Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

{Présentation} Alexander S. Hamilton [En cours...]

 :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Anciennes fiches de présentation Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 2 Avr - 0:36
 
    Fiche de présentation

Informations Générales


     
    Véritables noms et prénoms :

         
    Stéphane Maxwell

     
    Faux noms et prénoms (ou/et pseudonyme) :

         
    Alexander S. Hamilton

     
    Âge :

         
    Vingt-sept ans

     
    Convictions politiques :
    (dites ici où vous voudriez placer votre personnage, quelles sont ses convictions)
         
    Contre Kira, contre la tyrannie. Les criminels doivent être jugés... mais pas de cette manière.

     
    Rôle :

         
    Alors, pour le rôle, j'avoue ne pas encore avoir d'idées... pour l'instant, je pense surtout me familiariser avec l'univers, cela fait longtemps que je veux RP sur un forum basé sur Death Note donc je vais faire un point sur les choses que je veux aborder / travailler.

    Sinon, pour la suite, je pense me donner comme mission de trouver Kira, le démasquer et l'arrêter (oui, c'est une tâche ardue, voire suicidaire mais bon, je joue le jeu !) et éventuellement enquêter sur diverses affaires qui se dérouleront à Londres et dans le monde. :)


Descriptions


    Physique :
    (7 lignes minimum)
     

    A quoi je ressemble ? Eh bien, ce que je peux vous dire, c’est que je ne suis plus le petit enfant londonien de bonne famille. Le temps a passé… non, il s’est envolé. Je ne l’ai pas vu passé, pour être exact !

    Tout d’abord, j’avoue que je vois le monde différemment, depuis que j’ai atteint ma taille finale d’un mètre soixante-dix-neuf ! Je suis considéré comme un grand quoi… bon, d’accord, ce n’est pas primordial. Je vais me décrire, de haut en bas.

    La première chose que les gens remarquent en me rencontrant : ma chevelure noire coiffée en bataille. Je n’ai jamais fait attention à mon capital capillaire, disons surtout que je me coiffais de la manière suivante : un peu de gel dans les mains à la sortie de la douche, je remuais mes cheveux dans tous les sens les yeux fermés et j’admirais le résultat avant de déclarer toujours sur le même ton « C’est parfait tout ça ! ». Mais maintenant qu’ils sont plus longs, je ne peux plus réellement faire n’importe comment, si bien que je m’arrange pour les coiffer de telle sorte à ce qu’ils encadrent mon visage et soient mis en l’air à l’arrière de mon crâne.

    Passons au visage maintenant. Celui-ci est plutôt ovale, avec une mine sobre et généralement sans émotion apparente. J’ai de beaux yeux bleus sombres qui m’ont valu plusieurs petites amies au lycée et à la fac. Certaines d’entre elles d’ailleurs me demandaient, en riant, si elles pouvaient obtenir mes pupilles… aaaaah, les filles. D’ailleurs, quand je mets mes lunettes, elles craquent toutes ! Heureusement que je les enlève de temps en temps, sinon je croulerai sous mes « prétendantes » ! Bon, c’est aussi parce que ma myopie n’est pas très développée et que l’ophtalmologiste m’a conseillé de ne porter mes carreaux que lorsque je suis fatigué ou pour travailler… histoire de reposer mes yeux. S’il le dit…

    Certains me disaient que j’avais un air mystérieux, style « beau brun ténébreux », ce qui me facilitait grandement la tâche. Mais contrairement à ce que vous pouvez penser, je n’étais pas un de ces types superficiels… enfin, tout ceci sera présenté dans la partie « Psychologie » de cette fiche.

    Mes traits sont fins, plutôt bien dessinés : un nez ni trop long ni trop court, des lèvres fines et une bouche discrète… aucun grain de beauté ni même des taches de rousseur. Je suis pourtant anglais (et un peu français aussi…) mais je ne rentre pas du tout dans les critères des stéréotypes anglo-saxons.

    Le corps à présent… ma silhouette est fine, élancée et harmonieuse. Je ne suis ni obèse, ni anorexique et encore moins bodybuildé ! Ma stature et ma carrure me conviennent parfaitement et je ne compte pas changer tout cela… du moins, pas pour l’instant ! Au niveau de mon abdomen, sur la droite, j’ai une cicatrice qui s’est estompée avec le temps… Un accident lors d’une mission pour le MI6… non, je rigole, c’est à cause d’une balançoire… oui, tout de suite ça fait beaucoup moins classe ou viril, mais bon… (si vous êtes intéressés par l’anecdote, je me ferai une joie de vous en parler ! ;) ).

    Et enfin, parlons de mon accoutrement. Quand j’étais plus jeune, je m’habillais de façon assez fantaisiste, sans réellement me soucier de mon apparence. Je portais mes vêtements car c’était une obligation, je ne me posais aucune question du style « Est-ce que mes chaussures sont assorties à mon pull bleu marine ? » ou encore « Qu’est-ce que je vais mettre ? ». Je prenais un t-shirt, un pull, un pantalon, des sous-vêtements et hop le tour était joué ! Mais aujourd’hui, je suis plus… pointilleux ! Et puis, le MI6 attend de ses agents que nous soyons habillés de façon irréprochable !

    Quand je suis au bureau, je porte toujours un costume intégralement noir : pantalon, veste, chemise, ceinture, chaussures… c’est, officiellement, la tenue des agents du MI6, bien que certains se laissent aller à diverses fantaisies.

    Et, quand je suis de retour chez moi, en famille ou bien en mode « décontracté », je revêts des vêtements généralement bleus ou clairs, bien assortis en termes de coloris et de matière… enfin bon, je ne vais pas vous faire un topo sur comment bien se fringuer (cela ne s’apprend pas, c’est inn… /SBAAAAF/) !

    Et, pour terminer ce portrait physique, je vais vous parler des accessoires que je porte habituellement. J’ai, sur le majeur de la main gauche, une bague noire et argentée, marquée d’un motif de fleur de lys. Pourquoi ? Eh bien, comme dit plus haut, je ne suis pas qu’anglais : je suis français du côté maternel… et je fais honneur à ma patrie natale !

    J’ai également au niveau du torse un réseau de bretelles qui me permet de ranger mon arme de poing, un neuf millimètres qui m’aura sauvé la vie plusieurs fois et que je considère comme mon ange gardien. Fort heureusement cela fait plusieurs mois que je n’ai pas eu besoin de m’en servir… je ne suis pas un barbare non plus, ni même un meurtrier, pas comme… euh… mieux vaut ne pas parler des sujets tabous ici, d’accord ?

    Enfin voilà, je pense avoir bien décrit qui j’étais. On passe au psychique ? Alors, c’est parti !

    Caractère :
    (7 lignes minimum)
     

    Après l’aspect physique de ma personne, passons à une description au plan psychique… et quoi de mieux que de remonter à l’enfance pour établir un portrait de ma mentalité.

    J’ai eu une enfance plutôt agréable, ma famille s’entendait très bien et je n’ai eu que quelques problèmes mineurs. On avait par exemple des hauts et des bas avec ma petite sœur, Elodie, mais rien de bien méchant… disons plutôt que notre relation était basée sur ce que disaient les autres membres de la famille : « Frère et sœur… comme chien et chat ! ». Enfin, mis à part cela, tout allait bien. Mon père, James Stuart Maxwell, était quelqu’un de très gentil, attentionné et qui s’amusait toujours à lancer des blagues… mais outre ce caractère enfantin, il était juste et autoritaire. Avec lui, nous filions droit, ma sœur et moi. Je me rappelle encore les contrôles que nous faisions à l’école primaire, quand nous étions assis face à notre père dans le canapé tandis que celui-ci, nos feuilles et cahiers de cours entre les mains, nous interrogeais. C’était assez stressant, surtout qu’à l’époque je n’apprenais pas beaucoup mes leçons… j’avais des facilités pour me sortir de la plupart des situations !

    De l’autre côté, ma mère, Émilie Garnier, était la douceur et la protection incarnée ! En gros : à chaque fois que nous souhaitions quelque chose ma sœur ou moi, nous demandions dans un premier temps à notre mère, bien plus à l’écoute de nos « caprices » que notre père. Durant toute notre enfance, et encore aujourd’hui, elle nous embrasse de son amour ce qui je pense a fait de nous des êtres humains gentils et amicaux.

    Oui, l’éducation que j’ai reçu de mon père et de ma mère ont fait de moi quelqu’un de juste et d’empathique. Me mettre à la place des autres pour les écouter, les aider, mais aussi faire preuve de droiture et de justice… il faut savoir faire le juste milieu entre l’empathie, la morale et la justice. Être trop empathique vous conduit à la naïveté, les gens profiteront de vous en usant de vos sentiments. Alors qu’être trop juste peut faire de vous un insensible, dénué d’humanité. Ces deux concepts abstraits existent bel et bien et chacun d’entre nous doit être en mesure de les utiliser à bon escient et ne pas se laisser emporter par ses émotions ou sa soif de justice… mais ne perdons pas de temps, continuons.

    Comme dit plus haut, je suis quelqu’un de très amical et juste. Sensible aux pauvres hères qui souffrent dans la rue, je sais néanmoins faire la distinction entre les profiteurs et ceux qui implorent notre aide. Je ne suis pas stupide ni même naïf au point de croire le premier venu… je sais faire preuve de lucidité dans toutes les situations, ce qui m’empêche de faire des erreurs bêtes. Même si l’erreur est une humaine, sachez-le !

    Âgé maintenant de vingt-sept ans, cela fait six ans que je travaille au MI5… et, avec ce nouveau boulot, j’ai dû apprendre à gérer mes émotions et à rester impassible la majeure partie du temps. Ce qui explique l’air froid figé sur mon visage. Au premier abord, je peux paraître impassible, sévère voire même agressif pour certains, mais cela n’est qu’une couverture, un masque que je revêts aujourd’hui inconsciemment dans le cadre de mon travail… et malheureusement, cet automatisme ne veut plus me laisser tranquille, même quand je suis en dehors des bureaux du MI6.

    Mais comme je l’ai spécifié dans mon portrait physique : ce côté « brun ténébreux » me confère un charme fou (et mes chevilles vont très bien, je vous rassure !).

    Je suis quelqu’un de très pugnace : quand je commence quelque chose, je le termine ! Je vais jusqu’au bout d’un objectif, quel que soient les enjeux ou les conséquences. Certes, il m’est arrivé de flancher à diverses occasions mais avec le temps et l’expérience, je suis parvenu à écarter mes sentiments lorsqu’une tâche me peine par exemple.

    Je suis également minutieux… pour ne pas dire maniaque ! Quand je fais quelque chose, je m’assure de la faire non seulement jusqu’au bout mais aussi correctement ! Bâcler n’est pas dans mes habitudes. Même si, quand j’étais à la fac, certaines matières passaient à la trappe et que les dossiers que je devais rendre faisaient quatre ou cinq pages au lieu d’une dizaine. Car oui, il peut m’arriver d’être un peu flemmard sur les bords, mais ça dépend des moments.

    Certains disent de moi que je prends les choses trop à cœur, et ils ont raison.
    Quand un projet n’aboutit pas là où je l’avais imaginé, j’ai tendance à m’énerver, voire à m’indigner ! Je ne mets pas en cause les personnes avec qui je travaille, je suis plutôt en colère contre moi-même, persuadé que je suis à l’origine des erreurs… alors que je ne suis pas forcément la cause d’un échec. On peut aussi me caractériser de « sanguin » ou de « soupe au lait » car je m’emporte très facilement quand quelque chose me tracasse.

    En revanche, je sais garder les choses pour moi. Et parfois, ce n’est pas me rendre service… Alors que certains prônent l’honnêteté en toute situation, j’ai plutôt pour habitude de ne rien dire et de laisser couler, pour ne pas envenimer les choses. Sauf si bien sûr je suis énervé : là vous pouvez sûr d’en prendre pour votre grade !

    De nature rêveuse, quand je ne suis pas au boulot ou concentré sur une tâche, j’ai tendance à profiter de ma tranquillité pour m’évader et réfléchir. Cependant, il m’arrive parfois de trop réfléchir ce qui peut me poser quelques problèmes d’ordre psychique… des situations fâcheuses, des paroles offensantes dites par un collègue ou un ami… et toutes ces petites choses minent parfois mon moral !
    Finalement, des fois j’aimerais bien être un animal calme et tranquille, comme un chat… Le cerveau humain est bourré de complexes, diffusant sans arrêt des questions existentielles qui nous pourrissent la vie !

    Enfin bref, je pense avoir fait le tour des méandres de mon esprit… si jamais certains éléments me reviennent avant la fin de cette fiche de présentation, je l’éditerai !

    Sinon, les points abordés et/ou oubliés seront développés lors de mes aventures !

    Particularités ?

     
    En cours...


Histoire

    ( Le temps de votre histoire importe peu. Ce qui importe, c'est que vous respectiez les règles et la syntaxe du français... 15 lignes minimum, mais plus serait grandement apprécié.  )
     
    Histoire

    N.B : Pour la suite de mes aventures, je vais adopter un style d’écriture à la première personne. Donc ne vous étonnez pas si je n’écris plus « Je »… même si de temps en temps je ferai quelques apartés pour souligner mon point de vue ! ;)
    N.B n°2 : Pour ne pas vous perdre avec les noms employés, je vais utiliser directement le surnom du personnage que j’utilise. Ainsi, mon personnage (de son vrai prénom « Stéphane ») sera nommé « Alexander ». Voilà !
    N.B n°3 : Bonne lecture ! ;)

    Assis dans un grand bureau, sur un large fauteuil en cuir, Alexander faisait face à une vieille femme, grisonnante et qui portait sur le bout de son nez de grandes lunettes de vue… Et, tandis qu’elle pianotait sur son clavier d’ordinateur toute sorte de choses, notre agent du MI6 observait les lieux, sans dire un seul mot.

    Il s’agissait d’un de ces bureaux que l’on réservait aux hauts gradés du Military Intelligence, section 6, ces pontes de l’agence britannique qui surveillaient tout et tout le monde depuis leurs ordinateurs et caméras. La pièce était plutôt jolie et bien agencée : un aspect boisé pour le revêtement mural, de nombreux tableaux accrochés çà et là, du mobilier parfaitement accordé avec la teinte globale de la pièce et, au sol, de la moquette beige qui vous donnerait presque envie de vous rouler par terre et ressentir la douceur de ces micro-poils. Mais alors qu’il était perdu dans ses pensées, la voix légèrement rauque de la vieille femme interpella notre protagoniste, qui tourna la tête dans un sursaut :


    « Monsieur Maxwell !
    - Hein ? Ah euh… oui, excusez-moi répondit-il un sourire gêné sur les lèvres.
    - Vous travaillez depuis six ans au MI5 en tant qu’agent, collectant divers renseignements contre le crime organisé, les narcotrafics et cætera… et aujourd’hui vous souhaiteriez rejoindre le MI6, c’est bien cela ?
    - Tout à fait madame… Alexander inclina légèrement la tête en direction du petit écriteau posé bien évidence sur le bureau et s’exclama Rosenbach.
    - J’ai examiné votre dossier : vous n’avez pas de casier judiciaire ni même de problème avec la police, vous payez vos factures en tant qu’honnête citoyen anglais… et vos résultats sur les deux dernières années sont tout à fait respectables.
    - Merci.
    - Ne me remerciez pas tout de suite, il ne s'agit que de simples observations... Avant de pouvoir intégrer le MI6, nous avons besoin de quelques renseignements complémentaires. »

    La vieille femme cliqua sur sa souris et, l’instant d’après, l’imprimante située dans le renfoncement de son bureau s’actionna. Une dizaine de feuilles en sortirent, comportant mille et une questions sur la vie privée, les convictions politiques et une myriade d’autres choses… Madame Rosenbach récupéra le tas de feuilles, les aligna toute en les faisant rebondir au niveau de la tranche sur son bureau avant de les tendre à son interlocuteur.

    « Utilisez la table derrière vous pour remplir ces feuilles. Voici de quoi noter. »

    Puis elle replongea le nez dans son ordinateur… les consignes étaient claires au moins. Alexander se leva discrètement et se dirigea vers le siège non loin de la table, avant de se mettre à écrire.

    Les yeux rivés vers les feuilles, il lisait les cinq premières questions avant de passer à la suivante. Il y en avait pour tous les goûts, allant du simple « Nom et Prénom » jusqu’à « Qualités et Défauts ».

    Il commença à rédiger, remplissant chaque question l’une après l’autre… « Anglais et Français » pour les langues principales, « Espagnol » pour la langue additionnelle… Des questions concernant sa motivation, sa capacité à travailler en groupe, l’adaptabilité… Enfin, il finit par atteindre une partie qui lui demanderait plus de temps : « Passé et progression »… quel intitulé… Sans doute le MI6 voulait en connaître davantage sur le passé de ses agents.

    Il marqua deux trois éléments sur sa famille, son père anglais et sa mère française, sa sœur… et bien qu’il trouvait ces éléments futiles, il prit soin de les noter, histoire qu’on ne lui reproche pas, à l’avenir, d’être trop mystérieux sur son passé.

    Soudain, une question l’intrigua. Elle concernait les événements des vingt dernières années. Alexander s’en souvenait très bien tant tout ceci l’a marqué…

    Le jeune garçon suivait les événements qui avaient ébranlés Tokyo et, par la suite, le monde entier. Son père, intrigué par cette étrange trame scénaristique digne d’un polar de Ken Follet, racontait les dernières nouvelles à sa famille, inquiet de la tournure que prenaient les événements.

    Un individu du nom de Kira, s’étant autoproclamé Dieu, avait désormais droit de vie et de mort sur tous les êtres vivants sur Terre. Les criminels tombaient les uns après les autres, frappés par la soi-disant colère divine. La police était submergée, les enquêteurs ne savaient plus où donner de la tête et les services secrets du monde entier organisaient de plus en plus de réunions pour mettre la main sur ce vengeur mystère ! A cette période, tout le monde ne parlait que de ça : au collège, au lycée même, les gens prenaient parti. Pour ou contre les agissements de Kira. Une première moitié souhaitait que la police le laisse agir. La plupart de ces gens avaient déjà vécu des situations menaçantes ou dangereuses avec des criminels, d’autres encore souhaitaient la mort de ces gens à cause d’un accident, d’un meurtre ou d’un viol dans leurs propres entourages…

    Les autres, quant à eux, n’approuvaient pas les méthodes de cette nouvelle divinité. Bien trop radicale à leur goût, sa façon de faire était une sorte de cruauté. On ne tue pas des êtres humains comme de vulgaires animaux ! Et encore, même les animaux ne devraient pas subir de telles horreurs ! Certes, les criminels doivent être jugés pour ce qu’ils ont fait au lieu d’être exécutés sans aucune forme de procès !

    Les clans se formaient au fur et à mesure que la situation prenait de l’ampleur. Et, au Japon, le culte de Kira progressait. Des enquêteurs renommés, tel que « L » ou encore « Near » ont tenté de résoudre le mystère… malheureusement, en 2004, L meurt d’un mal inconnu… Kira, sans nul doute.

    Les années passent, la situation devient de plus en plus complexe et, alors que l’histoire s’était focalisée sur le Japon, celle-ci finit par s’étendre dans le monde entier.

    L’arrivée de Kira faisait frissonner mais aujourd’hui les gens ont « appris » à vivre avec cette peur… avec cette épée de Damoclès au-dessus de leur tête, prête à tomber à n’importe quel instant. Les organisations criminelles disséminées dans tous les pays du globe voient leurs effectifs diminuer de jour en jour. Les Triades en Chine, les Yakuzas au Japon, la Mafia en Italie… De nombreux doutes planent : est-ce l’œuvre de Kira ? Du gouvernement ? Toutes ces questions qui restent en suspens compte tenu de l’angoisse chronique des agents et des enquêteurs, persuadés de se faire éliminer s’ils décidaient de tenter quoi que ce soit.

    Mais avec tout ça, notre jeune agent secret s’était égaré de la question initiale : quel était son passé.

    Outre l’école primaire, la fac et les études supérieures, il devait raconter son entrée au MI5. Pourquoi avoir choisi d’intégrer les services secrets britanniques ?

    Pour l’action et la protection de son pays avait-il marqué sur sa copie, le sourire aux lèvres. Il aurait pu noter également qu’il s’était engagé pour le salaire, mais il se doutait que ce n’était une blague de très bon goût…

    Ses parents l’avaient soutenu, persuadés qu’il ferait un très bon agent. Et, contrairement à ce que l’on peut penser, il n’y a pas que l’élite qui est apte à entrer au MI5… Alexander n’avait pas un Q.I proche de celui d’Einstein, mais il n’était pas idiot au point de confondre un rond et un triangle. Ses compétences et ses qualités lui avaient permis d’intégrer le MI5. Ses études de psychologie et de criminologie à l’Université d’Oxford l’avaient directement propulsé au rang d’enquêteur et de profiler pour le MI5, avec pour mission de surveiller et de collecter des renseignements sur les gangs et les organisations criminelles qui existaient sur le territoire britannique.

    Un travail qui le passionnait, jusqu’à ce que son ambition ne le pousse à vouloir plus encore. Ses capacités d’analyse et sa lucidité, appréciées de ses collègues et de ses supérieurs, représentaient pour notre protagoniste un tremplin vers un poste plus haut placé et surtout qui lui promettait des opportunités à l’étranger.

    Et aujourd’hui… il était temps de se lancer !

    Alexander notait encore et encore jusqu’à reboucher le stylo qu’il tenait entre les mains et le poser sur la table. Discrètement, il tourna la tête sur le côté et remarqua que la vieille femme n’avait pas bougé d’un centimètre depuis tout à l’heure. Elle devait passer son temps à jouer à Candy Crush sur Facebook… quoique, le système informatique du MI6 devait être suffisamment sécurisé pour empêcher les employés d’aller sur Facebook !

    Le jeune homme de vingt-sept ans se leva, rejoignit son interlocutrice et lui tendit les papiers. Madame Rosenbach les récupéra avant de les ranger dans un dossier, puis déclara :


    « Très bien monsieur Maxwell. Ces papiers seront étudiés d’ici un jour ou deux, et vous recevrez un courrier contenant la réponse.
    - Je vous remercie madame Rosenbach. »

    Sur ces paroles, les deux se serrèrent la main et Alexander quitta le bureau, avant de lâcher un soupir. Il ne lui restait plus qu’à attendre à présent…

    Cinq jours plus tard…

    Après un week-end des plus reposants et un début de semaine calme, Alexander reçut le courrier. A la fois curieux et hésitant à l’idée de connaître le contenu de cette enveloppe, il resta plus d’une minute immobile, le regard rivé sur cette dernière. Un collègue arriva alors et, une bouteille de champagne à la main, se mit à le féliciter à haute voix.

    « Félicitations, Alexander !
    - Calme toi, je n’ai pas encore ouvert la… attends, tu as dit quoi ?
    - Bah… je t’ai dit « Félicitations, Alexander » !
    - Pourquoi… « Alexander » ?
    - Ouvre et tu verras ! »

    Aussitôt dit, aussitôt fait : notre protagoniste ouvrit soigneusement l’enveloppe et, après avoir tiré la lettre, se mit à la lire :

    « Cher Monsieur Maxwell,

    Nous avons le plaisir de vous annoncer que votre candidature a été retenue que vous allez très bientôt être transféré au MI6. Un nouveau bureau vous sera attribué, et vos prochaines fonctions vous seront communiquées.

    Afin de garantir votre sécurité, une nouvelle identité ainsi que de nouveaux papiers vous ont été attribués, que vous trouverez dans cette enveloppe. Vos anciens collègues du MI5 ont reçu une note de la plus haute importance concernant cette nouvelle identité et ont pour consigne de ne dévoiler en aucun cas votre ancien nom et prénom.

    Pour toute autre question complémentaire, je me tiens à votre disposition pour un éventuel rendez-vous.

    Bonne fin de journée,

    Cordialement,

    Madame ROSENBACH »

    Alexander n’en croyait pas ses yeux. Recruté au MI6 ! Voilà une nouvelle qui risquait fortement de changer le cours de sa vie ! Terminées les missions sur le sol britannique : à partir d’aujourd’hui il aurait l’opportunité de voyager dans le monde !

    Tout à coup, une nouvelle enveloppe, plus petite que la précédente, glissa le long de la lettre avant de tomber sur le bureau. Notre protagoniste s’empressa de l’ouvrir et constata ses nouveaux passeports. « Alexander… Hamilton. » lut-il mentalement avant d’examiner la photo d’identité. C’était bel et bien lui, avec cependant un nom et prénom différents…

    Alors qu’aujourd’hui était censé être un renouveau pour notre héros, quelque chose l’inquiétait… cette nouvelle identité ne signifiait qu’une chose : renier son passé, son ancienne vie et la garder secrète avant d’entrer dans la cour des grands.

    La chasse pour Kira… est désormais lancée !
    [/justify]


    De l'autre côté de l'écran ?

    Vous  ?

     
    Moi ? :p
    Je m'appelle Stéphane... oui, je n'ai aucune originalité pour le nom de mon personnage ! :p

    Votre âge :
    (question optionnelle)
     
    Vingt-et-un ans.

    Comment avez-vous trouvé le forum sur le net, que pensez-vous de lui ?  

     
    J'ai trouvé le forum car je cherchais il y a de cela un forum sur le manga Death Note (vu que j'ai vraiment adoré ce dernier). Et en farfouillant un peu çà et là, notamment sur Never-Utopia, je suis arrivé ici ! Chouettos, hein ? :)

    Quelque chose à ajouter ?

     
    L'intrigue me plaît, j'espère pouvoir ressentir autant de suspens que dans le manga ! ;)

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Localisation : MI5. Ou avec Sammy. Sammy, c'est celui qui conduit, celui qui ne boit pas.
Jeu 2 Avr - 8:37
Bienvenue à toi !
Bon courage pour ta fiche, surtout ! **
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 3 Avr - 0:40
Bienvenue ! **
Et bon courage pour ta fiche ! ♥
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 3 Avr - 17:56
Bonjour bonjour ! :D

Merci beaucoup pour l'accueil !

Ma fiche est en cours et je pense la finir très prochainement. Les descriptions physiques et psychiques étant déjà postées, il ne me manquera plus que l'histoire et le rôle que je souhaite jouer dans ce contexte Next Gen' de Death Note ! ;)

Je posterai un message à la suite quand tout sera bouclé !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 3 Avr - 21:11
Salut salut !

Voilà, ma fiche de présentation est officiellement terminée !

J'espère ne pas avoir fait d'erreur ou quoi que ce soit d'autre... si jamais il y a une incohérence, quelque chose qui cloche, n'hésitez pas à le signaler, je m'empresserai de corriger tout ça ! :D

Voilà, bonne lecture ! ;)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 5 Avr - 13:34
Hello !

Aaaah alors une fiche longue et bien écrite comme je les aime, c'est parfait ça ! (Sauf que du coup, je n'ai pas grand chose à redire, ça m'irriiiiiite !!!!)

Tout d'abord très bon choix d'avatar ! Il fallait le souligner ! u_u (Oui bon je n'aime pas dire ça avec ce compte là mais j'ai la flemme de changer)

Alors procédons à ta validation :


Physique :
Alexander S. Hamilton a écrit:
Au niveau de mon abdomen, sur la droite, j’ai une cicatrice qui s’est estompée avec le temps… Un accident lors d’une mission pour le MI6… non, je rigole, c’est à cause d’une balançoire… oui, tout de suite ça fait beaucoup moins classe ou viril, mais bon… (si vous êtes intéressés par l’anecdote, je me ferai une joie de vous en parler ! ;) ).

Oui oui ce passage m'a marqué, il fallait que je le quote ! Le beau fail ! Je veux bien en savoir plus !!
Sinon le physique est très bien développé, surtout pour une partie écrite à la première personne. C'est complet et on ne retrouve pas de répétition de "je" de partout. Très bien écrit donc, rien à redire.


Caractère : Très bien développé également, je ne trouve bien à redire non plus. J'aime beaucoup le fait que tu parles d'abord de ses parents pour ensuite en arriver à toi. Les éléments que tu as choisis permettent de mettre en avant la progression de ton personnage. Son environnement familial qui a contribué à la création de son caractère, ce qu'il pense du monde qui l'entour, ses propres qualités et enfin les défauts qu'il peut avoir. Défauts eux même qui sont exploités, c'est bien de montrer qu'on n'est pas parfait. Bref, tout ça qui rend cette partie très attrayante.


Histoire : Très sympathique à lire ! Le dossier de candidature m'a fait sourire, dans le sens où je pense que les dirigeants du MI6 ont juste à cliquer sur quelques touches pour avoir des renseignements sur ton perso sans que tu ais besoin de remplir tout ça. Cela dit, ça t'a permis de nous montrer comment il est entré au MI5, développer cette partie là et également avoir ton avis sur la politique de Kira. Donc au final, ce n'est pas plus mal. J'aime beaucoup le développement de ton personnage et j'ai hâte de voir sa progression au MI6 !

Aaaaah si, petite chose, une touuute petite erreur que je suis arrivée à trouver ! (Et heureusement sinon j'étais prête à te modifier un mot pour te faire croire que tu avais fait une faute ! Si, si !!)

Alexander S. Hamilton a écrit:
AuN.B : Pour la suite de mes aventures, je vais adopter un style d’écriture à la première personne. Donc ne vous étonnez pas si je n’écris plus « Je »… même si de temps en temps je ferai quelques apartés pour souligner mon point de vue ! ;)

Je pense que tu voulais dire à la troisième personne o/
Oui oui, tu ne rêves pas, je cherche bien la petite bête !  <3

Bref, tu n'es même pas obligé d'y modifier, en plus c'était une NB, et on avait bien comprit ! .... Tout ce roman pour te dire que tu es validé !!

Bon jeu parmi nous !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Localisation : MI5. Ou avec Sammy. Sammy, c'est celui qui conduit, celui qui ne boit pas.
Lun 6 Avr - 15:29
Mon cher <3

Tu es du MI6, moi aussi, tu dois donc connaître mon personnage et ses petites manies liées au trafic de drogue !
Y'a moyen de lancer une enquête sympathoche sur un série de meurtres !
On rp ensemble ? :DDD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 16
Localisation : Votre voisin.
Lun 6 Avr - 15:32
Mon cher,

La chance te sied-elle ?

Choisis donc un chiffre entre 1 et 10.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 6 Avr - 20:13
Salut salut !

Merci pour ces commentaires, cela motive à poursuivre ! ;)
Dans tous les cas, je suis ouvert aux RP !

Dan → Nous pouvons faire un RP quand tu le désires ! ;)

Death Note → Non, je suis très malchanceux ! :p
Je vais dire... 7 ! ;)

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Validée]Présentation de Yakara <-)|)En cours)|(->
» Présentation de Horo Otaku (En cours)
» Présentation de Coeur Brisé [En cours]
» Présentation de Josh Callaway [en cours]
» Présentation de Luna Lovegood (en cours de rédaction)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Anciennes fiches de présentation-
Sauter vers: