Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 320
Age : 25
Localisation : Dans ton...
Dim 17 Avr - 18:48
Harry Clarke, ou plutôt celui qui désirait se prendre Harry Clarke marchait d'un pas amer dans une ruelle proche du quartier général du MI6. Les détectives collaborant avec le grand C n'étaient pas souvent conviés là-bas, mais ça avait été son cas...et étant donné son intelligence, Mello était persuadé de savoir qui se cachait sous le masque de C.

Il n'avait jamais vu C, ni lui avait parlé face à face. Lorsqu'il s'était manifesté auprès de son organisation, ça avait été après une série de meurtres particulièrement sordides qu'il avait résolue. Après cela, il avait réussi à obtenir un contrat et une alliance provisoire. Il avait rencontré deux ou trois personnes, signé des contrats et serré des mains pour pouvoir y arriver. Ça n'avait pas été spécialement dur, surtout que cette alliance et les enquêtes qu'il avait pu résoudre en étant avec le MI6 lui avait rapporté une très bonne réputation et quelques gros clients.

Mais C, il ne l'avait jamais vu. Ceux qui étaient assez bien placé pour l'avoir rencontré ne lui avaient révélé que peu de choses sur son identité secrète et l'enquête qu'il avait personnellement menée ne lui avait appris presque rien. Un : ce type tenait à cacher son identité, ce qui était à peu près normal dans ce monde gouverné par Kira. Deux : il le faisait si bien que même lui, un des hommes les plus intelligents d'Angleterre ne parvenait pas à deviner quoique ce soit. Pour Mello, C ne pouvait être autre que Near ou L, sinon il serait parvenu à craquer le secret depuis longtemps...C'était du moins ce dont il se doutait depuis longtemps, même s'il n'avait rien dit à Matt.

« Clarke. Harry Clarke. De chez Willy and cie. », dit-il au mec chargé de la sécurité en lui montrant un badge pas du tout falsifié qui lui servait de laisser passer partout où il allait...Et surtout sur les scènes de crime.

Il laissa le type le fouiller sans un mot et le délaisser d'un pistolet, un trois poignard et d'une lime dans sa semelle. Il haussa juste les épaules lorsque l'homme le regarda avec une moue désapprobatrice...il y avait quelques semaines, il aurait sûrement râlé très bruyamment, mais aujourd'hui, c'était différent : il était papa. Il était père d'un gamin magnifique, même s'il ne l'avouerait jamais à Ishtar et se sentait heureux lorsqu'il le regardait. Il voulait le voir grandir, il voulait l'élever dans les bonnes valeurs et ne plus jamais l'abandonner...Même si pour cela, il devait faire une alliance provisoire avec Near.

Comme si Near avait fait passer le message, deux hommes assez grands l'accompagnaient le long du couloir ; Mello bailla, tellement c'était banal...Mais Near n'avait pas tort...si le chef du MI6 était bien celui qu'il pensait. La dernière fois qu'il avait été avec lui seul dans une chambre, ils avaient commencé à se disputer et Near avait chuté contre la commode en voyant que le blond lui avait volé son jouet préféré. Il était resté inconscient pendant quelques secondes, si bien que Mello avait eu peur de l'avoir tué. Le robot, aujourd'hui, était toujours chez lui, au chaud, mais Near ne l'avait plus jamais revu...il n'aurait pas dû lui faire peur comme ça.

Mello avait mis ses mains dans ses poches et dénoué ses cheveux. Sur le chemin, il croisa plusieurs personnes dont la tête lui disait quelque chose, comme s'il les avait déjà vu...et se promis d'enquêter à leur sujet. Finalement, il atteignit la porte du chef ; on la lui ouvrit et il rentra à l'intérieur de la pièce.

Première fois depuis des années, Mello eut ce sourire qui lui était si particulier. Il sortit une tablette de chocolat de sa poche et troqua frénétiquement dedans.

« Near. Comme tu peux le voir, je suis loin d'être mort. Je me doutais bien qu'il s'agissait de toi. Tu peux dire à tes hommes de partir ? Je ne suis plus dangereux. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 112
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Sam 7 Mai - 10:48

« Mello. Je savais très bien que tu étais vivant ; il m'aurait été impossible de contacter un fantôme, tu sais. »

Il lui répond sur un ton monocorde, si dénué d'intérêt que l'on croirait que c'est un rencontre normale, entre deux "monsieur-tout-le-monde". Exactement tout l'inverse de la réalité : en aucun cas, on ne peut qualifier Mello et Near de personnes ordinaires. Non. Du tout.

«Heureusement que tes soupçons portaient de moi, je te rappelle que tu es censé être l'un des hommes les plus intelligent de la planète, tout de même... »

Des génies. Voila ce qu'ils étaient. Des êtres aux capacités de réflexions et d'analyses hors du commun. Et ceci les avait amené à des postes compliqués et/ou importants. Le MI6 par exemple, pour Near. Être détective, pour Mello. Voilà. C'était tout.

Il faut avouer que Near avait franchement hésité à rencontrer le blond en personne, en face à face, en chair et en os ; il n'avait, disons, pas envie que cela dégénère comme c'était si souvent le cas.

« Ça, je n'en suis pas sûr. Mais je vais tenter de te faire confiance. »

Il se tournes vers les deux armoires à glace qui encadre Mello.

« Vous pouvez partir. »

On voit bien à leur air que cela ne leur plait pas. Mais ils ne peuvent pas contester les ordres de leur chef. Alors, ils sortent, se positionnant derrière la porte, prêt à intervenir si il y avait le moindre bruit suspect.

En fait, si cette rencontre avait pu exister, si le blandin avait finalement contacté Mello, ce n'était dû qu'à un jeu de hasard.

Un lancé de dés pour être plus précis.

Il avait dix chances. Dix chances pour éviter de tomber sur la face "six". Dix chances de gagner. Dix chances de récupérer la récompense.

Quel récompense ? Je vous le donne en mille.

Et si cette rencontre a lieu, quel a donc été l'issue de ce petit jeu ?

« Bien. Nous sommes seuls. Il est temps de discuter sérieusement. »

Le blanc marque un blanc.

« Dis-moi tout à propos de cet attentat. »
Revenir en haut Aller en bas
Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 320
Age : 25
Localisation : Dans ton...
Sam 21 Mai - 15:13
Near avait quelque chose qui faisait que le blondin avait systématiquement envie de le frapper dès qu'il pointait son nez. Que le vigile s'en aille sous ses ordres et Mello leva tout de même un sourcil, se demandant si son ennemi juré n'était pas fou. Il ne comptait plus les fois où, par pure rage, il avait levé le poing contre Near. Il ne savait plus non plus le nombre de fois où on l'avait puni, où il avait dû recopier un nombre incertain de lignes, tout ça parce qu'il avait été un peu violent.

Si peu.

En voyant Near comme ça, en face de lui, Mello savait pleinement pourquoi il avait été violent. C'était comme si l'on le lui criait...Surtout qu'il se disait qu'il aurait pu être à cette place, qu'il aurait pu diriger tous ces hommes en tant que L et qu'actuellement, tout le monde le considérait comme un loser.

Tellement envie de le frapper.

Seul son fils de un an – putain déjà – et sa fiancée le retenait de lever le petit doigt contre lui. Near était sûrement déjà au courant, bien sûr, il pouvait compter sur lui pour cela et c'était aussi ce qui le mettait autant en rage.

« Ah, oui, ce sujet-ci. J'ai un peu de retard, comme tu le constates. Je vois que tu es toujours autant un enfoiré et que tu as toujours autant les moyens de t'entourer d'hommes compétents. Pour combien de temps, cette fois-ci ? »

La menace planait en l'air et il s'arrêta de parler quelques minutes pour bien faire se souvenir Near de la fois où ses hommes étaient, sous ses assauts et les essais d'écriture dans le cahier qu'il avait récupérer, morts sous ses yeux.

Mello avait très envie de lui abîmer un œil ou deux, mais il ne le fit pas. Il fut très courageux, souffla un bon coup en se disant qu'il se défoulerait sur une des consoles de Matt, à l'appartement – pas sur un jeu, pauvre naïf – et s'assit, non pas sur les fauteuils destinés aux invités, mais étant donné que Near était debout, fit carrément le tour du bureau pour s'installer dans son fauteuil. À l'aise. Puis mit les pieds sur ledit bureau, en plein sur les dossiers de toute part.

« J'ai vu des hommes à toi, près de l'agence. Ils se pensent discrets : en effet, tu as raison, je suis un des hommes les plus intelligents du monde. Je suis censé être mort, aussi, et c'est pour cela qu'une ex pro Kira m'emmerde et me paie pour enquêter sur la mort d'Hadès. Alors, Near...je vais te le demander une seule fois. Juste une seule petite : je veux un échange de services. Moi, je te fais ce que tu ne peux pas faire au sujet de l'attentat, je me mouille autant que possible et je te file les suspects et les premiers envoyés de Kira qui réagissent. En attentat, tu me fouilles le dossier Harlaown et tu me trouves un pseudo suspect à cette affaire, sachant qu'une dénommée Gazelle pourrait bien être impliquée dans l'affaire si on s'y met correctement. Je suis clair ou... ? »

Pas vraiment, mais pour Near, ça devrait l'être.

Il lança d'ailleurs sur le bureau deux dossiers : le premier sur l'investigation qu'il avait mené sur le bâtiment qui allait sauter et toutes les personnes qui avaient des liens étroits avec Kira, qui, d'ailleurs, étaient soupçonnées de détenir des bouts de cahier. Le deuxième, un dossier complet sur Crazy Snake, avec une filature, des photographies.

« ...Au début, je n'étais pas certain...et puis quand j'ai compris qu'il avait tué Beyond Birthday, je me suis dit qu'il pourrait nous aider à virer une raclure de plus en ce monde. Tu l'auras compris...Light Yagami va venir à Londres dans un mois. Ce n'est pas officiel, tu le sais sûrement, et je compte le cibler. C'est notre seule chance. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 112
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Mer 15 Juin - 17:55

"…pour combien de temps, cette fois-ci ?"

Boom. Provocation. Near comprit immédiatement à quoi Mello faisait référence ; et ses yeux se plissèrent une fraction de seconde à cette pensée.

"Cet acte était lamentable. Et, utiliser le death note ainsi te rabaisse au même niveau que Kira, Mello."

Sans changer aucunement son expression, restant aussi impassible qu'un lampadaire, on sentait pourtant un léger amusement lorsque l'albinos ajouta :

"Et mes agents pourraient très bien te mettre dehors à la moindre bêtise, tu sais. En fait, je crois même qu'ils le feraient avec plaisir…"

Le blanc pencha un peu la tête :

"Ne doutes donc pas de leur professionnalisme, d'accord ?"

Après ce petit intermède, il écouta tranquillement le blond parler, sans se formaliser de sa manière impolie de s'asseoir, tripotant entre ses petites mains un casse-tête qui portait bien son nom tant il est difficile à faire : le rubik's cube. Mais celui que tenait le chef du MI6 était bien particulier : il possédait huit carrés par face, deux de plus, donc, que l'original. Il n'en faudrait pas moins pour le plus si petit génie !

"Tu as été clair." répondit d'ailleurs ce dernier après l'explication de Mello.

Il se leva, et récupéra les dossiers, délaissant à la place, sur le bureau, le rubik's tout mélangé. Comme un défi. Qui n'en était pas un. Juste une précaution pour que les mains du balafré soient occupées et qu'il évite de casser quelque chose…

Near commença a feuilleter les pages du premier dossier, observant les visages qui lui étaient familiers pour la plupart : et pour cause, ses agents en surveillaient certains depuis un bout de temps.

L'albinos attrapa aussi le second dossier, mais ne l'ouvrit pourtant pas. A la place, Near releva le nez des photos, fixant résolument le blondinet dans les yeux :

"Non."

Son regard sombre ne lâcha pas celui de son interlocuteur lorsqu'il fit :

"Pas de cette manière."

Les deux génies avaient le même objectif ; mais, malheureusement, pas du tout la même manière de procéder ; pas exactement la même définition du mot "gagner". Pour le blanc, c'était d'infliger une véritable défaite à Kira. Prouver lors d'une confrontation qui était le meilleur. Le plus intelligent. Celui qui méritait le titre de "L".  Faire avouer à Light que ce dernier n'était qu'un idiot à l'égo surdimensionné, pas un dieu tel qu'il le prétendait. Faire brûler les ailes de ce Isaac moderne.

"Pas de cette manière" répéta Near.
Revenir en haut Aller en bas
Mello
Enfoiré
avatar
Messages : 320
Age : 25
Localisation : Dans ton...
Lun 18 Juil - 16:26
Bordel, ce que Near était énervant. Si énervant qu'il l'aurait bien jeté à l'autre bout de la pièce.

Seule réaction car il savait que ce serait lui donner raison : Mello se redressa sur la chaise et le contempla avec un sourire de vainqueur.

« Je ne doute pas de leur professionnalisme. Ne t'inquiète pas : si j'en voulais vraiment à ta vie, tu ne serais plus là pour que nous en parlions. »

Il ne comptait plus les fois où, armé, il avait confronté Near. Il aurait pu l'éliminer de nombreuses fois et ne l'avait pas fait. Mello ne l'aurait jamais reconnu, mais Near restait tout de même quelqu'un qu'il connaissait depuis son enfance. C'était plus que de la haine, qu'il ressentait, mais plutôt son attachement bizarre mêlé à de la jalousie, comme un aîné jalouse le petit dernier de la famille. Il ne manquait qu'une seule chose pour rendre cette rencontre plus pertinente : du chocolat et Matt. L'un et l'autre lui auraient permis d'avoir beaucoup moins les nerfs et d'arriver à se gérer.

Mihael Keehl continuait d'écouter Near en tâchant de se calmer. Il savait qu'elle aurait été sa réponse et, bien que, sur le fond, il était d'accord avec lui, il savait également et si il ne se donnait pas le mauvais rôle, personne ne le ferait. Kira était bien trop omniprésent dans leurs sociétés pour que, après dix années de règne, ils puissent penser à faire quoique ce soit d'utile. Preuve en étant : après toutes ces années de résistance au Japon, ils avaient tout juste réussi à perdre des centaines d'hommes.

« Si, Near. », dit-il à voix basse. « Tu sais que j'ai raison. J'ai aussi prévu un plan pour mettre les civils à l'abri et un système pour verrouiller le bâtiment. Ça doit réussir. »

Il ne comptait pas flancher et d'ailleurs regardait Near avec un regard qui ne laissait pas douter quant à sa détermination. Il commença d'ailleurs à farfouiller le bureau, regardant ce qui pouvait traîner et quels étaient les dossiers en cours : il n'y avait pas vraiment de secret d'état car il était la plupart de temps appelé par le MI6 pour résoudre les grosses affaires. Après s'être aperçu qu'il n'y avait rien de nouveau au bataillon, il regarda de nouveau Near.

« Des nouvelles des gens de la Wammy's ? Pas ceux qui y sont, bien sûr : ceux qui en sont partis. Tout comme... », il n'en était pas sûr, mais il avait un doute, « Tu as revu Matt ? Ou même Will ? Ah. Et je voulais savoir...Lady Illness. Tu sais, cette folle qui s'habillait tout en jaune. Elle s'était mise avec le ministre de la censure nippon, un connard de niak qu'on avait enlevé pendant quelques mois. Tu le surveilles, au moins ? »

Il tentait de résoudre le puzzle que Near venait de lui lancer mais il s'avérait qu'il avait toujours été plus fort pour les enquêtes que pour les casses têtes débile. Frustré, il lança d'un geste nerveux le casse-tête multicolore sur le sol alors qu'il était sur le point de le résoudre et le lança d'un coup de pied contre un mur.

Bon débarras.

Il n'avait jamais apprécié Illness en tant que camarade de classe. Si lui avait tendance à s'emporter facilement et à faire des crises pour tout et n'importe quoi, Illness était de toute façon pire. Elle n'était – pour lui – pas intelligente pour deux sous mais abhorrait toutes les maladies psychologiques du monde dans un seul corps. A la Wammy's, on racontait même qu'elle avait rendu Beyond Birthday comme on le connaissait désormais et son union avec le ministre de la censure, ce connard d'autiste qui n'en ramait pas une, avait étonné tout le monde, Matt sans doute le premier.

« Tu le sais sans doute alors inutile de te le cacher : je ne veux pas que mon fils grandisse dans un monde comme ça. Alors c'est quitte ou double. Je préfère encore qu'il n'ait pas de père. »

Mello se leva.

Petite parenthèse utile pour le lecteur : lorsque Mello se lève, ce n'était jamais très bon signe. Surtout lorsqu'il avait un sourire fraîchement né aux bords des lèvres et qu'il s’accroupissait aux côtés de son adversaire de toujours, une main sur son épaule.


« Tu sais ce que je ne veux pas que mon fils sache, aussi ? Que je suis deuxième alors que tu es aussi nul. J'ai rien à prouver à ma nana, elle te déteste déjà, mais à lui...Alors, tu sais quoi, Near ? Crève ! » dit-il sur un ton étonnamment calme, puis, sa main initialement sur son épaule se déplaça sur la chevelure de Near et poussa la tête de l'autre directement contre le sol.

Ce fut fait avec tellement de passion et de force qu'il put entendre un craquement net juste après. Qu'il se sentit heureux comme si on venait de lui fêter son anniversaire.

« ...Et trente neurones en moins, trente ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» REQUIEM FOR A DREAM (le 03 juillet à 20h)
» Requiem for a dream |PV Perle de Nougatine|
» C.Brooklyn, New-York City - L'enfer, c'est les autres
» [MISSION - Lizzie/Abel] Requiem for a dream

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Le Monde - Zone RP :: Le Monde :: Europe :: Londres - Zone RP :: Westminster :: Millbank, quartier général du MI5-
Sauter vers: