Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[Autre lieu] Le chat et la souris

 :: Tokyo - Zone RP :: Périphérie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 138
Sam 24 Juin - 10:30
Les feuilles des arbres produisaient un étrange bruissement.

La forêt d'Aokigahara, située au pied du Mont Fuji était réputé pour son taux assez élevée de suicides, ce qui expliquait les rondes régulières des policiers un peu partout dans les bois. Ce n'était pas à Tokyô, mais à une grosse centimètres de la ville...la plupart des hommes qui s'y risquaient donc étaient des fuyards, des agents de Kira qui avaient une mission ici ou encore de malheureux curieux susceptibles de faire un reportage sur ce sujet.

Dès que la nuit tombait, en revanche, c'était le jeu du chat et de la souris. Les rebelles profitaient de la nuit pour traverser les lieux, se rendaient vers un lieu tenu, aux dernières nouvelles, secret.

C'était le gendarme et le voleur, en plus risqué si on venait à se faire choper.

Mais, dans cette nuit sans Lune plus sombre que les autres, un cri retentit soudainement...ni humain, ni animal. Tous, des deux camps, purent sentir leurs poils se hérisser.

Une seule envie : courir.
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 345
Age : 23
Dim 25 Juin - 15:25
La forêt d'Aokigahara avait si mauvaise réputation que même Billie avait toujours évité d'y aller. Du moins, jusqu'à maintenant...

Elle devait rencontrer un contact dans cette forêt car il avait, apparemment, des informations qui pourraient être utiles aux rebelles. Elle ne s'était pas posée de question, elle avait accepté. Bien sûr, là tout de suite, elle le regrettait amèrement. Cette forêt foutait vraiment la frousse et il faisait si noir qu'on n'y voyait presque plus rien.

Billie guettait les bruits, s'assurant que personne d'indésirable, comme un policier, ne la surprenne et qu'elle ait le temps de fuir. Heureusement, elle avait opté pour une tenue confortable et noire pour paraître plus passe-partout. Elle prit son portable de sa poche arrière et regarda l'heure.

Bon sang, ce contact va me faire poireauter combien de temps encore ?!, pesta-t-elle intérieurement.

Au moment où elle rangea son portable, un cri qui ne semblait ni humain ni animal retentit dans toute la forêt. Elle releva subitement la tête.

C'est quoi ce bordel ?

Le cri l'avait terrifié et lorsqu'elle crue entendre un bruissement non loin d'elle, automatiquement elle prit ses jambes à son cou.


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
Sayu Yagami
Sarah Connor
avatar
Messages : 113
Mar 27 Juin - 13:10
Nom d'un chien ! Quelle tête fait Matt s'il savait qu'elle était seule au plein milieu de cette dangereuse forêt, au milieu des rondes de la police de Kira. Fais attention, Sayu, pas d'imprudence. J'allais te le dire. L'avantage est qu'elle peut facilement expliquer sa présence ici. Sa carte de détective au nom de Megumi Takeru aide pas mal. Et c'est vrai, ce n'est pas pour la résistance qu'elle est là mais pour une enquête. Des trafiquants de drogue en plein business dans la forêt. Un gamin est mort d'une overdose. Elle doit prendre les dealers sur le fait. La seule chose que peut lui reprocher la police, c'est de ne pas respecter le couvre-feu. Ca peut-être dangereux, mais il y aura certainement moins de conséquences que d'être une Résistante.

Armée de son gun et de son appareil photo, elle descend comme elle peut un chemin un peu tortueux dans la sombre forêt. Le plus silencieusement possible, elle part à la recherche de voix.

Lorsque subitement, le crie ignoble retentit. Putain !! Sayu bouche ses oreilles, lâchant son matériel. Paralysée par la peur, elle tombe à genoux. Ce crie .. Il n'a rien d'humain. Elle sent son coeur pulser un peu trop vite à son goût.

Calme toi, calme toi, calme toi !! La rouquine se donne elle-même une gifle pour obliger ses nerfs à se maîtriser. Appareil photo autour du coup, gun dans les mains et chargé, elle se redresse subitement pour partir en courant.

Qu'est-ce qu'il se passe ici bon sang ? Dans la précipitation, elle trébuche et dévale une pente avant de finir contre un arbre.

"Aie ! Putain !!!"

Son front est en sang, ses genoux et coudes écorchés. Sayu se relève et remet un peu d'ordre dans ses vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
Yuzuku Ninomiya
Premier Ministre
avatar
Messages : 39
Localisation : Dans les laboratoires.
Mar 27 Juin - 18:35
Tout est tellement plus savoureux lorsque l'on dévoile le dindon de la farce. Il y a des surpris, bien sûr, et les mécontents. Il y aura toujours des mécontents à toutes surprises, c'est un principe fondamental qui ne désertera aucune société connue en ce jour.

Yuzuku Ninomiya avait aujourd'hui monté dans un camion de police pour participer – et observer aux opérations sur le terrain de ses élites. Il avait franchi la centaine de kilomètres qui le séparait de la forêt d'Aokigahara et s'était installé dans le petit fort en hauteur établi par ceux qui jouaient tous les soirs à douaner-contrebandier.

Ninomiya, en feuilletant son petit carnet répertoriant les rebelles à abattre, se demandait pourquoi ceux-ci passaient toujours par la forêt. Il y avait trop de disparitions, trop de choses glauques qui s'y passaient...pourquoi, donc ? Était-ce parce qu'ils avaient une minuscule chance de leur échapper, plus qu'en passant par la route ? Un air interrogateur se lut sur son visage.

Lorsque la nuit vint, il prit ses jumelles et observa ses hommes. Cette nuit comme depuis quelques semaines, il allait y avoir une petite nouveauté qui allait pimenter le jeu. Debout au milieu de ses hommes, il appuya lui-même sur le bouton.

Quelque part dans la forêt, un monstre cria. Un cri si fort et si puissant qu'il ne semblait être ni humain, ni animal.

La stratégie était toute simple : là où ils entendent le cri, les rebelles fuyaient systématiquement dans l'autre sens.

Ninomiya consulta sa montre : dix secondes, vingt secondes. Il fit un signe à ses hommes.

Sur une trentaines de mètres, y comprit dans votre périmètre, des grosses lampes extrêmement lumineuses reliées ensemble et accrochées aux arbres brillaient et vous aveuglaient. Ninomiya prit le micro ; on ne pouvait pas encore distinguer le visage des poissons pris dans la nasse.

« Mettez-vous à genoux et mettez vos mains sur la tête. Je vous conseille d'avoir une très bonne justification quant à votre présence ici passé le couvre-feu. Ne tentez pas de fuir, vous êtes encerclés. »

Sa voix fut diffusée au moyen de haut-parleurs et retentit dans toute la forêt. Déjà, les troupes commençaient à se déployer.
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 345
Age : 23
Mar 27 Juin - 23:31
Pendant qu'elle courrait comme une dératée, Billie fut totalement surprise lorsque une lumière aveuglante la fit stopper nette. Elle passa une main en visière devant elle pour essayer d'être moins aveuglée. Elle remarqua alors que la lumière provenait de plusieurs lampes. Avant qu'elle ne puisse faire autre chose, une voix sortie de nulle part tonna des ordres à son encontre. Billie ne voyait pas du tout qui s'était, déjà dû à la lumière aveuglante mais aussi parce que la voix provenait forcément d'un haut-parleur, mais cette voix-là, elle l'avait déjà entendue. Cette voix appartenait à Yuzuku Ninomiya, ce fichu premier ministre...

Elle l'avait rencontré une fois lors d'un club de lecture et elle avait espéré ne plus jamais le revoir. Il avait essayé de jouer avec ses sentiments en évoquant entre autre la perte de son mari et cela ne l'avait pas plus. Il avait cherché une faille pour pouvoir la démolir ensuite. Il jouait à la perfection l'homme gentil, agréable, doux mais en réalité, c'était un manipulateur qui adorait jouer les marionnettistes.

Billie avait, jusqu'à présent, évité d'aller dans cette forêt, et la seule fois où elle y va, elle est à deux doigts de se faire choper ! Non mais sérieux ! En plus il sait très bien qui elle est donc il n'aura aucun remord à la faire tuer.

Devait-elle essayé de se cacher, de fuir ? En évaluant la situation, Billie savait très bien qu'elle était cuite. Elle n'arriverait jamais à quitter cette forêt. Ninomiya avait bien précisé qu'elle (ou alors elle n'était pas seule. Devait-elle en être soulagée ou terrifiée ?) était encerclée. Elle aggraverait son cas et ce n'était vraiment pas le moment. Elle devait à tout prix mettre ses chances de son côté. Elle ne pouvait pas réagir comme une idiote, elle ne devait pas oublier que si elle mourrait, ses enfants en souffriraient et ils ne seront plus protégés et alors ils pourraient leurs arriver des choses graves.

Cela était les directives de son coeur, mais son esprit lui, lui hurlait "court !". Elle avait aussi une certaine fierté et se faire choper ce n'est pas l'idéal. Même pour les beaux yeux de Ninomiya. Billie se baissa et essaya de s'éloigner le plus possible des lumières. Les quelques coins sombres pourront l'aider à se cacher. Elle savait d'avance que monter aux arbres étaient une mauvaise idée, la chute pourrait être terrible.

La jeune femme aperçue un buisson plutôt bien fourni non loin d'elle. Elle s'y approcha doucement et s'y cacha. Pendant combien de temps, ça, elle n'en savait rien, pas longtemps sûrement.


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
Sayu Yagami
Sarah Connor
avatar
Messages : 113
Lun 3 Juil - 9:50
« Oh le con !! »

Ce sont les premiers mots qui lui viennent à l'esprit en comprenant qu'elle c'est fait avoir comme une débutante. Mais en même temps, n'importe quelle personne censée aurait eu la même réaction. Fuir pour survivre face à un tel crie inhumain. Qui au final n'est rien d'autre qu'un enregistrement.
Sayu pousse un soupire à fendre l'âme, plus énervée que lassée en fait. Se redressant, elle débarque comme une furie en direction des policiers.

Pas question de se cacher, ce serait encore plus suspect. Autant jouer l'autruche. Plutôt que de se planquer, elle se met volontairement à découvert pour être trouver. Et en effet, elle ne tarde pas à rencontrer la police de Kira. Sayu s'approche de l'homme en boitant, les genoux et coudes écorchés à cause de chute !

« Non mais vous êtes complètement malade !!! Vous venez de faire capoter toute ma mission ! » Elle lui jette sa carte de détective à la tronche. « Détective dans l'exercice de ses fonctions. Et en plus je suis blessée, putain ! »

La tension monte d'un cran. Se mettre en colère est aussi agaçant que dangereux, mais moins que de se cacher, elle montre ainsi qu'elle n'est pas une résistante en fuite.

« J'étais en train de filer un groupe de dealer ! Et maintenant, ils se sont enfuis. Vous avez intérêt de réparer ça ! VOS GUEULES ! J'ai pas fini !! »

La diversion n'en est pas vraiment une. Sayu se doute que l'homme n'est pas le seul policier à être dans les bois, que des résistants seront sans doute arrêtés. Mais en entendant sa voix mélodieuse, ils savent que ce n'est pas le bon chemin à attraper. Mais si elle en voit se faire chopper .. Que faire ? Prendre le risque de libérer ses pseudo camarades ? Elle n'en sait rien. Sayu n'en sait foutre rien.  
Revenir en haut Aller en bas
Yuzuku Ninomiya
Premier Ministre
avatar
Messages : 39
Localisation : Dans les laboratoires.
Mer 5 Juil - 19:08
La chasse avait été bonne et ses petits soldats avaient au moins attrapé une petite crevette qui se revendiquait détective. Du haut de son perchoir, Yuzuku Ninomiya l'écoutait avec le sourire qui lui seyait le plus, appréciant avec délicatesse la verve dont elle faisait preuve. Serait-elle aussi fière, en face de lui ?

Il appuya de nouveau sur le bouton du micro, et sa voix douce résonna à nouveau dans la forêt.

« Une détective donc...Mes hommes vont vous montrer le chemin. Ministre dans l'exercice de ses fonctions également, Mademoiselle. L'heure tardive ne vous interdit pas la politesse. »

Ils étaient situé à peine à deux mètres de Sayu, en hauteur. Dix de ses hommes descendirent du perchoir pour « escorter » la demoiselle jusqu'à lui. Il demanda à cinq d'entre eux de rester sur le sol et de fouiller les environs desfois qu'une autre petite souris leur aurait échappé...Il avait l'impression que ses yeux avaient capté les mouvements de deux personnes, et non d'une seule. Était-ce une erreur ? Lui-même serait bien descendu, mais ses conditions physiques lui interdisaient de se battre et il se trouvait qu'il était bien meilleur commandant en retrait.

Ninomiya se cala dans sa chaise de fortune, rêvant d'une nuit complète en attendant que la jeune rousse soit menée en face de lui.

Lorsque cette chose fut faite, il eut tout le loisir de l'observer.

Sayu Yagami.

Il fronça les sourcils : ce nom lui était familier, plus que familier, même. Il savait qu'il y avait un commissaire de police qui s'appelait comme ça, un très bon élément, d'ailleurs. Serait-elle de sa famille et pourquoi avait-il l'impression qu'il oubliait quelque chose ?

« Donnez-moi vos papiers. Ce n'est pas parce que vous êtes détective que vous avez l'autorisation d'outrepasser le couvre-feu. Avez-vous fait la demande à la préfecture ? Si oui, je veux voir les papiers immédiatement, ou vous serez transférée au commissariat central. »

Dehors, les policiers fouillaient minutieusement les buissons.
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 345
Age : 23
Mar 18 Juil - 16:54
Billie eut soudain les larmes aux yeux.

La voix qu'elle entendit appartenait à une personne qui lui était chère à son cœur. À une personne qu'elle avait crue pendant un temps morte car elle n'avait plus eu de nouvelle. À une personne avec qui elle avait tissé un lien très fort et qu'elle considérait comme une petite sœur.

Sayu Yagami...

Billie porta sa main à sa bouche pour empêcher que les autres entendent le sanglot qui menaçait de sortir. Dans une autre situation, la jeune femme aurait éclaté de rire devant la répartie de Sayu. Si elle était effrayée, la jeune Yagami ne le montrait pas et c'était impressionnant de l'entendre tenir tête à Ninomyia. C'était sûrement plus simple quand on ne l'avait pas en face de soi. Là, ses mots cuisants pourraient rester en travers de sa gorge.

C'est pourquoi, il était préférable que Sayu et Ninomyia restent où ils étaient. Sinon, si les choses se mettaient à déraper, Billie n'aurait d'autre choix que d'intervenir.

Elle était si obnubilée à écouter la conversation entre Sayu et Ninomyia, que Billie failli oublier de faire attention à ce qui l'entourait. Elle vit, trop tard, un des hommes de Ninomyia s'approcher d'elle. Celui-ci, qui ne la vit pas du tout, trébucha sur elle.

- Qu'est-ce que... ? Dit-il avant de tomber pitoyablement par terre, à côté d'elle.

En moins de temps qu'il n'en faut, elle se redressa légèrement et couru loin de lui en regardant en même temps autour d'elle pour voir où se trouvait les autres. Se précipitant vers un autre buisson, elle passa en coup de vent devant des projecteurs. Sa tenue noire l'aidait à rester « camouflée » mais quiconque regardait dans la direction de ces mêmes projecteurs, verrait une chevelure rousse. Sur le coup, Billie s'en fichait pas mal. Elle était trop concentrée à éviter les autres hommes du premier ministre et ne pas en percuter un au passage.


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]
» Le Chat et la Souris. Et le Poulet.
» ❝ Quand le chat dort, les souris dansent - Ft. Dorian Mayne
» [Moment fort 17] : Quand le chat dors les souris dansent
» Le Chat - Autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Tokyo - Zone RP :: Périphérie-
Sauter vers: