Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Parce que tu en vaux le coup. [PV Matt]

 :: Tokyo - Zone RP :: Périphérie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sayu Yagami
Sarah Connor
avatar
Messages : 119
Lun 19 Juin - 21:09
Le quartier malfamé n'a pas du tout changé. Longue veste, capuchon à fausse fourrure remonter sur la tête, mains dans les poches, Sayu se fond dans la masse, marchant tout de même d'un pas un peu trop précipité. Ce chemin, elle ne l'a pas oublié malgré qu'elle ne l'a qu'emprunter qu'une seule fois. Quand on y repense, c'est même un retour en arrière. La rouquine se souvient parfaitement qu'il y a deux ans, elle était déjà en train de se précipiter vers cet entrepôt désinfecté, apeurée et dissimulée par sa capuche. Par réflexe, elle tire un peu sur le tissus pour ne pas qu'on distingue pleinement son visage. C'est comme si elle ne c'était pas arrêtée de courir depuis. Pour rencontrer le même homme.

Pourtant, la situation est complètement différente. Et si semblable à la fois. La même peur au ventre. Si la Sayu d'autre fois avait peur d'entamer une vie compliquée, affirmant sa position dans la Résistance, contre Kira … Elle savait qu'avec la présence de Cheshire, tout serait réglé. Il était son facteur de motivation, son symbole d'espoir. La raison de se battre. Mais aujourd'hui, Sayu avait peur de perdre sa lumière. Pour être tout à fait honnête, elle ne s'en est pas rendue compte avant d'arriver dans le quartier et de hâter le pas. Quand Mello lui a balancé le crime commit par Matt, évidemment, ça l'avait choqué. Elle lui en a beaucoup voulu d'avoir taché l'image qu'elle avait de lui. Tacher la raison même de son combat. Lui qui lui rappelle la petite fille qu'elle était autre fois. Le seul lien encore existant avec son passé. Matt n'avait pas le droit de tacher ça. Mais elle … Non, elle n'a pas le droit d'être égoïste et l'empêcher de changer et s'adapter à ce monde si sombre. Parfois, on ne fait pas tout ce qu'on veut et on commet des actes qui sont à juger. Matt n'est pas exclu de cette règle. Parce que, merde, il faut survivre. Une fois cela accepté, cela n'a fait que renforcer le lien qu'elle pensait avoir oublié. Protéger Matt. Tuer toute personne qui le menace. Préserver son trésor. Personne ne devait remonter jusqu'à lui. Elle doit brouiller les pistes de la carte qui mène au trésor. Mais comment ? Elle n'en a pas encore la moindre idée. Mais elle est décidée. Alors Sayu c'est installé à deux pas de chez Light. Pour avoir un œil global sur tout. Gagner le plus d'informations possibles. Elle ignore encore à quoi cela servira, mais il est sûr que cela finira par avoir son utilité. Aucune information n'est à jeter.

Pourtant, alors que maintenant, elle court carrément jusqu'à l'entrepôt, des doutes s'installent dans son cœur. Si Matt avait changé ? S'il n'était plus Cheshire ? S'il était devenu celui qui appuiera sur la gâchette dès que l'occasion se présente. S'il quittait le rôle du chat pour se mêler ouvertement à l'affaire Kira ?

Si Matt n'était plus ?

Il est clair que si c'est le chemin qu'il choisit, seule la mort l'attendra. S'il se fait tuer … S'il disparaît vraiment … Si elle n'est pas capable d'agir assez vite et qu'elle le perde ? Si Matt décide que Noriko n'est rien d'autre qu'un passé révolu ?

Sayu ouvre brusquement la porte du hangar. Prise de nausée, elle est obligée de se cramponner au mur et de se forcer à inspirer exagérément. Elle se reprend et regarde l'heure. Une demi heure d'avance. Evidemment. Dans un geste déjà vécu, elle s'avance au milieu de la pièce pour tirer cette même chaise poussiéreuse et s'asseoir dessus. Elle pose son arme sur la table, la gardant tout de même près d'elle. Retirant son capuchon, elle patiente ou plutôt à le temps de s'imaginer plusieurs scénarios différents, les plus improbables les uns que les autres. Elle se mord les doigts, soucieuse, alors que de sa main libre, elle tapote la table avec impatience. Bientôt, même son pied entame cette mélodie instable contre le sol.

Puis enfin, après un moment qui lui paraît une éternité la porte du hangar s'ouvre, donnant un peu de lumière dans la pièce plongée dans le noir. Elle n'a pas daigné allumer la lumière. Par réflexe, elle s'empare de son arme. Avant que la pénombre ne recouvre les lieux, elle a eu le temps de voir les mèches rouges, plus sombres que les siennes. Son cœur fait un bon, et son corps se lève avant même qu'elle ne s'en aperçoive.
Comme deux ans auparavant, son arme tombe sur le sol, et une fois encore, elle est dans ses bras. Pourtant tout est différent. Comme pour s'assurer que Matt est bien réel, elle ressert son étreinte contre lui. Finalement, elle s'écarte légèrement, pour plaquer ses mains sur les joues de Matt puis les remonter dans les mèches rouges.

« Ne disparais pas … Ne disparais ... » Sayu paraît affolée, des larmes brillants dans ses yeux. Hantée par l'idée que Matt pourrait ne plus être là. Une appréhension au delà de la raison. « Si on te menace … Je tuerais pour toi …Si on te touche … Je me mettrais devant toi ...  Si … Si tu meurs … Je meurs avec toi …. Alors. » Elle reprend son souffle, essayant de récupérer ses émotions. Une larme d'angoisse coule sur son visage. « Alors ne disparais pas. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Age : 23
Localisation : Dark web
Mer 21 Juin - 3:50
Il avait troqué ses lunettes d’aviateur contre de simples lunettes rectangulaires, plus passe partout, et avait l’impression d’avoir perdu 10% de sa vision maximale. Pas rassurant dans un endroit pareil. Mais bon. Un bonnet noir enfoncé sur la tête (lui donnant un bon air de hipster), il arpentait les rues, zigzagant entre les gens, essayant d’arriver rapidement à sa destination. Il avait horreur de sortir. Trop d’gens, trop d’bruit, trop de tout. Il ne se sentait en sécurité que derrière un écran. Ou avec Mello.

Quand il arriva au hangar, il inspira un grand coup et enleva son bonnet avant d’ouvrir la porte. Pendant une seconde, il crû être le premier arrivé car l’entrepôt était plongé dans le noir. Puis il sentit des bras l’étreindre juste avant que la porte ne se referme derrière lui. D’abord surpris, il n’osa pas bouger, ne sachant quelle attitude adopter. Il pensait que Sayu lui en voudrait, serait en colère, ou froide et distante, mais pas qu’elle se jeterait dans ses bras comme la première fois qu’ils s’étaient vus, au même endroit. Elle le serra un peu plus, peut être pour se rassurer, peut être pour qu’il réagisse. Le temps qu’il se décide, elle avait reculé d’un pas, et passait délicatement ses mains sur ses joues (et sur sa petite barbe de cinq jours) avant de les remonter dans ses cheveux. Sous la douceur du geste, il ferma les yeux. Il n’avait pas l’habitude que quelqu’un soit aussi doux et… Tactile avec lui. C’était bien plus agréable qu’il ne s’en souvenait. Depuis quand il n’avait pas été intime avec quelqu’un? Un bon moment. Trop compliqué. Trop d’attention à donner. Et avec un Mello sur le dos c’était pas idéal. Soudainement, elle se mit à paniquer, et les mots se bousculèrent, tout ce qu’elle n’avait pas réussi à lui dire par message essayait de sortir en même temps. Matt se retrouvait comme un con face à une situation qu’il n’avait pas du tout anticipée. Il était fort en prévisions… Sauf quand ça en venait aux sentiments et aux femmes. Il savait à peu près gérer ces deux choses là, mais séparément. Pas en même temps.

« Sayu… »

Il lui prit doucement les mains et la tira contre lui, tout en reculant pour se retrouver contre le mur, le dos appuyé sur l’interrupteur afin d’allumer la lumière. Une ampoule avait dû péter, car l’éclairage n’était pas très puissant.

« Mais enfin qu’est ce que tu racontes... Reprends-toi. »

Il essuya ses larmes du revers de la main, le plus délicatement possible, puis lui sourit afin de lui assurer qu’il n’y avait pas lieu de paniquer. Il hésitait sur les mots à dire, ne sachant comment réagir face à cette semi déclaration d’amour. Bien sûr, ça le touchait profondément, surtout qu’elle tienne ses propos tout en sachant pour Hadès. Il pensait que de savoir la vérité sur sa mort aurait éloigné la japonaise de lui… Mais au contraire, on dirait que ça avait plutôt renforcé son admiration et sa dévotion pour Cheshire. Il comprendrait vraiment jamais la logique des relations humaines...

« Je suis désolé d’avoir disparu comme ça. J’avais besoin de réfléchir… Et comme tu as fini par en faire de même, je n’ai pas cherché à garder le contact. Mais je suis là, maintenant… »

Le hackeur réajusta les lunettes sur son nez. Raaah, ça tenait pas ces trucs, ça glissait tout le temps, pis tout était moins jaune que d’habitude, et moins net, tout ça parce que Mello lui avait foutu la pression avec les portraits robots et qu’il s’était dit que ses binocles d’aviateur étaient trop reconnaissables…! Matt était pire qu’un vieux en ce qui concernait les habitudes. Il était déboussolé d’être dehors et sans repaires ni trucs du quotidien qui se seraient montrés rassurants. Et en plus, il était comme jeté aux lions, dans une situation sociale qui dépassait complètement ses compétences en la matière.

« Je ne te laisserai pas tuer qui que ce soit. Pour avoir vécu l’expérience, elle est mauvaise… Et si tu dois mourir en même temps que moi… J’ai intérêt à vraiment faire gaffe à ma santé dorénavant, dans ce cas. Et puis… »

Il n’avait pas réfléchi au fait qu’il devait ressembler à un vrai zombie. Cernes, cheveux plus longs qui lui tombaient dans les yeux, barbichette naissante, sûrement qu’il était aussi plus maigre qu’il y a deux ans. Mais ça va, son grand sweat jaune devait aider pour ce dernier point.

« Ne parle pas de mourir, s’il te plait… Ca me détruirait. »




Be kind, rewind. ♥️ Merki Mellofée ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Sayu Yagami
Sarah Connor
avatar
Messages : 119
Dim 25 Juin - 22:07
Entendre sa voix … C'est réconfortant et angoissant à la fois. Ca donne un aspect plus réel. Un peu trop réel au goût de Sayu. La dernière fois qu'elle l'a vu remonte à une éternité, si bien qu'elle a l'impression d'avoir imaginé cette rencontre. Un délire qu'elle a crée pour se rassurer et trouver une raison, un espoir à cet existence. Et si au final, tout ça n'était qu'illusion ? Ne sachant toujours pas quoi penser, Sayu accepte de se calmer et de se laisser tirer contre Matt. Lui même c'est retrouvé contre le mur, se servant de son dos pour activer l'interrupteur. Faible éclairage.

Sayu le laisse parler, ne disant mot. Elle ferme les yeux pendant qu'il sèche ses larmes, puis inspire un bon coup. La rouquine s'éloigne un peu pour se coller au mur … Pour finalement se laisser glisser, assise sur le sol. Levant les yeux vers le rouquin, elle l'invite à en faire de même. Le voir tripoter ainsi ses lunettes la fait sourire. Lentement, elle s'approche. Du bout des doigts, Sayu retire les lunettes de Matt et les redresse sur sa tête. La jeune femme se doute qu'il doit se sentir vulnérable sans elles. C'est comme s'il était obligé d'affronter le Monde. L'affronter elle. Les verres devant les yeux mettent un barrage aux sentiments, à l'importance de toute situation. C'est un moyen de se protéger. Un moyen qu'aujourd'hui, elle ne veut pas lui accorder. Non, il est temps de mettre cartes sur table.

Prenant son temps, elle l'observe. Les cernes sous les yeux lui montrent qu'il dort peu, et mal, certainement. Sous son large t-shirt, elle comprend qu'il est trop maigre. Sa barbe naissante et négligée … C'est soit un manque de temps, ou alors un manque de motivation. Il a changé. Peut-être plus sombre que la dernière fois. Chaque geste à ses séquelles. Mais elle ne veut pas le laisser traverser ça seul. … Ou plutôt, ne veux plus. Matt a beau se justifier et la ménager, Sayu n'est pas stupide. C'est elle qui est partie la première.

« Prendre soin de soit, c'est la base, Matt. Tu dois le faire pour toi, pas pour moi. »

Elle soupire profondément, replaçant une mèche rouge derrière ses oreilles.

« Tu n'as pas d'excuses à me donner. Je suis partie la première. Quand il y a eu l'explosion au concert .. C'était un véritable au choc. J'étais au centre de l'action. J'ai joué et j'ai perdu. Je crois que nous avons tous deux commis des erreurs. Et on doit vivre avec. Mais je ne te laisserais plus jamais vivre avec ça … tout seul … S'il faut que je reste derrière toi toute ma vie … Ce n'est pas un problème pour moi. »

Sayu s'accroupit sur les genoux, ses mains contre celles de Matt. Elle se rapproche. Peut-être un peu trop près. Sans vraiment pouvoir l'expliquer, ses joues prennent une teinte rosée. Son visage est tout près du sien. Trop près. Elle le fixe, elle le sonde. Ses doigts se referment d'avantage contre les siens. Matt est … l'espoir de son existence. Celui qui lui rappelle pourquoi elle se bat. Celui vers qui elle peut être Sayu Yagami sans avoir besoin d'être Megumi. Le préserver, c'est essentiel. C'est vital. Si Matt meurt, si Matt se perd … C'est terminé.

Son front se pose sur le sien. Elle ne le quitte pas du regard. Son souffle se mélange au sien. Ce qui devait arriver … n'arriva pas. Sayu se ravise et recule pour prendre sa place initiale. Idiote. A quoi tu pensais ? Imbécile, tu as du lui foutre la pétoche. Elle laisse échapper un petit rire, frustrée par sa propre bêtise. Secouant la tête, elle sort de sa poche un paquet de cigarette et un briquet. Elle les lui tend.

« Tient. »

Non, Sayu ne fume pas. Mais elle se rappelle que le geek est un accro de la nicotine. Si ça peut l'aider à réfléchir et ne pas trop stresser. Elle sait qu'il prend des risques en venant ici. Il doit être sur les nerfs. Surtout en ignorant comment elle allait réagir. Sayu ferme les yeux en calant sa tête contre le mur.

« … Tu pensais que j'allais te rejeter ? Pour avoir tuer Hadès ? Quand Mello me l'a dit .. C'est vrai, j'étais en colère. Tu n'as pas le droit de m'enlever ce que tu représentes. Mais je comprends pourquoi tu l'as fais. Après tout, j'ai tiré sur Light moi aussi ... »

Elle ne termine pas sa phrase. Mais c'est évident. Sayu a tiré sur Light pour éviter qu'il ne la suive et que cela mette Matt en danger. C'était le jour de leur rencontre. Elle garde les yeux clos un moment puis sortant de son calme salvateur, elle tourne la tête vers lui.

« J'imagine que personne ne te l'a dit. Ne te l'a donné. … Ce que tu as fais, je veux dire. » Ca n'a aucun sens, Sayu sait que des phrases décousues comme ça, pour lui, ça ne veut rien dire. Pourtant, elle continue de le fixer. « Le pardon. Je te l'accorde. Ce que tu as fais. Moi, je te pardonne Matt. »

Honnêtement, elle ignore si Matt recherche le pardon. Si c'était à refaire, sans doute qu'il ne changerait pas le scénario. Il en va de même pour elle. Si elle devait recommencer … Il en serait de même. Tirer sur Light pour éloigner Matt. Ca ne veut pas dire que la culpabilité n'est pas présente. Le pardon, elle l'a toujours recherché. Mais au fond, elle ne se l'accordera jamais. En tirant sur Kira, elle a aussi tiré sur Light Yagami. Les cauchemars ne disparaîtront jamais. Mais elle, elle peut au moins faire ça pour Matt. Que cela ait son importance ou non.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Age : 23
Localisation : Dark web
Jeu 29 Juin - 23:43
Il savait qu’en la laissant lui retirer ses lunettes, il lui donnait trop de pouvoir. Mais c’était plus fort que lui. Matt se complaisait dans cette proximité soudaine avec Sayu, il l’aurait laissé faire ce qu’elle voulait de lui. Il laissa sa main effleurer la sienne, leurs visages se rapprocher dangereusement, ses lèvres prêtes à rencontrer les siennes… Mais il n’en fût rien. Peut être était-ce mieux ainsi. Les sentiments compliquaient toujours les choses. Ils les brisaient même, parfois.

Il aurait voulu voir le regard de la rouquine, voir si elle avait du rouge aux joues, si le fait qu’ils soient proches lui donnait chaud, à elle aussi. Mais sans ses lunettes, tout était flou. Il sourit, amusé par la situation. Elle savait comment le prendre au dépourvu. A chaque fois. Comme là, avec ce paquet de cigarettes qu’elle avait pensé à lui ramener. Ils ne s’étaient vus qu’une fois, et pourtant, elle avait retenu jusqu’à ce petit détail de sa personne.
Adorable…

Matt s’en grilla une, autant pour le plaisir que par réflexe. Il fut déçu quand la rouquine se recula, remettant une certaine distance entre eux. Sûrement en avait-elle besoin pour aborder le sujet épineux. Hadès. L’image qu’elle avait de Matt. Le hackeur s’était un peu mis en standby, écoutant d’une oreille distraite ce qu’elle avait à dire. Elle comprenait pourquoi il l’avait fait. C’était suffisant… Jusqu’à ce qu’elle se mette à bafouiller, à dire des mots, comme ça, dans le désordre. Des phrases incomplètes. Matt pencha la tête sur le côté, un peu confus, mais où voulait-elle en venir?

« Moi, je te pardonne Matt. »

Il dû avoir l’air stupide, à la fixer sans bouger un long moment, la cigarette se consumant seule entre ses lèvres. Non, en effet, personne ne lui avait jamais dit ces mots-là. Mello l’avait forcé à s’excuser, mais ne lui avait pas accordé le pardon. Lui-même n’y avait même pas songé, pensant son acte impardonnable. Il avait commis l’irréparable, comment une seule personne pouvait-elle lui pardonner un geste pareil? C’était un tueur! Un putain d’assassin! Il était dans l’incompréhension la plus totale. Si elle l’avait embrassé tout à l’heure, ça l’aurait moins surpris que ça…

Il fini par cligner des yeux, et écraser sa cigarette qui s’était consumée jusqu’au filtre sans intervention de sa part. Il aurait voulu lui exprimer sa gratitude soudaine avec des mots, lui expliquer que non, personne ne lui avait dit, et que ça comptait énormement qu’on le lui dise. Que ce soit elle, qui lui dise. A quel point il avait eu peur, en venant à sa rencontre, qu’elle ne le repousse, qu’elle lui dise ne plus vouloir le voir.
Il s’avança vers elle, et posa sa tête sur son épaule.

« Sayu, je… »

Je vais pas bien. J’ai besoin de toi. M’abandonne pas.
Des mots que sa fierté ne pouvait tolérer. Il ne pouvait pas se laisser aller et faire dans les sentiments. Il n’avait pas le temps pour ça. Matt se savait trop dépendant quand il se laissait être proche de quelqu’un. Si Mello disparaissait, sa vie serait foutue en l’air. Rajouter une personne sur sa liste de dépendance, c’était augmenter le pourcentage de chance que sa vie puisse voler en éclat. C’était créer une faille supplémentaire dans le système.

« …. Merci…. »

Ses mains s'agrippèrent au pull de Sayu. Son corps parlait pour lui, s’accrochant à elle, l’intimant à rester avec lui.




Be kind, rewind. ♥️ Merki Mellofée ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Sayu Yagami
Sarah Connor
avatar
Messages : 119
Lun 3 Juil - 10:38
Ses paroles n'attendaient pas un grand discours. Surtout pour quelqu'un d'aussi peu social que Cheshire. Un sourire étire ses lèvres quand il tente de parler, en vain. C'est suffisant pour elle. Elle n'attendait aucune réponse et cette tentative montre que ses paroles ne sont pas entrées dans l'oreille d'un sourd.
Il arrive néanmoins à la remercier. Mais ce qui la surprend le plus, c'est bien cette main agrippée à son pull. Elle baisse les yeux, l'observant pendant de longues secondes, se raidissant quand la tête de Matt se pose contre son épaule. C'est à la fois un appel au secours, mais aussi un instant de calme. Calme et apaisant. Pour elle aussi, c'est le cas. C'est comme une échappatoire enfin trouvée. Comme si elle pouvait enfin s'arrêter de courir. Mais Sayu a conscience qu'il s'agit d'une illusion. Un peu d'amour avant que la tempête ne détruise tout sur son passage. C'est évident. Dans le monde d'aujourd'hui, si tu cesses de courir, tu crèves.

Mais pour les quelques minutes qui sont à eux, ça n'a pas d'importance. C'est leur moment. Leur si rare moment. Doucement, Sayu agrippe la main de Matt, pour lui faire lâcher prise. Ce n'est que pour mieux rebondir. Ne le lâchant pas pour autant, elle entremêle ses doigts avec les siens, refermant sa prise sur la main de Matt. Elle ne le regarde pas, ce n'est pas nécessaire. Ils n'ont pas besoin de se voir pour savoir. Ils n'ont pas besoin de mots pour savoir. Les gestes suffisent. Oui, c'est amplement suffisant et plus gracieux qu'une explosion de grands mots, tendresse et bons sentiments.

Sa prise se referme d'avantage contre sa main. Plus jamais ils ne s'échapperaient l'un de l'autre. Sayu pose à son tour sa tête contre celle de Matt. Malgré tout, elle a besoin de cette présence physique. De le sentir à ses côtés. C'est un moment dont il faut profiter, car il est bien rare. Ils ne se reverront pas avant longtemps, les deux le savent. Il faut bien l'avouer, elle redoute son départ. De laisser sa bouée de sauvetage fuir au loin. Ses yeux se posent sur leurs mains entrelacées. Comment pourrait-elle le lâcher ? Jamais. Sayu repose un peu plus confortablement son corps contre celui de Matt et ferme les yeux, profitant de ce silence.

Combien de temps est passé ? Deux minutes ? Dix ? Elle n'en sait rien. Sans doute pas assez. Pourtant, elle est la première à réagir, à bouger. Sayu se redresse un peu et lâche sa main, à contre cœur. Elle n'est pas bien loin. Et pour ne pas le laisser seul avec ses ténèbres, la rouquine s'accroupit en face de lui, remettant ses lunettes en place sur son nez.

« Ce que nous faisons pour survivre .. Ne représente pas qui nous sommes. » Elle a tiré sur son frère, il a tué Hadès. « Je n'ai aucun regret. Tant que tu seras là, je n'aurais aucun regret. Alors tache de faire la même chose. Ne te laisse pas consumer, Matt. Je serais toujours là. »

Elle se penche encore, pour déposer un léger et chaste baiser sur la commissure de ses lèvres. Avant qu'il ne puisse réagir, Sayu a déjà tourné les talons, fermant la porte du hangar derrière elle, laissant Matt seul avec ses pensées.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Abraxas Malefoy ~ Parce que je le vaux bien!
» Nina Têtedure - Parce que je le vaux bien
» ~ Missions
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Tokyo - Zone RP :: Périphérie-
Sauter vers: