Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Hey, honey, take a walk on the wilde side [Billie]

 :: Le Monde - Zone RP :: Le Monde :: Europe :: Londres - Zone RP :: Camden Town Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 102
Jeu 26 Nov - 22:02
Même les machines ont besoin d’être rechargées. Matt n’est qu’un humain, et ses troubles de sommeil le poussent au point de rupture. Un jour, il s’endort sur son clavier pour une micro-sieste. Après son réveil, il a la forme de la touche « Enter » qui reste imprimée sur sa face pendant vingt bonne minutes, et il se dit qu’il en a ras-le-cul, qu’il passe trop de temps sur les programmes et pas assez sur les jeux. Si Mello ne venait pas squatter sa chambre, ou ne le sollicitait pas, il pourrait très bien ne pas le voir pendant une semaine sans s’en rendre compte. Le peu qu’il dort, Matt dort mal, n’importe comment, n’importe où. Assis par terre, affalé sur le bureau, allongé sur le canapé. On dirait qu’il a oublié qu’il a un lit. Son teint est blanc-feuille-de-papier au point que les veines de ses bras sont marquées, on dirait des guirlandes de Noël. Côté simulacre, son pull rayé dissimule le massacre, et ses lunettes verres teintés ne le quittent plus une seule minute, cachant les cernes de ratons laveur qu’il se paye. Il sait que c’est sa conscience qui le bouffe, parce qu’il a du sang sur les mains depuis Hadès. Conscience, mais pas culpabilité. Il a fait ce qu’il fallait. Si c’était à refaire, il recommencerait. Pour Mello.

Des fois, Matt a du mal à réfléchir, et les problèmes de concentration, quand on est hacker, ça peut être fatal. Des fois, il a des maux de crânes terribles parce qu’il se surpasse. Il démantèle des entreprises pro-kira, dissout des bureaux de presses, intimide des personnalités sur lesquels il tient des dossiers humiliants et ça suffit jamais. La dictature instaurée par Kira n’est qu’une putain d’hydre. Tu coupes une tête, deux repoussent. Quand une migraine le prend, Matt, il s’assomme aux médocs, mais ça ne l’endort pas, et il se dit que la mort est lente. Il se dit aussi que ce n’est qu’une passade, que bientôt, tout rentrera dans l’ordre, et qu’il n’en aura plus rien à foutre, sauf que ça fait plusieurs semaines que son cerveau gerbe de la bile. S’il arrive à trouver le sommeil, vraiment, longtemps, une nuit complète, peut-être que ça ira mieux. Matt arrête le café. Rien ne change.

Parfois, il repense au bon vieux temps où Billie l’épaulait dans le hack. Elle s’est tirée, Billie, elle avait une vie à gérer.  Matt comprend ça, mais ça ne rend pas les choses moins chiantes. Il aimerait qu’elle reprenne ses fonctions, pas forcément comme avant, si elle n’en a pas envie… mais au moins un petit peu. Sinon il va finir par devenir un nerveux comme Mello. Le problème, c’est que Matt n’ose pas la recontacter, il sait qu’elle sera frileuse sur la question. Matt déteste mendier. Il n’aime pas non plus la facilité. Avec ces critères, une solution est nécessaire et, malgré son esprit en lente putréfaction, une idée lui vient. Une idée comme il les aime, car c’est risqué, c’est quitte ou double, en fait, mais il a la foi. Et c’est parti pour la traque. La traque de Billie, parce qu’au final, il sait pas du tout où elle est, ni ce qu’elle devient, ni rien. C’est certainement la partie la plus longue et la plus chiante de ce boulot là, mais même dans son état, Matt n’est pas con. Il commence par ce qu’il connait, le forum des hackers où Billie était modératrice, retrouve son ancien serveur, qu’elle a lâché tout en se barrant.

Il fouille et trouve le nouveau, qui est certes assez bien protégé, mais pas assez. Ce n’est plus ce que c’était. Matt n’a plus vraiment affaire à une hackeuse, mais une mère de famille ex-hackeuse qui se repose sur ses lauriers. Cela lui rend la tâche plus simple. C’est son serveur, que Matt cracke, et qui se chargera d’injecter tout seul un cheval de Troie à son ordinateur, invisible à l’œil, et invisible à l’antivirus car d’apparence inoffensif. Ça marche, c’est pas trop compliqué, presque basique. La nana était apparemment loin de se douter qu’un trou de balle irait jusque là. Le cheval de Troie prend progressivement ses aises dans les systèmes de Billie, abritant le virus d’enfoiré que Matt a fraichement préparé. Son entreprise de nuisance, c’est aussi pour lui mettre un coup de pied dans le cul, à Billie, Avec un peu de chance, il réussira à lui faire retrouver sa passion d’autrefois pour leur « métier ».  Il faut quand même être un acharné, un addict, pour atteindre le niveau que la gonzesse a atteint. Et ça se perd pas comme ça. Matt, lui, il n’est pas le meilleur dans son domaine uniquement parce qu’il a des prédispositions de génie, il est le meilleur parce qu’il s’est donné les moyens, parce qu’il a un écran sous les yeux 20h/24, 7j/7, parce qu’il peut rester une heure  à simplement réfléchir sur un programme, parce qu’il peut passer une nuit entière sur du XSS…

Un beau jour, l’écran d’ordinateur de Billie se bloque. Un message d’erreur, une fenêtre qui apparait, et qui affiche : « ERROR #0202: press the esc key ». Impossible de quitter la fenêtre, impossible d’éteindre, impossible de s’en tirer, impossible d’ouvrir un autre fichier, dossier, de reconnaitre tout disque externe. Le réflexe basique et machinal de tout humain, pour résoudre le problème, c’est de faire ce qui est demandé, et d’appuyer sur le bouton échap.

Dès que c’est fait, bim, virus activé. Un autre message s’affiche « ERROR #1312 : thank you ». Disparition de tous les fichiers, tous les programmes, tous les dossiers. Comme Matt a infecté le lien au serveur, ce n’est pas seulement son PC qui est niqué, mais tout autre appareil s’étant connecté à la wifi de Billie. Portable, console, tablette, tout… Ciao à toutes les données, que Matt a dérobé. Il les stocke sur un de ses PC à lui, intraçable. Il attend. Et quand Billie se rend compte que trouver une solution est au-dessus de ses compétences, Matt reçoit un coup de fil.

« Viens me voir », propose t-il.

Il ne l’invite pas chez lui, mais plutôt à son petit refuge geek, où il se rend aussi, à quelques pâtés de maison plus loin, pour l’accueillir. Sa vraie demeure, c’est un secret. Matt ne prend pas de risque avec la vie de Mello. Quitte à crever un jour, Matt préfère crever tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 351
Age : 23
Ven 27 Nov - 22:24
Tout ce qu'elle voulait c'était dormir. Être professeure à l'université n'était pas de tout repos. Elle venait en plus de réaliser qu'elle avait oublié de préparer un cours qui aurait lieu dans deux jours. Sur le coup, Billie pensait réellement qu'elle l'avait déjà fait depuis un moment, mais en cherchant dans l'un de ses dossiers sur son ordinateur, elle avait remarqué que le fameux cours n'existait pas. Comment avait-elle pu oublier de faire quelque chose d'aussi important ? La jeune femme le savait. C'était clair comme de l'eau de roche. Elle ne s'investissait pas assez dans son nouveau métier. Elle ne s'y plaisait pas. Elle s'ennuyait. C'était une routine qui, petit à petit, la rendait malheureuse. Mais elle savait qu'elle devait continuer, car les factures ne se payaient pas toutes seules et la nourriture n'arrivait pas dans le frigo par magie.

Elle soupira et continua d'écrire son cours. Un message s'afficha alors, l'empêchant de continuer son travail. C'était un message d'alerte. « ERROR #0202: press the esc key ». Billie fronça les sourcils. C'était quoi cette merde encore ? Elle ne réfléchit pas et appuya sur la touche échap, comme demandé. Là, un second message d'alerte s'afficha. « ERROR #1312 : thank you ». Elle vit son cours disparaître de son écran. Lorsqu'elle voulut aller le récupérer, elle vit qu'il n'existait plus sur son disque dur. Ni aucun fichier. Elle avait tout perdu.

- Non, non, non ! Putain !

Elle ne pouvait plus utiliser son ordinateur. Elle se souvient qu'elle avait enregistré une partie sur le cloud. Elle chopa la tablette de ses enfants. Sauf qu'elle eut la malheureuse surprise de constater que le virus avait aussi infecté la tablette des enfants. Elle essaya de ne pas envoyer valdinguer la tablette. À la place, elle donna un coup de pied dans le canapé.

- Bordel de merde !

Qu'est-ce qu'elle pouvait faire ? Elle pensa aussitôt à contacter Matt. Cela faisait plusieurs mois qu'elle n'avait eu aucune nouvelle de lui et Billie ne lui en avait pas donné non plus. Le contacter par mail tombait à l'eau mais par téléphone s'était peut-être encore possible. Elle espérait qu'il n'avait pas changé de numéro. De plus, elle ne savait pas comment s'y prendre. Devait-elle aller droit au but ou bien voir comment il va exetera exetera.

Bip... Bip...

- Allô, Matt ? C'est... C'est Billie. Je... Billie bafouillait comme si elle était en train de mettre à nu ses sentiments devant un garçon. Pathétique. Tant pis pour la délicatesse, elle n'avait pas le temps de papoter, elle devait à tout prix finir ce fichu cours. Je t'appelle car j'ai un énorme soucis. Un petit malin m'a foutu un virus dans mon ordinateur. J'ai tout perdu et je ne sais vraiment pas quoi faire. Tu voudrais bien m'aider ? Je t'en serais très reconnaissante.

"Alors, comme ça, tu vas le revoir, Billie ?", la voix de B était doucereuse comme celle de quelqu'un qui avait trop de rancune. "Tu aimes son contact, en fait, tu fais tout pour être prêt de lui, n'est-ce pas ? Mais à ton avis, qui t'as envoyé ce virus ?"

Billie espérait qu'il ne l'enverrait pas bouler. Elle ne savait pas vers qui se tourner sinon. Matt était un génie et il était un excellent hackeur. Beaucoup plus doué qu'elle.


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 102
Dim 29 Nov - 22:52
Matt sourit en l’entendant parler d’un « petit malin ». Ouais, c’est lui-même, et il la trouve plutôt sympa dans l’appellation. Elle aurait pu dire "gros couillons", ou "Emmerdeur 1st Class". Matt lui indique au téléphone l’adresse de la planque geek. Tout en parlant, il se prépare lui-même psychologiquement à sortir. Même si c’est pour traverser quelques rues, cela reste une épreuve pour cet asocial. Dans l’autre appartement, il a tout ce qu’il faut pour « aider » Billie, mais il prend quand même un PC portable qu’il met dans son sac en bandoulière, puisque c’est lui qui contient toute les informations de la donzelle en détresse. Aujourd’hui, il est fringué comme à son habitude, avec toute la panoplie qui fait qu’on le reconnaît entre mille, et c’est putain de risqué mais il s’en cogne : pull rayé, jean, gants et bottes noires, verre teinté de jaune. Le jour où il veut changer d’identité et passer inaperçu, il n’a qu’à s’habiller normalement. Ça lui arrive, des fois. Même Mello le reconnaît à peine, c’est comme s’il était déguisé.

Matt sort de chez lui avec une clope entre les lèvres qu’il allume sur le chemin. Arrivé à l’immeuble, il monte au deuxième pour rejoindre la planque dont il garde toujours les clés. Une fois arrivé, il fait un petit lancer de son mégot vers le cendrier posé sur la console de l’entrée, et rate son tir, alors que le machin est à moins d’un mètre. Faut dire qu’un mégot et un cendrier, ce sont deux choses minuscules, pour sa défense. Matt défait le papier d’un bonbon à la menthe qu’il suçote en se reprenant une cigarette. Ouais, il y a des cigarettes goût menthol, Matt est parfaitement au courant, mais il n’aime pas, c’est différent comme ça. Il s’allume donc joyeusement sa clope, pouvant profiter de la fumette intérieure sans recevoir les jérémiades de l’autre blondinet. En enjambant quelques appareils électroniques et câbles, éparpillés au sol pour former un somptueux bordel, Matt va poser son sac dans la petite chambre. Ensuite, il va vérifier le frigo et les placards. Que dalle. Rien à offrir pour accueillir dignement la jolie Billie. Puis merde, elle ne vient pas pour la pause café de toute façon. Tiens la voilà qui sonne d’ailleurs.

Matt va à la porte, lançant au passage son autre mégot terminé vers le cendrier. Il ne rate pas cette fois, et pour l’exploit, prend le temps de ressortir une énième cigarette avant d’ouvrir la porte. Il se trouve face à Billie et la jauge un instant du regard avec neutralité. Toujours mignonne, mais Matt serait incapable de dire si elle a changé ou pas. Même s’il est observateur, ça fait un peu trop longtemps qu’il ne l’a pas vu, et pour qu’il reconnaisse un changement, il aurait fallu à Billie un truc aussi flagrant que la balafre faciale de Mello au moment où il l’a fraichement eu.

« Salut », lui dit-il, faisant l’effort d’un petit sourire malgré sa flemme.

Ça faisait un bail. Matt s’efface sur le côté pour la laisser passer et referme la porte derrière elle.

« Installe-toi. Et fais attention à pas te ramasser. »

Ce chaos est quand même gérable. Sur la table de l’appart, trois PC portables fermés, Matt s’installe à celui qui fait le plus face à Billie, non pas parce que c’est plus poli, mais surtout parce que c’est plus simple si elle ne voit pas l’écran pendant qu’il fera ses fausses manip’. C’est quand même bizarre pour lui de se dire que cette nana, qui doit avoir quasi le même âge que lui, a fondé une famille. Pour Matt, la situation n’est pas forcément enviable, mais c’est quand même presque… impressionnant ? Après les formalités passées, il allume enfin la cigarette qui lui pend au lèvres, et annonce tout en ouvrant le PC :

« J'te propose pas à boire, y a que dalle. Bon. Explique ton problème et sois précise. »
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 351
Age : 23
Jeu 3 Déc - 12:33
La voix était de retour dans sa tête. Elle connaissait bien son frère pour savoir qu'il était en colère. En colère parce qu'elle avait contacté Matt qui détestait et qu'elle allait le voir. Billie était surprise à quel point sa possessivité pouvait lui faire dire des conneries. Il ne la connaissait pas assez pour savoir qu'elle ne désirait pas Matt et il ne connaissait pas assez l'ancien orphelin de la Wammy's House pour savoir qu'il ne la désirait pas non plus. En revanche, sa dernière phrase fit réfléchir Billie. Ce serait Matt qui lui aurait envoyé ce virus ?

« Belzebuth, je n'ai aucun désire pour Matt et lui n'en a aucun pour moi non plus. De plus, ça m'étonnerait qu'il m'ait envoyé ce virus. C'est pas dans sa nature. »

Elle remercia Matt pour l'adresse. Elle attrapa son ordinateur portable et le rangea dans la pochette spéciale. Elle prit ses clés et ferma l'appartement à double tour avant de rejoindre sa voiture. Lorsqu'elle démarra, la radio s'alluma et on pouvait entendre du rock sortir des baffes. Elle augmenta le volume pour essayer de ne pas entendre son frère si jamais il essayait encore une voix de lui parler.

Billie ne mit pas longtemps à trouver le lieu du rendez-vous. Elle trouva une place non loin de là et sortit de la voiture en se dirigeant rapidement vers l'appartement. Elle sonna et attendit que quelques secondes avant que Matt ne lui ouvre. Elle ne fut pas surprise de voir qu'il n'avait pas du tout changer. Toujours habillé de la même façon et son attitude était toujours la-même. Au moins, elle n'aura pas besoin de se comporter comme si c'était un étranger qui était en face d'elle.

- Salut. Fit Billie à son tour, lui rendant son sourire.

Elle entra dans la demeure de Matt quand celui-ci l'y invita. Billie comprenait pourquoi il lui dit de faire attention à ne pas tomber, le sol était un véritable foutoir. Ça faisait très cliché, un geek entouré d'instruments high-teck et d'un bordel monstre. Heureusement que tous les geek n'étaient pas comme ça. Matt lui intima de s'asseoir sur un fauteuil et il s'installa dans un autre, en face d'elle. Il lui annonça qu'il n'avait rien à lui proposer. Cela ne la dérangeait guère. Lors de leur première rencontre, ça avait été la même chose. Il ne doit pas être habitué à recevoir quelqu'un et elle ne pouvait pas lui en vouloir.

- J'étais en train de travailler sur mon ordinateur quand j'ai reçu un message d'avertissement me demandant d'appuyer sur la touche echap. Lorsque je l'ai fait, un autre message est apparu en me remerciant et ensuite j'ai tout perdu. Fichiers, logiciels... Tous. J'ai essayé de les récupérer mais je n'ai malheureusement pas réussi.

Billie sortit son ordinateur portable et l'ouvrit avant de le poser sur la table. Elle savait que Matt arriverait à vaincre le virus et qu'il pourrait lui remettre toutes ses données.

- Merci de m'aider Matt, fit Billie en souriant.
"Merci de m'aider, Matt...Parce que tu penses encore que je ne suis pas réel ? Que je ne peux pas influencer ton monde ? Dis-moi donc, Billie...Veux-tu une preuve ?" Une feuille s'envola dans l'appartement, comme emportée par un courant d'air. "Connais-tu le mot Shinigami ?"


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 102
Ven 4 Déc - 22:10
Installé derrière son ordinateur, la clope au bec, Matt l'écoute d'une oreille distraite — il sait déjà ce qu'il s'est produit, mais il faut bien faire genre !— puis jette un coup d’œil à celui que Billie sort et ouvre sur la table. Il chope ensuite un câble gris parmi ceux éparpillés, qui trainent pas loin d'eux, et relie leurs deux machines.

« C’est bien que tu l’aies ramené. » Ce ne serait pas nécessaire avec quelqu’un comme ce geek « T’as encore des choses à apprendre, apparemment », précise t-il d’un ton vaguement amusé.

« Merci de m’aider Matt. »

« T’inquiète », répond t-il tranquillement.

De son écran, il ouvre son programme, made by Matt, detiné à fouiller un peu les activités récentes de l’autre PC.

« Je te montre ce que j’ai trouvé. C’est bien ce message qui est apparu ? Et celui-ci aussi ? »

Sur l’écran de Billie, il fait apparaître le message d’erreur. Puis celui de remerciement, qu’il place juste en dessous. Il attend confirmation avant de poser le coude sur la table et lever un peu la main, présentant trois doigts.

« Bon. Trois erreurs. Premio…  est-ce que, avant d’appuyer intelligement sur echap, tu es allée vérifier le référencement de l’erreur #0202 ? », demande t-il en rabaissant la main.

Les lèvres de Matt exhalent un peu de fumée avant d’esquisser un fin sourire en coin narquois. Il baisse un peu la tête pour lui couler un regard malin par en-dessous, parfaitement visible derrière les verres clairs de ses lunettes. Aucun doute, il connaît déjà la réponse à cette question complètement rhétorique.

« Si tu l’avais fait, tu saurais que cette erreur n’existe pas. Ce qui signifie qu’elle a été crée, et donc qu’il s’agit d’un virus. Un disque, une usb de reboot, ou au pire de reprogrammation, aurait été plus judicieux que de suivre les indications, tu vois. »

0202, c’est une référence à la date de naissance de Matt, le 2 février. Et le 1312, à celle de Mello. Niveau subtilité des nombres, il ne s’est donc pas du tout cassé le cul. Matt se reconcentre sur son écran et fait semblant de regarder des trucs supplémentaires dessus, alors qu’il patine un peu sur du vide puisqu’il connaît déjà la suite et que ça ne lui sert donc à rien de farfouiller. Tant mieux d’ailleurs, parce que le garçon est en réalité trop crevé pour réfléchir plus que ça. Déjouer un virus, c’est une putain de charge. En entreprise, il y a des équipes entières pour régler ça, quand ça se pointe. Toutefois, aucun virus envoyé par le geek ne pourrait être vaincu. Ni par les autres… ni par lui-même. Les données sont définitivement perdues du système, et aucun programme en sa possession ne saurait les retrouver de l’ordinateur de Billie. Le seul moyen de les récupérer est d'avoir un backup ailleurs. Heureusement, le back-up, c'est Matt qui l'a sur son PC à lui, puisqu'il a tout dérobé. Ça, Billie ne le sait pas.

« Cheval de Troie. La base…  celui-là est venu du serveur qui t’héberge, et qui ne doit pas être très protégé. C’est la deuxième erreur. La troisième… »

Là, c’est un regard complètement blasé qu’il lève vers elle.

« Un backup sur disque externe, Billie, merde. Ça prend deux secondes. Tu vas pas me dire que tu te fies à des plateforme tels qu’iCloud, comme les autres crétines de consommatrice ?! »

Certes, il la compare à une crétine, mais du coup, ça veut aussi dire qu’il ne la considère pas crétine donc… c'est pas dégradant, au final. De toute façon, elle le mérite, ce remontage de bretelles.

Pour le reste, il fait style qu’il est toujours sur l’affaire via son PC. En réalité, il va plutôt consulter des sites internet d’achat en ligne pour se prendre de nouvelles PS4, anticipant les jours suivants où Mello alllait en péter au moins deux ou trois. Faisant semblant de bosser tout en glandant, il pose, l’air de rien, cette question qui a beaucoup plus d’importance qu’elle n’y paraît :

« Ça te manque pas un peu, le temps où ce genre de connerie ne te serait jamais arrivée ? »

Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 351
Age : 23
Mer 23 Déc - 22:35
Plus Matt parlait et lui expliquait ses erreurs, plus Billie se sentait honteuse. Comment avait-elle pu être aussi négligente ? Elle s'y connaissait en informatique alors pourquoi ne pas avoir mieux protégée son ordinateur personnel qui renfermait des fichiers importants ? Elle avait été stupide. Et comme le disait si bien Matt, elle avait encore des choses à apprendre, ou plutôt, à réapprendre. C'était pourtant des choses qui n'étaient pas compliquées pour elle.

Sur l'écran, Matt montra à Billie deux messages d'erreurs en lui demandant si c'était bien ceux-là qui y étaient apparus. La jeune femme acquiesça. Bien sûr qu'elle n'avait pas vérifié si le code #0202 existait, Matt le savait. Elle n'aimait pas qu'il se foute d'elle même s'il y avait de quoi. Elle avait été tellement stupide.

- Je suis désolée Matt. J'ai baissé ma vigilance. J'aurais pas dû je le sais et j'ai l'impression d'être une imbécile. En fait, non, je le suis. J'arrive pas à croire que j'ai pu oublier tout ça ! Des choses dont normalement, je n'aurais pas négligés.

Pendant que Matt faisait le nécessaire, Billie regarda un peu partout. Elle eut un sourire. L'appartement ressemblait beaucoup à celui de leur première rencontre au Japon. La voix de son frère continua à lui parler. Lorsqu'elle entendit le mot shinigamis, elle ouvrit grand les yeux. Voilà ce qu'il était devenu ! D'un côté, elle s'y attendait mais elle avait espéré que cela n'arrive jamais. Pour confirmer ses dires, Belzebuth fit volter une feuille. Elle espérait que Matt soit trop occupé avec les ordinateurs pour s'occuper de cette feuille qui volait toute seule.

« Je me doutais bien que c'était trop facile. Quand tu trouves une échappatoire pour ruser contre la mort, tu n'hésites pas. Sache que j'ai connu deux shinigamis et je m'en passerais d'en voir d'autres. Maintenant tiens-toi tranquille ! »

Elle connaissait bien son frère et elle savait qu'il ne l'écouterait pas. Il se fichait pas mal de ce qu'elle pouvait dire. Lorsque Matt lui demanda si l'époque où elle était d'une extrême vigilance (c'est-à-dire à l'époque où elle travaillait pour lui) lui manquait, elle ne put contenir un sourire triste. C'était plutôt compliqué. La balance se penchait entre le oui et le non. Matt ne semblait pas comprendre à quel point c'était reposant de ne plus faire attention à tout au point de devenir complètement paranoïaque. Pourtant, ces moments passés à traquer des personnes pouvant communiquer à l'ennemi sans le vouloir des informations précieuses sur les plans de Kira et à les saboter ensuite avait rendu Billie heureuse. À cette époque, elle croyait encore qu'il y avait de l'espoir. Que Kira pouvait tomber. Sauf que cela faisait plus de dix ans que Kira est au pouvoir au Japon et la Rébellion n'avait pas fait énormément de choses, finalement. C'est en partie pour ça qu'elle s'est enfuie du Japon.

- Un petit peu je dois l'avouer. Mais je dois penser avant tout à ma famille. Je ne veux plus les mettre en danger. Fit Billie, en baissant la tête.
"Tu n'as pas peur du fait que je sois devenu cette chose ? ...Tu ne vas même pas prévenir Matt, desfois que je risque de le tuer ?", ce qui semblait être B s'avançait, plus visible pour Billie, cette fois-ci, vers la silhouette de Matt et il mima un étranglement factice. "J'ai bien envie de le tuer. Juste pour voir. Essaie juste de m'en dissuader."


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 102
Jeu 31 Déc - 0:57
Matt pince légèrement les lèvres sur sa clope quand la jeune femme s'excuse et se justifie comme une enfant. C'est limite si ça le fait pas regretter ses reproches, alors qu'elle ne les a pas trop volés. En général, quand il devient trop critique, Mello le remet à sa place du coup… ça laisse pas trop le temps à la culpabilité d’arriver.

« Ça va. J'suis là », rétorque t-il pour arrondir un peu les angles.

Et je te sauve de la merde dans laquelle je t’ai moi-même mise.

Il estime que ce qui se passe, c'était plus la faute de Billie, d'avoir été négligente, que la sienne, de l'avoir vérolé. Tout en mimant de foutre quelque chose sur son PC, il la surveille discrètement du regard. Elle lui parle de sa famille, évidemment. Personne ne pouvait comprendre mieux que Matt, qui faisait passer Mello avant le reste. N’empêche, il ne veut pas non plus qu’elle prenne de risque, donc ça tombe à peu près bien. Après, l’en convaincre, c’est autre chose.

« Moi aussi, ça me manque un peu. »

Il fronce les sourcils en remarquant l'air d'Arya. C'est vrai que c'est pas son genre de faire des compliments, ou ce qui s’en rapproche, mais bon. Ça arrive, et au moins, ça a le mérite d’être toujours sincère.

« Tu fais une sale tête », remarque t-il avec nonchalance, pour l’inviter à retrouver un air normal.

Matt est bien loin de se douter de ce que voit la nana, il se dit juste qu’elle pense à un truc chelou. Ça lui arrive aussi, d’avoir des pensées flash, sauf que lui, sa gueule ne change pas. Il tapote sa cigarette sur le cendrier et la reprend entre ses lèvres.

« Et si j’te dis que ce que t’aurais à faire, si tu bosses de nouveau avec moi, n’aura rien de dangereux ? Du hack de bonne école, juste quelques petites surveillances par-ci, par-là… pas de réelle action. Juste de l’observation. Tu marcherais ? »

Il lui adresse un petit sourire crispé.

« ... Ou j’ai vraiment aucune chance ? »

On dirait un mec qui vient de faire une déclaration et s’attend à un râteau. Malheureusement, cette situation là est bien plus chiante aux yeux de Matt. Encore, un râteau, c’est pas trop grave pour lui. Là, si elle l’envoie promener, il se demande s’il doit lui rendre ces données… Hm. Ouais, c’est dégueulasse, il les lui rendra de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 351
Age : 23
Ven 12 Fév - 15:57
Elle sourit. S'il lui demandait de travailler de nouveau pour lui, cela signifiait qu'il avait toujours confiance en elle. Pourtant, avec les bêtises qu'elle avait commises, Billie ne se serait jamais doutée que Matt voudrait de nouveau travailler avec elle. C'était une bonne surprise. En plus, il avait ajouté que ce serait sans danger. Si ça c'était pas merveilleux ! C'était tout ce qu'elle demandait. Elle se rendit compte qu'elle se sentait mieux qu'en arrivant. Elle ne pourra pas quitter son poste à l'université car le hackage ne rapportait rien du tout et elle avait tout de même besoin d'argent.

- Humm... Commença Billie, faisant mine de réfléchir. Quelle drôle de question, bien sûr que j'accepte ! Hacker sans danger c'est tout ce que je demande.

La jeune femme sourit de nouveau. On aurait dit une enfant après avoir déballé ses cadeaux de Noël. Mais une image sombre s'étalait sur ce beau tableau. Elle fronça les sourcils. Une forme pas très distincte était près de Matt et faisait mine de l'étrangler. Son frère ne pouvait-il donc pas aller ailleurs, la laisser en paix ? Non bien sûr, quand un enfant de la Wammy's House était impliquée, il fallait qu'il rapplique. Comme quand elle avait vu Mello il y a quelques jours...

« Non je n'ai pas peur de ce que tu es devenu mais s'il te plaît, laisse Matt tranquille ! »

Billie commençait à désespérer. B savait très bien qu'elle ne pouvait rien faire, il n'avait pas de forme et vu qu'elle n'avait pas touché à son Death Note (merci mon Dieu !) elle ne risquait pas de le voir. D'ailleurs, elle ne savait pas que les shinigamis pouvaient se montrer partiellement, comme le faisait B, alors qu'on avait pas touché leur cahier de la mort. En fouillant dans sa mémoire elle se souvint d'une chose, les shinigamis avaient des règles à suivre. Elle ne les connaissait pas par cœur mais elle pouvait essayer quand même.

« D'ailleurs si je me souviens bien Belzebuth, tu as une hiérarchie. Le Roi des shinigamis. Je ne crois pas que tu sois autorisé à tuer quelqu'un sans que ce soit son heure, sinon tu risques d'avoir de sérieux problème. »

Finalement, c'était une bonne chose qu'elle ait rencontré des shinigamis il y a des années. Détournant le regard avant de regarder de nouveau Matt travailler, Billie se mordit la lèvre en ce demandant si elle devait lui parler de la fameuse lettre de menace dont lui avait parlé Mello.

- Belz... Beyond, peu avant sa mort, m'a raconté qu'il t'avait envoyé une lettre assez menaçante et qu'il t'avait aussi informé qu'il y avait très vraisemblablement une taupe parmi la Wammy's House. Je voulais savoir, est-ce que tu as avancé dans cette enquête ?

La jeune femme aurait pu dire à Matt qu'elle avait rencontré Mello et que c'était lui qui lui en avait parlé, mais sans comprendre pourquoi, elle avait préféré mentir. De plus, depuis la mort de son frère, elle avait pris la fâcheuse habitude par l'appeler par son vrai prénom et que pour une question dont elle ignore encore la réponse, elle avait préféré employer le prénom que tout le monde connaissait le mieux.

- Si tu veux, je pourrais aussi t'aider en me faisant embaucher par exemple à la Wammy's House. Pour recueillir des preuves, tu auras besoin d'un agent de terrain. Je suis plutôt douée pour ça.

Non mais qu'est-ce qui te passe par la tête ma pauvre fille ? Pensa Billie. Tu es folle de vouloir travailler là-bas ! Tu étais bien heureuse de ne pas avoir fait partie de ces orphelins !


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» walk you through the dark side of the morning (farokh)
» come and take a walk to the wild side ☆ 26.06, 20h31
» Walk on the wild side.[ Terminé ♥ ]
» Walk on the peaceful side...
» Morgane O'Hara ミ Take a walk on the wild side

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Le Monde - Zone RP :: Le Monde :: Europe :: Londres - Zone RP :: Camden Town-
Sauter vers: