21:36
Le ciel était magnifique, l'air était tendre. Yuzuku Ninomiya était d'excellente humeur. Une seule chose aurait pu rendre Yuzuku de meilleure humeur : exterminer tous ces petits rebelles et écrire leurs noms dans son cahier. Dans un petit carnet autre que le Death Note, il se plaisait à collectionner les portraits robots, les descriptions physiques ou les vraies photographies de tous les résistants qu'il chassait pour le moment.

Parmi les gros poissons, ceux qui étaient dans les premières pages, il y avait bien sûr Mello – il n'avait pas plus de détails qu'un portrait-robot datant d'il y avait plusieurs années – mais était persuadé que le chef de la mafia n'était pas mort et rassemblait petit à petit ses troupes défaites. Il y avait Near, dont la description, succincte, lui prouvait de jour en jour qu'il préparait un mauvais coup : c'était simple, il n'avait strictement rien sur Near. En troisième « danger », une photographie barrée qui représentait Akira Darkwood. Y subsistait quelques annotations et marques de stylo, signe que l'enquête sur sa mort n'était pas entièrement close. Il y avait bien sûr une miniature de chaque résistant un peu connu recherché, que ce soit Cheshire, Alpha ou ceux qui s'étaient fait un nom.

Celle qui l'intéressait aujourd'hui, c'était Ishtar Nâgina. Cette femme avait non seulement été la campagne de Mello, mais également une des chefs officielles d'un mouvement féministe de rébellion. Aux dernières nouvelles, elle était officiellement morte, mais un de ses espions avait repéré une femme lui ressemblant trait pour trait il y avait quelques semaines. Yuzuku Ninomiya était quelqu'un de portrait : il avait allongé la filature dans le but d'obtenir quelques indices et avait réussi à collecter quelques détails croustillantes.

La femme suspectée d'être Ishtar Nâgina côtoyait des femmes qui avaient été suspectées de résistance par le passé – elles avaient un rôle moins important qu'elle, mais chacun avait un petit bout de page sur son fameux carnet. Il avait également noté qu'elle semblait être mère d'un petit garçon – sur la page de Mello, il avait rajouté « faire un test ADN sur le gamin d'Ishtar Nâgina pour cerner éventuel point faible ». Au bout de quelques semaines et d'une traque infaillible, il avait ses preuves. Il avait les lieux fréquentés par cette femme, ceux dans lesquels elle était accompagnée et ceux dans lesquels elle était susceptible de venir seule.

Ishtar Nâgina.


Ce jour-là, Yuzuku Ninomiya s'était levé plutôt tranquille. Il avait arraché une page de son cahier de la mort et l'avait scotchée sur un cahier de brouillon relativement neuf, tout simplement normal. Il avait vérifié que son stylo était en état de marche, puis s'était rendu sur le lieu de l'exécution.

Il faisait beau : il faisait même très beau. Il ne manquait plus que la procédure habituelle, un petit café et débarrasser le monde de tous ces oiseaux pourris.

Ishtar Nâgina.

La suspecte – la coupable – était belle. Elle était une de ces beautés immortelles qui subsistaient même en vieillissant. Elle était seule, sans son enfant : il supposa qu'il était resté chez elle, mais après tout, ce n'était pas ses affaires. Un sourire éclaira son visage, tandis qu'il se dirigeait vers la mère, attablée à un café.

Parvati Chavria.

Ses origines indiennes ne faisaient aucun doute. Encore à l'ombre, Ninomiya inscrivit quelques mots sur la page du cahier : « Parvati Chavria quitte le café où elle se restaure à 16h40. Elle se rend chez elle et meurt d'une crise cardiaque au milieu de ses consœurs, après leur avoir dit quelques mots. »

Ninomiya ferma tranquillement le carnet et le rangea. Il se dirigea vers elle et s'installa à la chaise en face de la jeune femme.

« Bonjour Ishtar. Je suis Yuzuku Ninomiya, premier ministre. Vous êtes accusée de terrorisme et de trahison envers votre patrie. Avez-vous un dernier mot ? »

Il était 16h30.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 262
Age : 27
Localisation : Somewhere..
Lun 26 Juin - 22:22
La journée semblait belle. Trop belle. Quelque chose clochait. C'était le genre de journée ou l'on se lève, avec une musique mélancolique en tête. Ishtar avait pensé à Hadès. Elle se disait que là ou il était, il devait être tellement paisible. Loin de cette guerre perpétuelle. La belle indienne avait prit soin de son fils, l'avait serré fort contre lui, comme si...comme si elle n'allait jamais le revoir. Elle ne s'étonnait elle-même de cette sensation qui ne la quittait pas de la journée.
Axelle la trouvait fort pâle, un comble pour une femme à la peau chocolatée. Elle avait rit et caressée sa joue, lui confiant Nils pour l'après-midi.

Elle sortit. Dehors, il faisait un soleil magnifique. Une journée que l'on aimerait voir avant de changer de monde. L'image de sa mère lui revient en tête. Elle lui disait que les femmes de la famille avait toujours eut une prescience, une intuition assez forte. La belle brune ferma les yeux. Elle ne voulait pas quitter ce monde, pourtant elle se sentait si fatiguée. Elle aimerait rejoindre un lieu paisible, loin de ce monde gangréné par Kira.

Ishtar retint ses larmes. Peut-être était-ce juste une mauvaise journée? Malgré le soleil idyllique, la beauté du ciel, le retour du printemps...Le Japon...Elle savait que si elle revenait ici, elle allait mal le vivre. Ishtar avait supplier Mello de ne pas remettre les pieds dans ce foutu pays. La belle et ses furies étaient bien à Londres, presque en sécurité, presque. Mais là, c'était un brasier ardent, c'était se jeter dans la gueule du loup.
Elle se posa finalement a une terrasse. Elle commanda sa boisson préférée, un thé glacé qu'elle prit le temps d'engloutir. Il avait le goût de la nostalgie. Son premier thé glacé, prit à la Réunion, avec ses meilleures amies, quand elle était jeune et innocente, loin de cet enfer. La dernière gorgée eut un goût étrangement amer. Et à cet instant, elle vit un homme venir à sa table.

« Bonjour Ishtar. Je suis Yuzuku Ninomiya, premier ministre. Vous êtes accusée de terrorisme et de trahison envers votre patrie. Avez-vous un dernier mot ? »

"Allez crever en enfer, pourriture de vendu..."

C'est dingue comme son intuition était puissante. Elle le savait. Elle avait envie de l'hurler sur Mello. " Je te l'avais dis putain, on reste à Londres! Mais non, tu veux y retourner.." Colère, tristesse...Elle se leva, brusquement, partant à toute vitesse chez elle. Elle avait vite fait perçu ce type, qui refermait un carnet. Elle avait aperçu ce type dans les images du gouvernement, comme était le nouveau premier ministre. Elle le sentait, elle était foutue, au moins elle aura la paix, mais Mello, son fils, ses amies...Il fallait qu'elle les voit.

Jamais elle n'avait tant couru, contre sa propre fin imminente. Elle arriva en trombe. Axelle tenait le petit, Mello était là. Alors qu'elle rêvait de le secouer, Ishtar l'embrassa, son dernier baiser. Elle prit ses consoeurs dans ses bras. Un court instant, l'espace de quelques minutes, elle se sentit apaisée, malgré l'affolement et l'incompréhension de ses soeurs. Elle caressa le visage de Nils, pour finalement dire.

"Ils m'ont eut...Jurez moi que vous prendrez soin de Nils, d'accord? Je ne sais pas quand je vais partir...Je ne sais pas. Je l'ai vu, cet enfoiré de Nimoyi..truc la, le premier ministre...il m'a parler de derniers mots...je veux juste.."

16h39...Le temps s'était écoulé, bien qu'elle ne savait pas vraiment combien de temps il lui restait. Elle se mit à rire, à pleurer.

"Au moins je pars entourée de mes proches...Mais s'il vous plait...Tuez les, tuez les pour moi..."

La dernière minute fut la plus douce de sa vie. Les filles l'entouraient, la serraient contre elle. Le petit se mit à hurler, sentant que quelque chose n'allait pas. Elle eut à peine le temps de murmurer un "je vous aime" Qu'elle se contracta, sous la douleur, une violente douleur dans la poitrine.
La mort fut rapide, mais elle était tombée dans leur bras, avec un étrange sourire aux lèvres, apaisée..


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ishtar Jezabel Amélia [Terminée]
» LA NEF D'ISHTAR
» Ishtar Hollens - FINI
» L'Or du soir qui tombe ~
» LA PORTE D'ISHTAR DE BABYLONE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Tokyo - Zone RP :: Vieille ville-
Sauter vers: