Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 5 Fév - 18:51
-June faisait partie intégrante de l'agence depuis quelques jours. Malheureusement, elle n'était affiliée à aucune mission pour le moment. A part le boss et deux gardes du corps, elle n'avait pas vu un seul membre de l'équipe.-

Mmh... quel ennui...

-Elle baissa les yeux au sol et remarqua le bazar qu'il y avait dans la pièce. Elle leva les yeux vers le plafond tout en se disant que le boss serait content et s'y retrouverait mieux si la pièce était nettoyée et rangée. Elle se mit à sourire en plissant les yeux et décida d'aller dans un magasin de meubles. Elle acheta des étagères et quelques autres meubles pour permettre le rangement. Par chance, les meubles étaient déjà montés, il suffisait simplement de les placer dans la pièce.-

Ca va être du boulot... mais bon, tu peux le faire June. Fais-le pour lui.

- June plongea dans ses pensées et se rappela alors la première fois qu'elle avait vu Mello. Rien que d'y penser, ses yeux se remplissaient de millier d'étoiles. Elle frémissait et se mit à glousser doucement. Déterminée, elle leva le poing vers le haut, telle une battante et se mit au travail. Aspiration, lavage, tri... tout y passa. Elle s'empressa de tout ranger dans les meubles qui servaient à ça. Une fois terminé, elle se recula vers la porte d'entrée et admira son dur labeur.-

Et bah... ça change. Je pense qu'il va être content ! Au moins il pourra bien travailler.

-June sourit à la vue de son travail et courut dans un café pour acheter des gâteaux au chocolat et des chocolats chauds. En revenant elle s'installa sur le canapé, posa les gourmandises sur la petite table et attendit le jeune homme, sourire aux lèvres. Elle se hâtait de voir la réaction du jeune homme même si elle appréhendait un peu. Peut-être qu'il ne fallait pas toucher ses affaires et qu'il allait être en rogne. Mais qu'importe... June avait fait ça de bon coeur et même si Mello ne serait pas content, elle aurait donner de son mieux pour essayer de lui faire plaisir et surtout de se faire remarquer par son prince.-
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 385
Age : 26
Localisation : Dans ton...
Mar 7 Fév - 17:31
Mello était d'effroyable mauvaise humeur. Il se déplaçait avec difficulté avec les béquilles qu'il avait emportées de l'hôpital et traînait avec lui quelques uns de ses dossiers – ceux trop sensibles pour les garder chez lui.

Mihael Keehl était de mauvaise humeur pour de bonnes raisons et elles étaient aussi réelles que le gosse qu'il avait eu avec Ishtar et qu'il ne pouvait pas aller voir autant qu'il le voulait, à cause de cette pute de Harlaown.

Harlaown, justement, il y avait Harlaown. Cette nana blonde qui avait été vue par une caméra de surveillance à sa porte, en train de discuter avec sa nana. L'humiliation que lui avait fait subir son défunt mec ne lui avait pas suffi, il fallait qu'elle aille le narguer jusqu'à chez lui. Toujours était-il qu'il était censé être mort et que les morts ne rendaient pas visite à leurs ex. Surtout lorsqu'ils étaient ensemble. Lorsqu'il se rendait chez Ishtar, Mello empruntait des chemins assez compliqués. Il se déguisait, cachait son visage et entrait par une autre entrée que celle officielle. Enfin, il avait engagé un type pour suivre Harlaown à la trace. Il se fichait de ce qu'elle pouvait bien foutre, mais il voulait être prévenu si leurs chemins pouvaient se croiser – ou non – par inadvertance. C'était dangereux, mais le type en question ne savait lui-même pas pour qui il bossait.

L'autre problème – de taille, cette fois-ci, c'était la nana de l'autre agence. Elle lui piquait des clients, aussi avait-il cru bon de la menacer « un peu » avant de la renvoyer dans son domicile et d'engranger ses bénéfices. Mello n'aimait pas qu'on empiète sur ses plate-bandes, c'était son petit côté mafieux. Bref. Alors qu'elle aurait dû se tirer à la campagne et lui ne plus du tout entendre parler de sa gueule, elle était devenue extrêmement collante, comme une variante y qui échapperait totalement à son contrôle. En temps normal, il avait son flingue pour régler ça, mais il ne s'était que déjà trop fait remarqué dans le pays des anglais.

Énervé, exaspéré, il rentrait donc à l'agence lorsqu'il s'aperçut que toutes les lumières étaient ouvertes. Que le lieu était inhabituellement propre.

Ce n'était pas un coup de Sayu Yagami, il l'avait bien trop effrayée la dernière fois pour qu'elle lui refasse ce coup-là.

Lentement, plus parce qu'il ménageait ses jambes blessées qu'autre chose, Mello s'avança jusqu'à distinguer la petite silhouette de June. Putain de merde.

« Meuf. »

Il s'assit sur le canapé, l'air prétendument détendu, mais surtout parce qu'il voulait être calé quelque part avant de sortir son flingue.

« Je crois que t'as un problème. Je crois aussi que t'introduire illégalement chez les gens va t'attirer le même genre de p'tit problème que la dernière fois. », il sortit le flingue, fit un signe de menton pour la faire parler. « Bouge pas ou j'tire. Arrête de faire ta gentille et lâche le morceau. Tu cherchais quoi dans ce bordel ? »



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 13 Fév - 19:03
-June était tranquillement assise à attendre le jeune homme. Tandis que le temps s'écoulait de façon plutôt lente, elle décida de se lever et de se diriger vers la fenêtre. Elle prit pas la peine de l'ouvrir de peur que Mello aperçoive le nettoyage intense qu'elle venait d'effectuer avant de pouvoir lui faire elle-même la surprise. Elle appuya donc ses coudes sur le rebord de la fenêtre et enferma le bas de son visage dans ses mains. Ses yeux se rivèrent vers l'extérieur du bâtiment. Dehors, la nuit était déjà tombée. Elle pouvait sentir, rien qu'en observant, qu'il faisait frais. Elle en frissonnait rien que d'y penser et se rappela qu'elle n'avait emmené qu'une veste légère. Elle souffla donc de façon intense en fermant les yeux tout en se disant qu'elle était vraiment tête en l'air. Par chance, elle n'attrapait froid que très rarement. Plongée dans ses pensées futiles, du bruit vint à se faire. Elle se redressa vers la direction d'où venait les sons. Elle ne voulait qu'une chose : voir la silhouette de ce blondinet. Elle se précipita pour s'asseoir sur le rebord de la fenêtre en espérant donner l'apparence d'être la plus naturelle possible. Un beau sourire vint se coller à son visage angélique. Elle fixait la porte des yeux, vit celle-ci s'ouvrir de façon brutale et, à son plus grand bonheur, aperçut le jeune homme.-

BIENVENUE !

-Elle fixa le jeune homme de ses yeux roses tout en gardant son grand sourire. Elle plissa les yeux, attendant une réponse de celui-ci. De longues secondes passèrent tandis qu'un blanc s'installa sans rien n'y comprendre. June rouvrit les yeux, vit Mello traverser la pièce avec difficulté. Elle hésita un instant en voyant la situation. Devait-elle accourir pour l'aider à avancer ? Non. Elle décida de le laisser se débrouiller seul, après tout c'était un homme fort qu'importe la situation. Elle observa le jeune homme s'installer sur la canapé et scruter la pièce des yeux. Elle remarqua, dans un court instant, qu'il n'avait pas du tout l'air satisfait et quand le premier mot se fit entendre, elle écarquilla les yeux. Le ton du jeune homme était froid, énervé, brut. Le sourire descendit de lui-même, elle baissa le regard vers le sol en pinçant sa lèvre inférieure. Le jeune homme poursuivit son discours jusqu'à ce que, soudainement, celui-ci pointa une arme vers elle. Elle ne fallut pas ni deux, ni trois mais une demi seconde pour la jeune femme de réagir à ce geste déplacé et dur à encaisser. Elle avait l'impression de rêver.-

Qu'est-ce...que...?

-Un air triste apparut sur le visage de June. Un air triste s'apparentant à du désespoir. Bientôt les larmes montèrent et inondèrent les pupilles de la jeune femme. Blessée par cet affront, elle ne sut pas comment réagir et automatiquement le va les bras au ciel. Elle n'osait même plus affronter le regard de cet homme, face à elle, pointant une arme à feu sur elle. Elle ouvrit, à demi, la bouche. D'une voix tremblante, hésitante, peu rassurée mais douce, quelques mots s'y en échappèrent dans un flot de larmes.-

Rien... rien... je t'assure. Je n'avais rien à faire tu sais... je me suis dis que faire un brin de ménage ça t'arrangerait, que tu travaillerais mieux que dans du bazar. Je l'ai fait pour toi... je ne pensais pas à mal en le faisant... je suis désolée.

-La jeune femme tomba, dénue, sur ses genoux, les bras toujours levés. Elle ressentait de l'effroi, de la honte, de l'anéantissement. Tout ce qu'elle voulait c'était conquérir cet homme et elle venait de découvrir qu'au moindre faux pas, elle mettrait son amour en périple. Elle releva doucement la tête vers le jeune homme, yeux brillants et mouillés. D'un murmure presque inaudible, elle laissa échapper les mots suivants.-

Je ferais ce que tu voudras... mais pardonne-moi...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 262
Age : 27
Localisation : Somewhere..
Lun 13 Fév - 22:09
«  Et la je bouge mon boule ! »

Ishtar avait passé une semaine compliquée. Vraiment compliquée. Un flot d’émotions l’avait submergé quand Fate avait déboulé avec sa lettre, écrite par Hadès avant sa mort. Il lui avait fallut du temps pour s’en remettre, plus les prises de bec avec Mello, les réconciliations et tutti quanti. Alors pour se détendre, la belle avait fait du shopping, la musique dans les oreilles. Puis plus tard elle avait récupérer son enfant pour l’emmener voir son père. La brune savait qu’il était frustré de ne pouvoir le voir autant qu’il le désirait. Elle écoutait des vieux titres de Youtubers autrefois à la mode, qui faisaient parfois des titres sympa, comme « Je sais pas danser » de Natoo. Vêtue d’une jupe droite noire, en tissu extensible, lui permettant de se déhancher comme bon lui semble, d’un tee-shirt stylisé nu-gothique, d’une veste blazer noire et de talon hauts, elle rentra de bonne humeur au cabinet de son compagnon, tout en chantant à tûte tête. Alors oui elle n’était pas discrète pour un sous mais elle avait bien vérifié que Fate n’était pas dans les parages avant de rentrer en trombe.

« C’est pas de ma faute si j’ai le style d’un retraité ! »

Faisant tournoyer sa queue de cheval, ses cheveux volait comme une cascade de jais dans l’air. Elle avait presque l’air d’une adolescente dans un corps voluptueux et des hanches dignes de Beyoncé. Il faut dire que l’indienne avait vraiment besoin de se défouler. Bon surtout elle savait qu’à cette heure là, le cabinet était calme...Surtout que l’énergique trentenaire avait son bout de chou de deux ans dans les bras, qui riait aux éclats en dansant avec sa mère, agitant ses petits bras en cadence. Nils avait eut deux ans il y a peu et commençait à dire quelques mots, à babiller du « maman », « papa » et « danser ! ». Faut dire qu’il avait de l’énergie à revendre ce gosse. Sa peau mâte était celle de sa maman mais il avait la tignasse un peu blonde, et les yeux bleux de ses deux parents.

Alors qu’elle allait entrer dans le petit salon, la femme eut un sursaut, une sorte d’intuiton. Elle serra Nils contre lui, qui peu mécontent des circonstances, serra fort sa mère, entourant ses petits bras autour de son cou. Haussant un sourcil, Ishtar ouvrit la porte pour tomber nez à nez à Mello qui menaçait une jeune femme...ou une demoiselle, l’individu semblait jeune, qui était à genoux, les bras en l’air. Que se passait-il bon sang ?! Bien sur la musique retentissait légèrement et elle priait intérieurement pour que les nerfs en pelote de son compagnon ne lui fasse pas faire une connerie.

« Clarke, c’est moi, je suis avec le petit... »

Il était préférable de lui signaler sa présence. Après avoir fait l’essentiel, elle jaugea la situation. Mel était toujours mal en point et les affaires sur le bureaux semblaient avoir été rangées. Sans doute que la demoiselle était responsable de tout cela. Etait-ce une nouvelle femme de ménage ? Mais son compagnon, aussi énervé, s’acharnerait-il sur une femme de ménage.

« Tu...tu as engagé quelqu’un ? »

Biensûr le petit vit son père et esquissa un grand sourire tout en disant papa d’une voix claire et nette pour un petit de deux ans. Il prenait du temps pour parler mais il le faisait très bien.

« Papa ! Papa ! »

Il était trop adorable avec ses petits bras tendus vers son père. La belle indienne esquissa un faible sourire. Elle espérait sincèrement que la bouille adorable de Nils apaiserait la colère de son père. Elle avait de l’espoir mais elle savait qu’il ne s’énerverait pas ainsi face à son fils réclamant de l’attention. Ish se dit aussi qu’il serait sérieusement temps d’inscrire son compagnon à un cours de Tai Chi ou de Yoga, histoire qu’il ne massacre pas toutes les femmes de ménage qu’il compte embaucher. D’ailleurs cela l’étonnait qu’il ait embaucher quelqu’un, il était assez autonome sur ce point et n’aimait pas que l’on touche à ses affaires...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 385
Age : 26
Localisation : Dans ton...
Sam 18 Mar - 16:51
Le pistolet le démangeait sérieusement. Mello se demandait si, en fin de compte, il ne valait pas mieux pour tout le monde qu'il tire en plein dans son cerveau et qu'il fasse une déposition pour cambriolage et légitime défense. Après tout, elle était venu chez lui en s'introduisant par un moyen illégal et il était dans son droit concernant sa défense. Le pistolet s'orientait de plus en plus vers la jeune femme, et ses yeux perçants la regardaient comme si elle n'était qu'un déchet de plus à éliminer de ses ordures, lorsque quelque chose de franchement inhabituel qui lui sauva la vie se passa.

Mello n'était pas connu pour son cœur tendre dans les milieu qu'il fréquentait. S'il avait réussi à se faire un place dans la mafia, ce n'était certainement pas en jouant à la poupée ou qui avait la coupe de cheveux la plus mignonne. Il en avait douillé, il s'était battu, il avait même tué. Lorsqu'il avait un doute sur l'intégrité d'un membre de son clan, il tuait. Lorsqu'il en était sûr, il tuait. Le blond ne comptait plus le nombre de fois où il avait appuyé sur la gâchette, mais ce n'était jamais devenu une habitude, plutôt un moyen d'épargner ses proches.

Quelque chose d'inhabituel se passa, donc. Que ce soit clair : s'il ne répondait pas à ce que June disait, c'était qu'il se fichait complètement des mots qui pouvaient sortir de sa bouche. Si à l'origine il l'avait kidnappé, c'était qu'il avait compris qu'il y avait une nana dans cette ville capable de ramasser ses clients. Les paroles qu'elle murmurait étaient ridicules et lui donnait envie de rire : elle espérait qu'il ait pitié ? Mais la boule d'énergie qu'était son fils arriva et tout changea. Mello se dépêcha de cacher le flingue dans sa veste – un malheur était si vite arrivé – puis fit un signe de tête à Ishtar, surveillant toujours la voleuse.

« J'ai engagé personne. », fit-il tout en prenant en même temps Nils dans ses bras. Le gosse pesait son poids, mais il fit gaffe à ne pas trop se plaindre pour que Ishtar ne comprenne pas dans quel état de fatigue il était, relatif aux blessures aux jambes qu'il avait et au travail supplémentaire demandé par Near. Son fils était adorable et pour rien au monde, Mello n'aurait permis qu'on ne le blesse. Il était la chair de sa chair, l'enfant du seul amour qu'il avait été dans sa vie et il n'avait que hâte de voir l'homme qu'il deviendrait dans le futur.

« C'est une petite voleuse. Elle travaille pour une agence concurrente, elle a dû croire qu'il y avait des dossiers qui valaient le coup d'être fouillés, n'est-ce pas ? », fit-il, une moue de dégoût à l'attention de June. « T'as eu de la chance qu'Ish soit arrivée, toi. »

En apparence, il avait l'air calme, caressant les cheveux de son fils distraitement, mais à l'intérieur, il en bouillonnait de rage. Et si elle avait été engagée par Fate Harlaown, ou pire, par Kira ? Il avait été très con de la kidnapper, mais les circonstances, notamment l'homme qui l'avait engagé sur le moment l'y avait obligé.

« Deux alternatives. Un. Je te confie aux amies connes d'Ishtar ci-présente, pardon mon chou pour les mots grossiers. Elles se feront une joie de te tirer les vers du nez. Tu me saoules tellement déjà que je pense que c'est la meilleure solution. Deuxième solution. J'appelle mon ami que tu as déjà vu la dernière fois et qui t'a prévenu de ne plus te mêler à la vie de Londres. Alors ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» grand ménage ( pv : Marcus Flint)
» Le grand ménage au New-Jersey
» Le grand ménage d'Automne !
» Grand ménage en Floride ;) .....
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Le Monde - Zone RP :: Le Monde :: Europe :: Londres - Zone RP :: City :: "Willy and cie", agence de détective-
Sauter vers: