Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates { Billie Brave

 :: Tokyo - Zone RP :: Banlieue résidentielle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Yuzuku Ninomiya
Premier Ministre
avatar
Messages : 25
Localisation : Dans les laboratoires.
Sam 10 Juin - 22:34
C'était un petit groupe de femmes qui se réunissaient tous les mercredis dans un local aménagé dans ce but. De femmes ? Que dis-je ? Il y avait tout de même quelques hommes qui prenait plaisir à venir, dont lui-même, tranquillement, tout les lundis avec un livre différent. De loin, ça ressemblait un peu à une réunion d'alcooliques anonymes, de près aussi. Yuzuku Ninomiya était un peu comme une célébrité, lorsqu'il se rendait dans ce petit cercle. Il se comportait de manière très droite, préparant ses résumés de livre une semaine à l'avance et en commençant sur le bout des doigts les goûts et les habitudes de chacune.

Mlle Kimiko adorait la romance, surtout lorsque le style était tragique et platonique. Mme Hazukuni était une retraité qui avait vu mourir ses enfants et qui préférait les sujets joyeux. Elle honnissait les romans parlant de guerre ou de meurtres. Ses livres préférés étaient ceux qui s'évadaient du quotidien : des romans historiques et parfois, à l'étonnement de toutes et tous, de la fantasy. M. Kurakipa, ancien salaryman sortant de dépression ne venait ici que pour écouter les autres parler. Il ne causait pas souvent, mais quand il le faisait, on sentait chez lui une profonde nostalgie et envie de se trouver ici.

Il y en avait bien sûr quelques autres, mais ils étaient plus discrets ou plus insignifiants. Ninomiya comptait là ceux qui n'arrêtaient pas de lui jeter des regards de côté sous le prétexte qu'il était Premier ministre – il fallait dire que ses gardes du corps imposaient – et qui, à la sortie, tentaient de lui poser des questions qui n'avaient rien à voir avec la séance du jour.

Ninomiya avait découvert ce groupe de lecture alors qu'il n'était encore qu'un fonctionnaire de Kira, il y avait deux ans. Il n'avait aucune idée du poste qu'il pourrait occuper un jour, mais avait besoin de quelque chose en dehors de ce travail qui pourrait le détendre. Petit à petit, il s'était plus ou moins attaché à ces petites mémés, ces pépés, ces gens qui allaient et venaient. Il y avait dans ce groupe quelque chose de terriblement attachant et Yuzuku Ninomiya avait beau être l'homme qui avait ordonné le meurtre direct de trente résistants, il avait un terrible besoin de se sentir un peu humain. C'était ce groupe qui le lui permettait : enlevez-le lui et il redeviendrait un monstre froid, obéissons aux vertus de Kira.

Le thème du jour était « la perte ». Ceux-ci étaient décidés de manière purement aléatoire et tous n'étaient évidemment pas aussi négatifs. Il avait bien évidemment choisi un livre peu connu, comme à son habitude, avait préparé tout ce qu'il pourrait dire sur ce bouquin.

Contrairement à ses habitudes, ayant un peu plus de travail aujourd'hui que les autres jours – il fallait dire que ses informateurs lui prédisaient le retour de Mello, mais la révélation du fait que ce terroriste n'était pas mort n'était pas vraiment une information – Yuzuku Ninomiya arriva quelques minutes en retard. Un quart d'heure, peut-être, le temps d'emprunter sa voiture et de demander à son chauffeur de le conduire à l'adresse demander.

Il y avait constamment dans la voix de Yuzuku Ninomiya quelque chose d'atrocement calme, presque réconfortant. Assurément, il s'agissait d'un homme à qui on pouvait accorder sa confiance. Descendant de sa voiture, toujours accompagné de ses deux hommes, il ouvrit la porte de la salle, s'excusant pour son retard et saluant toutes les personnes qu'il connaissait déjà.

Dans le cercle, un visage étonnamment familier aux cheveux roux. Une femme assez jolie, même si ce jugement était purement subjectif. Il ne l'avait pas vue ici, sinon, il s'en souviendrait sûrement. Par réflexe, ses yeux regardèrent un point situé très légèrement au-dessus de sa tête. C'était purement indiscret, mais sa curiosité l'emportait.

Billie Brave.

Ha. Il comprenait.

Était-ce possible de se sentir à la fois intrigué et peiné pour une personne ? Curieux également, car il n'oubliait les présomptions de résistance qui planait sur sa tête, sans jamais qu'une véritable preuve n'ait pu l'incriminer.

Yuzuku Ninomiya s'assit à côté de la jeune rousse et lui tendit la main.

« Yuzuku Ninomiya. Je crois que nous ne nous sommes pas encore rencontrés. »
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 336
Age : 23
Mar 13 Juin - 22:15
Billie pensait réellement pouvoir avoir une nouvelle vie à Londres, mais voilà, toutes les bonnes choses ont une fin. Londres ne convenait pas du tout aux enfants. Ils détestaient leur école, n'aimaient pas leur appartement, et ils n'appréciaient pas non plus devoir mentir à tout le monde sur leur identité. De plus, ils trouvaient cela pas juste de quitter le Japon alors que la tombe de leur père se trouvait là-bas.

La jeune femme avait tenu bon. Jamais plus elle ne mettrait un pied au Japon. Sauf qu'elle dû y réfléchir à deux fois lorsqu'elle vit dans les journaux qu'à la suite de la mort d'Iwa, un nouveau premier ministre avait été élu. Il s'appelait Yuzuku Ninomiya et le jour même de sa nomination, il avait fait exécuter de nombreux rebelles. Billie avait été totalement choquée et elle se dit que ce nouveau premier ministre semblait bien pire que le précédent.

En fin de compte, elle et ses enfants repartirent au Japon. Ils étaient fous de joie. Elle, beaucoup moins. Elle avait aussi abandonné leur nouvelle identité, jugeant cela inutile. Kira n'avait pas été dupe et il savait aussi que les enfants n'étaient pas morts. Tous les trois étaient revenus dans leur ancienne maison. Billie n'avait jamais réussi à la faire vendre – ce qui était tout à fait normal vu qu'il y avait eu un triple meurtre. Avec l'argent qu'elle avait mis de côté, ils allaient pouvoir vivre de façon modeste pendant quelques temps. Mais une maison, ce n'était pas donné, surtout pour une mère célibataire avec deux enfants.

Cela faisait plusieurs jours maintenant que Billie était de retour au Japon. Elle avait dû faire le grand ménage dans la maison à cause de la poussière qui s'y trouvait. Avec tout ce stresse, elle avait décidé de se détendre. Elle avait découvert un club de lecture pas très loin de chez elle. C'était une dame âgée qui le présidait. Celle-ci avait été heureuse d'accueillir Billie et elle lui avait expliqué quand ce déroulait les réunions, à quelle heure...

Vu que c'était la première fois qu'elle venait, Billie n'avait pas eu besoin de choisir un livre sur le thème de la semaine. La présidente du club, Mme Nishimura, lui avait dit que pour ce premier jour, elle n'aurait qu'à être spectatrice pour voir le déroulement de la réunion. Cela avait beaucoup soulagé Billie car Mme Nishimura lui avait annoncé le thème de cette semaine : « la perte ».

La rouquine se dit que le destin avait décidément beaucoup d'humour.

Lorsqu'elle arriva, elle sonna et attendit patiemment. Elle entendit Mme Nishimura dire qu'elle arrivait et quelques secondes plus tard, elle ouvrit la porte.

- Oh ! Bonsoir mon enfant, comment allez-vous ? Entrez donc !

Elle la remercia et la vieille femme l'emmena au salon puis commença les présentations. Billie fut agréablement surprise de voir des hommes et des femmes et de tout âge. Elle s'inclina à chaque fois devant chaque personne. Heureusement qu'elle avait une bonne mémoire, elle ne risquerait d'oublier personne lors de la prochaine réunion.

Cela faisait plusieurs minutes qu'elle était arrivée. Apparemment, il manquait une personne à l'appel alors tout le monde avait décidé de l'attendre avant de commencer.

- C'est une célébrité ! S'extasia Mlle Kimiko. Un bruit se fit entendre et la porte du salon s'ouvrit. Oh ! Quand on parle du loup !

Et quel loup ! Heureusement que Billie était assise. Avant de remarquer les deux gardes du corps, elle vit tout de suite la « célébrité ». Elle qui pensait à quelqu'un de peu important, la personne qui venait d'arriver n'était autre que le premier ministre, Yuzuku Ninomiya ! Elle le vit saluer tout le monde. Il était extrêmement poli et les femmes de l'assemblée gloussaient comme des dindes. Elle détourna le regard.

Putain de merde...

Respire Billie... Respire...

Quelqu'un s'assit à côté d'elle et elle n'avait pas besoin de lever les yeux pour savoir qui s'était. Elle regarda donc son voisin Yuzuku Ninomiya et celui-ci lui tendit sa main et se présenta. Sachant faire preuve de sang-froid, Billie lui fit un sourire convaincant et serra sa main tendue.

- Non en effet Mr Ninomiya, je viens tout juste d'intégrer ce club. Je suis Billie Brave, enchanté de vous rencontrer.

Elle ne se mit pas à glousser comme les autres juste parce qu'il était le premier ministre. Sa haute fonction était un prestige et l'argent qui allait avec aurait pu faire évanouir plus d'une mais c'était qu'un homme. Certes, un très bel homme qui avait énormément d'élégance et il avait un regard mystérieux qui donnait envie d'en savoir plus.


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
Yuzuku Ninomiya
Premier Ministre
avatar
Messages : 25
Localisation : Dans les laboratoires.
Ven 16 Juin - 16:50
Billie Brave.

Ce nom lui inspirait beaucoup de choses...trop, même, plus qu'une simple suspicion de résistance et un triple meurtre douteux.

Lorsqu'il lui tendit la main, Yuzuku se surprit à faire ce sourire qui voulait tout dire.

Je sais tout. Je sais pour ton frère, je sais pour toi, je sais pour le reste. Je sais pour Londres, je sais pour tes enfants. Je sais tout.

Sa poignée de main était énergique et ferme, comme avec les chefs d'entreprise.

« Toutes mes condoléances pour votre perte, Madame Brave, même si elle date de quelques années. »

Les femmes du quartier n'avait sûrement pas oublié le triple meurtre qui avait eu lieu dans ce quartier. Il était de son devoir de montrer que le gouvernement, même s'il savait que, par chance, les enfants de cette femme avaient été épargnés par l'odieux criminel qui l'avait frappé...Beyond Birthday.

Beyond Birthday dont le véritable nom était inscrit dans le cahier qu'avait récupéré Yuzuku. L'écriture d'Iwa était très lisible, contrairement à toutes les pattes de mouche qu'il avait pu récupérer dans son bureau. Le nom de Beyond Birthday avait été écrit en dehors d'une crise médicamenteuse de l'ancien premier ministre.

Belzebuth Brave se retrouve pris au piège à l'Urban Outfitters de Manchester. Lorsque la bombe explose, il n'a pas le temps de s'échapper.

Si le criminel n'avait pas posé cette bombe à cet endroit précisément, Beyond Birthday serait sans doute mort d'une crise cardiaque, misérablement comme tout au long de sa vie. Trouver sa sœur en face de lui à cet instant, c'était un hasard qu'il n'avait pas souhaité, mais...

- Monsieur Ninomiya, c'est à vous, vous êtes ailleurs ? 

Le premier ministre montra pendant une seule seconde un signe de surprise, avant que son regard ne vienne chercher celle qui avait dit ça : une petite mémé qui conduisait le groupe, cette semaine. Il toussotait avant de se reprendre. Elle avait un de ces culots...se rendait-elle véritablement qu'il pouvait la tuer d'un coup de stylo ?

Ninomiya le sortit d'ailleurs, ce stylo, et un petit carnet qui n'était en aucun cas le Death Note.

« Je vais vous parler de xxxx, de yyyyy.* Il narre l'histoire d'une mère de famille devenue bénévole après la mort de son enfant. Une absence de surveillance pendant quelques minutes aura suffi à sa noyade dans le lac près de chez elle. Le livre contient une profonde nostalgie, et fait ressentir à son lecteur une certaine empathie à l'attention de cette femme meurtrie qui passe ses journées à sonner chez les citoyens, se faisant prendre pour une folle lorsqu'elle les prévient des risques que leurs enfants courent. »

Sa voix était monocorde et il ne respira qu'une fois qu'il eut fini. Il avait pu faire jadis des résumés plus complets, mais le temps lui avait manqué et le livre ne l'avait pas passionné. Il se leva d'ailleurs pour déposer le roman sur la table qui trônait au milieu. Ils le liraient s'ils en avaient envie – il voyait déjà ses « fans » regarder cet objet de convoitise avec avidité.

Son attention se redirigea vers sa voisine : ses cheveux étaient véritablement hypnotisants, et Yuzuku était curieux de savoir ce que pouvait ressentir une personne qui avait été la sœur d'un criminel aussi ignoble.

« Et vous ? Vous n'avez pu préparer cet atelier, mais avez-vous un jour lu un livre qui parle de ce thème ? Fut-il éloigné... »



*L'auteur de ce rp a oublié le nom de ce livre qui existe vraiment (et qui était assez glauque). Elle s'en
excuse. L'auteur du bouquin est japonais, c'est tout ce dont je me rappelle !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'oeuvre littéraire de Tolkien
» Culture littéraire
» ❄ Groupe Libre ❄ Café littéraire spécial Noël
» Le Fragment littéraire
» Robzii Books, mon blog littéraire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Tokyo - Zone RP :: Banlieue résidentielle-
Sauter vers: