Pitié et allégeance à toi, Kira ! La foule s'inclina en silence, respectueusement devant cette idole masquée et inconnue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Messages : 78
Localisation : Sous un tas de paprasse.
Dim 4 Jan - 12:03

Hideaki Yamada




« Yamada, ça t'arrive de sourire ? »

Le jeune homme fronça les sourcils, face à la soudaine question de son camarade de classe. Izumi Miyamoto était devant sa table, les bras croisés, il lui cachait le tableau. Hideaki releva le nez de son repas, dont il avait rangé les aliments par taille, et couleur.

« Qu'est-ce que tu racontes ? Je souris tout le temps, répondit-il avec neutralité.
— Nan... je te parle de vraiment sourire, avec sincérité. »

Hideaki retint un soupir intérieur, il ferma les yeux, en songeant à quel point Izumi Miyamoto était quelqu'un d'insupportable. Celui-ci tira d'ailleurs une chaise, et prit place en face de lui. Les coudes posés sur la table, il examinait à la fois Hideaki, et sa façon maladive de classer ses aliments. Izumi Miyamoto avait les sourcils plus froncés que lui, et son expression était étrange pour Hideaki. Son regard le dérangeait, car il était semblable à celui d'un aigle ; il perçait doucement sa carapace pour lui voler tout ce qu'il prenait soin de cacher.

« Je suis poli, répliqua le jeune homme pour se défendre. »

Izumi haussa les épaules. Les élèves autour d'eux leur lançaient des regards curieux ; Izumi était l'exact opposé de Hideaki, si bien que les voir réunis relevait du miracle. Mais pour une raison inconnue, Izumi prenait un malin plaisir à prendre son repas avec lui, et à venir lui parler dès que possible. Hideaki préférait le silence, et il n'aimait pas le contact avec ses camarades. Superficiels, les adolescents étaient incapables de tenir une conversation sérieuse. Toutefois, Izumi était différent ; Hideaki acceptait sa présence pour la simple et bonne raison qu'il était parvenu à arriver premier aux derniers examens. Une humiliation qui le pourrissait de l'intérieur.

« Tu vas vraiment tenter Todai ? Lui demanda brusquement Izumi en se penchant vers lui.
— Je ne vais pas tenter, je vais y arriver, corrigea Hideaki.
— T'as pas froid aux yeux. »

Hideaki grinça des dents, il referma nerveusement ses doigts sur ses baguettes. Pour qui se prenait-il ? Hein ? Miyamoto l'agaçait toujours, malgré les quelques moments qu'il avait passés ensemble. Il le rendait nerveux, car il voyait sa véritable personnalité. Il ne le jugeait pas, mais ça n'aidait pas Hideaki à mieux l'apprécier. Pourquoi n'allait-il pas voir les truies là-bas, afin de discuter avec elle et de le laisser tranquille ? Miyamoto soupira, puis il se permit tout à coup de se servir dans le bento de Hideaki. Le jeune homme se tendit, il le fixa avec colère, sans rien dire. Il ne savait pas si son camarade le faisait parce qu'il avait faim, ou parce que ça l'amusait de désordonné ce qu'il avait mis tant de soin à ordonner. Hideaki le foudroya du regard, et Miyamoto lui répondit par un sourire provocateur.

« T'es tout le temps aussi crispé, ça fait peur ?
— Arrête, s'il te plait. »

Miyamoto continua, puis il se releva, et essuya ses mains sur son pantalon. Hideaki serra la mâchoire, quel débile ! Qu'est-ce qu'il avait de si particulier pour qu'il veuille le coller autant, hein ? Hideaki posa ses mains sur son repas, lorsque son camarade tenta à nouveau de lui en voler une partie. Les poings sur les hanches, étonné, Izumi fonça comme un rapace sur lui. Avant même de comprendre ce qu'il se passait; Hideaki se retrouva sans ses précieuses lunettes. Le monde devint flou, et incroyablement déformé, il plaqua ses doigts sur ses yeux.

« Miyamoto ! Rends-moi ça, s'il te plait ! »

Hideaki se releva, et essaya de reprendre ses lunettes, mais il se cogna à la table. Izumi éclata de rire, et s'éloigna de quelques pas.

« Seulement si tu m'appelles par mon prénom.
— Et pourquoi je ferais ça ?
— Parce qu'on est ami ? »

Hideaki ne répondit pas, il se contenta de toucher la table pour s'assurer qu'il ne se cognerait pas à nouveau contre elle. Izumi s'éloignait de quelques pas, le visage souriant et amusé. Il adorait le torturer, à sa manière ; il était le seul contre qui Hideaki n'avait pas la patience de conserver son rôle de gentil garçon docile. Izumi réussissait à l'énerver, et jouait en permanence avec ses nerfs.

« Hors de question, grommela Hideaki. »

Un ami ? Hein ? Vraiment ?


Le gouvernement



    Arashi Darkwood—Le jumeau maléfique.
    Un homme charismatique, certes, mais ses quelques débordements sont regrettables. De plus, son frère étant un rebelle, la méfiance est de rigueur.

    Alana Northman —Ministre de l'éducation ?
    Encore une étrangère ! Qui a l'air de faire son travail, même si Yamada ne sait pas comment la juger.

    Junichiro Iwa —Subtilité absente.
    Premier ministre ? Hu ? Cette chose ? Certes, sa main est de fer, mais son comportement ! Comment ose-t-elle souiller ainsi l'image de Kira ?

    Fate —Mauvais pion.
    Le jour où elle cessera toute relation avec Hadès, elle deviendra peut-être une femme de qualité.

Cas particuliers.


    Nathan S. Suzaku  — Ministre de la Propagande.
    Un cas particulier... comment dire ? Quelqu'un de psychorigide, certes... mais qui ne fait pas les bons choix. Comme épouser Illness par exemple.

    Light Yagami —Idole.
    C'est même Yagami-Sama. Un grand nom et un homme exemplaire. Si Hideaki vénère Kira, il voue un culte tout aussi puissant à Light, qui est pour lui la meilleure image de la réussite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Yann décide de se ranger(Florian et Nicolas)
» mon ranger nain
» Zafura, ranger elfique
» [Mission D] Ramasser, nettoyer et ranger
» ranger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : une nouvelle ère :: Prélude à la nouvelle ère :: Fiches de présentation :: Biographie et Relations-
Sauter vers: