Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

J'en ai trop pris gros! [Pv Fate]

 :: Le Monde - Zone RP :: Le Monde :: Europe :: Londres - Zone RP :: La Banlieue Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 255
Age : 24
Localisation : Il n'y a qu'à demander ^^
Ven 15 Jan - 13:12
Initialement, ça devait être une soirée normale entre potes. Vous savez, celle qui commence par un sms pile quand on a marre de potasser les articles qu'on doit lire pour les cours. Vous aviez prévu de bosser ce soir (pour une fois) et voilà que toute trace de motivation c'était envolée. Ce soir, ce n'était pas pour vendre quoi que ce soit. C'était juste pour se détendre avec des potes et oublier un peu le monde dans lequel on vit. Pas qu'il me déplaise mais il me fait quand même grave flipper des fois.

Du training, je passe à une tenue plus classique, du genre qui ne se remarque pas trop. Comme il fait plutôt doux cette saison, pas besoin de plus qu'une veste par dessus mon éternel tee-shirt vert. Je ne suis pas du genre frileux, puis ça m'évitera, une fois en boite, de paumer un manteau.
Les gars arrivent chez moi une bonne quinzaine de minutes plus tard à mon kot. Je leur ouvre, ils sont accompagnés. Dans le tas, y a une des nanas qui vend de temps à autres la marchandise. Pas bon ça... Mais elle a pas l'air de chercher mumuse. Donc ça passe.
Un de mes potes commence à rouler un joint. Je me retiens de rire, Sarah aussi. Si seulement il savait...
Une première bouffée et tout s'embrume. Mine de rien, ce gars sait où se fournir.

Une fois devant la boite, je commence à me rendre compte que ce que j'ai consommé était plus fort que ce que je pensais. Je n'ai déjà aucun souvenirs du trajet de mon kot à ici...ça craint. Je vois encore les autres gars, on ne m'a pas lâché (du moins, pas encore). Je me donne un minimum de contenance devant le vigile qui me laisse passer sans trop poser de questions. Il faut dire qu'il n'y a pas l'air d'y avoir grand monde ce soir. La piste de danse n'est qu'à moitié pleine, la majorité des gens sont accoudés au bar.
La musique semble bien. Il ne flaire pas de fumées nauséabondes pour l'instant. Donc, tout devrait être calme.

Je me retrouve au bar l'instant d'après. Je sais que je n'ai pas de pouvoir de téléportation, juste un cumul pas très sympa de la fatigue et de la consommation récente de ce joint. J'aurai peut-être pas du, elle était vraiment forte. Je sens mes muscles tendus, j'ai du danser un peu avec les autres.
J'ai un verre en main, je-sais-plus-trop-quoi dedans. Sarah semble parler avec des gens. Puis j'entends qu'elle parle de Sammy...

Ah non... pas quand je ne suis pas clean...

Je me tourne vers elle pour lui parler mais elle a disparu. Surement qu'elle parle plus loin. C'est cool de faire de la pub mais pas quand je ne suis pas en l'état de tout mes moyens.
Il faut que je la retrouve. Elle a pas à parler de moi comme ça sans mon accord d'abord! Non mais.

Je la retrouve enfin, à parler sur un canapé avec un gars louche. Je ne sais pas pourquoi mais elle a du faire un truc à ces cheveux entre-temps. Elle est dos à moi, le gars me regarde de travers en me voyant m'approcher. Je la saisis par l'épaule pour la retourner vers moi (pas violemment vu que j'ai aucune force). Et lui dit avec le peu d'autorité que j'ai en moi:

-Franchement, c'est pas cool de parler de Sammy quand j'suis pas clean... ok?

Puis...en fait... c'est pas elle... Oh le boulet. Je crois que ça doit se lire facilement sur ma tronche que j'ai fait une erreur.
Etant momentanément incapable de prononcer quoi que ce soit, je pointe mon index vers l'inconnue qui doit surement tirer une drôle de tête elle aussi. Puis, après avoir rassemblé le peu d'esprit que j'avais actuellement, j'arrive à articuler tant bien que mal:

-Ah...euh... tu... tu n'es pas Sarah...
Revenir en haut Aller en bas
Fate Harlaown
Juliette sans Roméo
avatar
Messages : 821
Age : 20
Jeu 28 Jan - 23:08
Fate Harlaown aimait la fête et le monde de la nuit. C'était un univers qui l'attirait, la soulageait presque. Ce qu'elle aimait dans ses lieux de déboire qu'elle fréquentait si souvent à la recherche de compagnons d'un soir, c'était l'anonymat. Elle ne savait pas sur qui elle pouvait tomber, qui lui paierait un verre, l'inviterait danser ou l'enverrait balader. Dans cette foule d'anonymes, elle n'était personne : ni une pro-Kira, ni une militaire, juste une femme en quête de divertissement, comme des milliers d'autres. Cela faisait pourtant des mois qu'elle n'était pas sortie danser, qu'elle n'avait pas séduit. Il y avait bien eu ces soirées dans les salons privés des élites britanniques soutenant Kira, mais Fate n'avait jamais aimé fréquenté ainsi le gratin de la société. C'était juste une façon pour elle de rappeler que, politiquement, elle existait et que sa démission de l'Inquisition ne signifiait pas qu'elle abandonnait.

Si elle sort ce soir, ce n'est cependant pas pour draguer des inconnus ou boire jusqu'au petit jour. Elle passe ses journées à faire des recherches, remuant ciel et terre à la recherche d'un indice – elle n'avait pas payé Clarke, ce détective privé, pour chômer de son côté. La jeune femme cumulait l'expérience de ses années dans l'armée à fouiner dans les affaires des résistants et son anonymat qui faisait d'elle une femme inoffensive, donc sans dangers. D'un type rencontré au bar qui n'avait pas résisté longtemps à ses caresses du pied glissées sous la table, elle était parvenue à obtenir quelques contacts dans le monde douteux de la délinquance londonienne. Prétextant une commande de cam', elle avait appelé ce mec, sobrement surnommé Franklin, qui avait fixé un rendez-vous dans une de ces boîtes de nuit un peu glauque qui servent à la fois de lieu de rencontres aux étudiants en quête de drogue pas cher et aux manias de la petite criminalité du coin.

Fate n'avait pas attendue longtemps, guindée dans sa petite robe noire sobre mais efficace. Ce type s'était pointée à l'heure, entouré de ses toutous. Un mec baraqué qui se donnait des airs de gros dur, ça ne manqua pas de lui arracher un petit sourire amusé – c'était le genre de mec qui l'amusait plus qu'il ne l'attirait. De ces quelques minutes de discussion avec Monsieur muscles elle ne tira pas grand chose si ce n'est des banalités qu'elle connaissait déjà. Du temps de perdu. Allez, ce type avait au moins eu la galanterie de lui payer un verre. Il fallait maintenant trouver un moyen de se défiler. Et l'excuse parfaite venait de se profiler. Elle avait senti cette main sur son épaule et s'était calmement retournée vers ce drôle de type.

Complètement pété. Ouais, c'était sans doute la description qui convenait le mieux. Il avait une bouille sympathique avec son air insouciant, ses cheveux en bataille et sa barbe mal entretenue. Par le passé, c'était le genre de gamin (oui, parce qu'elle lui donnait tout juste vingt ans) paumé qu'elle avait ramassé beurré en patrouille de nuit. La jeune femme esquissa un sourire. Non, en effet, elle n'était pas Sarah, il avait mis un moment à s'en rendre compte, mais elle serait Sarah, du moins pour ce soir.

« Bah. Ted, tu me reconnais plus ? » commença t-elle, l'air étonné. « T'as encore abusé sur la boisson ou je ne sais quelle autre de tes merdes ? »

Fate prit le temps d'inscrire sur une serviette qui traînait son second numéro de téléphone, celui qu'elle réservait aux contacts de ses enquêtes. Elle se releva, attrapa ce drôle de type par le bras et s'éclipsa en le traînant vers le bar, glissant un petit clin d'oeil à la bande de pseudo gros durs en guise d'au revoir. Plutôt fière de sa petite entreprise, la jeune femme s'accouda un comptoir et sourit à son sauveur improbable.

« Merci, mec. » dit-elle en lui tapant amicalement l'épaule. « Ah, et je ne suis pas Sarah hin, mais je veux bien te payer un verre. [/[b]b]»

Se fichant bien de savoir si la réglementation l'y autorisait, Fate sortit de son paquet deux cigarettes, lui tendant la première.

"Ah et c'est pas Ted je suppose ?"


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Age : 24
Localisation : Il n'y a qu'à demander ^^
Mer 3 Fév - 21:34
Elle sourit, dit quelque chose que j'ai pas trop compris. Je crois que j'ai même hoché de la tête comme un débile mais je ne suis pas sûr.
C'est difficile de se rendre compte de ce qui est bien réel ou de la simple imagination avec ce que je n'aurai pas du prendre. Zut, la prochaine fois, je veux connaître l'origine de la marchandise, même si ça ne se fait pas de demander.

Voilà que l'instant d'après, je suis au bar... avec elle. Wait, what? Ah non, je ne veux pas draguer une nana que je ne connais pas. En fait, je ne sais même pas draguer. Rha! La poisse. Puis il faut que je retrouve cette grognasse de Sarah... mais c'était pourquoi d'ailleurs?
C'est vrai, elle est sympa d'habitude, pourquoi je lui en voudrais?

"Merci Mec"

J'ai du zapper un chapitre, si pas plus. Je n'aime pas être dans cet état dans un lieu public. Je peux comprendre que ça peut être drôle entre amis mais là je n'veux pas me retrouver en garde à vue. Si mes vieux le savaient.
Puis je dois avoir un de ces airs complètement abrutis...
Elle me demande ce que je veux boire. Je rassemble le peu de concentration que je peux encore percevoir histoire de répondre de façon un minimum cohérente.

- Un GEuhKa...

Perdu...
Génial mec, acteur studio c'est ça?
Aller, un petit effort. Y a moyen d'ouvrir une cavité buccale et faire fonctionner des cordes vocales dans tout ça, je le sais.

-Un...un coca...s'vous plaît.

Puis elle demande mon nom en tendant une cigarette dans sa direction. Elle en demande trop à ce pauvre petit cerveau momentanément dysfonctionnel. Deux choses à la fois?! J'suis un homme quoi, on arrête pas de dire qu'on sait pas faire deux trucs à la fois... alors dans mon cas.

Une chose... à la fois. Encore faut-il savoir faire UNE chose tout court. J'inspire un grand coup. Faire le vide, c'est facile. Le tout, c'est de revenir à quelque chose de plus consistant que le légume dans l'eau bouillante. Pas évident. J'ai qu'à penser ornithorynque. C'est joli c'est discret, ça n'embête personne et ça maîtrise ce que ça fait. Ok, je suis une fourmi dans un bar à fourmis. Comment ça j'en ai trop pris?
D'un léger mouvement de la main, j'essaie de faire comprendre que je ne compte pas prendre la cigarette. Enfin, si elle le comprend. Un ornithorynque, ça ne fume pas. Pas que je sache du moins.
Puis répondre à la question, mon nom. Un ornithorynque, ça connait son nom je crois.

-Nan, c'est D-Dale. 'fin, c'est c'est moi Dale. Dale, c'est mon nom.

Bon, ça aura la mérite d'être clair... même si j'ai toujours l'air plouc.
Peut-être qu'il faudrait que je prenne l'air ou que je dorme ou quelque chose comme ça. J'suis bien mais je ne veux pas, pas du tout être pris pas la sécurité ou les flics...

-Et...et vous?
Revenir en haut Aller en bas
Fate Harlaown
Juliette sans Roméo
avatar
Messages : 821
Age : 20
Ven 24 Juin - 15:09
Partir avec ce mec après dix minutes de discussion lui permettrait sans doute de filer du bar sans éveiller l'attention de la bande de Monsieur Muscle. Dix minutes qui s'annonçaient malheureusement très longues. Repérer un mec défoncé n'avait rien de sorcier, surtout après quelques années au sein des forces de l'ordre, et Fate n'avait pas de doute à ce sujet : ce type planait, et plus haut que n'importe quelle tour de la City. Pas d'odeur de l'alcool dans son haleine lorsqu'il avait pris la parole, mais elle sentait l'odeur du cannabis lui chatouiller les narines. Sans doute ses fringues. Quoi que l'herbe semblait faire partie intégrante des pratiques de cette boîte de nuit miteuse : un coup d'oeil à ses visiteurs l'attestait.

Après avoir déchiffré avec peine les premiers mots du jeune homme (et apprécié son effort de politesse tout à fait honorable dans son état), Fate prit commande.

« Un coca, pour lui. » Sage idée en effet. « Et un whiskey. Double. Merci. »

Difficile de tenir la conversation à un mec défoncé, aussi reconnaissante lui était-elle. Une fois servie, elle se retourna pour s'accouder au comptoir en portant à ses lèvres son verre. Alors il s'appelait Dale, comme quoi elle n'avait pas encore fait le tour de la grande diversité des prénoms anglophones. Elle aurait pu lui répondre honnêtement et donner son véritable nom – de toute façon, il l'aurait très certainement oublié à son réveil le lendemain – mais son environnement ne le lui permettait pas.

« Lara. Mais ne m'appelle juste pas si tu as peur d'oublier. »


La jeune femme fit glisser d'un geste habile la cigarette dont il ne voulait pas dans le paquet qu'elle rangea dans sa poche.

« Je suis pas ta mère, Dale. Mais je pense que tu devrais rentrer chez toi rapidement si tu ne veux pas d'ennuis. »

Vu la nature de l'établissement, personne ici n'appellerait la police. Mais un pas dehors à une heure trop tardive dans ce quartier de Londres connu pour sa vie nocturne lui garantirait sans doute un petit tour par une cellule de dégrisement. Rien de très drôle en perspective au final. Mieux valait partir maintenant, à une heure où la raclure et les déchets, donc les contrôles, se faisaient rares. Parole de flic.

Elle avouait ne pas trop comprendre ce qui passait par la tête de ces types pour qui vivre son tripe sur un lieu publique semblait être une bonne idée. Certes, ces saloperies-là embrumaient très sérieusement l'esprit de ceux qui y touchaient, mais tout consommateur qui se respecte sait qu'il y a des lieux réservés à ce genre de pratique. Malgré les interdictions, la drogue circulait très largement dans les milieux privilégiés et les hautes sphères du pouvoir. Elle y avait touché plus d'une fois ; d'abord occasionnellement quand on lui en proposait, puis plus régulièrement quand elle avait besoin de ce sentiment de bien-être certes artificiel mais diablement apaisant.

« Tu habites loin d'ici ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 255
Age : 24
Localisation : Il n'y a qu'à demander ^^
Lun 15 Aoû - 18:30
[HRP: Waaa, j'avais complètement oublié ce rp, désolée O_O]

Tiens, même avec des lumières flashy dans tout les sens, j'arrive à voir qu'il y a des araignées qui n'ont pas l'air d'être dérangées par le bruit. 'faut dire, c'est un plafond haut (enfin, je crois) du coup ça doit être dur de les chasser de là. Puis c'est bien des araignées, ça pose sa toile quand il fait propre ou quand elle a pas le choix. Et elle avait le choix de sortir (je suppose).

Je penche enfin ma tête vers l'avant pour avoir le champ de vision à l'horizontale (parce que oui, je fixais le plafond). Ah! Oui, c'est vrai, je parle à une inconnue. Heureusement que j'ai fumé un (bon) coup avant de partir sinon je me serais juste contenté de partir de la salle, probablement seul parce que j'ai principalement horreur des gens qui fréquentent ces endroits. On ne dirait pas mais en dehors des "collègues", je trouve qu'ils cassent tous les bonbons d'une façon ou d'une autre. Quand c'est pas le client bobo fils à papa, c'est le gars toujours en manque ou encore qui estime qu'il n'a pas eu le compte. Tous chiants.

J'en étais où moi? Ah oui, l'inconnue.

Lara, elle s'appelle Lara. Bon ben c'est plus une inconnue du coup.

Puis voilà qu'elle se remets à parler. J'ai juste entendu les mots "mère" "rentrer" et "rapidement". Le reste, laissez, c'est en cours d'analyse dans ce qui me sert à étudier.
Ah... ben on dirait que ça fait grève. Tant pis.

"Tu habites loin d'ici?"

Ah ouais, je comprends. Le mec en face d'elle doit lui faire grave pitié à être défoncé de la sorte.
Puis j'étais pas sensé être accompagné? Elle est où Sarah?
Ah mais oui, je devais la retrouver. Sale petite araignée, tu m'as paumé dans une boite qui clignote de toutes les couleurs dans un état tout à fait lamentable.

-Ben... j'étais...

Je regarde un peu autour de moi histoire de tenter de discerner l'araignée dans la foule. Pas celle au plafond non, Sarah.

- ...accompagné. Puis POUF *j'imite avec mes mains une petite boule qui explose*, plus personne.


Le son semble aller super fort. J'ai comme l'impression qu'un marteau à remplacé le DJ. Ou alors c'est la musique qui est ainsi, j'sais pas.

-Mais... on m'a fait fumer avant...c'était pas prévu de venir.

Oui, tu ne sais pas le moins du monde où tu es. Tu pourrais être à Bangkok que tu n'en aurais rien à faire.
Hé mais attends. Pourquoi je pense à la seconde personne là?
Je prends mon verre de coca de la main gauche et le vide d'un trait. J'avais oublié que je n'aimais pas le coca tiens. Si bien que je tire la langue comme un gosse de 4 ans qui viendrait de boire un médicament.
Joli...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Trop un gros Chest pour jouer au tennis
» Etudes d'Oroken
» les gens ils en ont beaucoup trop pris parfois ∞ m a ë l.
» Les politiciens haitiens sont-ils des ''gros souliers''...
» Comment éviter les clans trop forts?100% de matchs équilibrés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Le Monde - Zone RP :: Le Monde :: Europe :: Londres - Zone RP :: La Banlieue-
Sauter vers: