Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Jeu 15 Juin - 15:32
Ce n’est pas vrai !! Il est parti, parti !
Ella était venue à l’agence de Mello pour lui montrer son dossier d’inscription à la fac. Mais l’agence est fermé, Mello est parti. En lisant les journaux, elle comprend où est son ancien chef. Lui qui lui a fait la moral pour être partie sans un mot … Faites ce que je dis, pas ce que je fais hein ?

La petite brunette est restée figée. Au fond, Mello déclaré publiquement mort, elle a cru qu’elle pourrait mener une vie tranquille, entamant des études, sans avoir besoin de se soucier de Kira ou de la Résistance. Un nouveau départ, une vie qu’elle n’a jamais eue, son existence toujours guidée par Mayu. Vivre pour elle-même. Un grand pas en avant qui lui fait terriblement peur, mais qu’elle pensait pouvoir surmonter grâce à la présence, aussi agaçante soit-elle, de Mello.

Mais Mello est parti. En s’accrocher, en étant forte, elle pourrait continuer. Mais est-ce vraiment ce qu’elle veut ? Est-ce vraiment le plus important ? Alors Ella a couru dans son université pour annuler sa candidature validée et se faire rembourser la première échéance de ses frais de scolarité déjà payée. Puis elle a pris le premier avion pour le Japon.

Un coup de fil paniqué à Zen lui permet de localiser le nouveau QG de Mello où elle s’empresse de se rendre. Immédiatement arrêté par les nouveaux hommes de mains du mafieux, elle ne se laisse pas faire pour autant. Elle tente de passer de force mais se retrouve rapidement par terre.

« BOSS !!! BOSS BOOOOOSS !! » Hurle-t-elle à plein poumon, du moins autant que sa fluette le lui permet.

Elle tousse, peu habituée à élever la voix. Lorsque le premier coup de matraque touche sa tête, sonnée, elle se retrouve contre le mur. Bon.

Ella sent l’agacement monter. Dans son délire, elle peut presque voir le sourire de son jumeau, Mayu. Allons, qu’est-ce qu’il aurait fait lui ? La réponse est évidente. Quand Mayu veut quelque chose, il l’obtient. Soit par la ruse, soit par la violence. C’était comme s’il lui soufflait la réponse à l’oreille. Elle se met en position offensive, trident dans les mains.

Les bloody twins … Tout le monde a oublié ce nom ou quoi ? Ella espère juste ne pas avoir perdu la main.

« BOSS ! SI … SI VOUS NE VENEZ PAS, JE … JE VAIS LE FAIRE ! …. VOUS M’ENTENDEZ ? … JE V-VAIS …. VRAIMENT LE FAIRE ! »

Les mafieux la regardent, ahuris, puis éclatent de rire.

« …. C’est pour de vrai ! BOSS !! Ce n’est pas une plaisanterie ! »

Où est Mello bon sang. Bon. Le trident s’abat et la première main est tranchée. Qui aurait cru qu’Ella allait vraiment le faire ?




Revenir en haut Aller en bas
Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 322
Age : 25
Localisation : Dans ton...
Sam 17 Juin - 21:26
Il était vrai que Mihael Keehl s'était enfui de Londres à l'annonce de la nomination du premier ministre et de ses premiers amendements. Il n'avait pas oublié Ella, mais l'avait volontairement laissée sur place, jugeant qu'elle était en pleine convalescence et que revenir au Japon maintenant serait beaucoup trop violent pour elle.

Il était comme cela, Mello. En apparence, il avait l'air de pas mal s'en foutre, mais il y avait certaines personnes, parmi lesquelles Ishtar, Matt et Ella qui importaient. Touchez-les, et vous vous seriez exposé à de lourds soucis. Insultez-les, et vous auriez déclenché une guerre nucléaire. Le sujet d'Elliana était quelque chose d'assez sensible et Mello s'était même rapproché de son médecin pour récupérer son dossier médical et surveiller son cas – il savait, à 90% que cette tête de mule finirait bien par revenir vers lui et il faudrait anticiper à ce moment les éventuels inconvénients, du genre frère psychopathe ou maladie à la con.

Toujours est-il qu'il avait retrouvé un nouveau quartier général et pleins de nouveaux autres de rechange. Il avait pris ses petites habitudes, avait établi pas mal de cachettes à chocolat tout du long des bâtisses et retrouvé pas mal de ses contacts qui donnaient de l'argent pour faire avancer la mafia.

Ce jour-là, Mello était, comme d'habitude, en train de travailler sur un dossier. Il avait eu, il y avait quelques heures, la visite de Matt concernant Sayu Yagami et...franchement, il n'était pas dans un très bon état psychologique. Il se sentait même coupable et inquiet pour le geek, mais le dire à haute-voix aurait sûrement été trop pour lui : beaucoup trop. À la place, il travaillait comme un malade : là, il avait remonté la piste d'un groupe de taupes des pro-Kiras chez eux. Il s'était ingurgité une petite vingtaine de plaquette de chocolat en deux heures. Dès qu'il les aurait déterrées, il pouvait garantir que ça chaufferait sec pour leur cul.

Un bruit de voix l'interrompit dans sa prise de note et le blond releva la tête. Qui ? Il fut pris d'un mauvais sentiment et se précipita vers l'endroit d'où les cris venaient.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il vit Elliana Rokudo, son trident de nouveau à la main, un de ces employés à terre, la main coupée nette, n'ayant que son sang pour pleurer. Mello sortit par réflexe son revolver : Ella avait beau être une de ces « préférées », elle n'en restait pas moins dangereuse, et en s'attaquant à l'un de ses hommes, on s'attaquait à lui. Toutes les possibilités étaient à envisager : savait-elle pour Hadès ? Avait-elle décidé de trahir une fois pour toute la mafia, furieuse qu'il l'ait abandonné à Londres ?

Tout cela ne collait pas avec son caractère, plus gentil et collaboratif ? À moins que Mayu ne soit revenu à son tour ?

« Lâche ce trident, Ella, ou je tire. C'est une déclaration de guerre que tu viens de faire là...et lève les mains doucement en l'air. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mer 21 Juin - 23:26

Si elle ne l'entend pas venir, en revanche, Ella voit nettement l'arme pointée sur elle. Les paroles de Mello firent écarquiller son œil valide, sous l'incompréhension, apeurée. Ouais hein ? Combien de ses hommes Mello avait déjà tué ? Et ce n'est pas comme si elle ne les avait pas prévenu … Non, Ella n'a aucun regret pour ce geste. Pas qu'elle manque d'empathie. Mais même si elle n'aurait pas du faire ça, il lui fallait bien avancer ….. Pour se retrouver dans une situation compromettante. Stupide, Ella ! Stupide. Mayu ne se serait pas fait prendre, lui. Elle peut presque entendre son frère rire d'elle et lui disant d'être plus discrète.

Le trident tombe immédiatement sur le sol, et comme demandé, Ella lève lentement les mains. Reculant de quelques pas, elle se retrouve contre le mur et ne peut bientôt plus reculer. Piégée.

« J-Je leur ai dis que vous me c-connaissiez … I-ils n'ont pas voulu m'écouter … Je ... » Elle avait manqué beaucoup trop de contenance pour être prise au sérieux. Ils lui ont rit au nez. Et Mello ne l'a pas entendu. Mais si aux yeux de son supérieur, c'est une déclaration de guerre, la petite mafieuse sait que ce ne sera pas un argument valable pour lui.

Mais quand bien même … Ayant reprit contact avec le clan des civils, des rumeurs sont allées jusqu'aux oreilles de la fille d'Hadès. Ce dernier aurait été abattu par Mello. Parce qu'il était devenu dangereux pour la Résistance. Parce qu'il les avait balancé. Et Ella n'est pas stupide, elle sait dans quelles conditions le chef des Civils a parlé.

Bien entendu, elle ne croit pas que ce soit Mello. Il est une cible bien trop facile vu son nombre de désaccord avec Hadès. Mais cela ne signifie pas qu'il l'ait tué. Pas aux yeux (à l'oeil?) d'Ella. Pas Mello. Pas son précieux Boss. Le soupçonner ne lui a même pas effleuré l'esprit malgré les rumeurs. Non, c'est bien autre chose qui la détruit.

« Si … Si vous voulez m'arrêter a-alors faites .. M-Mais j'ai une question … Je dois savoir la vérité. » Panique Ella.

La mafieuse reste les mains en l'air montrant bien qu'elle n'est pas dans l'hostilité. Elle ouvre la bouche mais encore fois, rien ne sort. Comment ? Comment demander ça ? Comment mettre des mots à ses pensées, à ses peurs ? Son corps tremble et elle s'efforce de le maîtriser. … La maîtrise ? … Comme si elle était en position de maîtriser quoi que ce soit. Comme si elle avait le droit à des traitements de faveurs. Il ne faut pas prendre des pincettes avec elle. Parce qu'elle ne le mérite pas. Pas si ses craintes s'avèrent réelles.

« B-Boss ... » Des larmes coulent sur ses joues. « Est-ce que Monsieur Hadès a été exécuté à cause de moi ? »

Elle se mord les lèvres et baisse la tête. Ses mains sont toujours levées, ses doigts tremblent. Si Hadès a balancé des infos sur la Résistance, c'est parce qu'elle avait été torturée par Arashi, sous son nez. Si elle avait été plus résistante, ça ne serait pas arrivé. Hadès n'aurait pas eu besoin de lui venir en aide.

« Si j'avais été …. un meilleur élément … Monsieur Hadès serait toujours en vie … Et vous, et vous Boss, vous ne seriez pas soupçonné …. Boss ! Mes actes vous mettent dans l'embarras … Et s'ils continuent de penser que c'est vous, alors la résistance sera en péril. Vous serez en danger. Alors … Alors dites moi ? Dites moi ce que je peux faire pour réparer ça ? Je ferais le nécessaire. Je ferais de mon mieux et plus encore. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» impossible d' actualiser l' assedic par la toile
» Le rêve est impalpable, impossible, comme la lumière. le 26 janvier, à trois heures.
» « Un amour impossible Qui devient possible, C'est tout un monde qui s'écroule. »
» Impossible de sauvegarder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Tokyo - Zone RP :: Bas-fonds :: Repaire principal de la mafia-
Sauter vers: