Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[FICTIF YAOI -16] Si avec ce titre vous venez lire... vous n'êtes qu'une bande de ptits pervers <3

 :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Rps archivés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Messages : 116
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Sam 6 Fév - 3:24

Le banc hoche lentement la tête. Ok, il a tout retenu. Enfin, normalement. Parce que Near qui joue au jeux vidéos.. On sait pas vraiment à quoi s'attendre.

La partie se déroule sans encombre, à part s'être mangé une dizaine de sorties de route -ce qui est quand même mieux que la centaine de la première partie- tout est sous contrôle. Sauf que tout bascule. À cause.. d'une banane.

-.............une banane vient de m'éjecter hors du circuit, j'ai pas rêvé ?

Sérieusement, il se demandait pourquoi il avait accepté. Ce jeu était répétitif, lassant, il n'y comprenait rien -bon ça, c'était pas la faute du jeu mais bon- et il se faisait sortir par des bananes et des carapaces. Niveau n'importe quoi, ce jeu en détenait la palme -et c'est dans ces moments là que tu vois ceux qui jouent, ou pas.

-On peut jouer à autre chose ? Quelque chose non sanglant, pas de courses de voitures ou autres véhicules, de combat, ni d'horreur, et sans aventure ?

Wow. Le choix était très limité avec ces critères.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 6 Fév - 3:37
Le geek s’éclate vachement avec Near, qui va de surprise en surprise, et de conneries en conneries. C’est évidemment moins drôle pour son camarade, qui enchaine défaite sur défaite. Matt le regarde d’un air mi-blasé, mi-amusé :

« Tu veux jouer à rien, quoi. »

N’empêche le geek réussit malgré tout à trouver un jeu regroupant tous ces critères. Sur la Play.

« Les Sims. J’ai les Sims… mais on risque de s’faire chier. »

Assis à côté du blandinet, Matt regarde l’écran, où le menu de Mario est toujours affiché. Il imaginait que Near était un asocial, mais s’est un peu planté. Near est cool, en fait, même s’il a des gouts de chiottes. Ça fait d’ailleurs penser Matt à un autre truc.

« Pourquoi tu partages pas ta chambre avec quelqu’un ? », demande t-il soudainement en tournant un regard curieux vers lui.

Ce serait vachement cruel que la décision ait été prise par quelqu’un d’autre. Ça devait forcément venir de Near lui-même.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Sam 6 Fév - 12:16

Les sims ? Non, il ne connaît pas non plus, mais si Matt dit que c'est ennuyant... Et Near qui trouve déjà le Mario Kart lassant... Mieux vaut éviter.

Le blanc dépose doucement la manette à côté de lui, tout en se laissant tomber sur le lit, les bras repliés au dessous de la tête, les bras quelques peu découverts par les manches laissant voir sa peau à la blancheur maladive.

Pourquoi ne partageait-il pas sa chambre ? Ah, bonne question. Sauf que Near n'a pas envie d'expliquer le pourquoi du comment, et lâche ce que tout le monde sait :

-Je ne suis pas très apprécié, comme tu as pu le remarquer.

C'est une réponse... pour le moins vague. Il répond à la question sans y répondre. Il ne ment pas, il omet juste certaines informations. En espérant que Matt ne soit pas trop curieux...

-Et cela ne me dérange pas. J'aime bien la solitude, même si cela fait parfois du bien d'avoir une sérieuse conversation avec quelqu'un. Comme en ce moment, rajoute-t-il, les yeux tristes, comme pour démentir ses propos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 6 Fév - 13:21
Matt va éteindre la console et se redresse.

« Tu cherches pas trop à t’intégrer, dis plutôt. T’as beau avoir tous tes jouets, en fait, tu sais pas vraiment t’amuser, hein ?  », remarque le rouquin, qui l’a déjà vu décliner l’offre de venir jouer avec d’autres orphelins quand ils étaient plus jeune.

Plus ils ont grandi, moins Near a eu d’offres à décliner, parce que les autres ont petit à petit abandonné. Ils auraient dû insister. En le poussant un peu, Matt a réussi à obtenir quelques parties sur Mario Kart, et ça a valu le détour... !

Il jauge son camarade du regard, notant la tristesse de ses yeux. Ça lui fait un peu de peine à Matt, au final. Il a toujours pensé que Near avait un certain mépris pour ses semblables – remarque, c’est peut-être le cas. Il fut un temps où le geek aimait bien être seul aussi, avant de rencontrer Mello. Maintenant, il ne pourrait plus jamais vraiment apprécier la solitude sans la trouver amère.

Matt va poser son cul à coté de Near, restant assis toutefois. Il se penche pour récupérer ses clopes de la table de nuit, son briquet et s’en allume une.

« T’aimes pas les autres élèves, Near, ils te font chier ? »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Sam 6 Fév - 13:49

« Tu cherches pas trop à t’intégrer, dis plutôt. T’as beau avoir tous tes jouets, en fait, tu sais pas vraiment t’amuser, hein ? »

Dans le mille, Matt. Le blanc baisse les yeux, presque pudique, preuve que c'est exactement ça. Touché. Blessé. Meurtri. Il tourne le dos au rouquin, vaine tentative de protection. Il s'était trop lié, trop livré, et maintenant, il espérait juste que cela ne lui retomberait pas dessus. Il n'a jamais pleuré. Laissé ses yeux s'embuer oui, mais pas pleurer. Jamais, jamais. Et surtout pas en public. Et pourtant là, il n'a qu'une envie, se laisser aller à ses émotions. Montrer qu'il n'est pas insensible, au contraire de ce que croient certains. Qu'il n'est pas qu'une poupée dénuée de sentiments, une coquille vide. Que tout être, même aussi impassible que Teal'c, peut éprouver de fortes émotions.

-C'est possible... Je ne me suis jamais vraiment entendu avec eux, pour tout dire... dit-il après un long silence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 6 Fév - 16:06
Near se retourne, recroquevillé sur lui-même, et ça lui fait un peu de mal, à Matt. Il n'est pas aussi indifférent que les apparences le laissent croire. Par contre, le rouquin est une merde pour réconforter les gens. Spontanément, il lui proposerait bien une clope, mais le refus à venir est trop évident. Se contentant de fumer la sienne, il gratouille la nuque du blandin comme on le ferait à un chaton.

« Et t’as jamais autant parlé d'toi », interprète le geek.

Le pire, c'est que Near a dû dire, en tout et pour tout, trois phrases. Au final, ils se ressemblent pas mal les deux. Matt non plus ne parle jamais de lui.

« J'vois pas c'qu'on peut te trouver de bien méchant », remarque t-il alors avec un sourire un peu peiné, le regard baissé vers le p'tit gars.

Si on lui avait dit quelques jours plus tôt que Near pouvait être attendrissant, Matt se serait payé une bonne barre. Il faut le voir pour le croire.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Sam 6 Fév - 16:55

Oui, c'est rare qu'il parle de lui, le blandin. Mais c'est parce que personne ne l'écoute à propos de ce qu'il ressent. Enfin, à part Linda. Mais Linda est collante, et on peut parfois penser qu'elle nourrit des sentiments à l'égard du blanc. Sentiments non réciproques, alors.

Ce n'est pas qu'on le trouve méchant. C'est qu'il est froid, intelligent, parfois méprisant, arrogant. C'est le masque qu'il s'et construit. Pour protéger son petit cœur. Cœur souillé par les ignobles traîtrises du monde. Comme celle sur laquelle ils bûchent, lui et Matt.

Des fois, il a envie de changer de vie. Totalement. Avoir des parents aimants, peut-être un petit frère ou une petite sœur à chérir plus que sa propre vie, par exemple. Non. Même une vie à croupir en prison lui conviendrait. Tout et n'importe quoi, mais autre chose, autre chose que la vie qu'il mène en ce moment.

Il ne sait pas ce qu'il lui arrive. Il tremblote, à froid, mais ne comprends pas pourquoi. Il est juste certain que cette fraîcheur provient de son âme. Perdu. Perdu en lui-même. Il se relève, seule réaction aux caresses que lui prodigue Matt dans sa nuque. Et puis tout à coup, il le serre dans ses petits bras maigrichons, la tête posé sur l'épaule du roux, mèches de nacre et d'ocre s'entremêlant. En silence.

Tout semble vaciller autour de lui.

Il n'a pas envie de bouger. Il est bien là, comme ça, il se sent en sécurité. La lumière déclinante du soir projette de douces ombres sur les arbres que l'on peut apercevoir de la fenêtre, au contraire de la lune montante qui éclaire de sa couleur blafarde le visage de Near.

Il s'est trop confié. C'est un fait. Et à la fois pas assez. Pourtant, il ne parle pas. Le blanc se détache, et s'en va, claquant la porte derrière lui.

Seul la fiche oubliée reste le vestige de son passage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 6 Fév - 20:00
Le blandin se redresse et Matt reste un instant figé de stupéfaction qu'il vienne chercher une étreinte, son étreinte. Le rouquin la lui donne donc, enroulant des bras réconfortants autour de lui. Ça ne le gêne pas. Au contraire, si ça apaise Near... Mais le gars se détache bien vite. Même si Matt le laisse faire, il voit cet éloignement soudain d'un mauvais oeil. Il va foutre quoi, le blanc, retourner dans sa solitude alors que quelqu'un le jugeait autrement que comme étant un petit con insolent ?

« Mais... Near ! », le rappelle t-il, perdant sa clope au passage.

La porte se ferme, et le silence s'installe. L'onde du chauffage en bruit de fond. C'est un silence d'hôpital. Matt pousse un soupir blasé et ramasse le mégot qu'il fout dans le cendrier.

« Des cons... »

Il tourne la tête vers le lit vide de Mello.

« Tous les deux. »

Le lendemain, il a imité l'écriture de Near et fait son devoir de math à sa place, essayant de caler sur papier les méthodes de calcul en partant de zéro, comme le ferait le blandin. C'est promesse de la note maximale, au lieu d'un 0 pointé. Pour sa propre copie, le geek a gardé son habitude de ne mettre que les réponses directement. Avant le cours, Matt lui lance juste :

« Salut », comme si de rien n'était, et lui donne son devoir - ou plutôt, lui écrase la feuille contre la poitrine pour le forcer à la prendre sans rien demander.

Puis il passe sa route. Mello lui a gardé une place, il ne fait plus la gueule.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Dim 7 Fév - 0:46

Le blanc fixe la feuille. Donner, pas donner ? Ce n'était pas son travail, ce serait comme le voler. Sauf que si il refusait, Matt aurait fait cela pour rien. Argh. Un véritable paradoxe.

Finalement, il la donne, cette feuille. Tout en se promettant qu'il lui redevra quelque chose. Sa fierté est mise en jeu. Il n'aime pas se sentir en dette. Tout comme il n'aime pas avoir besoin de l'aide d'un quidam.

Au déjeuné, il n'apparaît pas, la table qui lui est réservée est vide, ce que l'on voit d'entrée de jeu tellement c'est rare. Pourtant, il est bien présent en cours -enfin présent.. Cela serait exagérer.

Car Near semble... dans la lune. C'est une première. Lorsque, en cours de chimie, la professeur l'interroge, surpris, pris de court, il répond totalement à côté de la plaque, se trompant de question. Complètement déconnecté de la réalité.

Le soir, il disparaît dans sa chambre non fermée à clé, au lieu d'aller dévorer quelques dizaines de livres à la bibliothèque, ou recommencer pour la millième fois son puzzle dans la salle de repos, comme il le fait habituellement.

Il a besoin de ressasser ses idées sous une douche froide. Glaciale. Comme lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 7 Fév - 1:24
Onde de choc dans la classe quand Near répond à côté au prof. C'est tellement surprenant que même si Matt connait parfaitement la réponse, il ne peut s'empêcher de douter de lui-même. Mais non, c'est bien le blanc qui a dit une connerie, le rouquin en reste les yeux écarquillés - à l'instar de la majorité de la classe.

Déjà qu'on n'entend pas beaucoup parler de Near une journée normale, là, il disparait carrément et saute la bouffe. Le geek se demande si ça a un rapport avec leur soirée. Il avait vraiment eu l'air mal de reconnaitre ses problèmes d'intégration. Est-ce que Matt doit aller le voir ? Nan parce que le blandin l'a quand même planté la veille, il a peut-être pas envie qu'on le fasse chier... Mais ce serait pas cohérent avec son ras-le-bol de la solitude que Matt a perçu. P'tain, il était carrément venu dans ses bras, Near, l'iceberg, l'appelait-on. Ce serait chien de le laisser seul en sachant ça ...

Matt se dit qu'il doit au moins passer le voir. Et c'est ce qu'il fait après un "Je reviens" glissé rapidement à Mello pendant que celui-ci bosse l'enquête du Butcher sur un des PC du geek. Il rentre chez le blandin avec la délicatesse qui lui est propre, c'est-à-dire sans toquer.

« Near ? »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Dim 7 Fév - 9:38

Il est mal. Des sentiments contradictoires l'assaillent, et il ne sait plus où il en est. Des tas que questions sans réponse, réponse qu'il doit lui même trouver. Sa discussion avec le roux lui revient en mémoire. C'est à cause -grâce ?- à cela qu'il a prit conscience de ses faiblesses. De sa solitude. Et il ne veut plus être seul. Mais comment, après des années et des années à être renfermé sur lui-même, peut-il changer ses habitudes ? Et puis, vous imaginez Near s'incruster dans un groupe d'amis comme ça, tranquille ? Non. Là est bien le problème.

Il sort, noue une serviette sur sa taille, et rentre dans la chambre pour aller récupérer ses habits, pur automatisme.

-...

Ses cheveux mouillés lui tombent certe dans les yeux, mais il peut très bien apercevoir un intrus dans sa chambre.

-...tu aurais pu frapper avant d'entrer... réprimande-t-il, les bras croisés sur son mince torse en tentative de camouflage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 7 Fév - 15:36
Matt tourne la tête vers le blandin, qui vient de rentrer de la douche à semi-poil. Il le jauge brièvement du regard, puis hausse les épaules sans relever. Ne connaissant pas vraiment la notion de pudeur, ce garçon pense que c'est le commun à tous les mecs.

Il s'avance dans la pièce et se pose sur le siège du bureau, qu'il tourne de côté.

« Qu'est-ce qui t'arrive, toi ? », demande t-il avec désinvolture, alors que c'est bien de sollicitude dont il fait preuve.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Lun 8 Fév - 2:09

Le blanc reste planté devant la porte de la salle de bain, sans bouger. Ce qui lui arrive ? Il ne sait pas, justement.

-Rien, dit-il d'un ton neutre, pour clore le débat.

Un souffle d'air frais entre dans la chambre par la fenêtre ouverte, tourbillonne un instant avant de disparaître, aussi brièvement qu'il est apparu. Néanmoins, la chair de poule qui touche la peau de Near est un petit souvenir de son passage. Celui-ci grelotte, sur le point de claquer des dents.

-...Matt... Tu peux te retourner, s'il te plait ? demande-t-il pour pouvoir s'habiller, d'apparence nonchalante. Et partir. Cela ne sert à rien que tu restes ici. Je n'ai pas envie de parler.

Chassez le naturel, il revient au grand galop.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 8 Fév - 2:21
« Rien. »

Gros blanc, gros vent. Il souffle dans l'air tandis que le geek soupire intérieurement d'exaspération contre lui-même. Franchement à quoi tu t'attendais Matt ? Evidemment que Near n'aurait pas envie de parler. Le rouquin voulait juste rendre service, apporter une présence réconfortante. Il sait que c'est en poussant un peu Near que celui-ci fait un effort, mais Matt en a justement fait assez, des efforts. Et disons qu'il cumule en trois jours, un nombre de rejets que Mello lui-même ne lui a pas refilé en trois mois.

Bon, on n'arrive pas du tout au terme de sa patience, loin de là, il n'empêche que Matt n'insiste pas et se lève. Pas chiant, il s'exécute et se dirige vers la sortie. Il s'arrête toutefois la main sur la poignée, juste un instant :

« Tu n'es pas seul, t'sais. »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Lun 8 Fév - 3:00

Near tique, puis secoue la tête.

-Pardon ?

Il s'assoit sur son lit, et -fort heureusement- la serviette s'ajuste autour de lui comme une jupe, majestueux drapé. Cette phrase lui semble tellement incongrue qu'il en oublie même ce qu'il devait faire.

-Attends... Reste.

Le voilà qui se contredit. Lui qui d'habitude pouvait prendre des décisions sans états d'âme. Franchement, depuis quelques jours, il ne se reconnaît plus lui-même.

-Explique-toi, feigne-t-il de ne pas comprendre.

Ça y est. Ça a fait tilt dans sa tête. Il pense savoir. Même si il n'est pas tout à fait sûr. C'est bizarre comme le fait de parler de lui le bloque. Alors, mieux vaut entendre l'avis des autres sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 8 Fév - 3:08
Il se fige, les sourcils légèrement froncés. Pour le coup, lui, il ne comprend pas que Near ne comprenne pas.

« ... Ça veut dire c'que ça veut dire... », répond-il simplement en se tournant vers le blandin, sans bouger de sa position.

Okay, comme le mec est lent d'esprit ces temps-ci, Matt essaie de dire les choses différemment, au risque de dénaturer le sens originel mais, bon, on s'en tape pas vrai ? :

« J'suis là, moi. Et tu sais où me trouver. »

Il lui adresse un fin sourire en coin, la main toujours posée sur la poignée, comme on attend confirmation d'être congédié.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Lun 8 Fév - 3:48

Il reste neutre au possible, et se glisse sous sa couette -à bas les vêtements !- tourné sur le côté, face à la porte -et à Matt accessoirement.

D'ailleurs, ses propos, il ne sait pas comment les prendre -rangez vos "Par derrière", chers yaoistes accomplis !- et réfléchit un instant. Et, petit à petit, une idée germe dans son esprit. Une très très mauvaise idée. Mais au moins il serait fixé. Et il n'était plus à ça prêt.

-Matt, dit-il simplement, tout en tapotant la place à côté de lui sur le lit, pour l'inciter à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 8 Fév - 3:59
Bon, il est pas forcément congédié, mais le fait que le blandin se foute au lit est un "dégage" assez explicite pour lui. Matt actionne la poignée, est interpellé, comprend qu'il a mal interprété, et la lâche, pour se tourner enfin vers Near. Levant les yeux au ciel -toujours pas chiant, le Mattie-, il s'approche du lit de Near, se penche, et appuie les mains sur le matelas. Il le jauge de haut, le regard directement planté dans le sien.

« Quel emmerdeur... on dirait Mello », se moque t-il avec un léger sourire en coin.

Il détourne le regard sur le côté pour observer le lit de manière plus générale. Il avait pas rêvé, Near avait en quelque sorte indiqué de partager la place, alors qu'il est à oil-pé ? Ok, ça s'était déjà vu avec Mello, mais Mello est la couille droite, et Matt, c'est la gauche, comprenez ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Lun 8 Fév - 4:35

Mello. Encore Mello. Marre de Mello. On l'oublie, Mello. Plus de Mello. Il n'existe plus, Mello. C'est qui, Mello ? Ça, c'est quand on compare Near à Barbie. Il n'aime pas. Et encore moins le fait qu'on le traite d'emmerdeur. Même si ça vient de Matt.

Enfin. Near n'est pas rancunier. Pas du tout, même. Surtout, qu'en ce moment, il a des choses plus importantes à penser. Comme celle qui le tracasse depuis quelques jours.

Il se redresse, sans ciller, son regard toujours dans celui de Matt. Et puis, il l'attrape le col de son T-shirt pour l'attirer à lui, et...

Mesdames et messieurs, préparez vos mouchoirs pour essuyer le sang qui va couler de votre nez -cherchez pas, vous êtes grillés.

...et dépose délicatement ses fines lèvres sur ses homologues.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 8 Fév - 4:56
Near ne relève pas. Et même, plutôt que de l'envoyer chier, il se redresse en attrapant le rouquin par le col, au cas où celui-ci aurait idée de se dérober -ce qui est inutile vu que Matt est figé d'étonnement- et l'embrasse. En fait, c'est tellement soudain que le geek garde les yeux ouverts. Il savait que Near était un peu paumé aujourd'hui, il ne se doutait pas que ce serait à ce point. Sollicitude, encore et toujours, Matt ne se demande même pas tout de suite s'il apprécie le contact. Il pose doucement une main sur la nuque du blanc, ses doigts s'entremêlant dans ses cheveux, et le maintient sans brusquerie tandis qu'il recule un peu le visage.

Il le jauge alors d'un regard un peu perdu :

« Qu'est-ce que t'as derrière la tête toi ? »

Serait-ce les retombés du fait que Near n'a jamais ouvert un magazine porno de sa vie ? Matt cligne des yeux esquisse un fin sourire en coin amusé.

« Est-ce que t'as déjà embrassé quelqu'un Near ? ... Parce que c'est pas comme ça qu'on fait », plaisante t-il gentiment avant de récupérer ses lèvres.

Matt mordille sa lèvre inférieure pour le faire entrouvrir la bouche, et glisse sa langue afin de chercher la sienne et la titiller, tendre et taquin.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Lun 8 Fév - 5:23

C'est un ballet de danse qui commence. Elles jouent, s'enlacent, se cherchent, disparaissent pour enfin se retrouver. Doucement. Sûrement. Puis frénétiquement. Et ainsi de suite.

Il faut avouer que Near est surpris. Il s'attendait à un refus, un rejet, peut-être même des moqueries sur son homosexualité. Oui, vous avez bien lu. Near est gay. En même temps, qui ne s'y attendait pas ? Vous imaginez Near avec une fille ? Non ? Et vous avez raison.

Si, depuis deux, trois jours, il est si paumé, ce n'est autre que parce qu'il en a prit conscience, de son orientation. Lors de sa discussion avec Matt, pour être plus précis. Et, avait développé des sentiments à son égard, sentiments qu'il avait tenté de refouler, semblant si imparfaits. En ce jour, il s'était enfin lâché.

Non, il n'a jamais embrassé. Parce que le blanc n'est jamais tombé amoureux. Il n'y a rien d'autre à dire dessus.

Timidement, ses mains se glissent sous le pull rayé du rouquin, tachant d'en palper la moindre parcelle. Ses doigts tracent tendrement la courbe de chacun des muscles, tandis qu'il ferme les yeux pour mieux apprécier le baiser. Baiser qui sent le tabac, d'ailleurs. Mais, bizarrement, cela rajoute une touche personnelle. Comme pour démontrer que c'est bien le roux qu'il embrasse. Putain. C'est Matt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 8 Fév - 5:51
Alors que les deux s’embrassent allègrement, les doigts du blandin glissent sur sa peau, froids et légers, au point que ses muscles se contractent à leur passage pour réprimer des frissons. Car, en réalité, Matt assez sensible au toucher, le pauvre garçon. Certes Near n’a pas tous les … « attribut », qui ont tendance à exciter le geek, mais s’il le tâte ainsi, ça va risquer de ne plus avoir d’importance. C’est qu’il va vite en besogne, le p’tit blanc. Or Matt… c’est un joueur de nature. Il relâche ses lèvres, affichant toujours son léger sourire mutin. Ouais Matt n’en a rien à foutre d’avoir embrasser un mec, y en a qui se prennent trop la tête. Il a un gout sucré sur le bout de la langue, désormais.

« L’est tard. J’dois y aller », murmure t-il contre sa bouche.

Matt recule alors le visage, se mordillant la lèvre inférieure tout en le dardant d’un regard plissé taquin et aguicheur, puis se détache. Il s'éloigne du lit pour prendre le chemin de la sortie. Avant de partir, il se tourne vers Near.

« Si jamais tu te… » De la main gauche, il donne trois secousses en un geste hyper explicite pour un mec, hyper pas explicite pour Near mais tant pis, il poursuit avec un clin d’œil taquin : « Pense à moi. Bonne nuit… »

Game on ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Lun 8 Fév - 6:21

Ce fut un véritable regret lorsque le baiser s'arrêta. Il était bien, Near, contre le rouquin, à partager la même douce chaleur. Si heureux qu'il aurait aimé que cela n'en finisse plus.

Il tente de le retenir en gardant ses mains là où elles étaient, mais Matt se défait d'elles, lui attirant un soupir mécontent de la part du blanc. Tant pis.

-Bonne nuit...

Il lui jette un regard interloqué. Non, il n'a pas compris. Et non, chers lecteurs, vous n'aurez pas le plaisir de voir Near jouer avec le commandant Popol. Pas encore en tout cas.

L'albinos s'étire un instant, puis s'enfonce dans sa couette, sans prendre le temps de s'habiller. Complètement lessivé. Et déjà pris dans des rêves peu saints. Ha ha. Vous y avez cru ? Bon, c'est vrai qu'on peut parfois douter des sous-entendus des Teletubbies, mais de là à ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 8 Fév - 23:50
Matt s'est dit qu'il reviendrait le lendemain soir dans la chambre Near, mais empêchement sur empêchement - dû en partie à cet aventurier de Mello- ça fait trois jours qu'il ne s'y est pas repointé. La journée, il salue le blandin normalement et se montre sympa pour faire comprendre que, non, y a pas de problèmes, n'empêche que vu le piteux état dans lequel Near était la dernière fois, Matt sait qu'il est un peu en train de merder.

Quatrième soir, donc, le geek réussit son escapade de sa chambre commune avec son frère, et atterrit chez le blandin. Matt s'est barré tellement à l'arrache qu'il vient de se balader dans les couloirs la clope aux bec. Bravo, mec.

« J'sais, j'ai pas toqué. Ça va mieux sinon, Near ? », demande t-il en allant jeter le mégot par la fenêtre avant d'adresser un léger sourire à son camarade.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Age : 15
Localisation : Coincé sous mes jouets º^º
Mar 9 Fév - 0:16

-À force, on s'y habitue, dit Near pour seule salutation. Il y a des hauts et bas. Et toi ? ajoute-il, poli.

Installé sous sa couette, un livre entre les mains, il n'ose pas vraiment regarder Matt. Le blanc s'éclaircit  la voix.

-Il faut qu'on parle.

Il lui indique de prendre place sur l'autre lit, avant de reprendre, mal à l'aise.

-Tu te doutes que c'est par rapport à l'autre jour. Hm. Je... Enfin, je sais pas quoi dire. On fait comme si rien ne s'était passé ? Ce serait la meilleur solution, je pense.. À moins que..

Il se tut, incapable d'exprimer correctement sa pensée. Et heureusement que le livre ne laissait entrevoir que ses yeux : on aurait pu remarquer le léger rougissement de ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Venez si vous l'osez...l'Enfant de la Mort vous accueille...
» vous allez devoir vous passer de moi quelques temps :p
» “ MacDonald's™ : Venez comme vous êtes. ”[with Jade]
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» Ahh ! L'Amour... (si vous êtes une femme, retournez immédiatement d'où vous venez) TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Rps archivés-
Sauter vers: