Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 375
Age : 25
Sam 10 Jan - 18:06
Billie était impatiente. Apollo, une jeune hackeuse qu'elle avait rencontré sur le forum des hackeurs, allait bientôt arriver. Une nouvelle colocataire. Lorsqu'elle en avait parlé à Sayu, celle-ci fut extrêmement heureuse. Même devoir partager sa chambre ne lui posait pas de problème. C'était un avantage, car de toute manière, Sayu n'aurait pas eu le choix.

La jeune femme avait demandé à Sayu de l'aider à faire le ménage. Elles avaient astiqué pendant au moins deux heures, voir trois. Cela faisait un long moment que Billie n'avait pas vu sa maison briller autant. Elle n'avait pas le temps de faire le ménage à fond alors elle passait un coup sur les meubles pour enlever la poussière, déplaçait les quelques meubles qu'elle pouvait déplacer, passer l'aspirateur et la serpillière.

Billie et Sayu avaient ensuite aménagés la chambre de celle-ci pour faire pour de place. Elles avaient plié correctement les vêtements de Sayu pour laisser de la place à Dafne, pour que celle-ci puisse mettre ses propres vêtements. Enfin, Billie s'était creusé les méninges pour savoir quoi cuisiner le jour de l'arrivée de Dafne. Elle ne voulait pas faire quelque chose de bâclée comme purée maison et steak. Mais pas trop raffinée non plus. Elle opta pour une ratatouille et du cabillaud. Le temps était frais alors un bon plat chaud sera le bienvenue.

Billie avait demandé à Sayu d'aller lui chercher les ingrédients. Sayu, lorsqu'elle était revenue, lui avait dit qu'elle serait absente jusqu'à ce soir et qu'elle avait hâte de rencontrer Dafne. Billie partageait ce sentiment. Elle espérait faire bonne impression.

Elle attendit la venue de Dafne, assise sur son canapé. Elle avait mis la télé sur une chaîne musicale en tout genre.


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Age : 27
Localisation : Sur la toile
Sam 10 Jan - 18:31
Il pleuvait et Apollo était toute seule : toute seule, sous la pluie. Elle n'avait aucun bagage avec elle, aucun vêtement, rien. Si il y avait une fois où elle recommençait tout à zéro, c'était bien celle-là. La veille, elle avait juste téléphoné à Billie pour lui dire qu'elle arrivait, se retenant de pleurer comme un bébé. Pleurer. Une femme forte comme elle ne pleurait pas ; elle parvenait à tenir, tant bien que mal, et surmonter les douleurs. Apollo ne pouvait pas revenir dans son appartement, tout simplement parce qu'il ne lui appartenait plus. Elle avait vu des voitures de police garées autour de sa résidence, et elle ne doutait pas que les lieux devaient désormais être cadrés, surtout depuis que cette fille l'avait agressée.

Sa blessure à la cuisse avait été bandée et elle se traînait difficilement avec une béquille. Elle se souvenait des mots du docteur : comme quoi elle allait devoir faire attention, qu'une blessure comme ça était dangereuse et qu'elle n'aurait jamais dû se faire mal avec cette agrafeuse. La pluie mouillait son pantalon, faisait coller son tee-shirt à sa peau et arrosait ses cheveux qui, sans parapluie ni aucune capuche, étaient franchement détrempés. Elle avait fraudé dans le métro, comme d'habitude, et, de cette manière, arriva rapidement jusqu'à la maison de Billie : la jeune femme ne se doutait du cadeau qu'elle pouvait lui faire. Dafne avait peur de la mettre en danger, certes, mais elle ressentait plus le soulagement d'être entourée, de ne plus penser pour vivre. La présence d'êtres si chers l'aiderait...c'était certain.

Le quartier était vraiment joli. Il comptait un bon nombre de maisons résidentielles dans lesquelles il faisait bon de vivre avec ses enfants. Elle se rappelait d'ailleurs du titre d'un article « Effroyable meurtre dans un quartier calme » et fronça les sourcils, ne comprenant pas cette personne qui avait rompu cette tranquillité reposante. Dafne s'arrêta, clopinant, devant le numéro de la porte et le soleil, moqueur, commença à réapparaître, comme s'il avait enfin attendu que Dafne arrive au terme de son voyage. Son doigt se posa sur la sonnette et elle appuya franchement : elle se demanda comment elle allait faire, sans vêtement de rechange, sans rien du tout, et puis elle ne voulait pas abuser de l'hospitalité de Billie. Celle-ci était déjà assez gentille comme ça, elle n'allait pas lui en demander encore plus.

Billie.

D'ailleurs, Billie, ou Red Riding Hood lui ouvrit la porte.

C'est toujours drôle de découvrir à quoi ressemblent les gens avec qui on parle sur Internet. Dafne imaginait Cheshire obèse, impatient et amateur de pizzas... Et Billie correspondait tout à fait à l'image qu'elle s'était fait d'elle. C'était une jolie femme qui avait sans doute à peu près son âge, au visage sérieux et à l'allure digne. Elle sentit qu'elle pouvait lui faire confiance, lui confier ses pensées, et, à ce moment-là, Dafne se retint de s'écrouler dans ses bras.

« Salut...J'suis Apollo. », sa voix était rauque, à cause de la pluie et des nuits passées dans le froid. « Tu es bien Billie ? Je suis désolée, je n'ai pas pu emmener mes bagages, ils surveillent mon ancien appartement... »

Sa petite main serra la poigne de la béquille.
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 375
Age : 25
Dim 11 Jan - 20:45
Lorsque la sonnette ce fit entendre, Billie se leva d'un bond et se dirigea vers l'entrée. Lorsqu'elle ouvrit la porte, elle découvrit une jeune femme vraiment très jolie. Elle tenait debout grâce à une béquille, elle ne portait aucun bagage et elle était trempée jusqu'au os. En cet instant, Billie eut un élan compatissant pour Apollo.

- Ne t'en fais pas Apollo, j'aurais sûrement des vêtements à ta taille. Au pire on ira en ville demain t'en acheter. Fit Billie en lui souriant. Entre, viens te mettre au chaud.

Elle laissa Apollo entrer. La jeune femme dégoulinait d'eau, mais Billie ne lui en voulait pas du tout. Elle voyait bien qu'elle avait traversé beaucoup d'obstacles dans sa vie. Elle décida de lui faire visiter la maison.

- Ici tu as le salon et la salle à manger et la cuisine. Cette porte mène à la cave.

Elles montèrent ensuite à l'étage.

- Là se trouve la salle de bain. Ici c'est ma chambre et là c'est la tienne. Tu la partages avec Noriko.

Elle ouvrit la chambre pour montrer à Apollo. Quand le tour fut fait, elles redescendirent. Elles allèrent s'asseoir dans le salon. Billie croisa ses jambes et sourit à Apollo pour la mettre à l'aise.

- Tu veux boire quelque chose de chaud ? J'ai du café, du thé et du chocolat en poudre. Je te donnerais des vêtements de rechange et tu pourras prendre tranquillement une douche. Cela te fera le plus grand bien.

La jeune femme n'avait qu'une envie, prendre Apollo dans ses bras et lui dire que tout ira bien désormais. Sauf que cela aurait pu sonner faux. Billie n'est pas stupide et Apollo non plus. Le boulot qu'elles font est très risqué et elles ne sont pas en sécurité.


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Age : 27
Localisation : Sur la toile
Lun 12 Jan - 19:18
Cette maison est plus grande que toutes celles qu'elle n'avait jamais eues, si bien que Apollo se demandait comme elle allait faire, pour se rappeler de là où était tout, où trouver les trucs et les bidules. Ça la paniqua un peu...il faut l'avouer. Elle ne manqua pas de voir les quelques dessins d'enfants accrochés au mur, mais ceux-ci ne semblaient pas être là. Où ? Il était sans doute un peu tard pour qu'ils soient à l'école, mais certains gosses allaient dans des classes préparatoires jusqu'à très tard le soir. Monter l'étage et visiter toutes les pièces épuisa un peu la jeune femme ; elle sentit sa cuisse la relancer et tandis que Billie marchait assez vite, il fallait le dire, Dafne ralentissait un peu, sentant la douleur se propager.

...La visite finit à temps, elle avait du mal à suivre le rythme. Apollo hocha la tête pour répondre à sa question avant d'enlever ses chaussures et s'asseoir sur le canapé. Elle l'aurait bien aidée, Billie...C'était sûr. En temps normal, elle l'aurait fait, mais là, la fatigue de ces deux derniers jours resurgissait. Billie arriva de nouveau rapidement, deux tasses de thé entre les mains...du moins elle le supposait, puisque, étourdie, elle avait oublié de préciser ce qu'elle voulait exactement.

« Merci, Billie. Je peux t'appeler comme ça, c'est bon ? Tu as des enfants ? J'ai vu des dessins, un peu partout. », Dafne sourit, un peu épuisée, puis étendit sa jambe sur le canapé : comme ça, ça allait mieux. « Je ne veux pas abuser de la situation...je trouverais certainement un moyen de vol...mh...de me payer des habits. Ne t'en fais pas pour moi, je me suis toujours débrouillée toute seule. »

Ici, elle avait l'impression d'être au calme, malgré la menace toujours présente d'une arrivée massive des flics. Elle était posée sur ce canapé confortable, avec une amie qu'elle avait depuis quelques mois sur le forum du Chat, les mains bien chauffées par la tasse de thé. Et son nez était réconforté par l'agréable parfum s'en dégageant. La jeune femme aurait voulu toujours être ici, à ce moment. Elle adressa un petit sourire à Billie, franchement heureuse : elle n'avait sans doute pas idée d'à quel point elle lui rendait service.

« ...Tu sais...Quand j'ai commencé à poster des messages bizarres sur le forum...Enfin pas moi, mon compte. Une petite fille est venue chez moi. Elle disait qu'elle était la fille du voisin alors je l'ai autorisé à jouer sur mon ordinateur, mais...très vite, ça a dégénéré. Elle m'a forcé à m'identifier sur le forum, elle m'a tiré une balle dans la cuisse parce que je ne voulais pas...j'ai eu peur. Une petite fille ! Juste une gosse ! », comment faisait-elle pour ne pas pleurer, là ? Pour ne pas laisser les larmes dévaler ses joues à gros courants, pour ne pas lâcher la tasse qu'elle tenait entre les mains et se blottir contre Billie.

« Je suis désolée, de t'embêter avec mes histoires. Si je n'avais pas croisé Monsieur Darkwood, je serai sans doute morte d'une hémorragie. Il a vraiment été très gentil, même s'il a une tête à être un gros connard. »
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 375
Age : 25
Mer 14 Jan - 19:54
Le sourire de Billie se figea. Ses enfants. Ses petits trésors. C'est vrai qu'elle avait accroché quelques dessins de ses enfants sur les murs. Entendre Apollo parler de ses enfants lui fendit le cœur. Elle aimerait tellement les revoir réellement. Les voir sur un écran n'est pas suffisant. Elle voudrait entendre les rires de ses chéris dans la maison, les serrer dans ses bras... Billie aimerait prévoir un autre voyage en Angleterre pour aller les voir, mais elle avait tellement de travail. Elle était si fatiguée et si triste que si elle les revoyait, elle n'aurait qu'une envie, les ramener avec elle au Japon.

Apollo continua en lui disant qu'elle trouverait un moyen de se payer des vêtements. Billie sourit car malgré le fait qu'Apollo se soit rattrapée à temps, elle avait deviné sa véritable intention. Voler ne serait pas la meilleure chose à faire car elle était en danger. Maintenant qu'Apollo était sous sa responsabilité, elle devait faire en sorte que celle-ci reste en sécurité.

La jeune femme lui expliqua la raison des étranges messages qu'elle avait postés il y a quelque temps sur le forum des hackeurs. Billie comprenait maintenant le comportement étrange qu'elle avait eut. En réalité, ce n'était pas Apollo qui envoyait ces messages mais une petite fille qui en avait profité. Espérons qu'il n'y aurait pas trop de répercussion. Billie fut choquée d'apprendre que c'était cette même petite fille qui avait tiré sur la jambe d'Apollo. Elle ne pouvait pas en vouloir à Apollo d'être terrifiée par cette enfant. Après tout, se faire tirer dessus par une petite fille, ce n'est pas anodin et ce n'est pas très rassurant non plus.

Elle était heureuse qu'Apollo se confit à elle. De cette façon elle se sentait utile. C'était une habitude chez elle d'écouter les personnes, entourages ou non. Billie fronça les sourcils lorsqu'elle prononça « Monsieur Darkwood ». Darkwood comme l'un des ministres du gouvernement de Kira ? Le danger qui plane autour d'Apollo est bien plus important que ce que Billie croyait.

- Appelle-moi Billie bien sûr, c'est plus simple. J'ai deux enfants. Bonnie et Brendan. Ils sont en Angleterre...

Billie hésitait. Devait-elle lui en dire plus ? Apollo s'était confiée à elle, pourquoi elle ne pourrait pas faire de même ? Elle avait totalement confiance en Apollo, comme elle avait confiance en Sayu ou en Matt.

- Kira et son gouvernement les croient morts. Ils ont envoyé quelqu'un décimé ma famille pour me donner une leçon et me faire comprendre ce qu'il se passait quand on leur mettait des bâtons dans les roues. Cette personne a tué mon mari mais il a épargné mes enfants.

C'était difficile pour elle d'en parler. Ses mains tremblaient et elle sentait l'émotion monter.

- Cela s'est passé il y a trois ans et j'ai parfois l'impression que cela s'est passé il y a seulement quelques jours.

Elle devait se reprendre, ne pas craquer devant Apollo. Elle devait rester forte et avoir les idées claires.

- Ne t'en fais pas Apollo, tes histoires ne m'ennuient pas. Si je peux t'aider pour quoi que ce soit, je suis là. N'oublie jamais ça. Je ne fais pas que t'héberger. Je suis là pour te soutenir.

Elle prit les mains de la jeune femme et lui sourit.

- Sollicite-moi à chaque fois que le besoin te vient. Que ce soit pour parler, pour marcher ou pour quoi que ce soit d'autre. Ici on est une famille. On se protège les uns les autres.


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Age : 27
Localisation : Sur la toile
Mer 21 Jan - 20:52
C'est un sourire franc, qu'adresse Apollo à Billie. Elle finit de boire le thé, ayant depuis le temps l'habitude de tout ce qui peut être chaud...ou froid, d'ailleurs. Tant qu'il y a de la bouffe, ça lui suffit. Avoir grandi dans des conditions drastiques aide un peu aussi, renforçant le petit côté prêt à tout pour s'en sortir, et capable de même bouffer les sachets périmées.

Honnêtement, elle fut choquée par ce que Billie lui dit : elle n'avait aucune idée de ce qu'avait pu vivre la femme. Elle avait bien sûr pensé à ce meurtre sordide qui avait eu lieu dans ce quartier, mais...en aucun cas, elle n'aurait eu l'idée de le lier à la présence de Billie Brave en ces lieux. Elle fut heureuse de savoir ses enfants sains et saufs, se disant que, malgré la mort de son mari, elle avait au moins une raison de vivre. Qui avait pu commettre ces crimes ? Et comment le gouvernement avait-il pu les cautionner ? La jeune femme trouva cela à proprement dire délinquant, et elle en toucherait sans doute deux mots au joli cœur Darkwood la prochaine fois qu'elle le verrait. Plus que tout, elle s'en voulait un peu d'avoir fait remarquer qu'il y avait des cadres avec des dessins d'enfants, et que Billie se soit remémoré ce monstrueux souvenir.

Elle posa la tasse sur la table basse en face d'elle et lui prit les mains. Elle ne savait que trop bien ce qu'étaient les épreuves, et les gens qui partaient sans qu'on ne les revoit jamais. Là-dessus, elle pouvait la comprendre, et ce n'était certainement pas à ce moment-là qu'elle allait soudainement lui tourner le dos et ne plus y être attentive.

« Shh... », lui chuchota-t-elle, de la voix la plus douce qu'elle pouvait avoir. « Je ne comprends pas comment cela a pu se passer. Je ne comprends pas non plus...pourquoi le gouvernement a fait ça ? ...C'est horrible...et l'homme qui...je ne devrais pas en parler, c'est vraiment trop horrible. Heureusement, tes enfants sont sains et saufs, je suis sûre que tu les protèges bien de lui, et d'eux en général. »

Pris d'un élan de compassion, elle lui sauta littéralement pour l'enlacer soudainement. Billie dut certainement avoir un peu froid car la peau d'Apollo était gelée, et ses cheveux trempés, mais elle la serra avec une force qu'elle ne soupçonnait même pas. Elle ne connaissait concrètement Billie que depuis quelques minutes, et sinon, n'avait connaissance d'elle que par messageries interposées et grâce au forum des hackeurs.

« Merci Billie. Tu n'imagines pas le bien que ça me fait. Une famille, je n'en ai jamais vraiment eu...enfin j'ai un frère, même s'il ne partage pas mon sang, et diverses personnes de mon enfance que, de toute façon, je ne reverrai jamais. Tu es une personne exceptionnelle, je trouve. Je ne veux pas que tu dépenses de l'argent pour moi, vraiment. Je te le jure, je vais me débrouiller toute seule, même si ça ne va pas être facile...parce que vu ce qu'il s'est passé, ce serait vraiment pas prudent, que je retourne à l'école. »

Elle lui sourit. Et avec l'école, elle rayait une des dernières chances de croiser Arashi Darkwood. C'était sans doute un bien, de ne plus le voir, lui et sa chevelure rousse, mais il lui manquerait sans doute, ce type un peu coincé, qui ne savait pas trop si oui ou non il devait l'arrêter.

« Je pense que Cheshire va bientôt m'exclure du forum des hackeurs. Que ça risque de devenir de pire en pire. Parce que si Darkwood me retrouve, je vais le suivre...Et Cheshire ne comprendra pas que l'on peut vouloir suivre son cœur sans modifier ses idéaux. Tu l'as déjà vu, cet homme ? Moi, quand je pense à lui, j'imagine un gros type obèse face à cinq terminaux et en train de bouffer des pizzas non stop ! »
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 375
Age : 25
Ven 23 Jan - 23:12
Des larmes coulèrent sur les joues de Billie. Elle les essuya rapidement. Ce n'était pas le moment de craquer. Elle ne voulait pas montrer sa peine devant les autres. Elle voulait qu'on la représente comme une femme forte et non comme une pleurnicheuse. Cela l'avait profondément affecté à l'école. On lui tirait sur les nattes, on la traitait de carotte, de débile, d'étrangère. Elle avait pleuré, encore et encore et les enfants en étaient contents. Maintenant c'était fini. En revanche, quand elle est dans son lit, elle ne peut s'empêcher de se remémorer les membres de sa famille décédée. Autant ses parents elle s'en fichait pas mal, autant son mari et son frère c'était une autre histoire. Elle n'arrivait pas à contenir ses larmes.

La jeune femme se posait une question. Devait-elle tout raconté à Dafne ? Elle ne voulait pas étaler ses problèmes, pas comme ça. De plus, elle venait en aide à Dafne alors elle ne voulait pas l'embêter. Billie devait se focaliser sur le présent et non sur le passé. Elle évitait d'ailleurs de parler de B à Sayu. Celle-ci ne l'aimait pas, ce qui était justifiable, et elle avait été à deux doigts de se faire tuer par lui. Billie comprenait parfaitement que Sayu soit rassurée qu'il soit mort. Tout le monde l'était en fait. Tout le monde sauf Billie.

Billie tu es vraiment qu'une idiote ! Pense aux personnes qu'il a tués, pense à toutes les merdes qu'il t'a faites. Soit heureuse de ne plus le voir. Il ne menace plus ta vie, ni ta famille ni tes amis. Dis-toi que ce salaud n'a eu que ce qu'il méritait.

Cette pensée rassura Billie même si elle savait que tôt ou tard, elle s'apitoierait encore une fois sur le sort de son frère.

Billie fut totalement surprise lorsque Dafne la prit dans ses bras. Elle enlaça ensuite la jeune femme et sourit. C'était vraiment une personne adorable. Elle ne méritait pas ce qui lui arrivait. Lorsqu'elle lui parla de Cheshire et surtout de comment elle le voyait physiquement, Billie éclata de rire et eut beaucoup de mal à s'arrêter. Elle était à côté de la plaque mais c'était hilarant.

- Alors sache que Cheshire n'est pas du tout comme ça. Il n'est pas un gros plein-de-soupe, loin de là. Quant à manger des pizzas à longueurs de journée ça, je n'en sais rien, c'est possible.

Après avoir réussi à se calmer, Billie reprit un peu son sérieux.

- C'est... c'est mon frère qui a tué mon mari. Il ne savait pas qui il était mais, en prenant du recul, je me suis dit qu'il aurait été plus brutal avec lui s'il l'avait su. Il était assez possessif. Agressif aussi. Insultant.

Elle baissa la tête, honteuse. Comment pouvait-on aimer une personne pareille ? Elle aurait mieux fait de ne pas le rencontrer dans ce bar il y a des années. Du moins, c'est ce qu'elle essayait de se faire croire.

- Cheshire connaissait mon frère et ils ne s'appréciaient pas. Pourtant, il ne m'a pas empêché d'être avec lui. Il savait que j'ai l'âme d'une résistante alors il savait que mon criminel de frère ne pouvait rien changer. Si tu fais comprendre à Cheshire que pour toi c'est la même chose, il devrait te laisser tranquille.

En fait, Billie n'en était pas sûr du tout. Elle savait que Cheshire s'inquiétait pour elle et il avait peur de ce que Belzebuth pouvait lui faire.

- C'est vraiment dommage que tu ne puisses pas aller à l'école. C'est ton travail et cela te permettrait de penser à autre chose qu'à la menace qui plane autour de toi. Il faut trouver une solution. En attendant, parle-moi un peu de Darkwood, comment est-il ? Demanda Billie en lui lançant un sourire. Vous êtes déjà passé à l'action ?


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Age : 27
Localisation : Sur la toile
Lun 2 Mar - 18:43
Apollo n'était pas fière d'elle : et voilà qu'elle avait fait pleurer l'une de ses plus chères amies. Il y avait bien une expression qui disait que pleurer pouvait soulager, mais à ce moment-là, Dafne n'y croyait guère. Billie avait tellement perdu, lors de ce combat. Si ses enfants y étaient également passés, elle ne serait plus qu'un petit tas inconsolable, et Daf' en savait quelque chose.

Billie Brave était une personne complètement saine d'esprit. Elle se demandait comment quelqu'un comme ce criminel qui lui avait pris une partie de sa vie avait pu agir sans le moindre scrupule. Elle lui semblait si petite, si fragile, sous ses doigts. Sans doute que dans une autre vie, dans une autre existence, Billie aurait été sa sœur. Ou sa mère. Elle la connaissait à peine mais appréciait son attitude : elle la trouvait apaisante et rafraîchissante. Lorsque Billie lui avoua, pour son frère, Apollo écarquilla les yeux, abasourdie par cette horrible révélation. Comment ? Comment un frère aurait été capable d'un acte aussi impardonnable ? Elle ne l'en serra que plus, plaignant Billie de toutes ses forces.

« Je vais te protéger. »

Elle allait la protéger avec une jambe fonctionnelle de moins, mais avec des capacités assez étonnantes. Apollo n'en avait peut-être pas l'air, comme ça, mais elle présentait autant d'aptitudes qu'une gymnaste, et n'avait rien à envier à un équilibriste. Les années passées au plein air avait suffi pour l'endurcir, lui apprendre à rendre les coups autant qu'elle en recevait. Ne jamais faiblir, tel était son crédo.

« Il est peut-être ton frère, mais il ne le mérite pas. Je... », Apollo réalisa soudainement quelque chose qui paraissait évident. « C'est lui qui te harcelait sur le forum ? Ce « B » ? Il imitait un peu ce criminel connu y'a des années... Dire que je le prenais pour un kikoolol...Il...faisait vraiment peur. Heureusement, il a l'air moins actif. Il regrette peut-être un peu ce qu'il a fait, tu ne penses pas ? »

Elle ne savait pas, pour la mort du frère de Billie, ni pour l'identité de Beyond Birthday. Elle avait vu comme le commun des mortels la vidéo postée par Snake où l'on voyait B s'effondrer ; « la fin d'une ère », mais de là à relier les deux Brave ensemble, impossible.

« Je n'en suis pas sûre, Billie...pour Cheshire. J'ai déjà été dans une situation vraiment compromettante à cause de cette petite fille qui a pris mon compte. J'ai déjà mis sa parole en doute et il m'a déjà enlevé mes droits une fois. Je pense qu'il ne me fera sans doute plus confiance, si je lui annonce, ce sera pire. Et euh. Pour Darkwood. »

Apollo détourna le regard car elle était devenue rouge. Ils n'avaient encore rien fait. Rien, mais à chaque fois qu'elle voyait le ministre, il se produisait une sorte de choc ou elle ne savait quoi qui lui criait, très fort aux oreilles « ne laisse pas passer ta chance ! ». Arashi était malin, sournois et intelligent. Il savait lui lancer plusieurs pics à la seconde, tout autant qu'elle parvenait à lui répondre. Il lui avait sauvé plusieurs fois la vie, c'était vrai, notamment la fois où, venu pour l'arrêter, du moins, le croyait-elle, elle s'était effondrée sur le sol.

« Il a découvert que je m'étais agrafé la cuisse, alors il m'a emmené à l'hôpital...et il m'a...embrassée. J'en suis presque sûre, même si c'était flou. Parfois, je ne sais pas quoi penser de ce type. Il me rend à la fois folle et complètement amoureuse. J'ai tellement envie de l'aider, mais...mais je soutiens la cause de Hadès. Je vais le décevoir, c'est inévitable. »

Elle avait dit Hadès, pas Cheshire. C'était la première fois que Apollo avouait directement faire partie de son clan, mais sans doute plus parce qu'elle avait l'esprit confus qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Billie Brave
Sixième sens
avatar
Messages : 375
Age : 25
Sam 21 Mar - 16:17
Billie eut un petit rire lorsque Apollo déclara qu'elle allait la protéger. Dans son état, elle allait avoir du mal. La jeune femme avait failli lui dire qu'elle savait se protéger toute seule. C'est ce qu'elle voulait montrer à son frère chaque fois qu'ils se voyaient. Montrer qu'elle n'avait besoin de personne. Montrer qu'elle était forte. Le soucis était qu'elle vieillissait et qu'elle n'avait plus la même motivation qu'avant. En réalité, elle était vulnérable. Elle s'inquiétait pour ses enfants, pour Sayu, pour Matt et pour Dafne. Elle avait de plus en plus de mal à dormir correctement. Elle revoyait la mort de son frère encore et encore dans ses cauchemars. Parfois elle le voyait en tant que Shinigami et il venait pour la tuer. Parfois, c'était son mari qu'elle voyait. Il lui disait qu'elle avait fait de mauvais choix et qu'ils ne seront plus jamais ensemble. Que tout ce qui lui était arrivé était de sa faute.

C'est sûrement vrai.

Lorsque Apollo lui parla de B et du fait qu'il devait s'en vouloir étant donné qu'il n'était plus présent, Billie sentit les larmes revenir. Non, non, non, non ! Elle était Billie Brave, elle pouvait rester forte jusqu'à ce qu'elle soit toute seule dans sa chambre ! Pourtant, Dafne avait intrigué la jeune femme. Belzebuth s'en voulait-il de tout ce qu'il lui avait fait subir ? Ou bien est-ce qu'il ne regrettait rien du tout ? Ce sera des questions qui resteront sans réponses.

Billie sourit doucement en voyant Dafne rougir comme une adolescente parlant à sa mère de son premier amour. Dafne était une fille bien, cela se voyait tout de suite. Elle écoutait comment Dafne et Arashi s'étaient rencontrés. Lorsqu'elle prononça le nom d'Hadès, elle ne fut pas totalement surprise. Juste un peu. Après tout, elle aussi avait été dans deux clans différents en même temps. Au temps où elle travaillait pour Near, elle avait aussi travaillé avec Matt.

- Mon frère faisait peur, en effet. C'était un psychopathe. Il est mort, c'est pour ça qu'il n'est plus actif sur le forum des hackeurs. Billie regarda Apollo droit dans les yeux et continua. Beyond Birthday était mon frère. En réalité il s'appelait Belzebuth Brave. Tu te souviens la vidéo qu'avait mis en ligne Smoke sur sa mort ? C'était moi la femme rousse avec lui.

Dire ça à Dafne lui fit du bien. Elle avait l'impression que garder ces secrets gardés enfoui la tuait à petit feu. Est-ce que ce serait suicidaire d'envoyer un courrier au Cavalier Noir et de leur demander de faire paraître son lien de parenté avec le tueur dans leur prochain numéro ? Oui sûrement. Il valait peut-être mieux rester raisonnable et ne pas en parler à tout le monde. Elle risquerait de se faire tuer plus rapidement et ce n'est pas le but de Billie.

- Tu sais, quand un homme qui te plaît t'embrasse, tu ne peux pas oublier ce moment. Tu as ressenti quelque chose quand tu as cru qu'il t'avait embrassé ? Sinon, demande lui de le faire, voir si tu as imaginé ce baiser ou non. Apollo, la vie est courte alors profite de lui tant que tu le peux, crois-moi.

La jeune femme lui sourit avant de continuer.

- Quant à Hadès, il n'a pas vraiment son mot à dire. Il ce dit qu'il serait avec un membre de la Sphère Divine. De plus, l'amour ne se décide pas et ne ce contrôle pas. Le mieux serait de lui en parler avant que quelqu'un le fasse à ta place. Il risque de mal le prendre si c'est de la bouche de quelqu'un d'autre.


Spoiler:
 


Merci Light pour ce beau carnadage =p
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lee "Apollo" Adama
» je fuis le monde. [apollo] [terminé]
» Etude de plans [PV Jack & Jasy]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|
» Livin' la vida loca [Apollo] HOT.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Hors RP :: Archives (numériques) :: Rps archivés-
Sauter vers: