Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La revanche des sans âmes. {pv une autre rousse

 :: Le Monde - Zone RP :: Le Monde :: Europe :: Londres - Zone RP :: Covent Garden Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 19
Age : 25
Localisation : Dans ton dos.
Jeu 13 Avr - 22:43
Il n'arrivait toujours pas à comprendre la logique des lourdes enseignes anglaises de vente en gros. Il était loin les petits supermarchés qu'il fréquentait à Moscou, même si c'était globalement la même chose en fait vu l'énormité de la capitale et lorsque son doigt se posait sur les canettes rouges de Coca-Cola, il avait un petit sourire malin en pensant à la couleur de ses pères salie par les soubresauts d'un capitalisme vicieux.

Il avait mis dans son sac ce qui allait composé son repas du midi, soit une bouteille d'eau plate, un sandwich emballé qui ne pouvait pas avoir été touché par autre que le robot qui l'avait confectionné et quelques compotes en guise de dessert. Il était l'ennemi juré de tous ces fruits qui se promenaient, nus dans ces rayons, de ces poulets, des viandes et des poissons mis en évidence dans la plupart des stands de la grande surface.

Il détestait faire les courses, surtout ici.

Il ne comprenait pas ces familles qui passaient ici leurs congés dans le but de réalimenter leurs réfrigérateurs, laissant leurs gosses courir partout, renverser les moindres conserves et emmerder ce qu'il pouvait rester de clients. Maksim était dans le genre client chiant, à faire la moindre remarque quand quelque chose n'allait pas et à se plaindre dès qu'il avait une raison de le faire. Il n'avait pas un très grand gabarit, mais d'instinct, personne n'irait jusqu'à lui chercher des noises.

Ce jour-là, à la veille de Pâques, il se sentit comme soulagé à la sortie de magasin rempli de monde, d'enfants, et surtout de queue aux caisses. Il soupira légèrement, avant de faire un pas devant l'autre pour regagner le pitoyable appartement qu'il venait d'acquérir au poker, dans sa tentative un peu veine de changer quotidiennement de lieu de vie pour ne pas être tracé par d'éventuels ennemis.

...Oui, Maksim était paranoïaque. Mais il avait raison de l'être, au vu des circonstances.

Le mafieux avait commencé ses premiers pas, tracé brièvement son chemin mentalement avant de s'arrêter devant deux gosses, un garçon et une fille, semblant complètement paumés.

« Ben. Vous avez perdu votre maman ? »

Il s'accroupit, se mettant à leur hauteur. Ils ne pleuraient pas, c'était au moins ça, ils en avaient déjà vu de meilleure. Ne sachant pas vraiment comment réagir en présence d'enfants, il fit mine de chercher quelque chose dans le sac et leur tendit à chacun une compote en pot qu'il destinait pour son dessert.

« On va la chercher...tu dis qu'elle est rousse, c'est ça ? Attends... « et qu'elle te trouverait charmant ? »...t'es gentille, ma puce, mais un peu culottée, tu ne penses pas ? »

Souriant, le russe releva la tête avant de regarder un peu autour de lui s'il n'y avait pas une mère affolée dans le secteur...Bingo ! C'était une femme assez jolie qui lui était, de très loin, familière.

« Promis, je ne voulais pas vous les voler ! »
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 336
Age : 23
Ven 5 Mai - 0:45
Lorsqu'elle avait proposé à ses enfants s'ils voulaient venir se balader dans les rues de Londres, ils avaient accepté avec joie. Bonnie avait besoin de nouveaux vêtements et Brendan voulait s'acheter un jeu vidéo qu'il attendait depuis quelques temps. Trop heureuse de pouvoir revoir ses enfants grandir, Billie avait accepté. Toutefois, elle avait précisé à sa fille que le budget ne devait pas aller au-delà de 50 livres et que pour son fils, son jeu vidéo devait être pour son âge, et non un jeu trop violent pour les personnes ayant 18 ans ou plus.

Ils affirmèrent qu'ils seraient raisonnables, qu'elle n'avait pas à s'inquiéter. Billie le savait mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Ses enfants étaient sa raison de vivre et les seuls membres de sa famille qui lui restaient. Elle ne voulait plus les perdre.

Ne plus les perdre, quelle ironie ! La voilà en pleine panique, car elle ne trouvait plus ses enfants ! Elle avait lâché son attention sur eux juste un instant, et voilà qu'ils avaient disparu ! Elle regarda partout autour d'elle lorsque enfin elle les vit tous les deux, accompagné d'un homme. Celui-ci croisa son regard et annonça que ce n'est pas un kidnapping.

Billie fut totalement soulagé et s'approcha d'eux en passant une main dans les cheveux de ses enfants. Elle sourit doucement à l'homme en question.

- Ne vous en faites pas, mes enfants réagiraient d'une tout autre manière si c'était un kidnapping. J'espère qu'ils ne vous ont pas causé d'ennuis.

Bonnie et Brendan affirmèrent que non. Ils voulaient juste retrouver leur mère.

- Je m'appelle Arya Winchester, et voici mes enfants, Hazel et Hayden. Je vous remercie d'avoir été là pour eux, fit-elle en lui tendant sa main. Je pourrais vous payer un café si vous le souhaitez. Pour vous remercier.

Billie ne vit pas le regard que porta Bonnie à son frère. De toute manière, si elle l'aurait vu elle n'aurait pas compris la signification car elle n'avait pas été là lorsque sa fille avait dit à cet inconnu que sa mère serait intéressée par lui. Avoir une fille qui essaie de faire caser sa mère avec quelqu'un, quel comble ! Billie se serait alors posée beaucoup de questions et se serait sentie extrêmement gênée.


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Age : 25
Localisation : Dans ton dos.
Sam 20 Mai - 16:40
Maksim sourit à la jolie rousse qui lui faisait face, se disant que cette femme était bien mignonne. Il y avait quelque chose sur son visage qui lui donnait envie de s'intéresser à elle et de l'accompagner pendant quelques temps, peut-être juste pour prendre un café.

Braves gosses. Assez matures pour laisser leur mère parler et lui donner une raison de vivre. Maksim ressentait une drôle d'impression, avec cette famille. C'était un sentiment étrange, un peu instinctif, comme quoi ils avaient vécu des choses douloureuses ensemble mais n'en étaient devenus que plus unis.

« Un café, parfait. »

Il y avait toujours sa phobie de la nourriture qui n'était pas sous vide, bien sûr, mais Maksim se dit que, pour une fois, il pourrait faire une exception. Les actes improvisés étaient des exceptions, car ils ne pouvaient pas être planifiés par ses éventuels ennemis dans le but de l'empoisonner. C'était aussi agréable de relâcher les murailles intérieures qu'il avait pu dresser pour vivre une vie d'humain normal.

Riant – un humain normal qui avait un rire normal – il lui indiqua un petit café familial qui se trouvait à quelques rues d'ici. Elle pourrait y emmener également les enfants, car il était conscient que les laisser sur un parking tous seuls n'était pas forcément une bonne idée. Les gosses semblaient déjà fan du bonhomme, et en même temps, Maksim était un homme à enfants. Il s'adressait à eux comme de grandes personnes et n'hésitait pas à les inclure dans la conversation. C'était de toute évidence quelqu'un de sérieux, de pas du tout grossier.

« Maksim Kozlov, enchanté. », fit-il de son fort accent russe avant de lui sourire de nouveau. Il disait toujours son véritable patronyme car personne à part quelqu'un lié au crime ne pouvait le connaître. Il s'était toujours assuré que les cibles à abattre ne distinguent ni sa silhouette, ni n'étendent le son de sa voix. Heureux de cette rencontre, il mit les mains dans ses poches avant de marcher à leurs côtés vers ce fameux café.

Honnêtement, Maksim ne s'y était jamais rendu, mais pour une question de stratégie, il connaissait assez bien les endroits où se restaurer dans la ville, de même que les places où l'on pouvait facilement abattre un individu. Il était quelqu'un qui pensait au pratique avant et bien intelligent – ou mentaliste – l'homme qui aurait su discerner sous ce sourire aimable un fin mercenaire. Arrivés au café, il fit signe à Billie et aux gosses d'entrer en premier, avant de les suivre.

« Ha. »

La chaise était moelleuse et il pouvait sentir des odeurs de viennoiseries autour d'eux. Les gosses regardaient partout dans le café, comme s'ils avaient hâte de pouvoir enfin toucher, ou goûter, les exquis mets qui leurs faisait face. Maksim faisait comme eux, pour ne pas passer pour un psychopathe, mais il aurait été plus heureux de passer ce temps dans les yeux de Billie Brave, tentant de cerner ce qu'il pouvait y avoir d'étrange avec cette femme hors du commun.

« Et bien je ne regarde pas. Et du coup, Hazel et Hayden...vous allez où à l'école ? »

Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 336
Age : 23
Mar 13 Juin - 15:36
Elle rigola en voyant comment ses enfants étaient en extase dans le café, regardant avec envie toutes les bonnes choses qui y étaient proposées. Ils s'assirent tous à une table. Les enfants étaient en train de se demander ce qu'ils allaient bien pouvoir choisir. Billie tourna la tête vers Maksim et croisa son regard. Ses joues prirent une teinte un peu plus rosés qu'à l'accoutumé et elle lui fit son plus beau sourire. Quelque chose dans son regard l'émerveillait. C'était la première fois depuis longtemps qu'un homme ne l'avait pas regardé ainsi. Elle se sentait plus désirable et ça lui faisait du bien. Son regard s'attarda sur Maksim. Il avait beaucoup de charme, il avait un côté mystérieux et son accent – vraisemblablement suédois ou encore russe – était plutôt sexy.

Oh mon Dieu, Billie...

Ses joues devinrent plus rouges et elle détourna aussitôt le regard. Elle avait la forte impression de flirter et ce qui la surprenait le plus, c'était que ça lui plaisait beaucoup. Billie avait tellement peur de finir comme une vieille fille veuve qu'elle ne s'attendait pas à plaire à quelqu'un d'autre qu'à son défunt mari. Pour elle, il n'y avait eu que lui et tout avait tourné autour de lui. D'un côté, elle avait honte. Elle se disait qu'elle ternissait l'image de son mari en voulant flirter avec quelqu'un d'autre. Mais au fond, elle savait qu'il ne voulait pas qu'elle finisse seule, à s'accrocher à lui comme à une bouée de sauvetage.

- Oui, bien sûr que nous allons à l'école, fit Hazel.
- Ouais enfin on s'ennuie beaucoup, ce qu'on apprend là-bas ce sont des choses bien trop facile, poursuivit son frère.

Billie savait qu'ils n'aimaient pas l'école publique où ils étaient. Ils auraient voulu rester à la Wammy's House mais la jeune femme avait refusé de les laisser là-bas. Elle ne voulait pas qu'ils soient conditionnés comme Mello, Matt et Near...

Un serveur arriva à leur rencontre et cela soulagea la jeune femme. Elle devait arrêter de ruminer ainsi. Le serveur – qui semblait commencer depuis peu car sa voix tremblait et il n'osait pas les regarder dans les yeux – demanda ce qu'ils souhaitaient.

- Un chocolat chaud et un grand pain au chocolat s'il vous plaît ! Demanda précipitamment sa fille.
- De même pour moi s'il vous plaît ! répondit à son tour son fils, avec le même entrain.

Un sourire s'afficha sur son visage. Ses enfants étaient vraiment des gourmands. Elle savait qu'après avoir ingurgité tout ça, ses enfants auraient mal au ventre. Ils avaient les yeux plus gros que le ventre. C'était une particularité qu'ils tenaient de leur père qui avait été exactement pareil.

- Pour moi ça sera seulement un cappuccino, merci bien, répondit Billie à l'attention du serveur.

Elle laissa Maksim choisir et le serveur parti. Dès qu'il fut hors de leur vue, elle entendit soudain ses enfants rires.

- T'as vu comment il tremblait ? J'espère que c'est pas lui qui va apporter notre commande, il risquerait de tout faire tomber, s'amusa son fils et sa fille ria de plus belle.
- Hayden ! Hazel ! Cela suffit ! Je ne vous ai pas élevé ainsi à ce que je sache ! Fit aussitôt Billie, en leur jetant un regard sombre.
- Pardon maman, nous sommes désolés, répondirent en même temps les jumeaux en baissant la tête.

Billie se rendit compte que sur l'instant, ses enfants avaient eu peur d'elle. Quand ils avaient croisé son regard noir, il avait eu l'impression d'avoir eu affaire à Belzebuth, car même si Billie était plutôt heureuse de ne pas ressembler trait pour trait à son frère, il semblerait qu'elle ait le même regard noir de lui. Elle s'adoucit aussitôt. Elle fixa de nouveau Maksim et lui fit un sourire d'excuse.

- Ils n'ont pas de propos méchants à l'encontre des autres d'habitude, je m'excuse, elle baisse les yeux un instant puis continua. Vous avez un accent, d'où venez-vous, si cela n'est pas trop indiscret ?


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» LYON : ville où je suis né........................
» La forteresse du Val sans Retour
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Le Monde - Zone RP :: Le Monde :: Europe :: Londres - Zone RP :: Covent Garden-
Sauter vers: