Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Comme une odeur d'hydrogène sulfuré { MN

 :: Le Monde - Zone RP :: Le Monde :: Europe :: Londres - Zone RP :: Camden Town Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 386
Age : 26
Localisation : Dans ton...
Dim 8 Jan - 16:50
Timing : deux semaines après l'affaire du trafic de médicaments.

Mello était posé sur un canapé verdâtre sur lequel se distinguait bien trop les marques de fesses comme si les habitants de cet appartement avaient l'habitude de se caler dedans pour jouer à des jeux vidéo pendant des heures. Il n'avait pas mal aux jambes, chose due au traitement miraculeux que lui procurait le médecin de l'hôpital mais des béquilles posées sur un coin du canapé et un arrêt de travail pour quelques mois témoignaient de son handicap.

Mais Mello, ne pas travailler ? Il aurait ri doucement si on lui suggérait d'évoquer cette possibilité. Même bloqué à l'appartement, il s'était calé sur le réseau local de la ville, surveillant les faits et gestes de ce sale petit con qu'était Aaron Lake – ou Jean-Philippe de la Verdière – comme il le lui avait proclamé. Il l'avait calé sur une tablette, tandis qu'il surveillait également les flux d'actualité concernant la mort d'Hadès et les moindres petits articles journalistiques qui émettaient l'hypothèse qu'il n'était pas mort. L'ancien chef de la mafia était préoccupé par l'incident du camion, celui où de petits malfrats lui avaient tiré dans les jambes, et où il avait supprimé le reste de la bande assez sauvagement, d'ailleurs, avec l'aide de Aaron.

Le crime n'était pas sa préoccupation. En revanche, la question de l'ADN retrouvé sur place, ou à côté, le préoccupait plus. La camionnette avait explosé avec, certes, toutes les preuves incriminant le voyou qu'il avait assassiné. Il restait le témoignage du clodo, mais quelle valeur avait l'avis d'un SDF au tribunal ? Il devrait probablement aller plus loin dans cette affaire pour retrouver des preuves concrètes, en espérant que les flics ne trouveraient pas son ADN à l'endroit même où on lui avait tiré dessus – même si logiquement, il avait envoyé un type tout nettoyer pour plus de précautions.

Mello était donc en pleine réflexion, une tablette de chocolat à moitié dans la bouche sans pour autant la croquer lorsqu'un petit bruit l'en tira. Il fronça les sourcils, releva la tête et vit l'écran d'un téléphone portable allumé sur la table basse. Celui de Matt...Matt avait une vie, sans lui ?

Sans aucune gêne, Mello se releva lentement du canapé. Il avait l'impression de déplacer la Terre entière à chaque pas accompli et avait engueulé l'infirmière lorsqu'elle lui avait proposé un fauteuil roulant. Pauvre nana. Sa main se figea sur le téléphone que Matt avait oublié, il s'assit sur une chaise et commença à en lire les messages. Mello ne considérait pas que c'était impoli, ou même que c'était qu'il ne faisait pas confiance à Matt. Non, son téléphone, il y touchait dès que Matt n'y était pas là, que ce soit pour renommer les appellations de ses contacts ou envoyer des messages d'amour à toutes les filles qu'il pouvait avoir.

"J'ai des informations qui pourrait t'intéresser, rejoins-moi à X. N."

Mello fronça les sourcils nerveusement. Il eut un petit rictus comme s'il ne parvenait pas à croire ce qu'il lisait puis, pour plus de crédibilité, relut le message.

Near.

N pour Near, évidemment. Le numéro n'était pas identifié comme si Matt ne l'avait pas rangé dans ses contacts – par précaution.

Difficile de dire ce qui passa dans la tête de Mello à ce moment-là, mais il se sentit clairement trahi. Envie de vengeance, colère, bien sûr, de casser des trucs. Dans un premier temps, il rechercha si Matt avait d'autres messages de Near sur son portable : la réponse était évidemment « non ». Évidemment : le contraire l'aurait étonné.

Le reste fut beaucoup plus flou et comme son esprit lui ordonnait de le faire, il se leva et se dirigea vers la chambre de Matt. Comme il s'y attendait, Matt n'y était pas. Il ouvrit le placard et y mit un bordel monstre, fouillant toute preuve qu'il lui permettrait de dire qu'il s'était allié avec Near. Il jeta la lampe de chevet dans contre le mur, jeta par la fenêtre quelques jeux d'une édition collector que Matt stockait ici. Prit l'ordinateur qui se trimbalait toujours sur la couverture du geek et le ramena dans le salon.

Pourquoi ?

Pourquoi avait-il fait cela et surtout sans lui dire ? Matt avait toujours été son ami. C'était clair et net. Mello et Matt étaient censés être indissociables, et une alliance avec Near avait toujours attendu son avis, son avis à lui-seul. Revenant vers la table – il ne sentait plus ses jambes – il récupéra le téléphone pour se déplacer à nouveau vers le canapé et l'ordinateur. Ses doigts tremblaient, tandis qu'il appuyait sur les touches, une par une.

Putain de merde, pourquoi ?

« Occupé. Passe plutôt chez moi, je n'ai pas le temps de me déplacer. M. est absent. »

Ça devrait suffire. Il effaça immédiatement les deux messages après avoir envoyé la réponse, puis envoya l'appareil en plein dans la télévision, causant une fissure énorme à l'écran en prime. Le blond très énervé prit ensuite son propre portable et tapa un message adressée à un des autres téléphones que le geek avait sûrement sur lui.

« Putain de geek ramène tes fesses. Mon gosse est là et je peux pas ramasser le vomi tout seul. »

Putain. Il prit la télécommande pour essayer de faire passer sa rage en attendant, mais la télé ne marchait plus. Mécontent, il la jeta en plein dans la télévision...elle aussi.

« Ha...ha...ha. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Comme une odeur de souffre... [RP solo; PNJ on]
» « une odeur de poussières ▲ Alba • end
» Comme une odeur de déjà vu | [PV : Lydia]
» Comme l'odeur au derrière d'un phacochère xxx DYDY A TOI
» L'amitié c'est comme un oiseau, avec le temps c'est de plus en plus beau. [PV: Nuit d'Azur]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Le Monde - Zone RP :: Le Monde :: Europe :: Londres - Zone RP :: Camden Town-
Sauter vers: