Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 14 Jan - 23:52


 
    Fiche de présentation



Informations Générales


     
    Véritables noms et prénoms :

         
    Elliana Rokudo

     
    Faux noms et prénoms (ou/et pseudonyme) :

         
    Elliana Danvers

     
    Âge :

         
    19 ans

     
    Convictions politiques :
    (dites ici où vous voudriez placer votre personnage, quelles sont ses convictions)  
         
    Elle ne sait pas vraiment où se placer mais fait partie de la résistance.

     
    Rôle :

         
    Anciennement dans l'équipe de Mello


Descriptions


    Physique :
    (7 lignes minimum)
     
    Même pour 17 ans, Elliana n'est pas bien grande, et son corps est plutôt fin. 1M56 pour 49 KG. Sa minceur serait-elle due à la vie plutôt agitée qu'elle a mené ou le choc des derniers évènements ? Ou serait-elle simplement une jeune fille fragile ? C'est à vous de faire votre opinion, mais à mon avis, c'est un mélange des deux. Il faut également préciser que Elliana ne se nourrit pas beaucoup, elle ne risque donc pas de grossir, même si les gourmandises qui lui font offices de nourriture ne sont pas très saines. Outre sa minceur, ce qu'on remarque directement chez Elliana est sa ressemblance avec Mayu. La même coupe de cheveux semblable à l'ananas : une raie avec plusieurs parties triangulaire, une coupe au carré et quelques mèches qui remontent au sommet de sa tête. Ses cheveux sont d'une couleur violacée légèrement bleutée. Quant à ses yeux, celui de gauche est de la même couleur que ses cheveux, grand, rond, qui reflète l'innocence et la pureté. Celui de droite est caché par un cache-oeil noir avec à l'intérieur la gravure d'un crâne. Ses joues rondes prennent souvent une teinte virant sur le vermeil à force de rougir pour un oui ou pour un non. Elliana est en effet souvent embarrassée par diverses situations. Enfin, elle porte souvent un uniforme vert kaki qui lui permet de se déplacer efficacement.

    PARTIE II
    Maintenant qu'elle a 19 ans, son corps c'est d'avantage développé. Elle fait toujours fluette mais moins chétive, moins malade. Ce qui est plutôt ironique vu son état de santé. Elle porte toujours son cache oeil et ses cheveux sont plus longs. Elle n'a pas quitté cette coupe ananas au dessus de sa tête, comme pour ne pas oublier son jumeau. Ella n' a pas perdu de sa dextérité, mais sa santé la fatigue souvent. Elle sait que ce n'est que le commencement et qu'elle changera encore beaucoup. La jeune femme a du mal à s'y préparer.


    Caractère :
    (7 lignes minimum)
     
    Mon caractère …. certains dirons que je suis dépourvue de volonté, ce qui est à peu près vrai. Depuis ma plus tendre enfance je n'ai jamais fait mes propres choix, restant toujours du côté de Mayu pour ne pas être séparée de lui, bien qu'il y avait beaucoup de points où j'aurais eu mon mot à dire, lui faire la morale. Oui parfois j'aurais aimer lui dire que ce qu'il faisait n'était pas bien, qu'il n'était pas sur le bon chemin, mais je n'avais jamais osé, de peur de le mettre en colère ou de le voir partir. Non nous sommes jumeaux, nous ne pouvions pas être séparés. Toujours l'un avec l'autre et cela depuis le début. Nous avions un besoin vital de notre présence. En fait, toute ma vie avait été dirigée par Mayu, c'était sa volonté et moi je suivais sans dire un mot. Contrairement à lui, j'étais plus calme et discrète. Ayant un bon fond et une grande gentillesse, je n'aimais pas voir les gens souffrir, à l'époque, je n'aurais pas fait de mal à une mouche. Mais les circonstances ont fait que je n'avais pas d'autre choix de changer si je voulais suivre Mayu et ne pas me retrouver toute seule. En entrant dans la Résistance, j'ai du apprendre à me battre et à renforcer mon caractère. Je savais laisser mes émotions de côté, du moins pendant les combats, parce que je me dégoutais moi même, de commettre tous ses crimes affreux. Mais pas une fois je me plaignais, me contentant de devenir, Elliana Rokudo, du duo des jumeaux sanguinaires. On c'était rapidement fait un nom parmi notre groupe. Mais ça ne m'empêchait pas de rester quelqu'un de timide, qui ne parlait pas beaucoup, réservée, il était rare que j'approche quelqu'un. Mais ma gentillesse naturelle reprenait maintenant le dessus.

    Suite à notre accident, après être restée dans le coma, j'étais un peu perdue, surtout que je n'avais pas Mayu auprès de moi pour m'aider, je me demandais comment j'allais pouvoir continuer de vivre sans lui ? Et surtout comment prouver à la Résistance que je serais toujours aussi efficace, même sans mon jumeau ? Moi même j'en doutais alors ...

    PARTIE II

    En me réveillant du coma, les événements se sont enchaînés. Je suis passé de la petite fille inutile, celle qu'on doit sauver, à chef de résistance. J'avais la confiance d'Hadès, celui que je pouvais librement appeler "père". Et si Mello se servait de moi, je voulais que j'avais un minimum sa confiance. Car malgré tout, il ne m'a jamais mis en danger, à part une fois peut-être, pour me faire comprendre certaines choses. Toujours est-il qu'il ne s'est pas opposé quand Hadès m'a nommé à son poste. Il savait que j'allais être dépendante de lui, malgré tout et qu'ainsi il pourrait mettre la main sur cette partie de la Résistance. J'admet volontiers ma dépense et ma peur, mais je ne suis pas non plus stupide. Hadès voulait que je m'éloigne le plus possible de Mello, mais jamais je ne n'aurais pu le trahir.

    C'est vrai. Je pensais rester dans les pattes de Mello pour toujours malgré que j'essais de prendre des décisions par moi même. Il m'est même arrivé de lui dire parfois non. C'était difficile ... Et dangereux. Un non pas très assuré mais pas négociable.

    Tout ça jusqu'à la mort d'Hadès, mon père. J'ai été dévastée. Retrouver son assassin est devenue obsession. Alors j'ai tout quitté. Un peu plus d'un an est passé suite à cela. Toute ma détermination a été coupée par mon état de santé. La haine c'est transformé en résignation. Abandon ? Je ne sais pas encore. Mais à quoi bon ? Avec toute la détermination, je sais que mon corps ne suivra pas le mouvement.



    Particularités ?

     


    Ella a perdu l'usage de son oeil et porte donc un cache oeil. Elle se bat avec un trident.


Histoire

    ( Le temps de votre histoire importe peu. Ce qui importe, c'est que vous respectiez les règles et la syntaxe du français... 15 lignes minimum, mais plus serait grandement apprécié.  )
     
    Chapitre 1 : Semblables et différents

    Elliana Rokudo et Mayu Rokudo, comme vous pouvez le remarquer nous portons tous les deux le même nom de famille, pour la simple et bonne raison que nous sommes jumeaux. Mayu est mon ainé de tout juste deux minutes. Notre histoire est à la fois semble car nous avons suivis le même chemin et différents notre caractère fait la différence de nos choix, mais une chose est sûre, nous resterons liés pour l'éternité.

    Laissez moi vous conter mon histoire.

    Je suis Elliana Rokudo, née il y a 19 ans de cela au coeur du Japon, dans un quartier pauvre, dans les bidonvilles, deux minutes après mon frère jumeau Mayu. En nous mettant au monde, nos parents étaient loin de se douter du destin dramatique qui attendait ses enfants. Nos parents … ils n'étaient pas très riche et il fallait se battre pour avoir de la nourriture. C'était en quelques sortes, la loi du plus fort. C'est dans ce milieu là que Mayu et moi avons grandis. Nous ne voyons jamais l'un sans l'autre, bien que nous étions complétement opposés. Parfois je me demandais comment je faisais pour supporter la méchanceté de Mayu, alors que moi j'étais une petite fille douce et honnête. Mayu lui, malgré son jeune âge était un brin sadique et n'hésitait pas à se battre ou être cruel, avec tout le monde. Mais malgré tout, il ne m'a jamais laissé tomber, il m'a toujours protégé contre les enfants de notre âge qui m'embêtait, il ne laissait jamais quelqu'un lever la main sur moi, frappant avant que je ne reçoive un coup. Mayu était plutôt craint dans notre quartier, si bien que plus personne ne nous approchait (à moins d'avoir un gros côté maso ! Ou des tendances suicidaires). A cause de cela, je n'avais jamais vraiment eu d'amis. Sans vraiment s'en rendre compte, Mayu m'avait privé de liberté et de vie social. Mais comment en vouloir à ce frère qui était tout pour moi ? Ce frère qui à moi seule montrait sa gentillesse. Non, Mayu était la seule personne qui comptait. Tant pis pour les autres, parce que tant qu'il là, je savais que je ne serais jamais seule.

    Puis le temps passait et le nombre de bagarre augmentait. Combien de fois, j'avais du intervenir, du haut de mes 14 ans, entre mon frère et ses « ennemis » qu'il était entrain de tabasser en prenant bien son temps. Je l'avais même déjà vu faire des entrailles sur les joues d'un adolescent déjà à terre, avec un poignard en riant d'une manière assez glauque, alors que l'autre criait et l'implorait d'arrêter. Mayu avait l'air de bien s'amuser. Je ne cache pas que parfois, il me donnait envie de vomir avec ce fichu sadisme, mais je savais que Mayu ne changerait pas, et mon besoin d'être auprès de lui était vital. Lui et moi … si on se séparait, ce serait comme perdre sa moitié, une partie de nous même. Alors moi je me contentais de soigner le peu de blessures de Mayu, sans dire un mot. Lui faire la morale ne servirait à rien, il n'écouterait pas. Que pouvais-je faire d'autre, à part le suivre dans sa folie ?

    Un soir, alors qu'on rentrait à la maison, des hommes étaient entrain de discuter avec nos parents. Ils faisaient partis de la Résistance. Ceux-ci avaient déjà remarquer Mayu depuis un bon moment et souhaitaient le recruter malgré le fait qu'ils n'étaient pas majeur. Pour séduire nos parents, ils leur proposaient de l'argent en échange de Mayu. Etant donné que nous étions dans un quartier très pauvres et que nous avions beaucoup de mal à survivre, nos parents, bien qu'un peu réticents au départ, finirent par accepter cette offre. Deux jours plus tard, en apprenant ceci, Mayu, fou de rage, d'avoir été ainsi vendu par sa propre famille, pour de l'argent (et certainement de l'argent sale), n'hésita pas à les tuer sauvagement, sans leur laisser le temps de s'expliquer, de demander pardon, ou de regretter. Et moi je restais sur place, terrifiée. Oh je n'avais pas peur, je savais que Mayu ne me ferait jamais de mal, mais comment avait-il pu tuer nos parents sans la moindre hésitation ? Mais non, moi je restais de marbre face à cette horreur, ne voulant montrer aucune émotion. Parce que Mayu n'aimait pas quand je pleurais. Inutile de le fâcher encore plus. Oui je passe pour une fille qui n'a pas de caractère et qui n'est pas dépendante de sa propre volonté. Une fille qui se contente de suivre son frère, tel un robot. Et c'était surement ce que j'étais. Tellement pitoyable n'est-ce pas ?

    C'est ainsi que Mayu Rokudo entra chez dans la Résistance, au service de Mello.



    Chapitre 2 : Les jumeaux sanguinaires

    Qu'allais-je donc devenir toute seule ? Sans mes parents ? Sans mon frère ? Malgré l'acte cruel qu'il avait commis, je ne pouvais pas le laisser, qu'est-ce que je deviendrais sans lui ? Je devais rester auprès de lui, à moins de perdre moi-même. Et Mayu décida aussi de son côté qu'il était hors de question que je reste seule, il n'admettrait pas que je sois séparée de lui. Alors il passa un marché avec la Résistance. Il intégrait l'équipe de Mello que si je le suivais. Après de longues discutions, ils acceptèrent si je m'entrainais pour avoir le niveau. Ils ne voulaient pas d'incompétents dans les rangs. C'est ainsi qu'à mon tour, j'entrais dans la Résisance.

    J'étais loin d'avoir la force physique et moral de mon frère, mais Mayu ne me laissa pas tomber. Je m'entrainais jour et nuit, faisant des efforts considérables pour apprendre à me battre et devenir quelqu'un de forte. Après plusieurs mois, qui me semblaient être des années, j'arrivais enfin au niveau qu'on attendait de moi. Je me battais, tout comme mon frère, avec un trident. Ma force et ma vitesse c'étaient décuplés. Nous effectuons la plupart de nos missions ensembles, nous formions un duo efficace et assez connu sous le nom des « jumeaux sanguinaires ». Mayu lui n'avait aucun mal à tuer, avec tout son sadisme, il ne laissait aucune chance à ses ennemis (le gouvernement de Kira et tout ce qui concerne ce dernier). Après tout c'est ce qu'il avait fait depuis toujours. On retrouvait pour la plupart du temps nos victimes dans un état épouvantable, sans pouvoir voir à l'oeil nu qui se cachait derrière cette marrée de sang et ces tonnes de plaies. Quant à moi, j'étais moins violente et plus douce que mon jumeau, mais je commettais également ses crimes abjectes, laissant mes sentiments et cette honte de côté à chaque meurtre. Non je n'avais pas le droit d'éprouver de sentiments quand je me battais, sinon je risquais d'être renvoyée et ainsi de perdre Mayu. Je ne pouvais pas prendre ce risque.

    Puis un soir, tout dérapa. Un pièce, c'était un piège. Alors qu'on avait pour mission d'éliminer un membre du ministère, il nous attendait. Des hommes avec lui. Ce fut le fiasco. Oh bien sur, on les a eu, mais ce n'était pas sans retour. J'étais pratiquement morte, blessée, et alors que l'homme allait tirer, Mayu s'interposa, se prenant la balle à ma place, déjà lui même dans un piteux état. Il jeta en même temps sont trident qui transperça le crâne de ministre.

    Les autres membres de notre équipe ne tardèrent pas à nous retrouver et nous fûmes emmenés à l'hôpital d'urgence. Le plus important pour eux étaient de sauver Mayu, car il était le plus fort et le plus efficace de nous deux. Et pourtant, c'est lui qui périt et moi qui restait en vie. C'est après un an a être restée dans le coma que je repris connaissance. La réeducation fut difficile et surtout …. Mayu mort, je n'avais plus de raison de vivre. Comment allais-je faire ? Qu'est-ce que je vais devenir ? Non, il fallait que je me montre forte et que je reste efficace. Il fallait que je prouve que même sans Mayu, je pouvais rester dans la course … Parce que la Résistance, c'est tout ce qu'il me reste ….


    Chapitre 3 : De gros changements.

    A son réveil de coma, Hadès est la première personne que j'ai vu. Celui que je considère  comme un père. Mon protecteur. Une épaule sur laquelle me reposer. C'est également lui qui m'apprend la mort de Mayu.

    Mello ne me voulait pas sur le terrain malgré toute ma bonne volonté. Alors il ne cessait de m'envoyer vers Matt pour faire la nounou. J'aimais beaucoup Matt, et me montrais avec lui, peut-être un peu moins timide, mais tout de même sous la réserve. J'arrivais cependant facilement à faire oublier ma présence, n'ayant pas envie d'être un fardeau pour lui.

    A force d'insister, Mello fini par accepter de m'envoyer sur le terrain. Capturer Fate Harlaown. Après coup je pense que c'était pour me donner une bonne leçon et me montrer que je n'en étais pas capable pour le moment. A peine sortie du coma. Mais peut-être que lui même n'a pas pensé que l'affaire irait si loin. Que je serais arrêté et maltraitée par les hommes du ministre de la défense. Je ne savais pas non plus qu'Hadès avait été arrêté. Son frère c'est servit de moi pour le faire parler. Ce qu'il a fini par faire. Comme je suis tombée dans les vapes, je ne sais pas comment on a pu partir, mais c'est bien dans l'infirmerie de la Résistance que je me suis réveillée.

    J'ai donc accepté de m'entraîner de loin pour regagner un peu la forme et me soigner. Restant utile à Mello et Matt sans avoir besoin de retourner sur le terrain pour le moment.

    Le temps a passé puis Hadès est revenu vers moi, me nommant à la tête de son groupe, me donnant son poste. La promotion n'est pas à savourer. Il avait l'air si .... Désespérément triste. Il me parlait de la femme qu'il aime, Fate justement. De la famille qu'on allait formé .... Le discours était si poignant que j'ai compris, sans un mot qu'il s'agit là d'un rêve utopique ... Oui, c'était en réalité un message d'adieux. C'est la première fois que je l'ai appelé papa, pour combler son rêve.

    Et je n'ai jamais eu l'occasion de l'appeler de nouveau ainsi. Peu de temps après, Hadès est retrouvé mort. Mon père. J'ai été si bouleversée que plus rien d'autre ne comptait que de retrouver son assassin. Pour ne pas tomber dans une détresse insoutenable. J'ai cherché soutien vers mon jumeau (qui était en fait en vie), mais Mayu avait à nouveau disparu. Et Mello qui lui même a été tué quelques jours avant ça .... Mon premier réflexe était de lui demander conseil, mais c'est impossible. Mello non plus n'est plus là.

    Alors, je suis partie, cherchant moi même mes réponses. Un an est passé, mon chemin m'a amené jusqu'à Londres. Là bas, j'ai retrouvé la trace de Fate. Celle que mon père aimait. En l'observant un peu, j'ai pu constaté qu'elle travaille avec un certain Dan O'Riley, sur la mort d'Hadès. Sous ma nouvelle identité Elliana Danvers, je me suis arrangée pour devenir sa voisine. Peut-être que j'arriverais à savoir ce qu'il sait.

    Mais un nouvel état de santé ne me permis pas d'y penser d'avantage pour le moment. Après un malaise inquiétant, je fus transportée à l’hôpital. C'est ainsi qu'on me diagnostiqua une leucémie.

    Inutile de dire que j'ai eu beaucoup de mal à l'accepter. Encore plus pour la chimio à venir. Pourtant je n'eu pas le choix de l'envisager sérieusement. Mon état c'était dégradé. Perte d'appétit. Les gencives qui saignent, vertiges, fatigues. La vie de tous les jours commençait à devenir problématique. Mais la chimio ... C'est une étape toute aussi difficile. Premièrement j'allais devoir rester à l'hôpital pendant un bon mois pour la première chimio. Espérons que les résultats permettront une rémission. Le mieux serait de trouver une personne compatible pour une greffe de moelle épinière. Mais pour le moment ce n'est pas le cas.

    Je suis très stressée et me sent seule. Personne pour me soutenir dans cette étape. Personne dans mon entourage pour voir s'il y a compatibilité. Parce que je n'ai pas d'entourage. Je n'ai plus qu'à espérer qu'un inconnu soit compatible. Personne pour dormir avec moi à l'hôpital. Personne pour me réconforter sur ma futur perte de cheveux. Oui c'est stupide, mais ce qui me préoccupe pour le moment, n'est pas de mourir mais de perdre mes cheveux. C'est sous doute plus simple de me préoccuper tout d'abord de ça.

    Le médecin m'a fait intégré un groupe de soutien, mais je n'arrive pas à participer. J'ai toujours eu du mal à exprimer ce que je ressentais, alors devant des inconnus ... J'ai finalement accepté le chimio. Les premiers jours m'ont donné envie de vomir. Je me sens de plus en plus fatiguée. Dans un état fragile, je suis victime d'hallucination. Qui m'ont permis de trouver mon réconfort. Hadès. Papa. C'est lui que je vois. Lui qui me dit qu'il aurait voulu vraiment être là pour moi, pour me protéger et me soutenir. Lui qui me disait de me battre, que je ne devais pas le rejoindre pour le moment.

    Ces illusions ... Je n'en ai pas parlé aux médecins. Je ne veux pas qu'elles disparaissent. C'est mon salut. Mon petit moment de bonheur, mon petit rêve. Un rêve où je peux sourire. Un rêve ou je peux lui dire que je l'aime et que j'aurais voulu de cette famille dont il m'a parlé. Il est mon moyen de communication. Je ne veux pas que ça s'arrête. Je veux qu'il reste avec moi. Cette hallucination, c'est tout ce que j'ai dans ce monde.



    De l'autre côté de l'écran ?

    Vous  ?

     
    Susu

    Votre âge :
    (question optionnelle)  
     
    Toujours 26 ans

    Comment avez-vous trouvé le forum sur le net, que pensez-vous de lui ?  

     
    DC de Sayu. C'est au tour d'Ella de faire son retour o/

    Quelque chose à ajouter ?

     
    Préparez vous, le prochain sera Arashi 8D

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 425
Age : 26
Localisation : Dans ton...
Dim 15 Jan - 11:53
God damn it c'est trop triste ;_____;


GUERIS NOUMDEDIEOU

J'te valide, p'tite Ella !

Par les pouvoirs magiques qui me sont fédéré, colories-toi !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 5 Juin - 16:07
De retour au Japon ...

A Londres, Ella a recherché l'assassin d'Hadès sans le trouver. Finalement, sa maladie a été traitée mais elle est obligée de se rendre régulièrement à l'hôpital. En dehors de ça, elle a toujours eu la santé fragile.
Elle a également retrouvé Mello en cours de route. Et plus lâché. Elle est retournée au Japon avec lui. Ella c'est beaucoup affirmée bien qu'elle reste cette éternelle jeune femme manquant d'assurance.

Et puis, Mello lui annonce qu'elle a été désigné pour le poste d'Alpha. Beaucoup d'attentes reposent sur ses épaules. Et pour rien au monde, Ella ne veut le décevoir.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ella Carigan, pour vous servir ![Magicienne & Conseillère du Daronavar]
» Ella est là ! (< BDM)
» Ella Montgomery
» (F/LIBRE) ELLA PURNELL
» ELLA | GOLDILOCKS — « we’re part of a story, part of a tale; sometimes beautiful, sometimes insane; no one remembers how it began. » ♫

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Anciennes fiches de présentation-
Sauter vers: